Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Vers le FAUX depuis un moment
Vers le FAUX depuis un moment Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 05-03-2011 00:23

Pages vues : 4990    

Favoris : 420

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Anarchie, Argent, Banques, Chaos, Communisme, Crimes, Dieu, Démocratie, Dictature, Église, Esprit, Inquisition, Justice, Laïcité, Langage, Libéralisme, Liberté, Mots, Nature, Nourriture, Opinion, Paix, Politique, Paroles, Pouvoir, Prisons, République, Sagesse, Sexe, Supplices, Synarchie, Terreur, Tortures, Travail

 
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
 
Vers le FAUX depuis un moment

Depuis l’invention de l’imprimerie
 
 
 
D’après une nouvelle profession : Communicateur animal (comme les « chuchoteurs » genre du film : L’homme qui murmurait à l’oreille des chevaux), les animaux pensent en images. Cela n’a rien d’étonnant quand on voit l’écriture idéographique comme les Hiéroglyphes de l’Égypte ancienne ; ou des peintures murales des « hommes des cavernes ».
L’être humain pense par concept : représentation mentale générale et abstraite d’un élément. Après ça se traduit en son suivant l’outil cordes vocales. Comme pour les notes de musiques, les écritures européennes alphabétiques supposent une analyse, une décomposition préalable en alphabet, mots et syntaxe en une certaine logique. En prononçant verbalement successivement les lettres d’un mot on reconnait plus ou moins le concept. La véritable musique devrait se passer de partitions, et surtout d’enregistrements ! Il faut la vivre, ou aller écouter directement les musiciens à quelques mètres d’eux, et voir la sueur couler sur leurs visages. Un simple berger vivait la musique en taillant un bout de bois et en soufflant dedans...
Le « primitif » ne part part pas du concept pour aboutir au mot parlé, puis au mot écrit ; il n’a pas besoin de poser des étiquettes avec des noms, puis de les écrire. Il est dans l’Instant, il agit : Viverum primum - Vivere primum.
 
L’écriture idéographique, comme celle des Hiéroglyphes : un dessin schématique représentant un mot, une idée ou une notion. Donc il paraît que les animaux pensent en images, comme un film projeté sur un écran. C’est pratique et surtout rapide pour la survie de l’animal. Mais surtout ça débouche sur la TÉLÉPATHIE, perdue de nos jours.
Les Communicateurs animal parlent de relation psychique constituée de choses du mental : sensations et émotions, tout ce qui touche le physique. Qui dit Télépathie dit possibilité de communiquer aussi bien avec des humains décédés que des animaux aussi décédés. Il existe plein de témoignages où un animal comme le chien est bouleversé au moment de la mort de son maître, alors que ce maître se trouve à des milliers de kilomètres. Tout est lié !
Il ne faut pas oublier que Ramana Maharshi était comparé à Saint François d’Assis, et qu’il avait le don de communiquer avec les animaux : singes, oiseaux, vaches, paons, chiens... tous cherchaient sa compagnie et avaient le privilège de s’approcher de lui, d’être caressés ou nourris par lui. Cela n’est pas si étonnant car Ramana Maharshi comme les Saints puisaient à la Source, à l’Instant, au Centrum Centri... et ça modifiait l’espace vibratoire autour de ces Saints.
Des personnes affirment même parler avec leurs plantes vertes ; et on a fait des expériences avec de la musique, que les plantes aiment, enfin certaines musiques, comme chez les humains !
On doit même pouvoir communiquer avec : des insectes, des minéraux... Les anciens cheminots racontaient qu’ils communiquaient avec leur locomotive à vapeur, le feu de la chaudière à charbon jouxtée avec l’ensemble métallique étaient comme vivant ; et leur machine pouvait même leur indiquer ses besoins sans qu’il faille les lire sur un appareil de mesure. Tout est lié, et tous nous pouvons entrer en communication avec la Nature, notre Nature.
Aristote et compagnie et la logique à la poubelle ! Ce n’est plus le mental qui doit nous gouverner, mais le Cœur, comme l’explique Ramana Maharshi et Jean Coulonval et bien d’autres maintenant. La Pierre Philosophale de l’Alchimie est une « variante », un « témoin » de ce Cœur.
Comme déjà écris sur le site, la Pierre Philosophale est comme une self, un ACCORD : Donner un Corps à l’Instant en le fixant d’une manière cavalante ; ou lui donner un repos vivant. Ainsi tout ce que « touche » la Pierre le ramène à sa pureté originelle. Elle est comme une sorte d’empathie-accord révélatrice, source d’harmonie.

Au stade humain actuel, on traduit les images mentales en mots sonores s’il faut communiquer avec quelqu’un. Il y a déjà perte d’information, c’est moins directe. J’observe la même chose avec la lourdeur du clavier de l’outil informatique. Mais ça s’aggrave nettement lorsque l’on met par écrit tout ce qui peut être énoncé oralement, alors une nouvelle forme de pensée et de discours se développe, écrite cette fois. On cesse de dépendre de la MÉMOIRE, il y a une interaction avec le TEMPS. On commence a entrer dans le danger de la logique, du monde digitalisé et binaire, de l’analyse et des « preuves détaillées ». C’est la fin du Merveilleux et la chute du Paradis et le début du monde moderne, avec ses preuves et ses lois écrites et sa rationalité. Le monde du binaire.

Alors pourquoi les francs-maçons qui se targuent de prendre racines dans la nuit des temps, ne jurent que par la laïcité ?
De plus on a du mal a entrevoir que déjà le savant du 17è siècle a accès à plus d’auteurs médiévaux qu’aucun érudits du Moyen Âge n’en a jamais connu ; et que dire maintenant avec l’accès à l’Internet. Finit le temps où il fallait chevaucher pendant un mois pour trouver un ouvrage dans la librairie d’un monastère. Et par exemple la cathédrale de Rochester ne disposait en 1202 que de 241 volumes... A cette époque la lecture n’est qu’orale. L’imprimerie apportera la « lecture silencieuse ».

Il est bien connu que l’œil analyse : quand on regarde dans un film deux acteurs dialoguer, très souvent les protagonistes se regardent dans les yeux en passant alternativement d’un œil à l’autre. Parfois seulement on regarde « le troisième œil ». On parle aussi de cerveau gauche et de cerveau droit...

L’écriture a dégradé la réalité, en Inde seul le mot prononcé à l’oral est sacré, et l’on a pas confiance dans le mot écrit. Alors que penser des religions basé sur l’écrit comme le Coran, la Bible. Tout est une question de culture ; comme des arbres poussant dans une contrée et non adaptés dans une autre. Aussi si l’on veut s’interroger sur la culture écrite, on doit s’intéresser à la structure de la société dans laquelle elle apparaît.

C’est encore les Sumériens, en tant que Grand Administrateur, qui bousculèrent les chasseurs-cueilleurs pour imposer un mode de vie basé sur l’agriculture. Ils inventèrent un système de comptage en des symboles en argile de formes diverses, qui permettaient de tenir un compte des moutons, des bœufs et autres animaux domestiques, et des huiles et des grains. Les Sumériens inventèrent une écriture essentiellement administrative.

Les signes se sont compliqués  et sont surtout devenus arbitraires au début de l’ère moderne, lorsque l’on considère que les mots ont une signification en références aux idées et non directement aux choses. Le mot perd alors son lien directe avec la chose, il ne s’agit plus du « juste mot pour désigner chaque chose » : il la représente, il est mis pour la chose. La tentation de croire en la magie du mot s’en trouve d’autant plus affaiblie ; il s’agit simplement d’une convention. En distinguant le signe de l’idée, la voie est ouverte au problème de la justesse, de la vérité et du caractère approprié de la représentation. Nous entrions dans le dogme de l’opinion.

Enfin :
En lavage de cerveaux, dans les écoles du franc-maçon Jules Ferry comme dans la « science » actuelle, aussi bien les manuels scolaires, que des faits soi-disant historiques, que des annonces dites scientifiques, regorgent toutes d’assertions, d’affirmations données pour vraies ; alors que ce sont de vulgaires opinions.
On ne va tout de même pas tenir pour parole de Saint Esprit ce que Freud affirme : tous les garçons aiment leur mère et désirent inconsciemment tuer leur père !
Au 17è siècle, juste après la Renaissance, les signes deviennent des « modes de représentation ». Les représentations finissent par être radicalement distinguées des choses représentées. D’où peut-être le vilain mot d’usager qu’on emploi dans notre société de consommation.
L’ancienne tradition chrétienne, en réaction contre l’attachement des juifs à la « lettre de la loi » et à la stricte observance du rite (religion du Livre, comme le Coran), affirme que « la lettre tue », mais l’Esprit donne la vie. Cependant la Bible, le Coran, le Talmud, les Védas, la Bhagavad-Gîtâ, sont les produits d’une tradition orale.
 
 

Dernière mise à jour : 05-03-2011 00:42

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >