Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Les diplômes de la mort
Les diplômes de la mort Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 13-08-2010 16:49

Pages vues : 1660    

Favoris : 141

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Censure, Dieu, Diplômes, Humain, Inquisition, Liberté, Mort, Nature, Vie


allo_coaching_bb.jpg
 
Les diplômes de la mort
Tous les diplômes
 
NE SOYEZ PLUS SPECTATEUR NI CONSOMMATEUR !
 
« Le sentiment d’être celui qui agit est la servitude(1) et non pas les actions elles-mêmes ».



Question : La pensée « Je suis Dieu » ou « Je suis l’Être suprême » est-elle utile ?
Maharshi : « Je suis ce JE SUIS ». « JE SUIS » est Dieu et non pas le fait de penser « Je suis Dieu ». réalisez « JE SUIS » et ne pensez pas « JE SUIS ». [Note : c’est exactement la même chose quand je peins une aquarelle] Il est dit : « Sache que je suis Dieu » et non pas « Pense que je suis Dieu ». [Note : le Je est nu]
C'est la même chose que : le fleuve qui va à la mer ne peut supprimer sa source ; ainsi on ne peut pas tuer son « Je », ce serait pouvoir tuer Dieu ; comme l'exprime si bien Jean Coulonval.
 
On demande « Qui suis-je ? ». Seule une victime de ses illusions demanderait « Qui suis-je ? » et non un homme pleinement conscient de lui-même. [Note : on peut voir la folie et le piège du coaching] C’est la fausse identification du Soi avec le non-Soi qui incite à demander « Qui suis-je ? »

Comme plusieurs routes mènent à Rome ou tout autres lieux, l’approche du Soi varie selon la personnalité de chacun. Le Soi reste cependant le même. [Note : les points de vue sont différents mais c’est le même Esprit] Demander la route pour Rome tout en y étant est ridicule. De même, être le Soi et demander comment réaliser le Soi paraît absurde. Vous êtes le Soi. Demeurez toujours le Soi. C’est tout. (D’après Ramana Maharshi, enseignement 354).


Les diplômes de la mort et les écoles de Jules Ferry.

Question : un sage instruit n’est-il pas plus utile au monde qu’un sage illettré ?
Maharshi : Même un savant doit s’incliner devant un sage illettré. L’illettrisme est ignorance, l’éducation est ignorance savante. Les deux ignorent leur véritable but : tandis qu’un sage n’est pas ignorant parce qu’il n’y a pas de but pour lui. (Enseignement 355). [Voir la liaison ci-dessous avec le Taoïsme et le « non-agir »]

Question : Pourquoi le monde dort-il ?
Maharshi : Uniquement à cause du péché(2).
Question : Peut-il être détruit ?
Maharshi : Oui.
Question : On dit qu’il ne cesse qu’une fois que l’on en a pris conscience.
Maharshi : Pourquoi alors la dévotion à Dieu ?
Question : Comment peut-on détruire le sommeil ?
Maharshi : Ne prêtez pas attention à ses activités et à ses effets.
Question : Comment y arriver ?
Maharshi : Seulement par la recherche du Soi.
(Enseignement 356)

« C’est parce que l’Homme croit qu’il y a servitude qu’il cherche la libération. Mais en fait il n’y a  pas de servitude, seule la Libération existe. Pourquoi alors lui donner un nom et la rechercher ? ». En fait, s’il y a ignorance, il suffit de l’éliminer, c’est tout.



Ce qu’exprime ci-dessus Ramana Maharshi se retrouve dans la doctrine du Wou-wei et de l’enseignement sans parole. C’est l’adepte lui-même qui doit progresser, se dépouillant peu à peu des constituants de son moi social (le soi vulgaire).
Dans le Taoïsme, le Wou-wei ou Wuwéi : le « non-agir », ou plus vulgairement : le « lâcher-prise ». Tout ce qui se fait spontanément est supérieur à ce qui se fait volontairement. Faire le vide pour faire le plein ! Le Wuwéi est l’état de celui qui a atteint l’Union mystique (comparable au Nirvâna bouddhiste).

À propos de MYSTÈRE ou d’ALCHIMIE tout simplement : N’entre pas en relation avec les dieux qui veut. Bien que les dieux soient en nous, à l’intérieur de notre corps, il n’est pas possible de les atteindre, s’ils ne consentent à se laisser approcher. La simple connaissance des procédés n’y suffit pas ; il faut encore qu’ils le veuillent bien. (Dieu vient à l’homme et non l’inverse : problème de miroir ou de focale !).


M. R.



Notes.
1. Allo Coaching ! Comment dois-je consommer ?
Et c’est dans quoi tombent tout ceux qui succombent dans la mode du coaching, elle aussi issue de la Renaissance et de sa libre pensée et de la Révolution de 1789 et de son encouragement à l’individualisme et à l’égoïsme ; le libéralisme en somme.

2. Péché ou la Chute : un désordre apporté par l’être humain dans la vision de l’ordre Trinitaire de la Création.
 
 
[En haut de page : "la B’nai B’rith (« les Enfants de l’Alliance », en hébreu). Fondée en 1843 comme loge fraternelle exclusivement réservée aux juifs (franc-maçonnerie), on la qualifia d’ « institution purement américaine », mais elle créa des branches dans de nombreux pays, et prétend aujourd’hui « représenter tous les juifs du monde entier », au point qu’elle semble faire partie de l’arrangement que le Dr Kastein décrit comme « l’Internationale juive ». En 1913 B’nai B’rith créa une minuscule ramification, l’ « Anti-Defamation League » [Ligue Anti-Diffamation]. Elle devait prendre une taille et un pouvoir immense ; avec elle, l’État-dans-les-États se dota d’une sorte de police secrète, et elle réapparaîtra dans cette histoire".

La petite ramification de 1913, « l’Anti-Defamation League », était en 1947 devenue une police secrète au pouvoir formidable en Amérique. En double langage, « anti-diffamation » signifie « diffamation », et ce groupe vivait par la calomnie, en utilisant des termes tels qu’antisémite, fasciste, agitateur, persécuteur de juif, oppresseur de Rouge, paranoïaque, dément, fou, réactionnaire, conservateur, fanatique, et ainsi de suite. Le vocabulaire est fixe et peut être suivi à la trace jusqu’aux attaques contre Barruel, Robison et Morse après la Révolution française ; la vraie nature de l’allégeance de n’importe quel auteur ou journal peut être détectée en faisant le compte du nombre de fois où ces mots à la signature reconnaissable sont utilisés.
L’accomplissement de cette organisation (habituellement connue comme l’A.D.L.) fut d’en faire des mots-fétiches, par la répétition, si bien que les politiciens de parti s’empressent de nier être une seule de ces choses. Sous ce régime, le débat raisonné est devenu hors-la-loi ; il y a quelque chose de l’ordre de la sorcellerie dans cette subjugation de deux générations d’hommes occidentaux par le charabia des conspirateurs asiatiques. Quand l’A.D.L. est née en 1913, elle n’avait qu’une officine dans le bureau du B’nai B’rith parent, et un budget minuscule. En 1933, M. Bernard J. Brown écrivit : « Par l’intervention de l’A.D.L., nous avons réussi à museler la presse non-juive au point que les journaux en Amérique s’abstiennent de faire remarquer que toute personne mentionnée non favorablement est un juif ». « Qu’un producteur de film innocent incorpore un prototype juif, même inoffensif, dans son film, et l’agitation soulevée par l’A.D.L. le fera regretter d’avoir jamais entendu parler des juifs ».

D'après la Controverse de Sion, de Douglas Reed]
C'est-à-dire que ces gens se croient partout "au-dessus" des lois, ou au mieux, ils les font faire pour eux-mêmes. Une Inquisition de plus. Ça reste dans la logique de "Peuple élu" et donc de divisions et de guerres.
 
Simple, comme l'Holocauste, l’Anti-Defamation League créée de l'antisémitisme parce que C'EST SON JOB !
 
 

Dernière mise à jour : 14-08-2010 19:56

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2014 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >