Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Nous croissons sur la tête
Nous croissons sur la tête Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 22-04-2011 00:10

Pages vues : 4351    

Favoris : 405

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Amour, Anarchie, Argent, Banques, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Église, Esprit, Europe, Inquisition, Justice, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Monarchie, Mondialisme, Nature, Nucléaire, Opinion, Politique, Pouvoir, Prisons, Pyramides, Religions, République, Révolution, Russie, Sagesse, Satan, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Temps, Terreur

 
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
 
 
Nous croissons sur la tête


Il y a un GROS GROS GROS problème !

Toujours celui du paradoxe individu et collectif, PLUS la croissance.



LA CROISSANCE (de la religion du mondialisme)


Produire, toujours produire. My God !
Toujours plus, toujours plus bandant !


« Moi c’que j’veux c’est qu’ça avance »
(Nicolas Sarközy de Nagy-Bocsa, 21 avril 2011)(1)
 
 
 
« Nous vous aiderons à voir le monde comme vous ne l’avez jamais vue », dit la société SARI Industries (société de biotechnologie basée en Amérique du Nord, voir la vidéo en fin d’article), c’est donc ouvrir toute grande la Boîte de Pandore déjà largement ouverte depuis des millénaires, où elle a été carrément fracturée par les criminels de 1789 :

Ça y est ! le communisme est devenu capitalisme et nous sommes effectivement entré dans LA MÊME SOUPE POUR TOUT LE MONDE.

TOUT VA VERS LE FAUX et la catastrophe
 
 
 
Dans CROISSANCE il y a CROIX et CROIRE, CROIX et SENS, alors d’après ce que nous vivons actuellement et même depuis des millénaires, nous ne vivons pas un croissance mais une DÉCROISSANCE ou croissance infernale : le PROGRÈS, le PROFIT et la BULLE FINANCIÈRE, l’INTÉRÊT, la CONVOITISE, la VALEUR et le JUGEMENT, la PRODUCTION, AVANT... Le véritable sens du mot progrès consiste à connaître la Matière (Temps, Espace, Mouvement ; ou une Matière, un Fourneau, un Régime).

Observant une petiote mouche qui avait pénétré dans ma cuisine et qui se promenait sur la vitre de la fenêtre, je supposais qu’elle s’était piégé elle-même et désirait retrouver son milieu naturel : le ciel de Paris. Mais qu’est-ce que c’est une vitre pour une mouche ? sinon un support pour se reposer ? Une mouche se « repose-t-elle ? » En tous cas j’ouvris un peu la fenêtre et vaquais à des occupations. Au bout d’un moment la mouche était retourné dans le ciel. J’en conclu que malgré nos délires technologiques nous sommes aussi ignorant que la mouche sur la vitre, et donc nous sommes plongé dans un profond sommeil. Il est temps de se réveiller !!!

Comment expliquer ? TOUT EST INVERSÉ. Le plus terrible et tragique est que là encore depuis des millénaires, nous faisons tout À L’ENVERS, comme les communistes(3).

La VRAIE CROISSANCE laisse la place pour tout le monde afin de réguler et créer une HARMONIE. Or notre conception du mot croissance nous conduit à la catastrophe : on veut quasiment « Mettre en vente l’Univers ». Je n’exagère pas, par exemple voir ce qu’il se passe actuellement avec les matières premières, et notamment la bonne vieille terre cultivable : des terrains que s’achètent à prix d’Or des groupes industriels, bref, les Couilles en Or. On globalise l’agriculture afin évidemment d’en « tirer profit ». Suivez mon regard vers Israël et les Rockefeller et Rothschild, avec peut-être Jerusalem pour future capitale du monde et son centre économique mondial contrôlé informatiquement par une monnaie de paille électronique, dirigé ou digérer depuis Jerusalem...

Notre conception de la croissance fait qu’en 150 ans nous avons autant pollué notre planète qu’en 5.000 ans. Bien sûr on avance maintenant le problème de la croissance de la population terrestre et du nombre de bouches à nourrir, alors la bouffe va devenir industriel, mais se pointe le manque d’eau... les pays « émergeants ». Vivement le développement progressif de la nourriture pranique ! Avant que les cataclysmes naturels ne se chargent tout seul d’équilibrer la population mondiale terrestre. On voit d’ailleurs le sujet de la nourriture abordé maladroitement en une série américaine très industrielle : The Event, où des extraterrestres semblables aux humains, voient leur lointaine planète progressivement détruite, et qui veulent donc s’installer sur Terre, mais comme il y a déjà trop de monde et pas assez de bouffe....

Toute notre croissance façon négative est en train de se former en un formidable sac de nœuds où on y retrouve en plus du nombre d’habitants sur Terre et de l’économie, le drame de l’énergie et donc de la spiritualité.
Tout, absolument tout est fait pour courir à la catastrophe. Il n’existe que des timides pointes positives pour s’en sortir avec des recherches indépendantes dans divers domaines énergétiques. Tous ne jurent que par la mondialisation, et les plus pauvres comme l’Éthiopie imitent les Occidentaux et ânonnent maintenant « le monde-village : la compétition globale » ou l’horreur pour s’en sortir !!! C’est comme les Tunisiens et leur révolution qui ne juraient que par la démocratie... Les pauvres.

Faire à l’envers, c’est ne tenir compte que d’une partie d’un ensemble, par exemple ne s’occuper que du mental, de la raison, des mesures, et notre société future fonce droit la tête là-dedans avec sa technologie, en pleine croissance DÉMENTIELLE.
La vraie Croissance pousse d’une façon infinie, ce mot n’ayant sa place que dans ce contexte. Aussi lorsque nous saurons vraiment maitriser la Matière, par conséquence toute Matière y compris la notre, la Paix et l’harmonie régneront dans notre Galaxie ; mais pas avant.

On retrouve le « marcher sur la tête » avec l’invention de la Noosphère, sorte de « Même soupe pour tous le monde », car là encore, ne s’attachant qu’au mental. Le développement de ceci nous donne le dangereux Big N-Brother : Global Consciousness Project, lequel utilise d’ailleurs le tout aussi dangereux binaire de zéro et de un.

Le Big N-Brother (faute de frappe involontaire et bienvenue avec le N !) nous montre poindre le Transhumanisme : « panier de penseurs ». My God ! Et là encore on fait dans les choses à l’envers : trans « au-delà » et humain, donc au-delà de l’humain ; ainsi comme pour l’époque de la Tour de Babel, mais avant avec LA CHUTE, l’être humain continu de se prendre pour Dieu et veut jouer avec les Goa’uld au lieu d’être LUI-MÊME.

Noosphère renvoit à Pierre Teilhard de Chardin et son point Oméga. Jean Coulonval dit de lui qu’il ne perçoit que l’évolution entre un passé indéfini et un futur. L’involution lui échappe, comme s’il voyait le Yin sans le Yang. « Il dit bien, quelque part, pour répondre à ceux qui lui reprochent d’enseigner que le plus sort du moins, qu’il n’a jamais dit cela, qu’il a dit seulement qu’à du moins s’ajoute du plus. Précisément, là est la question. D’où vient ce plus ? Limiter la vision des choses, y compris la matière brute, dans la linéarité du temps historique, du temps de l’horloge [de la chronologie tueuse], entre un passé et un futur, même si on les appelle Alpha et Oméga, c’est une façon enfantine de se satisfaire de l’explication de la Création par l’œuf et la poule. C’est si peu convaincant, en faveur de l’Église, de la Création par le Verbe, qu’André Malraux, l’athée intégral, a pu faire partie du Comité de soutien de l’œuvre de Teilhard ».

Comme les francs-maçons disent y avoir accès, c’est maintenant le peuple qui veut acheter le divin, car il s’agit bien de cela. Alors dans ce cas c’est bientôt la mort de la franc-maçonnerie.

La croissance catastrophique comme le comprend l’être humain est le toujours plus matérialiste à la Sarkozy, le gigantisme parfaitement illustré par la Tour de Babel. Il y a une étrange fuite en avant STÉRILE, alors que la VRAIE CROISSANCE est Vie, fruits, « fixation cavalante ».
Le killer Louis Pasteur a largement contribué à nourrir la croissance de la mort, en voulant tuer les « microbes »... Encore un qui faisait les choses à l'envers...
Le croissance de l’humain actuelle est la mort.
On retrouve la même chose entre la catastrophique fission nucléaire et la fusion que nous ne savons pas faire. Une autre gigantesque bêtise qui va avec la « croissance » est la théorie de l’Univers « en expansion » (2).
On retrouve cette croissance mortelle dans la montée en flèche de l’industrie au 19è siècle avec parallèlement la mécanisation sociale et l’augmentation des divisions. Tout cela aboutira à la mécanisation des âmes et au viole des foules par l’OPINION et le dogme de l'égalité.
En parlant de mécanisable, c’est l’Occident des américano-anglo-saxons et de leurs alliés qui veulent soumettre des peuples non « mécanisables », comme les Chinois mais avant tout les Russes.

Oui, tout est sens dessus-dessous.
Comme on confond Science et technique, on confond spirituel et psychisme, et on appelle esprit tout ce qui se présente comme caractéristique dominante d’un psychisme de groupe (on le voit avec les magazines qui se consacrent à la psychologie et au « mieux-être » et à la mode du coaching), « qui agglutine les âmes en un paquet visqueux, comme ces paquets d’œufs de crapauds que l’on trouve dans les étangs, il est dangereux d’être têtard qui veut vivre seul en tête à tête avec les lois de sa vie de têtard, sans la protection de ce paquet de gélatine. Il y a toujours un goujon ou une truite pour le bouffer », écrit Jean Coulonval.

Émouvant Jean Coulonval qui écrit à propos de civilisation et de lois et règlements : « Il y a les chefs de harde (troupeau), avec les plus grandes cornes, les plus pointues, les plus polies. Les fabricants d’opinions, de psychoses collectives [genre H1N1], les inventeurs des « ismes ». Des pachydermes géants, qui s’appellent Staline (3), Hitler, Mussolini, De Gaulle, Nasser ou Mao. Tout le monde veut s’intégrer, trouver la sécurité [n’est-ce pas Mr. Sarkozy], le confort intellectuel et sentimental dans une harde. Même les curés veulent caricaturer la religion pour en faire une question de psychisme, ce qui est aussi con que de parler d’un cercle-carré ».



Free Image Hosting at www.ImageShack.us
 
Schéma de Jean Coulonval avec le POINT FOCAL unifiant le physique et le métaphysique. On ne s’en sortira qu’en se rendant au Point Focal, et certainement pas en une victoire de l’un sur l’autre, et certainement pas par un prétendu « juste milieu » inventé par l’être humain, dont on a vu le résultat avec Adolph Hitler voulant réunir la droite et la gauche, car un dilemme ne comporte jamais de solution hors du troisième terme qui le transcende. Comme l’écrit Jean Coulonval : « C’est une vérité dont la trilogie marxiste : Thèse-Hypothèse-Synthèse n’est qu’une caricature dans la vision d’un temps linéaire entre un passé et un futur », ce que je nomme « Chronologie tueuse », et qui n’est qu’une représentation euclidienne.
La matière se résume alors à :
- Qu’est-ce que l’Espace ?
- Qu’est-ce que le Temps ?
- Qu’est-ce que le Mouvement ?
Bible, prière de Paul : Ainsi vous recevrez la force de comprendre avec tous les Saints, ce qu’est la largeur, la hauteur et la profondeur.

La « Conscience sacrée » EST quand les essences jugent les accidents (monde en 3D). Inversement, la « conscience profane » EST quand on prétend déduire des accidents la nature des essences, et ce mode de conscience peut conclure, soit à l’agnosticisme, soit à des attitudes religieuses appuyées sur les seules perceptions et appétits sentimentaux et sociaux, donc tributaires de la Terre et des formes d’éducation pour ce qui en décide dans les processus mentaux et psychiques, écrit encore Jean Coulonval.

Et justement, les francs-maçons qui ne jurent que par la pureté, la sagesse, etc. prétendent avec leur symbolique être évocateur d’une possibilité de conjonction  (Point Focal) par le fameux œil de l’intellect, des essences et des accidents à partir d’un centre qui n’est ni une surface ni un volume bien qu’il les engendre (symbole du compas). Le gros problème est que l’outillage du maçon peut-il être efficace pour l’appel à l’Esprit chez les francs-maçons qui ne travaillent que « du chapeaux » ? Car la connaissance formelle du symbole ne réalise pas ipso facto la perception des essences par l’intellect conscient : le sens.
C’est l’Esprit qui décide et il ne répond pas à l’être humain qui « possède » un savoir : il est déjà satisfait ! « Heureux les pauvres en Esprit ». Dès que l’Esprit a répondu, le symbole a joué son rôle de chemin, de suggestion. Sa connaissance n’est pas une fin en soi.
Le Tout fait plus que la somme des parties : une entité contient des facteurs ([FACEON] du Latin Factionem : action de faire ; depuis 1699 : ce sont les éléments qui constituent la chose) que l’on ne peut identifier ; si l’on décompose cette entité pour analyser ses parties constituantes, cela n’indique pas son héritage génétique, ni sa valeur biologique, ni vraiment son fonctionnement.
C’est comme remplacer un symbole par un autre symbole : le pourquoi sera toujours là. Ou bien traduire un symbole ancien en langage clair actuel et rationnel. Le pourquoi, en fait l’attirance sera toujours là. La chose se découvre, tout en se revoilant. “ Ah ! elle est passé ”.

Tragiquement et depuis le réveil de la franc-maçonnerie moderne en 1717, celle-ci reste la proie des OPINIONS, puisque son symbolisme ne sert à rien : aucune vraie croissance, aucune progression libératrice ; sinon nous en verrions au minimum quelques effets dans le monde profane ! Or la croissance des francs-maçons n’est que le moteur occulte des sociétés où l’opinion et le principe de la majorité numérique (comme avec notre outil informatique binaire) sont érigés en dogmes, en critères infaillibles de Vérité bombardé d’universalité, quand ce n’est pas de « sagesse » ou de « pureté ». La encore on marche sur la tête !
Même chez les élites ou domaine « supérieur », il y a les mêmes luttes et clivages que se livrent les partis politiques dans le monde profane.

La FOI, quand elle est vraie, est comme la Vérité, elle transcende à la fois le personnel et le collectif, donc le prosélytisme du mondialisme n’y a pas sa place.


En haut de page :
отстроим на славу !
s'appuiera sur la gloire !


Notes.
1. Pouvoir d’achat : Prime aux salariés : « J’ai vu se dresser devant moi les murs du conservatisme et de l’immobilisme. A gauche, parce qu’on aurait aimé le faire mais qu’on ne l’a jamais fait. A droite, parce que c’est trop. Au centre, parce que ce n’est pas encore assez. Mais ce que je veux, c’est que ça avance ». (Le journaliste a arrangé la phrase).

2. Oui, pourquoi un univers qui part d’un point ou instant, pour grossir pas si indéfiniment que cela et dans une chronologie forcément tueuse ?
C’est avec des petits plus que petits, et l’inverse, avec les grands plus que les grands que l’on tue la vie. Il y a une contradiction quelque part, un manque de FLUIDITÉ.

3. Rappel : le communisme fait partie d’une opinion, puisque il fige une représentation de l’être humain dans le monde avec tout l’existant. Pour le communisme « dans le principe était la matière » et non le Verbe, ce qui entraîne tout un système ontologique (dogme) auquel doit se référer toute action individuelle et sociale, avec pour fin des temps eschatologiques où l’être humain sera régénéré dans la pureté de son être. Le communisme se présente comme un blocage des trois plans essentiels de l’Être : sensibilité - Intellect - Volonté, tels que les perçoivent les mystiques. Le communisme est à la fois pouvoir religieux, économique, politique, il ne les distingue pas ; tout cela au service de la croissance ou productivité.
 
 
 
Les Cyborgs
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 22-04-2011 21:18

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >