Accueil arrow News arrow Dernières news arrow La même soupe pour tout le monde
La même soupe pour tout le monde Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 22-07-2010 19:21

Pages vues : 5884    

Favoris : 495

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Argent, Banques, Connaissance, Esclavage, Liberté, Opinion


cocacola_buvez.jpg
 
La même soupe pour tout le monde
Ou le conditionnement des peuples
Ou la mondialisation des peuples
 
Économie mondiale et Pouvoir :
Drogue, Violence, Racisme, Corruption...

 
La République ne sait pas montrer de jolies choses. Les Rois savaient encourager et montrer de jolies choses. Il y a beaucoup de Vérité dans les Arts manuels de l’Ouvrier, du Forgeron, du Maçon, du Potier...
Commerce et Art ? ! C’est la bêtise bourgeoise commencée au milieu du 19ème siècle, qui a distingué l’Art gratuit du travail qui n’aurait pour fin que l’argent. La « propriété intellectuelle » y est aussi pour quelque chose. La République a transformé l’art en divertissement, en moyen d’évasion, en moyen de culture enfermée dans les musées. Où est la pensée et le souffle de l’Esprit là-dedans ? Seul celui qui travaille avec ses mains établit avec les choses un contact que la raison ne connaît pas.
Dans la civilisation de l’Égypte pharaonique, un Ouvrier était bien nourri. Maintenant, c’est pas cher, mais c’est bien souvent pas beau ! et c’est surtout coupé de la réalité, de la Nature, de celle de l’humain.
 
Sur cette page se trouve un texte en référence au cinéaste italien Roberto Rossellini, un des cinéastes les plus importants au monde et en l’Italie, trop peu méconnu maintenant. Roberto Rossellini était un visionnaire et un humaniste, un cinéaste hors norme, et même un disciple de Socrate ; et comme il touchait à la qualité de vie humaine, et donc à la politique, il était élève de Machiavel, comme écrivait un critique italien. Les idées visionnaires de Rossellini datent de la réalisation de ses films : entre 1936 et 1977, date de sa mort.

Nous vivons dans un monde où les moyens de communication permettent un dialogue instantané, ce qui donne un immense conformisme, la même soupe pour tous. Les termes de la dialectique dans les médias jouent sur un nombre d’idées limité, alors que nous vivons un monde en une accélération particulière où les idées changent avec une extrême rapidité. Et paradoxalement plus la dialectique se restreint, plus les horizons deviennent toujours plus vastes. Tout est fait pour rendre les gens aussi superficiels que possible, aussi veules que possible.
Ce monde est basé sur le conformiste, celui qui veut briser le mur de la règle, du conditionnement est traité de dévergondé, de révisionniste, d’anti ceci et anti cela, etc. Ce qui provoque scandale car les gens ne s’y retrouvent pas dans leurs habitudes. Le révisionniste qui cherche des preuves sera trainé dans la boue par ceux qui ne comprennent pas qu’on veille sortir du troupeau.
Il faut se fâcher contre ceux qui n’ont pas le courage d’affirmer une idée. Indépendamment du communisme, du culte de la personnalité et des problèmes graves qu’a connu la Roumanie à une époque (peut-être pas tant que ça, car avec le recul des ans, certains actuellement trouve qu’ils vivaient mieux du temps des Ceausescu), par exemple Nicolae Ceausescu est mort en héros, pour la force de ses idées ; il suffisait de regarder en totalité la retransmission du trucage de son procès (diffusé à l’époque en directe), digne d’un régime stalinien... où l’on ne voyait que le cadre sur les époux Ceausescu. C’était incroyable la puissance des idées de Ceausescu, lui seul son propre avocat. Un grand moment rare et unique de l’Histoire et qui illustre la fragilité de tout pouvoir, et du peuple qui suit derrière et vire de bord au grès du vent. Voir aussi l’archive de l’INA.

La liberté d’expression n’existe pas, car au nom de la liberté, le monde est prêt à se faire massacrer par la bombe atomique. Qu’est-ce que la liberté. Actuellement en politique elle s’exprime par la feinte du droit de vote. Ce prétendue vote donnerait la capacité du droit de décider de ce qui est bon et mauvais. Donc la liberté est conditionnée, orientée.
La culture républicaine, pour tous est aussi orientée, tout comme l’éducation et lavage de cerveau des écoles de Jules Ferry. L’éducation comporte l’idée de conduire, de conditionner, de former, alors que la recherche nécessite une totale liberté. L’important d’informer, d’instruire, mais pas d’éduquer. Et l’Internet et sa puissance d’information fait peur aux gens de pouvoir, aussi traînent-ils Internet dans la boue. Un minimum d’éducation doit se faire, à la façon que l’explique d’ailleurs humainement Jean Coulonval dans son livre : Synthèse et Temps Nouveaux.

La société actuelle refuse que l’être humain se construise en tant qu’être. On a donné des illusions de sentiments, d’amour, de mort, de sexe surtout. On traite de faux problème matérialiste, on masque la misère par de la publicité mercantile : « Parce que je le vaux bien », terrible slogan rabaissant plus bas que terre.
La jeunesse a toujours été un problème, voir les poèmes de François Villon au Moyen-Age, au temps des Romains avec le Satyricon, etc. ; et maintenant on envoi les CRS et autres hélicoptères, si ce n’est bientôt l’armée comme le réclame une journaliste, contre des jeunes de banlieue, sans se poser la question du pourquoi de leur violence. Ce n’est qu’une graduation, car la violence d’une nouvelle génération pour se réaliser par rapport à l’ancienne est effective, sinon cette génération ne sert à rien si elle ne sort pas du rang.
Se connaître soi-même c’est essayer de respecter tous les humains, comme l’enseignait Ramana Maharshi. Même l’homme le plus horrible, comme les Staline et autres Ceausescu sont aussi respectables, sinon on ne se respect pas soi-même, comme le montre Ramana Maharshi à propos d’un de ses détracteurs, car il a eut aussi des ennemis.

Je crois que la seule façon de changer le monde c’est de se connaître : con naître : naître avec, avec tous les autres. Comme écrit plus haut, tout dans ce monde, sauf moins en Asie, est fait pour individualiser l’être humain, pour éviter qu’il ne se connaisse, même l’art formaté y contribue. L’être humain est devenu l’engrenage, le numéro, la marchandise d’une immense machine : la mondialisation.
Il est devenu un esclave, et toute l’histoire de l’homme est faite de passages de l’esclavage à la liberté, mais cette liberté ne pouvait être que très courte, et ce n’est certainement pas celle de la république et de 1789, puisque la liberté tombe rapidement dans un nouvel esclavage : celui du matérialisme et du libéralisme ; mais surtout celui de l’OPINION. L’esclavage de l’opinion par les médias aux mains des banquiers qui fabriquent et détruisent cette opinion. « Nous vivons dans le siècle de l’invasion verticale des barbares ». C’est-à-dire, l’approfondissement extrême des connaissances dans une certaine direction et une ignorance immense dans toute autre direction ».


Buvez Coca-Cola, mais vous allez boire Coca-Cola, sinon je vous l’enfonce dans le... Vous allez acheter oui ! Achetez now ! Buy now.

Soyez heureux ! mais vous allez être heureux non de Dieu ! Sinon je vous fait avaler mon Prozac.

Que penser d’un monde qui ne veut pas se connaître, qui utilise des leurres en se voilant la face et en recourant à de la chimie qui ne soigne pas la cause, en recourant à une psychanalyse qui prétend soigner le sensible tout en ignorant l’invisible ou ce qui vient de l’Esprit. Un monde qui se drogue légalement aux tranquillisants, aux anti douleurs : buvez Coca-Cola, et hop ! ça repart. A ce stade nous somme dans un monde en train de mourir : finie la raison de vivre puisqu’on ne cherche pas à se connaître. Les techniques actuelles qu’on confond avec le sens du mot science sont aussi des leurres, des amusements, du A privatif : privé des muses ou de l’inspiration, tout cela sont des leurres et les pauvres gens ne savent pas du tout ce qu’il va se produire dans le monde prochainement. Le mensonge et la désinformation circulent à une vitesse folle et en grande quantité, ce mensonge n’a jamais été aussi présent que depuis la seconde guerre mondiale (voir par exemple la vidéo plus bas).

Si nous ne savons pas par où commencer pour sauver le monde de la catastrophe, il faut donc commencer en toute Nature par se connaître soi-même, et ainsi l’infime goutte d’eau dans l’Océan produira son effet, telle la Teinture des Alchimistes, qui est d’autant plus puissante qu’elle en est diluée (principe Homéopathique).

Roberto Rossellini donne un exemple de liberté où les humains commencèrent à chercher à se connaître : pendant la seconde guerre mondiale en Italie. Soi-disant ennemies et non ennemis fraternisèrent, il n’y avait plus de division donc de guerre. Le monde est plein d’amis. Ceux qui fabriquent l’opinion avec arguments du travestissement de l’Holocauste, et où l’on veut nous faire gober qu’il y a des terroristes partout, des méchants nazis partout, etc. sont des fauteurs de guerres et de divisions ; ils sont hautement condamnables.
C’est comme le tigre qui tout à coup devient mangeur d’homme, alors que par Nature il ne l’est pas, ce sera donc la faute de l’homme et non du tigre. Avec les imbécilités de faire croire qu’il y a des terroristes partout on inverse les problèmes. Les automobiles sont aussi mangeuses d’hommes, mais là encore c’est la faute des hommes.




La « vérité historique » comme les « Grands principes de ‘notre’ république »...

La même soupe pour tout le monde ou mensonges en matière de deuxième guerre mondiale, mais ça concerne toute l’Histoire en général. Dans le cas de la seconde guerre mondiale, ce sont bien-sûr le business des Anglo-américains et des bolcheviks qui fabriquèrent l’Histoire... officielle. La vidéo ci-dessous montre le terrorisme d’État, la censure, l’Inquisition, la non liberté d’expression. Dans l’État français, le toujours plus de répression est en route depuis longtemps maintenant. Ces chiens qui réclament la prison, qui regrettent que celui qui conteste l’histoire officielle soit encore en liberté ! Ces chiens.... qui divisent et propagent la guerre.

La « réalité historique » ! Laisser moi rire ! : « La pensée moderne est une pensée conditionnée, par exemple, par le mythe occidental de la raison qui, lui-même a été élaboré à partir d’éléments irrationnels multiples qui composent ces trop célèbres « évidences » sur lesquelles reposent les « principes d’intelligibilité » que, finalement, personne ne saurait expliquer ni définir de façon rationnelle. C’est pourquoi il convient de dissiper une équivoque fondamentale : le domaine de l’histoire n’est pas le domaine des « faits » ni, encore moins, celui des « phénomènes ». Il est celui de la reconstitution de l’événement, d’une « re-composition » de ce qui a été « dé-composé » par le temps... », comme l’écrit René Alleau dans son livre Aspects de l’Alchimie Traditionnelle.

Le discours scientifique autant que le récit mythique est victime des illusions et des préjugés du langage. Il n’y a pas de système du Vrai. Ni système, ni modèle, ni vrai. Nous ne prétendrons qu’au possible ou au vraisemblable. C’est ce qui explique que finalement la Raison ne donne pas plus d’assurances que l’Imagination ou le rêve. (D’après Jacques Prévot, présentation de l’Autre Monde, des œuvres complètes de Savinien de Cyrano de Bergerac)

Encore une fois, il n’est pas question d’avaler la même soupe pour tous. Il est nécessaire de se poser des questions sur le pourquoi de la manipulation des Anglo-américains et des bolcheviks uniquement centré sur l’Holocauste d’un peuple et de sa religion. C’est profondément triste pour toutes les victimes des guerres ces manipulations de l’histoire au profit des vainqueurs et uniquement à cause de profit matériel. Hiroshima et Nagasaki furent des réalités de ces mêmes Anglo-américains et bolcheviks. Ces deux bombardements provoqués par les Anglo-américains et les bolcheviks furent bien pire que ce qu’ils prétendaient combattre.

Voir aussi en anglais les tortures du côté Anglo-américains.
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 22-07-2010 21:29

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >