Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Guerres d'opinion et de la dualité
Guerres d'opinion et de la dualité Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 28-07-2010 00:18

Pages vues : 1939    

Favoris : 207

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Dualité, Guerres, Internet, Opinion, Religions, Rêves, Sacré


water-closet1878_450.jpg
 
Guerres d'opinion et de la dualité
Bientôt l'OMV, Organisation Mondiale de la Vérité


Rappel sur quelques dangers du libéralisme, de l'opinion, et du dualisme.
 
 
Il est temps de sortir de la laïcisation, fille de 1789, et de sa désacralisation de la société dite moderne et du cosmos réduit par la science actuelle en un pur matérialisme mesurable et reconnaissable par tout le monde : « La même soupe pour tous ». Carl Gustav Jung croit que la crise du monde moderne est due en grande partie au fait que les symboles et les « mythes » chrétiens ne sont plus vécus par l’être humain total, qu’ils sont devenus simplement des paroles et des gestes dépourvus de vie, fossilisés, extériorisés, des substituts et, par conséquent, sans aucune utilité pour la vie profonde de la psyché. On va chercher ça maintenant en un dérivatif dans un fantastique de water-closet des productions hollywoodiennes.
 
 
L'époque de la Renaissance débouche sur la « libre pensée », et du même coup paradoxalement sur un manque de liberté : pour le pouvoir, impossible de gouverner en reconnaissant le droit à chacun de ne pas être d’accord. Ainsi la libre pensée a donné autant d’opinions qu’il y a d’individus, renforçant du même coup l’individualisme. « Chacun appelle barbarie ce qui n’est pas de son usage... et monstre qui pense différemment » écrivait Montaigne.
Ce qui en a suivit, le pouvoir du peuple, est la plus énorme escroquerie de l’histoire de l’humanité, de même que les régimes d’Assemblée si subtil que soit leur dosage ; il fallut des franc-maçons derrière tout cela pour que l’édifice tienne... Il fallut aussi que ces nouveaux régimes démocratiques pour tenir dissolvent la conscience politique dans la conscience économique (le pouvoir d’achat), tout en tuant le développement de l’âme sous le débordement des réactions du sensible, du physiologique et du psychologique, en précédant à la « massification des peuples ». Le véritable pouvoir étant celui des sociétés occultes genre franc-maçons, tout au moins certaines grandes obédiences, et les groupes financiers. Les citoyens croient participer en votant, mais leur vote n'est qu'un substitut les responsables étant des marionnettes. En référence aux recherches de Jean Coulonval.
 
 
Vous verrez que sur la lancée où vont les événements, il y aura bientôt une Organisation Mondiale de la Vérité (OMV), sur le modèle de l’ONU et autres OTAN, tous systèmes orwellien.

Ainsi Internet est-il dans l’œil du pouvoir qui cherche à mieux le contrôler, mais surtout à mieux cerner l’anonymat encore présent sur le web. Nous avons un numéro d’Assurance maladie, et bien-sûr une adresse internet !
Le pouvoir veux voir si vous n’êtes pas un dangereux terroriste, ou si vous êtes susceptible de compromettre la « sécurité de l’État ». Le pouvoir veut censurer les critiques à son égard, de ce côté, « Rien de nouveau sous le Soleil ».
Il faut savoir que les soi-disants comploteurs n’ont pas attendu Internet pour s’organise. La prétendue « Guerre totale contre le terrorisme » est une invention mise en place à la seconde guerre mondiale, lorsque les anglo-américains et les bolcheviks se partagèrent le monde. Pareil pour la pornographie, elle n’a pas attendu Internet.

La liberté n’est pas.
« Les lois sont votées qui criminalisent l’expression d’opinions sur Internet, y compris les crimes de haine. La législation a rédigé des lois qui en font un crime contre ceux qui soutiennent le terrorisme de quelque manière que ce soit. Régulière des intrusions extra-légaux du gouvernement dans la vie privée des citoyens est déjà une réalité, en particulier dans les démocraties dites occidentales qui ont la technologie et les effectifs nécessaires pour exploiter les téléphones et ordinateurs. En Europe, les lois draconiennes contre le terrorisme permettront aux agences de sécurité de surveiller les appels téléphoniques et e-mails, dans de nombreux cas sans aucun contrôle judiciaire ».

La mode du terrorisme fabriqué va avec sa sœur l’insécurité, et l’autre mode de s’assurer sur tout : les vacances, la maladie, contre le vol, la perte d’emploi, etc. et pourquoi une assurance contre la mort. Sarkozy en bon mercantile nous vend son insécurité et sa sécurité depuis son passage au Ministère de l’Intérieur. Non comptant de vendre la France au plus offrant, il a fait du sécuritaire son fond de commerce. Il joue sur la peur, et au besoin on va la provoquer pour mieux vendre l’industrie de la protection sous toutes ses formes : police, armée, services secrets et autres organismes privés et industrie de surveillance. On transforme un fait divers en fait de société, c’est ce que nous faisons comprendre un psychiatre lors d’une réunion : autrefois lorsqu’un malade en grave crise tuait malheureusement une autre personne, ce n’était même pas mentionné dans les journaux. Aujourd’hui, on l’entend partout et Sarkozy brandit son arme de cause à effet et sa surenchère de diarrhée législative. Mais surtout Sarkozy et sa clique sont responsables et entretiennent la manipulation de l’opinion, par des phénomènes mis bout à bout, ou une surenchère qui donne l’impression d’une tendance lourde.
Hors, comme je dénonce depuis un moment le système du libéralisme issu de 1789, il engendre des horreurs dont des inégalités entre un petit nombre de très riches et un grand nombre de très pauvres.

Aujourd’hui on sait tout ce qui se passe d’un bout à l’autre de la Planète en un temps très court. Les problèmes sont communs. Les nations sont comme les individus, elles se réalisent grâce à leur vocation propre. Les nationalismes divisent. Au contraire, le respect des colorations différentes, diversité de penser, de vivre, doit créer l’unité dans la diversité.
La nécessaire et infinie diversité qui est le contraire de la mondialisation : « Quand je suis dans ma Bourgogne natale avec ma femme, il me suffit de sortir de mon village pour me sentir étranger dans celui d’à côté. Et c’est merveilleux ! Déjà j’ai l’impression de faire le tour du monde ». Michel Bouquet.

Tant qu’on considérera la dualité comme lutte entre deux opposées, ce sera la guerre ; s’il n’est pas encore possible de trouver un système trinitaire, pour trouver un semblant d’équilibre dans la dualité il faut que les deux contraires s’entendent et s’épaulent l’un et l’autre comme deux amis. Les contraires doivent se sentir inséparables, ne dit-on pas parfois « Les deux inséparables » ! Les sens contraires, le Fixe et le Volatil, qui se poursuivent et qui doivent « s’instanter » (ou s’actualiser). C’est-à-dire qu’on doit voir un SYMBOLE TOUJOURS EN MOUVEMENT.
Ne dit-on pas que ce qui est à notre portée est toujours difficilement trouvable ! (Encore un problème de Temps). Ce qui rejoins le Soi divin de Ramana Maharshi.

Et comme dis dans une page précédente sur la société moderne qui force à être heureux à tous les prix, le loisir ne devrait pas exister car il devrait faire partie intégrante d’un tout qui ne devrait pas s’appeler « travail » ! puisque c’est le nom d’un instrument de torture chez les Romains de l’antiquité. « C’est seulement dans les sociétés modernes que l’humain se sent prisonnier de son métier, car il ne peut plus échapper au temps. Et parce qu’il ne peut ‘tuer’ son temps durant les heures du travail - c’est-à-dire alors qu’il jouit de sa véritable identité sociale - qu’il s’efforce de ‘sortir du Temps’ dans ses heures libres ; d’où le nombre vertigineux de distractions inventées par les civilisations modernes. En d’autres termes, les choses se passent justement à rebours de ce qu’elle sont dans les sociétés traditionnelles, où les « distractions » n’existent pas, car la « sortie du Temps » s’obtient par tout travail responsable ». Mircea Eliade, Mythes, Rêves et Mystères. On « tue le temps » en lisant un roman policier ou en regardant la télévision ! C’est la distraction par excellence et l’amusement (la privation de muses ou d’inspiration).
La dualité implique donc le temps, ne serais-ce que pour aller d’un point à un autre...

On dit que les corps n’ont pas d’action s’ils ne sont pas contraires (Fluide, Électricité). Un corps qui provoque chez l’homme sain une maladie semblable à celle qui est à combattre chez l’homme malsain. Soigner le mal par le mal, tel est le principe Homéopathique.
Le chaud ne réclame pas le Froid son contraire, mais le Chaud son semblable ; seulement un semblable purifié. (D’après Jakob Böhme).


M. R.
 
 

Dernière mise à jour : 28-07-2010 19:27

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2014 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >