Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Connais-toi toi-même...
Connais-toi toi-même... Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 07-12-2010 21:27

Pages vues : 4877    

Favoris : 475

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Anarchie, Argent, Banques, Chaos, Communisme, Démocratie, Dictature, Église, Esprit, Inquisition, Justice, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Opinion, Politique, Pouvoir, Prisons, République, Supplices, Synarchie, Terreur, Tortures, Travail

 
 
Connais-toi toi-même...
et tu connaîtras l’univers
 
 
Si on ne peut pas trouver la paix en soi-même,
comment peut-on la trouver dans le monde ?
(Ramana Maharshi, enseignement 331)
 
 
 
 
Ne convoite pas le Cuivre,
Méprise les tissus fins.
Que vaut-il, celui qui est vêtu d’étoffe,
Quand il est dévalué au regard [devant] du dieu ?
Si le métal doré supplante l’or fin,
Au matin, il se retrouve du plomb.
(Fin de l’Enseignement d’Aménemopé, seizième chapitre : XVII, 17 à XVIII, 13)

La mort vient pour prendre l’enfant qui est dans le sein de sa mère,
Aussi bien que celui qui est devenu un vieillard.
(Fin de l’Enseignement d’Ani, (17, 11 - 18, 4)
 
 
« Les lois morales ne sont que le corollaire de la pure connaissance intellectuelle, des lois ontologiques, et non l’inverse. La morale n’est pas une science en soi, elle ne vaut que par ses références à l’être. Est moral tout acte qui respect les lois que Dieu a inscrites en sa création. est immoral tout acte qui les viole en quelque façon. Encore faut-il connaître ces lois ». Jean Coulonval dans Synthèse et Temps Nouveaux.

« S’il devait y avoir une divulgation de forme de vie extraterrestre, celle-ci proviendra directement des « Entités » elles-mêmes ou d’un changement de paradigme de la majorité de l’humanité (ce qui n’est pas encore arrivé) ».

« Dieu vient à l’homme et non l’inverse ». C’est-à-dire qu’il faut voir l’ensemble, comme Dieu, car si Dieu est infini, il y en a nécessairement un seul, puisque s’il en existait deux, chacun serait limité par ce qui le distingue de l’autre [dualité] aucun ne pourrait être dit infini. Dieu n’existe pas, ‘Il est’. « Rien ne vient à l’intellect que par les sens. Sauf ce qui vient directement de l’Esprit », écrit Jean Coulonval.
Le Verbe s’est fait homme afin que l’Homme soit Dieu.
Voir l’ensemble c’est l’Amour, c’est voir le Tout, et le Tout on ne le possède pas, nous y sommes intégré ; c’est ce que j’écris souvent ici, à savoir que Nous sommes la Nature. Et dans cette Nature il y a fusion sujet-objet dans la pure contemplation par delà les mots/maux du physique et des opinions. « Un homme est détruit à cause de sa langue. Garde-toi d’aller à ta perte » est-il écrit dans l’Enseignement d’Ani (Sagesse égyptienne).
« Dieu vient à l’homme et non l’inverse » est la Loi du VIDE : l’Esprit ne peut remplir que ce qui est vide ; il ne faut pas se présenter à lui la tête pleine, il faut se présenter avec la tête vide en renonçant au « savoir » mental ; ce qui est très dur pour celui qui est bardé de diplômes ou qui à « de l’instruction » !!!
Ainsi :
« Aie l’esprit solide; affermis ton cœur. Ne gouverne pas avec ta langue.
La langue d’un homme est le gouvernail d’un bateau.
Mais c’est le Maître éternel qui en est le pilote.
(Fin de l’Enseignement d’Aménemopé, dix-huitième chapitre)

Ou encore :
« Dieu déteste qu’on fausse une parole ;
Sa grande abomination : la contradiction intérieur » [manque de fluidité].
(Fin de l’Enseignement d’Aménemopé, dixième chapitre)

Ainsi tout passe par là : résolution du paradoxe communisme/capitalisme ; mode/nation ; individualité/collectif. C’est pareil pour le problème de savoir si nous « sommes seul » dans l’Univers ! Ce serait totalement idiot de croire que nous sommes seul. Et d’autres formes de vie doivent exister, nous ne savons même pas ce qu’est le temps, une dimension, l’électromagnétisme, l’énergie, etc.
Seul un changement dans le fond de l’être humain permettra de voir l’ensemble, donc le cosmos et les autres formes de vie qui le compose.
Le changement de l’être humain s’est certainement produit à l’époque de l’Atlantide, car tout est cycles ; mais il y a eut des abus et ça a marqué la fin du cycle.
Nous ne nous en sortirons jamais si nous nous laissons hypnotiser et prendre aux pièges des politiciens qui agissent exactement comme avec l’âne et la carotte : propagande électorale qui ne prend en considération que les problèmes économiques : le garde-manger et le portefeuille ou les couilles ou les bourses ; l’électeur sera mené par le bout du museau, comme l’âne il sera escroqué.

Enfin, en se connaissant, on pourra sortir de l’enfer sado-maso de « l’éducation » ou opinion. Sortir de l’opinion, sortir de cet enfer résumé par un directeur de l’administration pénitentiaire de la fin du 19ème siècle :
« Il faut soumettre l’enfant, s’il continue à fauter, c’est que  la discipline n’est pas suffisante, on renforcera le dressage en intensité et en durée ». Ce dressage de l’enfant au 19ème siècle n’était destiné qu’à l’esclavage et au profit des riches de cette société entrant dans l’ère industrielle ; c’est aussi simple que ça.

Cette « soumission » ce « dressage » semble avoir été de tout temps, même chez les Anciens Égyptiens, mais il n’avait pas la même logique qu’aujourd’hui :
« Ô savant à la main active », de l’Enseignement d’Ani dans la Sagesse égyptienne (début du dernier argument) exprime peut-être qu’Ani n’hésite pas à infliger des corrections à son fils par manque d’ardeur au travail. Les Égyptiens disaient par leurs savants euphémismes que les oreilles de l’étudiant étaient dans son dos, ce qui signifiait qu’il apprenait grâce aux raclées (d’après la note du livre de Pascal Vernus : Sagesses de l’Égypte pharaonique).

Le battage merdiatique autour de Éric Cantona (joueur de football), proposant de retirer son argent des banques n’a pas pris ; ce n’est pas étonnant, l’action ne visait que le matériel, il fallait viser le symbolisme, et ça c’est une autre histoire... et qui demande du temps et de la connaissance...
Je rappel que l’or s’il est bien utilisé, dans le sens alchimique, c’est-à-dire à la recherche de la délivrance par la connaissance, mène à la libération : sinon il précipite la perte de son propriétaire, tôt ou tard, quoique que fasse la plus riche fortune de France détentrice d’une entreprise de cosmétique ! Aussi l’or est source de difficultés sans nombre, ou indéfinies, il est aussi difficile de s’en servir que de se le procurer... Je rappel encore que les radiesthésistes voient dans l’or les mêmes oscillations pendulaires que dans les excréments.

« Les richesses doivent être mises à la place où elles fructifient
Afin qu’elle te reviennent doublées.
Fais une réserve pour tes richesses par toi-même (1)
Afin que les gens de ta mouvance les trouvent.
Si on donne le petit, c’est afin de le remaner sous forme du grand,
Comme une dépense amène l’abondance.
Celui qui est instruit vit du domaine du sot.
Tiens ce qui est à toi en bon état, tu en constateras l’avantage.
Tiens à l’œil [mets tes deux yeux sur] ton capital
Afin que tu ne finisses pas par quémander.
(Partie de l’Enseignement d’Ani, (18, 9-14).

« Ne mange pas de nourriture quand un autre est là
Sans lui tendre la main.
La nourriture, elle est ici pour l’éternité (2),
Alors que c’est l’homme qui n’est pas ici (pour toujours).
L’un est riche alors que l’autre est pauvre,
Mais la nourriture est établie pour celui qu’il doit traiter en compagnon (2).
Quant au riche au temps de l’année précédente,
Il est un vagabond cette année-ci.
Ne sois pas glouton pour remplir ton ventre (3),
Alors que l’homme ne connaît pas son destin [sa fin].
Tu es démuni ?
Ton bien-être peut survenir :
Un autre t’aura donné du bien.
Le cours de l’eau a quitté (celui de) l’année dernière.
Il se trouve sur un autre tracé cette année.
La grand étendue d’eau est devenue asséchée.
La rive est devenue monde souterrain.
L’homme ne peut évoluer dans une situation qui demeure la même.
Il a à tenir compte du [répondre au] Maître de vie [il est mêlé à des vies différentes] (4).
(Partie de l’Enseignement d’Ani, (21, 4-10).



Notes.
1. Cet extrait est plutôt à voir comme spirituel que comme matérialiste (le profit que nous connaissons !) Car les richesses dans l’ancien temps étaient les richesses intérieures, même s’il fallait tenir un peu compte des « provisions » de la vie courante. La formule « Comme une dépense amène l’abondance » est belle et subtile, car faire un cadeau est plus enrichissant que d’en recevoir... L’or est la chair des dieux et non un métal qui brille devenant la proie des voleurs depuis des millénaires à cause de l’invention de la notion de ‘Valeur’.
La formule « Celui qui est instruit vit du domaine du sot » me fait penser à celle de Jean Coulonval : « La Culture ! Quelle glu pour les âmes ! »

2. Nourriture dans le sens de Esprit, mais aussi : tout le monde y a droit sans exception, riche comme pauvre ; et le pouvoir du pays doit tout faire pour la distribuer équitablement.

3. Cela s’adresse à notre société de profit où les politiciens et autres patrons du cac 40 n’ont que le mot/maux croissance dans la bouche, ce qui veut dire POUVOIR (d’achat).

4. Comme si les plans de l’homme était une chose, et les plans divins autre chose, ou la réponse du Maître de vie autre chose.


[Photo du haut : le beau Graig Horner en mauvaise posture face à une redoutable dominatrice, dans l’épisode 8 de la splendide série Legende of the Seeker, bizarrement interrompue à la fin de la seconde saison]
 
 

Dernière mise à jour : 07-12-2010 22:23

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >