Accueil arrow Dessins Animés arrow Japanimation arrow Gensomaden Saiyuki
Gensomaden Saiyuki Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 06-05-2008 23:10

Pages vues : 10559    

Favoris : 326

Publié dans : Présentation Dessins Animés, Japanimation

Tags : Dessin animé, Japon, japanimation, Gensomaden Saiyuki, Saiyuki


saiyu_post1.png
 
Gensomaden Saiyuki

 
OVA RELOAD burial
Je conseil fortement cette série. Malgré certaines répétitions, la diversité est bien là et je ne me suis jamais ennuyé pendant les 4 saisons. Je place cette série presque au niveau de Fullmetal Alchemist ; le graphisme et l'approche de l'animation sont différents entre ces deux séries, et les trouvailles de l'anim de Saiyuki sont intéressantes et pleine de fraîcheur.

Comme c’est aussi une histoire de Yokai, je renvois à ma page The great Yokai war.
 
logosaiyuk_alc.jpg
 
Que du bonheur ! A cause de LA SIMPLICITÉ. Faut voir avec Google le nombre de Fans sites de Saiyuki depuis 2000 ! Enfin on a aussi le droit de ne pas aimer.

Il y a quelque chose de naïf dans Saiyuki : le traitement de la réalisation qui peut parraître sommaire par endroits, un relâchement pour ne pas dire un bâclage du graphisme dans certains plans, peut-être des réutilisations trop voyantes dans l'animation, dû à l'économie de dessins, ce qui peut choquer mais c'est rattrapée par des astuces de mise en scène, et je trouve que ça passe bien. Tous cela donnent un grand charme à ce manga que j'ai découvert en 2003, et j'en ai pas vu beaucoup, donc ma fraîcheur de spectateur était récompensé par Saiyuki et j'ai acheté toutes les saisons. Par contre, j'ai été, un peu, déçu par le film. Je revois de temps à autre plusieurs épisodes, comme du : " Eyes candy ". Pareil pour Fullmetal Alchemist ! (Attention, toujours voir la VO avec ses sous-titres en français ! Tout au moins en premier)
 
Gensomaden Saiyuki avec Fruits Basket ont été déclaré meilleurs séries TV en 2001 par des lecteurs de l'animation nipponne. C'est vrai aussi que la musique de Saiyuki se remarque et qu'elle est plaisante. On trouve heureusement sur le web des fichiers midi de la musique de Saiyuki (je m'en suis téléchargé 3 et pour ceux qui ont un logiciel instrumental, on peut en faire une belle adaptation).
Même si l'Orient est riche en imaginaire, il fallait oser adapter avec humour cette légende, ou conte de fées oriental, à destination plutôt des garçons ; mais ce n'est pas une série yaoi (manga représentant de l'amour platonique ou physique entre de très beaux garçons), puisque dans la bande de Sanzô, il règne une franche camaraderie, quelquefois un peu "vache", mais sans ambiguïté entre le moine Sanzô et nos 3 héros ou monstres restés normaux.... Donc à aucun moment se trouve un chouya de gay dans Saiyuki.
 
Saiyuki01_alc1.jpg
 
Mon préféré reste "le mauvais garçon" Sha Gojo : splendide avec sa chevelure violette. Il possède bien le caractère du signe astro du Scorpion ! Un charmeur, et pour souvent le malheur de l'autre !.... Et puis j'aime beaucoup le beau Kougaiji-Sama, pas vraiment méchant, avec un air un peu paumé par moments, tantôt adversaire de la bande à Sanzô, tantôt les épaulant de façon plus ou moins indirecte. Et même certains monstres sont beaux, code des bishonens oblige.
 
 
Les dessins originaux de la mangaka Kazuya Minekura sont d'une belle virtuosité (elle est du même âge que Ito Hideaki). Je peux me permettre ce commentaire vu que je peins et je dessine. Elle vient créer son Saiyuki après le père du manga : Osamu Tezuka, lui-même créateur d'un premier Saiyuki. Vraiment bravo à la dessinatrice Kazuya Minekura, surtout qu'il s'agit d'être productif dans ce domaine, c'est logique, vu la demande...
 
 
Pour moi Saiyuki est une grande série. De saison en saison Saiyuki s'améliore. Les personnages sont de plus en plus attachants, bien animés et avec astuces graphiques ou techniques, dans l'ensemble avec un joli graphisme pas trop léché. La musique est prenante et celle du générique de fin de la dernière moitié de la saison 3 est craquante selon mon goût. L'humour toujours aussi bon et aussi égale, et la force du dessin et de l'animation et de la mise en scène et du story-board : c'est de nous faire partager le côté humain, l'amitiè, les frictions, les peurs qui règnes parmi les personnages, la vie quoi !
Sympa aussi l'aspect philosophique : c'est une légende avec un fond de Bouddhisme et son mode de vie qui va avec.
 
 
Enfin, rien n'interdit d'apprendre des règles de vie auprès du haut moine Sanzô, grâce à ses aphorismes, dont voici le meilleur :
Rien n'est inutile. (Aphorisme adressé à un pauvre monstre, sur le point de passer dans un autre plan...)
J'ajoute : surtout l'inutile est utile ; c'est un peu le sens de l'art. Sans art ce serait mortel.
Comme écrivait André Gide : "Le sage est celui qui s'émeut pour des prunes".
 
kou8_alc.jpg
Kougaiji-Sama
 

[ Cliquez sur les vignettes, puis pour afficher l’image suivante : cliquez sur suivant ou précédent ou sur la partie droite ou gauche de l’image ]
 
saiyu1.jpg
saiyu10.jpg
saiyu11.jpg
saiyu12.jpg
saiyu13.jpg
saiyu14.jpg
saiyu15.jpg
saiyu16.jpg
saiyu17.jpg
saiyu18.jpg
saiyu19.jpg
saiyu2.jpg
saiyu20.jpg
saiyu3.jpg
saiyu4.jpg
saiyu5.jpg
saiyu6.jpg
saiyu7.jpg
saiyu8.jpg
saiyu9.jpg
 
 

Dernière mise à jour : 07-05-2008 00:18

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >