Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow CIVILISATION
CIVILISATION Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 24-09-2010 16:49

Pages vues : 4445    

Favoris : 393

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Civilisation, Liberté, Nature, Terre, Yôkai


eiffel_nat480.jpg
 
CIVILISATION
 
 
Les États-Unis qui veulent coloniser le monde, car selon eux ils sont la meilleur civilisation, le pays de la liberté, viennent une nouvelle fois d'assassiner un de leur prisonnier : Teresa Lewis, citoyenne américaine, empoisonnée par injection. Les juges et le gouverneur de l'État de Virginie ont refusé la grâce de Teresa.
 
CIVILISATION, d'après le dictionnaire Le Robert, le sens courant remonte à 1808 : est opposé à la Nature, à la barbarie ! C'est une division consternante ! Il y a vraiment un problème.
Ainsi une société organisée nommé depuis 1808 : civilisation, serait en opposition avec ceux qui vivent "dans la nature" ! les soi-disants "sauvages", les soi-disants "barbares", les mal-pensants, les dévergondés. C'est idiot ! injurieux contre la Nature, dont nous tous humains y compris faisons partie !
On entend aussi par "civilisation" le progrès, là encore, on voit où nous mène le délire technologique humain, notamment la chaise électrique au 19è siècle et l'injection mortelle dans le cas des USA dans certains États.

Les États-Unis sont bien une civilisation. Le vrai sens du mot civilisation est une coupure du retour aux sources, une coupure du retour à la Nature. Civilisation = si vile (à bas prix, misérable). Dans les westerns, les bagarres, problèmes divers, viennent lorsque les humains se regroupent dans des bourgs misérables. Beaucoup de problèmes naissent dans les grandes villes.

"S'accepter tel qu'on est, c'est accepter la supériorité de la loi de la Nature sur celle de la société. Je me sens en empathie avec le monde animal. A la fois inquiétant et vulnérable". Jolie citation du chanteur New-Yorkais Antony Hegarty, désespéré par la violence du monde.
Et on appelle justement ce monde là un monde civilisé ! Mais y a de quoi hurler de désespoir.
Effectivement, nous nous sommes coupé de la Nature, de laquelle nous faisons pourtant partie. Nous ne savons plus entrer en contact et communion avec les Yôkai, les Élémentals, les animaux, dont nous mangeons bien trop souvent la chair de certains.

Encore une preuve que les États-Unis sont bien une "civilisation" :
"...je suis reconnu aujourd'hui. En Europe, en particulier, où l'on me prend au sérieux. Aux États-Unis, c'est une autre histoire. Ils ne savent toujours pas sur quel pied danser avec moi... Les questions que je soulève à propos de l'identité, du genre, de la place de chacun dans la société ont beaucoup plus de résonances en Europe. Que cela plaise ou non, l'idée d'une identité floue, transgenre, y est plus admise, il me semble. Aux États-Unis, on est encore dans le déni", explique Antony Hegarty dans une interview pour le journal Télérama n°3167 du 25 septembre 2010.

Rappel :
la morale nous fut transmise par une "civilisation" opposée systématiquement au retour à la Source des membres qui la composent, surtout depuis 1789, le libéralisme et renforcement de l'égoïsme(1). Ainsi le mot dévergondé indique une personne qui ne respect pas les lois humaines, fussent-elles édictées par la dite morale, la dite religion ou un soi-disant bon sens relatif aux réalités apparentes, c'est-à-dire en fait au seul monde visible terrestre ou monde des accidents. C'est donc le monde des accidents ou monde profane qui porte des jugements de valeur sur une personne dévergondé (vie licencieuse, conduite relâchée, pas de honte ni de respect ou de crainte religieuse).
Dévergondé : D'E vers gond d'E : depuis le E (matière) jusqu'au pivot vertical du E : le I. Retour à l'unité depuis et par le déploiement des plans de l'être, et par les sens qui en sont les aides... (selon l'interprétation de Yves Monin, dans Hiéroglyphes Français et Langue des Oiseaux). Le sens premier est tout de même : sortir de ses gonds, ou des règles de la société bien pensante, ce qui peut effectivement conduire à l'innocence.


Recherche de l’innocence.


Exemple : dans une école maternelle parisienne vers l'heure de midi un enfant a faim, car sa mère qui devait venir le chercher est en retard à cause de son employeur. Il se dirige naturellement à la cantine, mais bien-sûr "l'autorité" ne l'accepte pas car il n'est pas inscrit à la cantine, et donc sa mère n'a payé aucun repas. L'enfant a faim, il est malheureux, jusqu'à ce que sa mère arrive et le ramène chez elle où là il aura enfin un repas. C'est une définition de l'innocence, côté enfant comme côté mère.

Les Égyptiens de l’époque de Pharaon savaient ce que le mot innocence voulait dire : « Je n’ai pas éteint un Feu dans son ardeur ». (Une des déclarations d’innocence, du chapitre 125, du Livre des Morts des Anciens Égyptiens).
O : eau sans forme O RIGINE/PRINCE/PRINCIPE (tirer de soi-même un principe estimé certain « le PREMIER », la partie contient l’ensemble, ainsi on peut le cultiver) /PREMIER/RACINE/DÉPART/ÎLE/Le BLANC. Se con-naître, naître à soi-même.
L’innocence est le BLANC, l’INSTANT : passage, innocence de la Blanche Colombe, aube, Blanc du Roi et des Druides, pureté, Céruse.
La colombe évoque la grâce, la blancheur et la pureté de la SOURCE, la SIMPLICITÉ.

En hiéroglyphes être pur, se laver, se purifier s’écrit : wcb (ouâb), il indique aussi le prêtre.



Note.
1. « Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe de s’implanter où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales ». Percy Barnevik, PDG d’ABB, 1995
 
 
 
Antony Hegarty and the Johnsons - Hope there's someone, live
 
 
 

Derničre mise ŕ jour : 24-09-2010 17:05

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer ŕ un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >