Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Prière de la Pureté
Prière de la Pureté Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 14-08-2010 16:22

Pages vues : 4281    

Favoris : 383

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Égypte, Maât, Mort, Pureté, Vie


peinture1_400.jpg
 
Prière de la Pureté
 
 

En cette période de purification avec le Ramadan, pour une des religions monothéistes, voici des extraits du rite de pureté pour vivre au-delà de ce qu'on appelle aujourd'hui : mort. Mais ça correspond bien à une promesse de LÉGÈRETÉ et à une grande humilité. Tous les gens de politique devraient lire ceci.
 
 
"J'ai donné du pain à l'affamé, de l'eau à l'altéré, des vêtements à celui qui était nu, une barque à celui qui n'en avait pas, et j'ai fait le service des offrandes divines pour les dieux et de offrandes funéraires pour les bienheureux. Alors sauvez-moi, protégez-moi, ne faites pas de rapport contre moi devant le grand dieu ! Je suis quelqu'un dont la bouche est pure, dont les mains sont pures, quelqu'un à qui il est dit : 'Viens en paix !'".

Maât et la PURETÉ

En sanskrit, Maât pourrait correspondre à Samadhi : absorption totale dans la contemplation, expérience directe mais temporaire du Soi, transe.

Je n’ai pas commis l’iniquité contre les hommes.
Je n’ai pas maltraité les gens.
Je n’ai pas commis de péchés dans la Place de Vérité.
Je n’ai pas cherché à connaître ce qui n’est pas à connaître.
Je n’ai pas fait le mal.
Je n’ai pas commencé de journée ayant reçu une commission de la part de gens qui devaient travailler pour moi, et mon nom n’est pas parvenu aux fonctions d’un chef d’esclaves [comprendre : je n’ai pas été chef d’esclaves].
Je n’ai pas blasphémé Dieu.
Je n’ai pas appauvri un pauvre dans ses biens.
Je n’ai pas fait ce qui est abominable aux dieux.
Je n’ai pas desservi un esclave auprès de son maître.
Je n’ai pas affligé.
Je n’ai pas affamé.
Je n’ai pas fait pleurer.
Je n’ai pas tué.
Je n’ai pas ordonné de tuer.
Je n’ai fait de peine à personne.
Je n’ai pas amoindri les offrandes alimentaires dans les temples.
Je n’ai pas souillé les pains des dieux.
Je n’ai pas volé les galettes des bienheureux.
Je n’ai pas été pédéraste.
Je n’ai pas forniqué dans les lieux saints du dieu de ma ville.
Je n’ai pas retranché au boisseau.
Je n’ai pas amoindri l’aroure [mesure de superficie].
Je n’ai pas triché sur les terrains.
Je n’ai pas ajouté au poids de la balance.
Je n’ai pas faussé le peson de la balance.
Je n’ai pas ôté le lait de la bouche des petits enfants.
Je n’ai pas privé le petit bétail de ses herbages.
Je n’ai pas piégé d’oiseaux des roselières des dieux.
Je n’ai pas péché de poissons de leurs lagunes.
Je n’ai pas retenu l’eau dans sa saison [en période d’inondation annuelle].
Je n’ai pas opposé une digue à une eau courante.
Je n’ai pas éteint un feu dans son ardeur.
Je n’ai pas omis les jours à offrandes de viandes.
Je n’ai pas détourné le bétail du repas du dieu.
Je ne me suis pas opposé à un dieu dans ses sorties en processions.

Je suis pur, je suis pur, je suis pur, je suis pur !...

......

Déclaration d'innocence devant les quarante-deux dieux :

O Celui qui marche à grandes enjambées [Ré], originaire d'Héliopolis, je n'ai pas commis l'iniquité.
O Celui qui étreint la flamme, originaire de Kher-âha [à côté du Caire] je n'ai pas brigandé.
O Nasique [allusion au bec de l'ibis Thot], originaire d'Hermopolis, je n'ai pas été cupide.
O Avaleur d'ombres, originaire de la Caverne, je n'ai pas dérobé.
O le Terrible de visage, originaire de Ro-setaou, je n'ai tué personne.
O Routy [les Lions protecteurs du Soleil], originaire du ciel, je n'ai pas diminué le boisseau.
O Celui dont les yeux sont des flammes [Horus de Létopolis], Je n'ai pas commis de forfaiture.
O l'Incandescent, originaire d'Héracléopolis, je n'ai pas dit de mensonges.
O Celui qui active la flamme, originaire de Memphis, je n'ai pas dérobé de nourriture.
O le Troglodyte, originaire d'Occident, je n'ai pas été de mauvaise humeur.
O Celui aux dents blanches [allusion au crocodile Sobek], originaire du Fayoum, je n'ai rien transgressé.
O Celui qui se nourrit de sang, originaire de la Place d'abattage, je n'ai pas tué d'animal sacré.
O Avaleur d'entrailles, originaire de la Place des Trente [représente le tribunal], je n'ai pas fait d'accaparement de grains.
O Maître d'équité, originaire de Maâty [lieu-dit en rapport avec Maât], je n'ai pas volé de rations de pain.
O l'Errant, originaire de Bubastis, je n'ai pas espionné.
O le Pâle [?], originaire d'Héliopolis, je n'ai pas été bavard.
O le Vilain, originaire d'Andjty, je ne me suis disputé que pour mes propres affaires.
O Ouamemty [divinité serpent], originaire de la Place de jugement, je n'ai pas eu commerce avec une femme mariée.
O Celui qui regarde ce qu'il apporte, originaire du temple de Min, je n'ai pas forniqué.
O Che des Grands, originaire d'Imou [Kôm el-Hisn, dans le Delta], je n'ai pas inspiré de crainte.
O le Renverseur, originaire de Houy [dans le Delta], je n'ai rien transgressé.
O le Causeur de trouble [peut-être Seth], originaire de Lieusaint, je ne me suis pas emporté en paroles.
O l'Enfant, originaire d'Héqa-âdj [nome d'Héliopolis], je n'ai pas été sourd aux paroles de vérité.
O Celui qui annonce la décision, originaire d'Ounsy [19è nome de Haute Égypte], je n'ai pas été insolent.
O Basty, originaire de la Châsse, je n'ai pas cligné de l'œil [je n'ai pas joué de double jeu].
O Celui dont le visage est derrière lui, originaire de la Tombe, je n'ai pas été ni dépravé, ni pédéraste.
O le Brûlant de jambe, originaire des régions crépusculaires, je n'ai pas été faux.
O le Ténébreux, originaire de Ténèbres, je n'ai pas insulté.
O Celui qui apporte son offrande (?), originaire de Saïs, je n'ai pas été brutal.
O le Possesseur de plusieurs visages, originaire de  Nedjefet [dans le nome d'Assiout], je n'ai pas été étourdi.
O l'accusateur, originaire d'Outjenet [peut-être This en Haute-Égypte], je n'ai pas transgressé ma condition (au point de) m'emporter contre Dieu.
O l'Encorné, originaire d'Assiout, je n'ai pas été bavard.
O Nefertoum, originaire de Memphis, je suis sans péché, je n'ai pas fait le mal.
O Temp-sep [celui qui ne laisse rien subsister ?], originaire de Busiris, je n'ai pas insulté le roi.
O Celui qui agit selon son cœur, originaire de Tjebou [Antaeopolis, dans la 10è nome de Haute-Égypte], je ne suis pas allé sur l'eau (de quelqu'un, peut-être de façon hostile).
O le Fluide, originaire du Noun, je n'ai pas été bruyant.
O le Commandeur des hommes, originaire de Saïs (?), je n'ai pas blasphémé Dieu.
O Celui qui procure le bien, originaire de Houy, je ne me suis pas donné de l'importance.
O Neheb-kaou [Divinité Serpent : Celui qui réunit en lui les Kas], originaire de la Ville, je n'ai pas fait d'exception en ma faveur(1).
O Celui à la tête prestigieuse [Serpent], originaire de la Tombe, je n'ai été riche que de mes biens(2).
O In-dief [selon certains textes il s'agit de Thot ; il peut aussi s'agir de don ou venin], originaire de la Nécropole, je n'ai pas calomnié Dieu dans ma ville.
Salut à vous, ces dieux-ci qui êtes dans cette salle des deux Maât ! Je vous connais, je connais vos noms. Je ne tomberais pas sous vos coups ; vous ne ferez pas de moi un mauvais rapport à ce dieu à la suite duquel vous êtes, mon cas ne viendra pas (devant lui) à cause de vous...
...

S'en suit le 1er interrogatoire par les quarante-deux dieux.

- "'Fais-le venir !', disent-ils à mon sujet. "Qui es-tu ?", me disent-ils ;"Quel est ton nom ?", me disent-ils".
- "Je suis la pousse inférieur du papyrus ; "Celui qui est dans son moringa [épithète d'Osiris] est mon nom".
- "Par où es-tu passé ?", me disent-ils".
- "Je suis passé par la ville septentrionale du moringa".
- "Qu'as-tu vu là-bas ?"
- "La Jambe et la Cuisse". [Peut-être 2 constellations polaires]
- "Que leur as-tu dit ?"
- "Que j'avais vu la clameur dans le pays des Phéniciens". [Pour l'occasion de la mort d'Osiris]
- "Que t'ont-elles donné ?"
- "Un brandon enflammé et une colonnette de faïence".
- "Qu'en as-tu fait ?"
- "Je les ai mis au cercueil sur le bord du bassin-maât [à Héracléopolis, voir chapitre 17 du L.M.], au moment du repas du soir. [Funérailles symboliques d'Osiris]
- "Qu'avais-tu trouvé là, sur le bord du bassin-maât ?"
- "Un sceptre-ouas de silex [bâton magique ou énergétique comme celui de Ptah] ; "Celui qui donne les souffles est son nom". [Épithète d'Osiris]
- "Qu'as-tu fait du brandon enflammé et de la colonnette de faïence après que tu les eus mis au cercueil ?"
- "Je me suis lamenté dessus ; puis je les ai pris, j'ai éteint le feu et brisé la colonnette, que j'ai jetés au lac".
- "Viens donc, entre par cette porte de cette salle des deux Maât, puisque tu nous connais. [C'est OK pour le mort, il a prouvé qu'il était initié aux mystères osiriens]

Ensuite s'en suit le 2ème interrogatoire par les éléments architecturaux de la salle, par le portier, et par Thot
(interrogatoire intitulée : Livre de passer la porterie fermée).
- "Je ne te laisserai pas entrer par moi", dit le fronton de cette porte, 'si tu ne dis pas mon nom'".
- "Peson d'exactitude" est ton nom".
- "Je ne te laissera pas entrer par moi", dit le montant droit de cette porte, 'si tu ne dis pas mon nom'".
- "Plateau pour l'équité" est ton nom".
- "Je ne te laissera pas entrer par moi", dit le montant gauche de cette porte, 'si tu ne dis pas mon nom'".
- "Plateau de vin" est ton nom". [Peut-être le nom du récipient contenant ce liquide]
- "Je ne te laissera pas entrer par moi", dit le seuil de cette porte, 'si tu ne dis pas mon nom'".
- "Bœuf de Geb" est ton nom".
- "Je ne t'ouvrirai pas", dit la gâche de cette porte, 'si tu ne dis pas mon nom'".
- "Orteil de sa mère" est ton nom".
- "Je ne t'ouvrirai pas", dit le pêne (?) de cette porte, 'si tu ne dis pas mon nom'".
- "Œil de Sobek, le maître de Bakhou" est ton nom".
- "Je ne t'ouvrirai pas", dit le portier [au lieu de vantail] de cette porte, 'si tu ne dis pas mon nom'".
- "Poitrine de Chou, qui lui a été donnée comme protection d'Osiris" est ton nom".
- "Nous ne te laisserons pas entrer par nous", disent les tasseaux d'assemblage (du vantail) de cette porte, 'si tu ne dis pas notre nom'".
- "Les jeunes uréus" est votre nom".
- "Puisque tu nous connais, passe donc par nous !"
Ensuite le dialogue continu longtemps. Les Chrétiens ont fait un purgatoire pour se "laver de tous soupçons".


Extraits du Chapitre 125 du Livre des Morts, ou Livre de Sortir au Jour, ou Livre de la Sortie pendant le Jour, ou Livre de passer la porterie fermée, des Anciens Égyptiens ; traduction de Paul Barguet. Le mort veut bénéficier du Soleil aussi le jour, d’où « sortie pendant le jour ». Le chapitre 125 est une formule, une prière pour entrer dans la salle des deux Maât et adorer Osiris qui préside à l’Occident (monde des Morts).



Notes.
1. Ceci s'adresse à la plupart des gens exerçant une fonction politique.

2. Ceci d'adresse aux usuriers et aux profiteurs !
 
 

Dernière mise à jour : 14-08-2010 16:39

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >