Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Nous, pauvres humains
Nous, pauvres humains Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 20-08-2010 19:09

Pages vues : 4348    

Favoris : 485

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Dieu, Essences, Liberté, Nature, Politique, Terre, Yôkai

 
Nous, pauvres humains

Le monde et la France d'en haut
Le monde et la France d'en bas
Ou : les guerres de divisions
 
 
Nous, pauvres humains, avons essayé de combiner individualité et communauté, sans y parvenir, à cause probablement de cette tueuse de logique. Cependant, un seul repère reste possible : les essences. Car les accidents ou opinions sont en quantité indéfinie dans le monde spatio-temporel ; mais les essences sont immuables, non soumises à l'histoire, éternelles (le monde a été créé en mesure, nombre et poids et c'est vrai pour l'éternité).
 
Le communisme a essayé de faire une synthèse, une vision des choses dans leur globalité, en unité ; avec cette différence que pour la religion islamique c'est Dieu qui engendre la matière, et pour le communisme, c'est de la matière qu'est né l'Esprit, ou le divin ; ce qui en fait une Église à l'envers.

Catholique vient du grec Katholicos, de Kata, de haut en bas ; et Olos : entier.
Étymologiquement, c'est ce qui unit le haut et le bas, et c'est ce que prétendent faire le communisme et l'Islam qui sont donc "catholiques", au moins dans l'intention.
Par contre, l'Église catholique romaine n'est nullement catholique au sens étymologique puisqu'elle professe que le spirituel et la matière, l'Esprit et le temporel, sont radicalement séparés, ne sont pas un entier ! S'il en était vraiment ainsi, il faudrait conclure qu'il y a deux Dieux, l'un qui génère le monde de l'Esprit (le monde d'en Haut), et l'autre qui génère le monde spatio-temporel (le monde d'en bas) ; et aucun ne pourrait être dit infini puisqu'il trouverait des limites en ce qui le différencie de l'autre. Or, le manichéisme est condamné et ne peut l'être qu'en invoquant l'unité ontologique des deux mondes qui forment un entier. L'enseignement de l'Église n'est donc pas clair ! et en contradiction avec les enseignements de Ramana Maharshi.

Le Vrai ne peut concerner que l'Un, on ne peut pas dire : "notre Dieu, notre religion", car c'est conférer les attributs de l'Absolu à ce qui n'est qu'une vulgaire opinion. La foi qui n'est que simple option sentimentale peut se perdre quand change le contexte des contingences sensibles qui l'ont fait naître. La vraie foi est naissance à l'Esprit, au Verbe, co-naissance : avec naissance, c'est-à-dire la FIN DE LA DUALITÉ connaissance-connaissance se faisant par naissance instantanée (con = avec), par émission de la partie du Tout Trinitaire de l'Instant, ce qui bien-sûr n'a rien à voir avec un "bagage culturel". On parle souvent de "science infuse"... Les Trouvères symbolisent cette science : dans la sonorité de Trouvère il y a trouveur, trouver : "voir le Trou de la Source de l'Instant", du "Point c'est Tout", donc délivré du binaire terrestre et du temporel.


Le pouvoir du peuple contre celui de Mayer Amschel Rothschild


Pauvres humains : sous les forces de pouvoirs occultes égoïstes, toutes les propagandes vous entretiennent dans l'illusion que pouvoir économique (quantitatif) et pouvoir politique (qualitatif) ne sont qu'un seul pouvoir.
Ce que ces forces occultes osent encore appeler "Démocratie" vous confère le pseudo-devoir de posséder votre petite vérité personnelle, en toute propriété, avec cadeau Bonux, en contradiction avec le fait que la Vérité est ou n'est pas, qu'elle ne peut être un objet de possession, qu'elle ne trouve pas ses critères dans des résultats électoraux.
Par contre, pauvres humains, on vous refuse la démocratie là où elle serait légitime : le domaine du quantitatif, le pouvoir économique, là où votre vote d'électeur serait tout aussi nécessaire ; non, ce sont des oligarques, des lobbys qui décident à votre place et sans vous demandez votre avis. Comme si le pouvoir économique était une chose honteuse, une putain de la république.

Le principe démocratique est appliqué là où il n'a rien à faire. Il n'est pas là où il devrait être puisque le "nerf de la guerre c'est l'argent", et donc ce qu'il y a à mettre dans la marmite et le charbon ou l'énergie pour la faire chauffer.
Aucune solution n'est possible sans la distinction juridique et incarnée dans les structures sociales de la distinction ontologiques de ces deux pouvoirs. Mais avec seulement ces deux pouvoirs ça ne marchera pas non plus, il faut une société trinitaire : pouvoir religieux, pouvoir politique, et pouvoir économique. Seule cette Trinité apportera la Paix, en chaque individu, et entre individus et nations. Les trois pouvoirs, une trilogie en rapports analogiques, terme à terme, avec la Trinité, et dont les rapports réciproques doivent être conçus, non pas comme antagonistes, mais comme étant l'Unité.

"Donnez-moi le contrôle de la devise d'une nation et je me fiche de qui fait les lois", racontait Mayer Amschel Rothschild. Ainsi on comprend tout de suite que le pouvoir économique ne pouvait pas être laissé aux mains du peuple, mais seulement dans les mains de quelques-uns. Donc nous ne sommes pas en démocratie ! et par la même, vouloir imposer une future économie mondiale et une future monnaie mondiale est une pure dictature, un Empire à la mode Star Wars, avec effectivement un renforcement des classes de toutes catégories à n'en plus finir, et même au train ou vont les choses, des sous races.

(Référence à Jean Coulonval : Synthèse et Temps Nouveaux)

(Photo du haut du site paradoxplace.com : Abbaye de Vézelay, Pierre et Paul en conversation, portail central)

M. R.
 


L'Empereur de la galaxie est chez nous, en France. Et personne ne pourra s'y opposer, sauf Maître Yoda, ou COO le Kappa.
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 20-08-2010 20:55

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >