Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Stargate SG1 suite 2
Stargate SG1 suite 2 Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 12-02-2011 20:28

Pages vues : 6771    

Favoris : 507

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Anarchie, Argent, Banques, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Dictature, Dieu, Église, Esprit, Europe, Inquisition, Justice, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Monarchie, Mondialisme, Opinion, Politique, Pouvoir, Prisons, Pyramides, Religions, République, Sexe, Supplices, Synarchie, Temps, Terreur, Tortures, Travail

 
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
 
Stargate SG1 suite 2


Attention : page très dense !
 
 
L’espace n’existe pas, c’est un « terrain » pour la synchronicité (1)
Dans l’Instant, la loi de causalité et donc une chronologie n’existe pas.
Ça veut dire que l’être humain n’est pas un avoir, mais un ÊTRE.
Il n'est pas au pouvoir des êtres humains
de fabriquer l'humanité (comme en 1789) ;
la politique n'est pas de sa fabrication,
elle est simplement le « JE SUIS » (le Soi).
 
Là où ils ont coupés des têtes (notre Shoah de 1789),
ils disent qu'ils ont établi les Droits de l'Homme.
 
« Désolé pour le dérangement, nous construisons l’Égypte ».
Voilà une phrase prononcée et écrite par les révolutionnaires égyptiens qui en dit long sur le proche avenir dans le monde... Il suffit d’ajouter : Nous, peuple, nous construisons le monde...

Part d’actualité avec les événements de l’Égypte moderne. Y a-t-il un lien avec les Stargates qui se trouvent dans ce pays, et en général dans tout le Moyen-Orient ? Moyen-Orient toujours une clé stratégique depuis un moment. À cause des Stargates ? Il semble bien que les portes s’entrouvrent ! Ce n’est pas pour rien que des pyramides si grandes furent construites il y a si longtemps, en apparence... car c’était hier...
 
 
Page principale
Page sur les fontaines ou Stargates égyptiennes

Dans la famille Stargate, nous avons évidemment le LHC (Grand collisionneur de hadrons), dont une possibilité est évoqué dans la vidéo ici (attention cependant à faire la part des choses pour ne pas tomber dans la science-fiction déguisée, alors que la « réalité » dépasse déjà la fiction...)

D’autre part, il est évident que tout est en train de s’accélérer depuis environ 1750, point de départ de découverte de plusieurs planètes. Puis avec l’industrialisation du 19è siècle et l’apparition de divers technologies comme le chemin de fer, l’électricité, le téléphone, l’enregistrement sonore, l’aviation, le cinéma et plus tard la transmission d’images comme le bélinographe, et vers la même période les balbutiements de la future télévision ; tout s’accélère encore. Ce fait est encore accentué après la seconde guerre mondiale avec l’invention du transistor, des circuits intégrés (puces) et des micros ordinateurs et de leur logique binaire.

Alors les informations sont accessibles à un grand nombre de gens, surtout depuis l’invention de l’Internet, personnes qui pour la plupart ne sont pas préparées à recevoir ces nouvelles informations qui peuvent les déstabiliser. La même chose s’est produite avec l’invention de l’imprimerie à la Renaissance.
On parle beaucoup d’éveil d’une certaine catégorie de personnes, et en même temps plus il y a d’information et plus ça devient de la bouillie pour les chats... Alors le conditionnement des individus devient intense : « Un homme bon se corrompt parmi les méchants, tout comme une plante généreuse, dans un champ mauvais, perd de ses vertus. Dans l’homme bon était caché un instrument maléfique, et c’est lui que l’on fait sonner. Dans la plante, c’est une essence ennemie, venue de la Terre, qui est excitée. Voilà comme le bien se change en mal et le mal en bien », explique Jacob Boehme dans : De la Signature des choses, chapitre un. Signature synonyme d’analogie ou de CORRESPONDANCE.

Comme souvent écrit sur le site, Boehme confirme que toutes les choses de la Nature, créées ou engendrées, il n’en est aucune qui ne manifeste extérieurement sa forme intérieure, car toujours ce qui est en dedans travaille pour se révéler. Pour s’en rendre compte il suffit simplement de planter une graine et d’observer la plante pousser (énergie d’aspiration ou centripète).

Il est évident que la Stargate fonctionne avec l’esprit et la matière, comme par exemple pouvaient le constater les cheminots qui conduisaient leurs anciennes locomotives à vapeur.
Dans cette famille Stargate on retrouve bien-sûr la radiesthésie et l’avancée énorme de la Russie dans tous les domaines des vibrations. Voir sur le web le phénomène Jacques Ravatin (ondes de formes) et son pendant plus public le docteur Jacques Donnars. On trouve encore chez Amazon des livres de Ravatin.

En ce qui concerne la construction d’une Stargate, si on connaît bien le problème et la science concernant la Matière et la chronologie, il n’y a nul besoin de la moindre quincaillerie montré dans les séries télé ou avec l’expérience de Philadelphie (voir plus bas). On peut ouvrir une Stargate dans n’importe quel endroit de la planète Terre, et il en est de même sur les autres planètes. La Constellation d’Orion est probablement l’endroit où la science des « échanges d’espaces » est la plus avancée de cet univers. C’est tellement puissant que ça en a irradié jusqu’aux neurones des Anciens.
En langage sumérien la Stargate se nomme : DIRANNA (porte stellaire).
Donc pour construire une Diranna, il faut connaître un nœud magnétique proche du lieu où on se trouve ; c’était la science ancienne des sourciers ou réharmoniseurs de terrains avec les menhirs et autres roches énormes (voir la page avec le conte de la Pierre qui vire).

Le plus extraordinaire : c’est comme le Soi de Ramana Maharshi, les Diranna sont là, quoi que nous fassions ou quoi que nous voulons ! Elles sont là en tous points du globe à l’état microscopique. Les plus denses et plus grosses restent à un point fixe, et les plus légères se déplacent comme le font les graines et les pollens des plantes. La Terre pullule de microscopiques trous noirs (voir : http://blackholes.narod.ru/eng/physics_eng.htm)

Pour entrevoir la nature d’une Stargate il faut additionner la COULEUR et l’EAU. Un génie connaissant bien l’eau était Viktor Schauberger et qui exploita le plus les vortex. En effet, encore une fois, point besoin de toute la quincaillerie des Stargates SG1 et Atlantis, la Nature est par essence simple et « bon marché », ce qui est illustré par la séquence de E.T. de Spilberg, ou l’extraterrestre se construit un « téléphone » avec de « vieux trucs » (photo en haut de page).
En fait tout part de la spirale : lévogyre ou dextrogyre ; il suffit d’observer la coquille d’un escargot, toujours une spirale ; une spirale galactique.
Tout mouvement énergétique naturel correspond à au moins un des trois types de mouvement élémentaire : orbital (autour de ), rotatif (toupie), circulatoire (flux magnétique).
Notre monde est ROND, ça tourne, Saturne : « La liberté a donné à Saturne la forme la plus élevée de son désir, une faim qui est la goût de l’or, et elle a fait de Mercure son ouvrier... » écrit Jacob Boehme.
Saturne, ou Satan, ça tourne... comme la chronologie tueuse... comme le monde des accidents ou monde spatio-temporel. D’ailleurs, pour les Babyloniens Saturne est l’astre de la justice et du droit ! En Astrologie Saturne symbolise la fixation, l’inertie. On l’appelle d’ailleurs : le Grand Maléfique. Dans l’organisme il gouverne la charpente osseuse.

Toute le monde de la Nature est SILENCE, et pourtant que d’énergie il s’en dégage ; par contre mettre le feu à une forêt, et ce sera un vacarme épouvantable, tout comme sa destruction par la hache ou plutôt la tronçonneuse de l’homme. Et c’est pareil pour les énergies mécaniques que nous maîtrisons jusqu’à présent : forces centrifuges : qui s’éloignent du centre : centre et fugere ‘fuir’ (force explosive). Un bout de métal bosselé tournant sur une machine va générer de grosses saccades dans un bruit inquiétant, il va chauffer et son support avec ; toutes pièces tournantes est source de chaleur et donc d’usure. Il est inadmissible qu’un moteur, une ampoule électrique, une résistance chauffent !
La Nature ne peut pas utiliser un tel merdier humain, elle utilise le contraire : le mouvement centripète : centre et petere ‘tendre vers’. En fait c’est le contraire de ce qu’énonçait Jacob Boehme ci-dessus à propos de croissance. Et ce mot de CROISSANCE engendre les drames économiques et énergétiques que nous connaissons. Dans le mouvement centripète il n’y a pas de friction, toutes les forces convergent vers le centre, lequel reste froid, comme le centre d’un cyclone.
Ce n’est pas le mot de croissance que nous devons ériger en saint, mais le mot de VARIÉTÉS ; or nous prenons le chemin du contraire, non seulement depuis des siècles, mais en plus en nous dirigeant vers une gouvernance mondiale avec suppression des nations ! La VARIÉTÉ est synonyme de NATURE. L’eau est la variété en prenant perpétuellement une forme différente à chaque instant.

La plupart des techniciens de notre époque n’ont toujours pas comprit qu’il fallait basarder les philosophes grecs et toute leur sauce avec la géométrie euclidienne si morte, si fixe : le point, la ligne, la droite, le cercle, l’ellipse ; toutes ces choses qu’on retrouve dans le premier épisode de Stargate (le film) où l’égyptologue explique les coordonnées de la Stargate à partir du sempiternel cube. Tout Euclide est à jeter, et c’est très très très difficile tant nous sommes prisonnier de l’intellect de ce type !
Les Chinois plus intelligents que les Occidentaux avaient depuis longtemps jeté Euclide. La ligne droite n’existe pas dans la Nature, et les machins euclidiens sont morts ; dans la Nature les formes sont vivantes, donc ouvertes et en mouvement, en formes spiralées non fermées telles que la coquille d’escargot, l’œuf, le vortex, toutes constructions ouvertes très précises. Il doit toujours y avoir fluidité, or une ligne droite est un « arrêt de mort ». Le système de coordonnées expliqué dans les Stargates de la série ne peut pas marcher.
D’un autre côté, le mot coagulation qui indique le FIXE en Alchimie, indique aussi la CRISTALLISATION, alors il est naturel de trouver un carré dans la Nature : sur les faces des cristaux, notamment sur une Pyrite de Fer.
Euclide s’est coupé de la Nature, de la sienne, et il nous a entraîné dans sa catastrophe.
La forme ovoïde, rhomboïdale : deux losanges sont des sources d’énergie naturelle, et toujours en positif et en négatif (tout est double). On ne devrait jamais stocker de l’eau dans une forme cylindrique, cubique ou parallélépipédique ! mais dans une forme ovoïde dans le style des jarres en terre.

L’INSTANT, le SOI, fait que tout bouge d’Instant en Instant ; et pour « réaliser le Soi » selon l'enseignement de Ramana Maharshi, il faut être « drôlement synchrone ! » comme Orion aligné sur les grandes pyramides... C’est aussi simple, alors oui, effectivement l’univers n’a pas de dimensions façon Euclide, et on peut le franchir d’un point à une autre et cela instantanément ! Comme le clocher d’une église chrétienne ou le minaret d’une mosquée, comme la pyramide, ces hauteurs font la « liaison » entre terre et ciel... Alors la Stargate...
Mais comme l’être humain actuel a rompu tout lien avec la Nature, à tel point qu’il est obligé d’inventer le concept « d’écologie » et « d’environnement », non content de saccager sa planète, il se saccage lui-même avec des engrais artificiels qui empoisonnent, des semences trafiquées chimiquement, le bétonnage des sols, etc. ; et après cet être humain va prétendre vouloir réduire la population mondiale sous prétexte qu’il y aura trop de bouches à nourrir ! Mais c’est uniquement à cause de ses poisons chimiques et son mode de vie, ce n’est pas dû au nombre d’habitants sur la planète Terre.

CONCLUSION :
Le fond de la série télé des Stargates est bien une moderne adaptation des anciens livres d’Alchimie.

Si les Stargates s’ouvrent pour laisser passer des entités ou formes de vie d’autres univers ou planètes, ce ne sera pas amicale, tant l’être humain est bête, destructeur de son environnement, et se croit la créature la plus évolué au point de se croire seul dans l’univers.
Alors gare à nos fesses !
Par contre, qui dit déplacement d’un point à un autre sans « temps », dit surprises temporelles : partir à une certaine heure de la journée et revenir deux jours avant !

La Stargate est une « machine » à réduire temps et espace à ZÉRO en abolissant la loi de causalité (dans la Stargate pas de cause et d’effet sinon ça ne fonctionne pas). La Stargate est l’outil POINT FOCAL, l’EAU PRIMORDIALE de tous les Anciens peuples ; et c’est pourquoi son fonctionnement spectaculaire dans les séries télé des Stargates est si proche de la vérité...
Pareil pour la chaise de Montauk (dispositif électro-crystalin), outil réunissant des ondes radar et des ondes psychiques, le tout amplifié. Mais les Alchimistes Avicenne et Albert le Grand avaient déjà connu le rôle que joue l’état émotionnel dans l’apparition des événements synchronistiques. Parlant de la Magie, Albert le Grand écrit : « J’ai trouvé dans le sixième livre des Naturalia d’Avicenne un exposé lumineux selon lequel l’âme humaine posséderait une certaine faculté de modifier les choses, et celle-si lui seraient assujetties ; et cela, lorsqu’elle est entraînée dans un excès d’amour ou de haine... Quand l’âme d’un homme tombe dans un grand excès d’une quelconque passion... il relie les choses de façon magique [abolition d’espace et de temps] et les modifie dans le sens où précisément il tend... et longtemps je ne l’ai pas cru ». Ensuite Albert le Grand fait référence à la Nécromancie (art d’invoquer les morts), et à la puissance psychique, comme le concluait le chercheur italien Ugo Morichini. C’est bien pour ça qu’on emploie le mot SYMPATHIE (coïncidence des émotions). Nous avons tous une électricité dans le corps.

Carl Gustav Jung explique dans son livre Synchronicité et Paracelsica que l’abaissement du seuil de conscience rendrait un « savoir absolu », donc pas de distance, ni de temps, ni de chronologie... Le savoir semble se trouve dans un « endroit » non localisable et certainement présent partout et à chaque endroit, et à chaque Instant bien-sûr. Tout est dans Tout... Nous retrouvons le Soi de Ramana Maharshi... lequel n’a certainement jamais entendu parlé de trous noirs.
Et cela rejoint aussi la Pierre Philosophale de l’Alchimie : Condensateur (miroir) auto-ajustable tirant de l’indifférenciation tout le potentiel du MOMENT. Dans ces conditions on comprendra qu’il est « facile » de jongler avec les atomes et de changer du plomb en or... Pour faire simple, la Pierre Philosophale est l’outil que réconcilie les contraires, ce qu’Adolf Hitler voulu faire en voulant réconcilier la Gauche et la Droite qu’avait détruit la révolution de 1789, comme toute révolution voulant abolir le passé et les Anciens (mais c’est une autre histoire).
Montauk est une matérialisation des travaux de Jung et des Alchimistes, mais quand on voit ce que les Américains en ont fait... il y a effectivement de quoi partir en courant ! D’ailleurs la chute de l’Atlantide relève de la même chose... pas besoin de recherches nombreuses pour le savoir ! C’est d’ailleurs illustré par la Chute du Paradis avec l’Arbre de la Connaissance. En d’autres mots, les apprentis sorciers renversent l’ordre essences-accidents, résultat, ils bousillent quelque chose ! On ne peut pas se passer du vide (il est plein...).

- Principe de causalité : lien entre cause et effet nécessaire
- Principe de synchronicité : les termes d’une coïncidence sont liés par la simultanéité et par le sens.
- Je ne sais où le mettre, mais ne jamais oublier la MASSE, ou la « mise à la terre » des bidules électroniques et électriques (potentiel du sol, comme le G, ou la clé de sol en musique...), ça aurait évité le drame de l’Eldridge. Voir aussi cette page résumant l’expérience de Philadelphie.

Rien de nouveau sous le Soleil, et ailleurs, il n’y a de nouveau que ce qui a déjà été oublié... Le monde a été créé en mesure, nombre et poids, et c’est vrais pour l’éternité. (Jean Coulonval)
Et comme l’écrivent Coulonval et Ramana Maharshi : « la connaissance par l’Homme de sa nature humaine ne peut être une science puisque toute science naît d’un dialogue entre un sujet qui étudie (le voyageur) et un objet étudié (la Stargate) ; et l’être humain étant ontologiquement, en ses essences, le résumé, la globalité de l’Être et de l’ex-istant il est de ce fit dans l’impossibilité de se poser comme sujet étudiant d’un « univers » qui lui est extérieur. C’est géométriquement impossible » écrit Jean Coulonval. On ne renverse pas des rôles entre essences et accidents du monde spatio-temporel.
Comme le Soi divin, les Stargates se trouvent partout sur la planète : par conséquent, chaque fraction de l’espace est une gigantesque banque de données sur l’Univers. Il faut seulement apprendre à s’en servir.

Les Chercheurs de l’Égypte ancienne étaient véritablement immensément plus en avance sur ceux de notre époque, ils étaient aussi surement de grands psychologues et psychiatres à leur façon. Mais qu’entendre par maîtrise du temps et de l’espace ?... Le canular est aussi une Stargate à sa façon... (Canule, de cannula, de canna « tuyau », canne, canon, canole, canete ou petit vase, canal, conduit, etc.)
J’ai depuis longtemps trouvé que le ROUGE représentait le PASSÉ, le BLANC l’INSTANT, et le BLEU le FUTUR. Ainsi le Rouge signifie Adam, le Premier Homme selon la Bible. En sanscrit ça donne : Pururavas. Purâna indique « Ancien ». Pûrna indique zéro, mot signifiant en sanscrit : plein, plénitude, totalité ; ce qui correspond bien à l’Instant, au Blanc Source de Tout. Et la compagne d’Adam : Eve (l’eau), est bien le BLANC, symbolisé parfois par une jument blanche.
En sanscrit la notion de temps prend bien la forme de la Trinité Rouge, Blanc, Bleu, et s’appelle : Kâla, terrible Seigneur de la Création et de son contraire la Destruction. Il est souvent identifié à Shiva tenant son Trident symbolisant aussi les 3 aspects de la manifestation : création, préservation, destruction.

Par rapport au Rouge et au Bleu, nous sommes prisonnier de l’ère de « l’âge de fer » ; durant lequel les êtres ne vivent qu’un quart de leur existence (normalement on devrait vivre 900 à 1200 ans d’après la Bible avant le drame de Noé), et pendant ce terrible âge de fer les forces du mal triomphent sur celles du bien (n’est-ce pas Monsieur Sarkozy). Cet âge devrait s’achever par une destruction par le feu et l’eau (Rouge et Bleu).

Notre « comptage de temps » fut malheureusement détruit à deux reprises, comme si on avait détruit les deux Stargates de SG1, la Bibliothèque d’Alexandrie fut pillé et détruite au 4è siècle de notre ère par des vandales chrétiens, et par des musulmans au 7è siècle.
En un sens le YUGA (mot sanscrit) est une Stargate : période de cycles cosmiques. Ainsi il existe dans le système de computation des Yuga quatre plages de proportions : 4, 3, 2 et 1.

Enfin, à Paris, nous avons notre Stargate bien visible, notre Grande Pyramide : la Tour Saint Jacques, vestige de ce qui reste de l’église Saint Jacques de la Boucherie, détruite par les vandales révolutionnaires en 1797, et son clocher miraculeusement préservé des massacres du baron Haussmann, ce vandale manipulé par les riches bourgeois de la capitale. Cette longue fusée continue peut-être éternellement de défier le temps et l’espace telle une des grandes pyramides d’Égypte.

Stargate et expériences de Philadelphie et de Montauk, mis en lumière, tripatouillés en vraies et fausses informations (désinformation), sont très proche, sinon sont directement une réalité. Hélas nous en sommes encore à l’âge du biberon...

M. R.


Note.
1. Il n’existe pas de « distance » dans la pensée ! En Alchimie on parle de 2 temps : le temps vulgaire ou celui du monde des accidents, et le temps philosophique ou temps personnel ou psychique. Ce temps psychique pouvant porter sur des expériences du futur et donc qui n’ont pas encore eu lieu. Il n’y a donc pas d’espace tel que nous le connaissons. Le temps vulgaire est le temps qui coule, d’où le terme de « monde des accidents ». Rien que le fait de nommer, de mesurer, donne corps à une chose ; donc si on ne mesure pas le « temps » ou l’ombre sur un cadran solaire, il n’existe pas. Ces choses mesurées, nommées par convention comme n’importe quel alphabet N’ONT AUCUNE SUBSTANCE puisque ce sont des concepts, des idéations du mental ou conscience qui résultent d’un MOUVEMENT : différenciation de la conscience.
La synchronicité se retrouve dans toute ANALOGIE, et donc dans tout l’ésotérisme ; c’est ce qui a passionné Carl Gustav Jung (Synchronicité et Paracelsica).



Vidéo intéressante en anglais sur le vortex artificiel pour rendre l’eau vivante, selon les recherches de Viktor Schauberger.
 
 
 
 
 
 
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
 
 

Dernière mise à jour : 13-02-2011 00:01

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >