Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Supraconductivité et Politique
Supraconductivité et Politique Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 28-04-2011 21:39

Pages vues : 4321    

Favoris : 419

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Argent, Chronologie, Diable, Dieu, Esprit, Fluide, Liberté, Nature, Opinion, Politique, Pouvoir, Sagesse, Satan, Sécurité, Silence, Tao, Temps, Terreur

 
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
 
 
Supraconductivité et Politique

et économie
 
 
 
Je vais me lancer et faire une prophétie : le jour où la supraconductivité se fera à température ambiance, et donc aussi à n’importe quelles autres températures, la Paix régnera dans le monde, au moins pour un moment... jusqu’au jour où.... (1)
 
La supraconductivité se résume par l’absence de résistance, d’échauffement dans un métal lorsque celui-ci est parcourut par un flux.
On dit que la supraconductivité fut « découverte » en 1911. Premièrement c’est faux ! car il n’y a jamais de « découverte », ou au sens qu’indique ce mot il s’agit plutôt de DÉ-COUVERTURE, autrement dit : ôter le couvercle sur une chose déjà entreprise auparavant ; et deuxièmement, ce phénomène est sous-entendu dans maints ouvrages alchimiques. Même sans avoir beaucoup étudié l’Alchimie, on peut facilement entrevoir la non résistance des matériaux dans les laboratoires de nombre d’Alchimistes, dont Cyliani (Hermès dévoilé), Fulcanelli, etc.

Effectivement, la non résistance dans un matériaux conducteur fait rêver en offrant un nombre incroyable de possibilités technologiques ; ainsi nous avons là un bel exemple de SCIENCE. Et c’est pourquoi il est si difficile de re-découvrir cette science. Comme nous ne sommes pas près de fabriquer cette sorte de Pierre Philosophale, la politique violente et esclavagiste multimilléaires a encore de beaux siècles devant elle. Il s’agit d’avoir une Matière supraconductrice À N’IMPORTE QUELLE TEMPÉRATURE, même par moins 200 degrés, ou 10 millions de degrés.
Je crois qu’on ne pourra comprendre facilement la supraconductivité quand on cessera de l’expliquer avec un charabia comme celui qui est étalé dans le Wikipédia, pourtant censé être une encyclopédie ! Même Le Robert n’est pas clair !

L’Alchimie tout naturellement, ne peut absolument pas être passé à côté de la supraconductivité, pour la bonne raison qu’un Alchimiste travaillant au Laboratoire sur Sa Matière ne peut qu’en observer les propriétés se modifiant aux grès de sa progression dans l’épuration, ou plutôt dans UN NOUVEL ÉTAT totalement différent du point de départ, mais cependant étant TOUJOURS LE MÊME DEPUIS LE DÉPART, ceci est fondamental. Les physicien appellent ça un CONDENÇA. A l’énoncé si rare de l’expérience alchimique avec le poudre transmutatoire, on voit bien que le métal vulgaire mis en contact est complètement libéré par la poudre ou Pierre, si fine et rougeâtre. Cette libération est la définition même de ce qui se passe dans la Pierre Philosophale, elle TEINTE tout ce qu’elle touche, telle la baguette de la Fée avec les petites étoiles autour.
Si tant d’Alchimistes depuis des siècles, et encore de nos jours, expérimentent la Pierre Philosophale, et bien c’est la preuve de sa réalité, tout simplement.

Comme la Pierre Philosophale, un bout de « métal » supraconducteur dans lequel on fait passer un courant électrique, celui-ci restera indéfiniment, on saura enfin stocker de l’énergie ! Il suffit simplement d’en faire une bobine et de pomper, en plus l’énergie ne s’use pas. Finit le temps préhistorique des piles et batteries. Il paraît que ce genre de bobinage supraconducteur est, déjà, utilisé dans les machines d’hôpitaux pour ausculter avec un IRM. Bien-sûr ces systèmes actuels ne peuvent fonctionner qu’à température de moins 150 degrés.
Donc depuis 1911, « découverte » du supraconducteur, on cherche à en fabriquer un qui « marche » à température ambiante... Et en 2011 on fête les 100 ans de la technologique qui n’est pas encore SCIENCE ; mais comme on fait les choses à l’envers dans ce monde...

On a l’air étonné de la lévitation d’un aimant au-dessus d’un supraconducteur, l’aimant n’est pas piégé, mais purifié... ça semble si évident... tant c’est naturel, puisque il y a libération, comme avec la Pierre Philosophale ; alors que « faire léviter » deux aimants se repoussant l’un et l’autre, au bout d’un court moment, l’un ou l’autre va rejoindre le pôle opposé et tout se cassera la gueule ou plutôt se recollera ! Il paraît que cette propriété de lévitation en supraconductivité est utilisée dans le film Avatar pour illustrer le flottement des montagnes. J’ai vu une lévitation dans un laboratoire de l’énergie atomique à Gyf-sur-Yvette, chargé justement par EDF de trouver un conducteur offrant le moins de résistance possible... Impressionnant sans plus.

Bon courage pour le Graal des physiciens. Encore quelques siècles... avant d’avoir des lunettes qui ne frottent plus sur le nez et les deux oreilles !


CHANGEMENT D’ÉTAT

La vase de Nature ou vaisseau : l’abreuver de son esprit et pratiquer le Solve et Coagule : « Dans cette opération le flegme s’évapore, mais l’esprit demeure et s’incorpore avec la terre qu’il salifie jusqu’à ce que la saturation soit complète. Alors l’esprit qu’on ajoute ne pouvant plus être confondu, réagit sur celui que la terre a fixé et l’oblige à se dissoudre, ainsi que ferait le sel, pourquoi cette dissolution est comparée à une mer, et parce que l’esprit qu’on ajoute est joint à une humidité altérante et corrompante, il résulte de son mélange un mouvement de FERMENTATION qui est suivi de PUTRÉFACTION et par conséquent de régénération parce que la fermentation change les corps de nature et dans la putréfaction il ne font qu’échanger leurs vêtements contre de nouveaux et d’autant plus riches et plus brillants que l’esprit moteur est d’une origine plus relevée.
Ce que la Matière peut contenir d’humidité sans la déverser au-dehors, voilà la mesure à observer pour les imbibitions, ce que nous appelons le poids de nature.
La Matière servant de Vase sert également de Fourneau, puisque l’esprit que vous y introduisez est le feu naturel qui la cuit et la digère, pour me servir jusqu’au bout des expressions philosophiques ».

Ainsi est la partie centrale et essentielle de l’émouvant récit d’un Alchimiste anonyme : Les récréations hermétiques, écrit vers 1790.


Note.
1. « Avez-vous réfléchi aux conséquences fatales qui résulteront d’un progrès illimité ? », dans Les Demeures philosophales. Alors la découverte de la supraconductivité à n’importe quelle température n’est pas souhaitable... Violer une loi fondamentale de la Nature aura pour conséquence la fin d’un monde planétaire. L’être humain est condamné à l’Amour de son Bourreau.


M. R.
 
 

Dernière mise à jour : 28-04-2011 21:54

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >