Accueil arrow Spécial Russie arrow Russie arrow Raspoutine vient d’une autre dimension
Raspoutine vient d’une autre dimension Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 24-04-2011 23:21

Pages vues : 13819    

Favoris : 433

Publié dans : Nouvelles Spéciales, Russie

Tags : Amour, Anarchie, Argent, Banques, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Église, Esprit, Europe, Inquisition, Justice, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Monarchie, Mondialisme, Nature, Nucléaire, Opinion, Politique, Pouvoir, Prisons, Pyramides, Religions, République, Révolution, Russie, Sagesse, Satan, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Temps, Terreur

 
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
 
 
Raspoutine vient d’une autre dimension
 
Surtout, à notre époque du dogme de l’opinion et du jugement, justement, ne jamais porter un jugement sur des personnes au comportement qui peut paraître étrange, surtout monstrueux ; ou qui peuvent porter une atteinte à une morale toujours du côté des « biens pensants », et par la même sataniquement conventionnelle ; car seul Satan est le Grand Architecte ou Grand organisateur de l’Univers. Le compas c’est fait pour se le foutre dans l’œil !
 
anipucsac1.gifPage précédente : Sans Raspoutine pas de Lénine
 
Pour Madame Bachelot ministre bouche-trous de la république à bananes :
Pourquoi ne pas porter les saintes écritures dans les bordels !?
 
De plus en plus d’intuitions me disent que Raspoutine, avec des yeux si intense, un emploi des aphorismes et des euphémismes, ainsi que certaines caractéristiques des Russes : tout cela a bien un rapport avec l’Égypte ancienne (notamment les Égyptiens anciens étaient les champions de l’euphémisme). On peut consulter la très instructive page du site Alterinfo sur les indo-européens, avec plein de photos de personnes aux yeux très claires, pures et énigmatiques, parfois magnétiques comme les yeux de Raspoutine. On voit bien sur des photos d’époque que Raspoutine avait des yeux clairs, soit bleutés soit verdâtres ou gris jaunâtre comme sur les photos de l’article Alterinfo. Tous ces yeux rappellent beaucoup l’ir : l’œil Oudjat ou œil complet avec ses proportions résumé par 1/64. L’œil d’Horus, comme le troisième œil, était celui de l’intuition (l’œil de l’âme), et Raspoutine était clairvoyant en percevant la maladie et les troubles chez les autres. Cet œil clair représente le BLANC de l’INSTANT, le POINT FOCAL. En général dans l’Égypte ancienne l’œil avait une grande importance, voir les fresques, les maquillages destinés à éloigner les mouches mais aussi les maladies de l’œil dont pouvaient souffrir les Égyptiens.
 
Rappel : le mot esclave vient du latin sclavus, de slavus « slave », les Germains ayant réduit de nombreux Slaves en esclavage. Ainsi semble s’établir la caractéristique de l’habitant de Russie : vivre intérieurement dans le bien en demeurant dans l’habit du péché en permanence ! Les Russes sont parfaitement conscient des deux Courants : involution et évolution. Par exemple Raspoutine est à l’opposé de Tartuffe et de sa critique des dévots, en Russie et en Asie particulièrement ça n’a rien à voir avec cette notion occidentale et française, surtout sous Louis 14.
De la la douleur du repentir qui transforme le péché en amour, et l’amour était essentiel pour Raspoutine : amour païen envers la Nature, amour chrétien de la famille. Seul l’amour était saint pour lui. Alors une femme qui aimait sincèrement son mari était intouchable pour Raspoutine. Par contre, l’absence d’amour indiquait un mensonge. Donc une femme qui n’aimait pas son mari tout en continuant de partager sa vie était une pécheresse. Il était contre l’amour lié aux lois du mariage. Pour lui cette chose affreuse était l’œuvre de l’Église. Tout ce qui n’était pas dicté par l’amour véritable était selon lui criminel et devait être changé.
 
raspout_hopital1_354.jpg
 
Raspoutine à l'hôpital.
 
 
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
 

En ce qui concerne le sexe, malheureusement Raspoutine tombait dans le style SECTE : il était convaincu qu’en couchant avec des femmes il les avaient délivrées du péché. C’est un premier point, mais le côté secte apparaît avec la drogue, l’accoutumance des sectes (mot proche de sexe !), car en toute logique, pour que ces femmes ne retombent pas dans le péché, il exigeait de ses admiratrices qu’elles viennent le voir « presque quotidiennement ».

La double polarité involution et évolution se retrouve dans toute la personnalité de Raspoutine. Ainsi son comportement « anormal » devant les prostituées : « ... il lui a demandé de se déshabiller, a regardé son corps et est parti ». On explique que c’était une épreuve afin d’affiner ses nerfs, vaincre le « démon de la chair », se libérer du péché originel. La victoire permettant de s’élever dans les airs, comme de marcher sur l’eau...
Raspoutine avait une puissante volonté lui permettant de jongler entre la débauche et la spiritualité (toujours les deux courants). Il pratiquait donc une débauche sexuelle où il « affina sa chair » et amena ses nerfs jusqu’à la limite du déséquilibre ; état pouvant être obtenue soit par des exploits ascétiques, soit par dépravation sexuelle, ou par maladie débilitante genre phtisie. Alors nous sommes typiquement dans le CHAMANISME : sujet hyper nerveux, émotifs et profondément sensibles, capable de clairvoyance et de pénétrer l’âme d’autrui, de lire dans les pensées et de prédire l’avenir.
A propos de guérison, consultez la page sur les ondes émanants des mains, sorte d'énergie spirituelle que nous possédons tous.

Raspoutine raconte qu’il coucha avec deux jeunes filles tout en restant impassible, pour s’endurcir, si on peut dire car il ne banda pas. Question dureté Raspoutine errait dans Saint-Pétersbourg, et tels les saints, afin d’exercer sa capacité de résistance à la tentation, il ramassait des prostituées, se limitant à regarder le corps nu  de « ces pécheresses ». Ce n’est pas sans conséquences sur son comportement, selon un agent des services secrets chargé de le surveiller : « ... il marche seul, se parle à lui-même, agite les bras et se frappe la poitrine, ce qui attire l’attention des passants ».
Pour Raspoutine le diable est bien réel, il lui emboitait le pas en permanence. Ainsi en quittant les prostituées Raspoutine discutait bien et sérieusement avec le diable, où un Yokaï du coin et du moment.

Un autre témoignage rapporte : « Raspoutine commençait par prier, puis il répétait à trois reprise : ‘Démon de luxure sors d’ici !’ Après quoi il se livrait à l’acte sexuel avec la femme. La puissance de la copulation était telle que la femme ne ressentait pas l’état habituel de lubricité. Elle sentait que le démon de la fornication l’avait quittée ». Mais on explique que la « puissance de la copulation » n’y était pour rien, il entrait seulement en jeu la stupide crédulité de ces femmes qui, en cet hypnotiseur inculte et porter par sa prédestination, voyaient un saint.
 

Raspoutine et le bondage.

Raspoutine disait que sans péché, il n’y a pas de vie parce qu’il n’y a pas de repentir, et sans repentir, il n’y a pas de joie. Ça aussi c’est typiquement russe et découle encore du mot Slave : esclave, un rapport sado-maso sentant la peau, le cuir des animaux de la steppe, le cuir du Knout. Dans le rapport sado-maso il y a bien un esclave : le soumis par rapport au maître. On retrouve d’ailleurs ça dans les rapports humains chez Ivan le Terrible, chez Pierre le Grand avec son fils, et bien d’autre Russes au pouvoir grand ou petit. Mais la fascination de la torture existe aussi chez les Occidentaux, notamment aujourd’hui chez Georges Bush and Co...

Ivan le Terrible : incarnation de Raspoutine avant l’heure : « Personnalité très contrastée. D’un côté, c’est un homme intelligent, très affairé, dynamique prenant à cœur sa responsabilité de souverain, de l’autre, c’est un homme très déséquilibré, au psychisme fragile, sujet à de violentes sautes d’humeur et à de longues dépressions », écrit l’article du Wikipédia. D’ailleurs, Ivan comme Pierre tuèrent leurs fils, TOUT EST CYCLIQUE (admirez l’extraordinaire tableau de Repine dans l'article du Wikipédia).

Alors « l’érotisme saint » développa une sensibilité extraordinaire chez Raspoutine : désormais il détectait instantanément le péché chez une femme. Aussi n’y allait-il pas à la légère : il se jetait sur elle, et plus ses pensées étaient impures, plus cela l’existait, car plus vite il devait « prendre le pécher en lui, la délivrer du démon ». La encore c’est bien russe de l’ancien temps, de l’antiquité même, avant l’ère chrétienne ; c’est en tout cas ce que je ressens intuitivement, avec une sorte de « mémoire antérieure », ou mémoire de réincarnation... Raspoutine n’innove pas en mysticisme.
Donc plus une femme voyait le comportement abjecte de Raspoutine envers elle, et plus elle en éprouvait pour lui pitié et reconnaissance.

Scène de ménage ordinaire.

- La femme : « Mon petit chéri, mon petit vase bienheureux, mon barbichu adoré... »
- Raspoutine à demi étranglé : « Lâche-moi, Satan ! »
- La femme que Raspoutine à éjecté contre un mur : « Tu es tout de même à moi ! Je sais que tu m’ai-aimes ! »
- Raspoutine : « Je te hais, salope ! ».
- La femme : « Et moi je vais encore t’embrasser ».
Raspoutine frappe à nouveau violemment la femme.
- La femme : « Vas-y, bats-moi, bats-moi ! »
En fait, c’est la femme qui conduit effectivement la « cérémonie »... car il s’agit bien d’un rituel.

Donc avec le sens du péché de Raspoutine, sans trop d’imagination, on peut se douter que ses fréquentations des femelles étaient innombrables, ces « petites dames » de la « bonne société » qu’il appelait des « idiotes ».
 
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
 
On reconnait à gauche de Raspoutine une main sur son genoux, le tsar Nicolas II.
 
 
Comment fabriquer une religion.

C’est très simple : vous prenez un thème, par exemple celui de Jésus de Nazareth, vous dites que celui-ci a bien été crucifié, mais qu’il n’est pas ressuscité ; seule est ressuscitée la vérité éternelle que prêchait le Christ et que vous même prêchez maintenant. Ainsi, avec cette nouvelle religion la vie des êtres humains changera ; envolée la satanique gouvernance mondiale...
A oui, il faut lui donner un nom à cette nouvelle religion : Nouvelle Galilée, et vous êtres donc le roi de cette Nouvelle Galilée. Inutile de dire que ce nom est le pendant de la « Nouvelle Israël »...
Cet exemple caricatural a existé, puisque il est né dans la tête du moine défroqué Iliodore, lequel s’était fait construire une maison baptisée : Nouvelle Galilée. Ce dogme se rapproche de la secte des Khlysty : la résurrection a lieu quand en toi, il n’y a plus de « toi », mais seulement l’esprit et la pensée de Dieu. Le Saint-Esprit s’installe en toi et ta mystérieuse transformation en un nouveau Christ peut avoir lieu. Mais le chemin qui mène au « Dieu en soi » est long et douloureux.
Cela ne vous rappelle rien ?
Mais si ! Ramana Maharshi, le Soi divin, l’Instant, la Source, l’Amour, le Vide, la Conscience, le Cœur, le Centrum Centri, etc., peut importe le nom. Que le monde est petit, réunit en un POINT FOCAL...
D’ailleurs avec le fouet des Klysty, on retrouve naturellement la famille sado-macho et le knout...
Mais qu’on ne se trompe pas, une universalité valable ne peut que se trouver dans l’Instant, tout le reste n’en est que variation.

Ainsi Raspoutine pratiquait-il une « orthodoxie du peuple », avant Staline !? Une religion populaire et naïve qui commence par une grande sainteté et se termine par un grand péché...

Autre description de Raspoutine, mais cette fois-ci : nu.

« Son corps était exceptionnellement robuste, ferme, coloré et bien proportionné, sans bedaine ni le relâchement musculaire fréquents à cet âge... et sans cette pigmentation qui donne une couleur brune aux organes génitaux des hommes d’un certain âge... » Telles furent les seules particularités physiques que nota un témoin. Pas de sexe démesuré dont on fera une légende. Donc un simple paysan très soigné, au corps encore jeune.
Le témoignage d’une ancienne prostituée fut recueillit : « Il ne sait jamais rien passé entre nous. Raspoutine était impuissant » (selon elle).
D’autre part dans la relation avec cette prostituée, Raspoutine lui avait lancé en la quittant : « Tu as les reins malades ». Effectivement, 26 ans plus tard cette femme devait se faire enlever un rein...


Pour les « biens-pensants », lire tout Nasr Eddin Hodja.

Premièrement on avance toujours l’argument bateau de la « violence contre la femme », traite humaine, ça et le voile pour les musulmanes c’est de la même famille de la morale bien pensante... La même famille que « responsabiliser » le citoyen... dans la lignée de 1789... même pour le sexe. Bientôt on va nous responsabiliser envers nos rêves...

Nasr Eddin Hodja est proche de la logique russe et asiatique et de celle de Raspoutine, mais aussi des fous en Christ, ou Fols en Christ.
 
Raspoutine ne réussit pas la libération ou l’atteinte du Soi ou de l’Instant, son involution lubrique et son évolution spirituelle tournent à la mayonnaise. Il se met à détester ses « petites dames », ainsi le diable en profite pour s’en faire un véritable ami.
Certains écrivaient que Raspoutine se rapprochait beaucoup des Fols en Christ, ceux qui vivent à l’écart du monde, et comme des ermites pratiquent le jeune et la méditation... Pour être proche de l’Instant. Pour l’essentiel, en Russie il s’agissait d’ermites vivant à proximité des monastères.
On les appelle aussi les yourodstvo, sur un modèle de Saint Paul, Épître aux Corinthiens (3, 18-19) : Si quelqu’un parmi vous croit être un sage à la façon de ce monde, qu’il fasse le fou pour devenir sage ; car la sagesse de ce monde est folie auprès de Dieu ». C’est exactement ce que pratique Nasr Eddin Hodja.
Même passage de Saint Paul (4, 1) : Nous sommes fous, nous, à cause du Christ...
Saint Marc évoque la même chose (8, 34) : Si quelqu’un veut venir à ma suite, qu’il se renie lui-même...
Les yourodstvo ou Fols en Christ renonçaient à la vie des gens ordinaires ; ils simulaient la folie, un peu comme les Taoïstes simulants l’imbécilité, s’exposant volontairement aux souffrances et aux humiliations.. Ainsi se joignaient-ils au martyre du Christ lui-même. « Les pécheurs les frappent, mais les sages les écoutent » disait-on vers 1400.
On retrouve le CROISEMENT de l’involution et de l’évolution : les pécheurs qui se déclarent des saints, et à l’inverse les Fols en Christ qui étaient des saints se déclarant des pécheurs.

Les yourodstvo vers 1500 étaient avec des cheveux longs, parfois entièrement nus, sales, ils dormaient n’importe où, comme des chiens errants, souvent dans des cimetière ou des décharges. Dans le royaume de Moscovie (Principauté de Moscou 1340-1547), la voix des yourodstvo était perçu comme la voix du Christ. Quand l’un d’eux avait faim, il lui suffisait d’entrer dans une échoppe et de se servir ; le marchand en était heureux. Ne pas oublier que la cathédrale de Moscou sur la place Rouge, près du Kremlin, est consacré à un Fol en Christ : Basile le Bienheureux, personnage historique du vivant d’Ivan le Terrible.

Scène entre Ivan le Terrible et le Fol en Christ Nicolas, qui rappelle en tout point Nasr Eddin Hodja : le sanguinaire Ivan massacrait tout sur son passage en préparant l’encerclement de Novgorod. On envoya des habitants au bûcher, des femmes et leurs bébés furent jetées à la rivière, celles qui surnageaient étaient achevées à coups de lance par des soldats montés sur des barques. Le tsar marcha sur la ville de Pskov décidé à exterminer les habitants, mais avant il voulait s’incliner devant le Fol en Christ Nicolas. C’était pendant le carême, Nicolas était affublé de lourdes chaînes sur un corps nu, il répondit au salut du tsar en lui tendant simplement un morceau de viande crue. « Je suis chrétien, je ne mange pas de viande pendant le carême » objecta le tsar. À quoi Nicolas rétorque : « Tu fais pire. Tu dévores de la chair humaine en oubliant et le carême et Dieu ». Et le tsar tout-puissant repartit tout penaud à la tête de son armée sans avoir touché à Pskov.

Donc comme Nasr Eddin Hodja, même comme les Taoïstes, les Fols en Christ soi-disant simples d’esprit cachaient sagesse et sainteté sous l’apparence de la folie. Par leur comportement ils ridiculisaient les travers du monde bien pensant. Déjà vers 1500 leur nudité était leur façon de dénoncer leur époque uniquement préoccupé de l’apparence mais oublieux de l’âme. En violant les conventions sociales, ils dévoilaient les vices cachés de l’homme.
Pour eux, un des principaux vices était la luxure, sous ce mot on y entend la chair, le vice, le DÉSIR, toutes choses qu’on retrouve au combien fortement amplifiées et cultivées à notre époque !

Pour Madame Roselyne Bachelot, ministre de n’importe quoi dans une république de n’importe quoi : Les Fols en Christ poursuivaient les femmes de leurs assiduités, montrant ouvertement ce que les autres préféreraient dissimuler et faire en secret COMME LES FRANCS-MAÇONS. Pour cette raison, leur comportement était souvent assimilé à de la débauche. Il leur arrivait même de s’accoupler dans la rue devant tout le monde. Maintenant même en pissant trop visiblement dans la rue, vous risquez de vous prendre une contravention...

La tsarine, Alix, femme de Nicolas II était passionnée par les Fols en Christ. Ainsi elle croyait avoir percé le mystère de Raspoutine.

Mais que diraient de notre si triste époque matérialiste à la puissance 100 les Fols en Christ ? Maintenant essayez de vous promenez tout nu dans Paris tout en chronométrant  le temps qu’une patrouille de police ne viennent vous recueillir !!! Ensuite essayez d’expliquer ça pendant la garde-à-vue, au mieux vous risquez de vous retrouver dans une service psychiatrique avec obligation de vous faire droguer...

QUI EST FOU ???

 
(Référence à : Raspoutine l’ultime vérité, de Edvard Radzinsky)
 
 
 
1er mai 2011, marche sur l’Élysée : pourquoi ne pas défiler tout nu dans toutes les villes de France ? En violant les conventions sociales, et surtout les bêtises de ce gouvernement, on peut ainsi dévoiler ou symboliser les vices cachés de cette démocratie qui n’en est plus une depuis plusieurs siècles, et même ne l’a jamais été...
 
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 26-04-2011 22:56

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >