Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Démonocratie
Démonocratie Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 23-06-2010 01:21

Pages vues : 5800    

Favoris : 580

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Argent, Banques, Mort, Politique


belzebuth1.jpg
 
Démonocratie

Killer Jules Ferry aboutissant aussi au libéralisme et à
l’appât du gain chair à Tsarkozy.
Bonjour Madame Bettencourt et Monsieur Eugène Schueller.
 
 
Avant Jules Ferry il y avaient des illettrés, après Jules Ferry tout le monde apprend à lire et à connaître les quatre opérations de calcul. Même soupe pour tous.
Mais un autre grand criminel est bien Vladimir Ilitch Lénine.


Les universités forment des gens qui sont incapables de concevoir qu’on peut accéder à la culture par d’autres moyens que ceux des écoles, et estampillés par des diplômes. (Jean Coulonval).
Un illettré peut raisonner superbement, alors qu’un bachelier être superbement creux. « Ceux qui savent ne parlent pas, ceux qui parlent ne savent pas ». Lao-tseu.
 
Jules Ferry n’a rien apporté en France ou ailleurs, tout est déséquilibré : des peuples quasiment illettrés vivent de chasse et de culture naturelle à la force de leurs seuls bras ; ailleurs, des millions de personnes prennent une boisson sucré en cliquant sur une souris d’ordinateur. Des sociétés ancestrales côtoient des dictatures dont la seule modernité est une technologie militaire destructrice. Ahurissant !

En France comme ailleurs, Jules Ferry n’a pas apporté quoi que ce soit, le seul résultat de Jules et de la révolution de 1789, c’est l’individualisme égoïste, le chacun pour soi sans esprit de solidarité, ce qui développe les instincts agressifs, et après on vient s’étonner de la violence dans les écoles de ce brave Jules et dans les banlieues, avec pour toute réponse : une technicité militaire : la police et sa technologie anti-émeute : gaz, émission d’ondes ou jet d’eau, etc.
Les écoles de Jules Ferry n’ont aboutit qu’à développer une agressivité avec la trinité diabolique de la compétition, la rentabilité et la performance, tout cela au nom du dieu dollar. « Le client, c’est le bon Dieu du commerçant. » disait le fondateur de l’Oréal : Eugène Schueller. (L’Oréal, une des entreprises en cheville avec les sionistes, et donc a boycotter, avec les marques du groupe : Biotherm, Cacharel, Giorgio Armani Parfums, Lancôme, Vichy, La Roche-Posay, Garnier, Héléna Rubinstein, Gemey-Maybelline, Jean-Louis David Shampooings, Le Club des créateurs de beauté (vente de produits cosmétiques par correspondance), Redken 5th Avenue, Ralph Lauren parfums, Ushuaïa).
L’Oréal a ainsi investi des millions en créant une unité de production à Migdal Haemeck, à tel point que le Congrès juif américain a exprimé sa satisfaction de voir l’Oréal « devenir un ami chaleureux de l’État d’Israël ».

On dirait qu’il n’y en a plus que pour le dieu dollar : l’économie, qui se fout maintenant des frontières comme des matières premières appartenant à tous les habitants de la planète. La folle machine de production, et de destruction des cultures des populations, des sous-sols, des forêts, des océans, de l’atmosphère ; tout se dirige droit dans le mur, illustré par exemple par la boulimie monstrueuse d’un esprit, dans le film de Hayao Miyazaki le Voyage de Chihiro.

Les capitalistes et les libéralistes ont transformés l’humanité EN PROFIT. Nous sommes des NUMÉROS, des codes digitaux informatiques, comme la monnaie. Comme exposé déjà, je n’avais pas mis les pieds dans mon bureau de Poste depuis six mois, qu’elle ne fut pas ma surprise de voir qu’il n’existait plus aucun guichet, juste une grande salle, comme celle d’un magasin, avec deux minuscules comptoirs et deux personnes chargés de vendre et à l’occasion de renseigner celui qui semblait perdu, comme moi : c’est le triomphe de l’individualisme, vous faites tout vous même... Et on installe des machines qui remplacent les humains, et après on vient se plaindre qu’il n’y a pas de travail ! Monde de fous. Ou alors il ne faut pas faire autant de bébés...  La disparition du principe d’humanité est bien là, alors qu’au Moyen-Age, face à la dureté de la vie, l’humanité et la solidarité était très grande.
Voir la page sur une tentative de vraie démocratie surtout sans parti politique !

Nous ne sommes plus dans une démocratie, nous en somme réduit presque au système soviétique, des partis, des affaires : où des dossiers compromettants permettent de « faire chanter » le moindre acteur du pouvoir. La manipulation est reine et les services secrets doivent se frotter les mains tant le boulot ne manque pas.

Il ne faut pas croire que lorsque notre Tsarkozy sera parti nous en serons débarrassé ! Comme il s’est infiltré dans tous les rouages de la France et d’autre part, on l’aura encore longtemps sur le dos ! Telle la maffia. C’est comme les poupées russes emboitées les unes dans les autres : à la chute du communisme en URSS, tous les responsables se sont servit dans la caisse de l’État, notamment les officiers du KGB louant les services des meilleurs avocat suisses. Toujours le fric ! Pareil avec les anciens de la Tchéka qui se reconvertissent facilement dan le business. Vu leur position ils sont indéboulonnables, résistent aux faillites.
Depuis la Révolution russe de 1917, beaucoup de criminels, de voleurs, presque tous juifs, furent à la tête de postes importants dans l’URSS, Félix Dzerjinsky, le créateur de la Tchéka, avait donné un terrible exemple en recrutant ses premiers cadres parmi les criminels qu’il avait côtoyés dans les prisons tsaristes.

Toute notre société est tourné vers le matériel, que ce soit politique (pourtant de l’ordre du qualitatif), économique (de l’ordre du quantitatif). Pour corriger une maladie, le stress : chimie du diable et psychotrope ; pour lutter contre l’insécurité engendré par les écoles de Jules : caméras de vidéosurveillance un peu partout. Il n’y a que de la technologie « fuite en avant », carrément une guerre perpétuelle, mais pas perdu pour tout le monde : les banquiers et actionnaires qui font fabriquer ces technologies s’en mettent plein les poches : les emballages plastique envahissent l’environnement : on construit des usines d’incinération. Ces usines rejettent de la dioxine ? On construit de nouvelles usines de traitement. Les cultures ne produisent pas assez ? On empoisonne le sol de pesticides et d’engrais. Les nappes phréatiques sont pollués par les engrais ? On construit des usines d’épuration. Les pesticides sont mauvais pour la santé ? Pas de problème Big Pharma prend le relais. Tout est comme cela maintenant : un monde de fous.

Le monde est sous la coupe maffieuse de l’action-réaction, de la cause et de l’effet : les gens doivent avoir peur afin de réclamer une médecine : qu’on les protège pour retrouver la tranquillité.
Jules Ferry n’a pas inventé la laïcité puisque la révolution de 1789 a donné le communisme qui est une religion à l’envers, car entre autres ils se prétendent tous universels ; il est bien connu que la religion soutient le pouvoir en place, ce qu’à bien compris George W. Bush. Mais dans le cas de l’Amérique, et avant de celui de l’Allemagne d’Hitler, l’association des technologies les plus avancées et les plus meurtrières avec les systèmes de pensées superstitieux, fanatiques et rétrogrades, donne des choses terrifiantes.

Pour conclure momentanément, et parler brièvement du phénomène et problème ovnis et extraterrestre, on annonce de ci de là une prochaine révélation de présence extraterrestre sur Terre. Comme Christel Seval (dans son ouvrage : Extraterrestres, Contact et Impact), je pense que dans l’état catastrophique actuel, le monde n’est pas du tout prêt à subir le choc de la vérité d’une présence extraterrestre, sans en souffrir très très gravement. Ainsi il doit y avoir très peu de personnes qui vont contre les intentions les plus largement répandues parmi le public et nombre d’auteurs qui réclament à grands cris indignés la levée du secret.


Conséquences de la Révolution de 1789.

La Révolution de 1789 est devenu la religion politique de l’opinion, et le communisme et sa terreur en est la maturation historique. Cela a donné la Révolution russe de 1917, uniquement à cause de l’argent, les pogroms contre les Juifs ne furent qu’un prétexte. Toute la Révolution russe fut axé sur l’argent. Sans rentrer dans des détails trop longs, par exemple en 1988, un adjoint du président du KGB, Philip Bobkov confirmait la ligne directrice à maintenir : « Notre but ultime est d’assurer par des moyens tchékistes [Note : la Tchéka, ancêtre du KGB] le renouveau de la Perestroïka, de défendre la Révolution dans les conditions nouvelles, tout comme l’avaient fait les tchékistes dans les glorieuses journées d’Octobre » (D’après le livre de Roumiana Ougartchinska : KGB & Cie, à l’assaut de l’Europe]
 
La Révolution de 1789 nous a donné non seulement Karl Marx, mais surtout Vladimir Ilitch Lénine, le véritable organisateur de cette maffia juive qui a mise en place un État criminel. « Avant la Révolution de 1917, Lénine et ses cadres juifs bolcheviks avaient organisé les cellules de leur parti d’après les structures de groupes criminels russes avec leurs rites et leur discipline pour empêcher l’infiltration d’agents de la police. Ceux qui procuraient l’argent aux juifs bolcheviks étaient des criminels de droits commun : des brigands qui volaient des banques et des négoces » (International Herald Tribune, avril 1994). Les « camarades » criminels avaient ainsi acquis leurs galons dans la lutte contre les « ennemis du peuple », un des plus extraordinaires sophismes des juifs bolcheviks ! Plus ou moins latents, ces groupes criminels ont opéré un retour en force en URSS dans les années 1980-1990, avec l’aide de leurs anciens camarades qui souhaitaient rallumer la lutte tchékiste de 1917.
Comme du temps de Dzerjinsky, les éléments criminels du KGB étants sous son contrôle, avec leur technique te leur savoir faire commercial, les contacts et les ressources s’accumulent pour poursuivre l’enrichissement personnel et les visées politiques de l’ère postsoviétique. Le KGB, maintenant le FSB, possèdent dans le monde des cellules dormantes. Les criminels en Russie auront toujours du travail dans les services secrets ! Un dicton des employés du KGB est très clair : « Cœur ardent, tête froide, poches pleines », alors que la version original était : « Cœur ardent, tête froide, mains propres ». Un sophisme de plus, car comment avoir les mains propres dans ces fonctions...
Quand on sait que la drogue et la vente d’armes est la première économie mondiale, les criminels du KGB et maintenant FSB contrôlent de pair la pouvoir économique et le crime organisé, c’est très logique. Lénine disait d’ailleurs : « Les capitalistes vous vendront même la corde à laquelle ils se feront pendre ». Les fonctionnaires du KGB faisait de même ; ce qui prouve bien que le système communiste s’appuie bien sur le système capitaliste, ou libéralisme ; ce que j’ai écris un grand nombre de fois sur ce site et répéterai encore.

Avec l’Oréal et son fric, il ne faut pas oublier le groupe Carlyle, premier gestionnaire du gratin de la politique mondiale. Là-dedans on retrouve G.W. Bush, George Soros, Ben Laden, etc. Carlyle s’occupe bien-sûr d’armement...
Par les temps de folie qui courent, le business de l’armement et de la sécurité est ce qui rapporte le plus, avec le business de la drogue et de l’énergie. Vous pensez bien que pour assurer leur porte-monnaie, les Tsarkozy, Bush & Cie ont besoin de police et de sécurité ! d’ailleurs le groupe Carlyle compte dans ses principaux investisseurs Frank Carlucci, ancien directeur-adjoint de la CIA, et en plus ancien secrétaire à la défense... Carlyle est aussi important investisseur dans le Pentagone ! Panier de crabes, tout comme les communistes. Aucune séparation du pouvoir politique et économique. Dramatique !

M. R.
 
 

Dernière mise à jour : 23-06-2010 01:45

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2021 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >