Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow FOHAT
FOHAT Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 11-05-2011 23:42

Pages vues : 1761    

Favoris : 145

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Amour, Anarchie, Argent, Banques, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Église, Esprit, Europe, Inquisition, Justice, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Monarchie, Mondialisme, Mort, Nature, Opinion, Politique, Pouvoir, Prisons, Pyramides, Religions, République, Révolution, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Temps, Terreur, Yôkai

 
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
 
 
FOHAT

ou les YÔKAI électriques
 
 
 
Voir aussi la page ARCHÉE et ÉTHER
Voir aussi la page sur l’énergie et le SIGNE et la Taocratie
 
 
LE RÉGIME DU FEU DE L’ALCHIMIE OU LA PHILOSOPHIE DU FEU

FEUX :
1 - *Esprit* Actif – Masculin, PÉRE.
2 - *Éther* Âme Matière, Lumière du Feu, passif, Féminin, MÈRE.
C’est l’Eau d’où sort Tout (Alchimie : partie Mercure et Soufre)

1 - FEU VULGAIRE ou FEU ÉLÉMENTAIRE
ou Feu excitant (externe) *Putréfaction*
Le feu vulgaire engendre la mort et la vie ; un feu léger dessèche le corps : le feu arrive au contact du corps, et met en Mouvement l’élément semblable a lui qui existe dans ce corps. Cet élément c’est la chaleur naturelle. Celle-ci excite le feu extrait en premier lieu du corps ; il y a conjonction, et l’humidité radicale (attention a cette image, c’est le Principe de Vie) du corps monte à sa surface tant que le feu agit au-dehors.
Dès que l’humidité radicale qui unissait les diverses portions du corps est partie, le corps meurt, se dissout, se résout ; toutes ses parties se séparent les unes les autres. Le feu agit ici comme un instrument tranchant. (D’après Albert le GRAND, le Composé des Composés, chapitre 2).
 
Le feu élémentaire indique deux façons d’agir :
1) action externe, et
2) action de nourriture.

Ensuite viennent les Feux subtils.

2 - FEU DE NATURE (interne) ou EAU IGNÉE. Céleste, évolution : est tirée par « artifice » des rayons de Soleil et Lune. Ce Feu est renfermé au centre de tous les corps. « Recueillir cette Eau Ignée par pleine Lune pendant bien 3 printemps (D’après les Récréations Hermétiques, auteur anonyme).
Le Feu de Nature est la Racine/Origine du Composé Philosophique. « Une étincelle »,  « Un stYmulant » (1)

3 - FEU CONTRE NATURE : Un des principes matériels, le Portier du Palais : Saturne, matérialisation de l’Esprit, la chute dans la Matière. Terrestre, involution. (2)
Le Feu naturel du Mercure Philosophique. Le VASE.

4 - LE FEU PHILOSOPHIQUE : Le Feu est l’Art de quoi s’aide Nature ; car nous ne saurions faire autre chose.
« Faites Feu vaporant, digérant, continuel, non violent, subtil, environné, aéreux, clos, incomburant, altérant. Et, en mon vrai Dieu, je t’ai dit toute la manière du Feu, et récapitule mes mots, mot à mot. Car le Feu est TOUT, comme tu peux voir par tous les dits Code de toute Vérité ». (D’après Bernard Le TRÉVISAN).

INNÉ ET IGNÉ !

Le Feu Philosophique est lié à la connaissance de la Matière (celle sur laquelle on souhaite labourer), et aussi pour quelle finalité !
Il est bien difficile de cuire un morceau de viande avec ce Feu là !
Et l’une des plus belles définitions en est probablement celle de Bernard Le TRÉVISAN, et ce Feu est comme un « Mental » *Archée*, un Point de croisement.

Le Feu philosophique entre en action par :
a) Feu Céleste Père +
b) Feu Céleste Mère – Volatil
(D’après PERNETY, page 19 du Dictionnaire Mytho-Hermétique).
Est ce que cela correspond aux probabilités d’informations de Mouvements et de Positions des Quanta, c’est-à-dire que l’Opérateur suppose/voit les choses FIXEMENT !? Alors que le réel BOUGE !
Voir aussi « le Traité du Ciel Terrestre » et « Lumen de Lumine » de Thomas VAUGHAN) *Âme*

Le Feu Philosophique est la réunion :
1) Du Feu de Nature
2) Du Feu Contre Nature
(PERNETY, pages 162-163 du même Dictionnaire)
Lorsque la flamme est éteinte ELLE PASSE DU VISIBLE DANS L’INVISIBLE. Sa présence se fait toujours ressentir.
Comme tout est double, le Feu forme UN dans le TOUT : le Père et la Mère.

Autre sens du mot Feu : sens NOYAU « NUCLÉAIRE » :
« La Lumière est la Flamme Froide, et la Flamme est le Feu, et le Feu produit la Chaleur qui donne l’Eau. L’Eau de la vie de la Grande Mère » *Chaos* (Doctrine Secrète. Tome 1, stance III (9), page 59, H. P. BLAVATSKY)

Flamme froide : HYLÉ : bois, forêt, mais aussi mondes manifestés :
1) Latent (vierge froide)
2) Réveillé (Mère) d’où sortit la Matière.
Flamme froide ou Chaleur cosmique ou FOHAT : électricité intelligente ou « électricité cérébrale ». Fohat est le lien entre Esprit et Matière qui électrifie l’atome et lui donne vie. (En HAUT comme en BAS, et l’INVERSE)
Fohat créer des charges électriques : + (-) et - (+)
C’est une énergie qui actionne la Matière, issue de la Matière Première Primordiale Éternelle, coexistante à l’Espace (ni chaude, ni froide, ni commençant, ni finissant, mais possède une nature propre spéciale !)
Fohat est la Lumière du Logos « le Verbe » (Volonté (3)). (D’après la Doctrine Secrète. Tome 1, page 60, H. P. BLAVATSKY)
Fohat : Lumière vraiment Primordiale, ensuite dans la manifestation énergie « électrique » toujours présente, ou force vitale motrice Universelle qui est moteur et résultat. (D’après le Glossaire Théosophique de H. P. BLAVATSKY).
Fohat est à rapprocher du PRESTER (qui brûle) de Thomas VAUGHAN, dans son Lumen de Lumine : « Il saura comment l’Esprit de Feu a sa Racine dans la Terre de feu spirituelle, et comment il reçoit d’elle un influx secret dont il se nourrit ».

PRESTER : Météore qui se fait d’une exhalaison poussée des nues en bas avec une telle violence que, par la collision de l’air, elle s’enflamme. Le prester est différent de la foudre par la différence de son inflammation, et parce qu’il brûle et brise tout ce qu’il touche avec plus de violence. PRESTE : adverbe : vite et en peu de temps. Allons preste allègrement. (D’après le Dictionnaire universel d’Antoine Furetière 1619-1688).

Le FORGERON associé au Feu de l’Enfer à cause de son travail sur le Métal et plus particulièrement sur le Fer.
« Les Forgerons remodèlent sans ménagement en leur donnant les formes les plus diverses les Âmes appelées à une seconde existence » (vision de Thespésios, citée dans : Les au-delà avant le purgatoire, de Jacques LE GOFF).

LAO-TSEU (vers 570-490 avant zéro) : Philosophe Chinois, Archiviste à la Cour Impériale, également devenu divinité protectrice des Forgerons.
Le Forgeron « Magicien » du village puisqu’il sait manier le Feu et le Métal.

PENSÉE LOINTAINE ET PENSÉE PROCHE :
On ne peut pas rapprocher l’idée de « Feu » il y a un millénaire, et l’idée actuelle de « radioactivité » ; je pense que l’on ne peut avancer qu’en respectant la Tradition, et en ne mélangeant pas des concepts lointains avec des concepts actuels. Même si RADIO peut s’entendre dans le sens de RAYON [RAI] [RAIE] : rayon de lumière, et aussi [RAIZ] [RAIS] : racine, souche. L’étincelle fait penser au Cerveau et à un germe.
Aspect matériel : la base doit rester simple. Il ne faut pas s’amuser à utiliser un instrument scientifique actuel comme le scintillomètre, et le compteur Geiger ! Une bonne Balance peut-être ?

RAPPEL : On dit du FEU : il s’est éteint (il est mort, il n’y a plus de lumière). C’est donc le CONTRAIRE... mais pas une mort.
Le Feu est probablement la prise de conscience humaine, avec le Zéro, la plus extraordinaire.
Ignitiation : le Feu que l’on traverse pour se purifier ; et « Ce qu’est l’œuvre de chacun, le Feu l’éprouvera », a dit un Apôtre.
La maîtresse du Feu est la Salamandre, elle est capable de l’éteindre.

Étrangement, nous n’utilisons que l’électricité la plus dangereuse : l’électricité dynamique, alors que l’Antiquité connaissait naturellement l’électricité statique.
- Électricité statique : Mouvement/Frottement, Interaction entre tous les corps, le corps est plutôt un « accord », une SELF. L’électricité statique est PROPRE. Elle équilibre/fixe les forces.
- Électricité dynamique (dangereux) : différence de niveau ou potentiel qui provoque un déplacement de l’eau ou des électrons (aspect mécanique). C’est aussi le temps qui coule, temps des Accidents ou monde spatio-temporel ; le champ magnétique qui fait le courant à distance.
Deux métaux de composition différente dégagent de l’électricité dynamique. C’est le principe de la pile ou empilement retrouvé en 1800 par VOLTA. C’est aussi la géométrie de la ligne droite d’Euclide.



FOHAT LE GRAND TRANSFORMATEUR ou les Yôkai électriques


[Extrait d’un article paru dans le Mouvement Théosophique, Mars 1964.]

Fohat est la puissance constructive qui provoque la formation des systèmes planétaires, des chaînes de la terre, de la Nature et de l'homme. Dans le deuxième couplet de la cinquième strophe du Livre de Dzyan il est dit : « Fohat est le cheval et la pensée est le cavalier ». Non seulement Fohat est elle-même le cheval, comme un vaisseau échangeant un espace entre et un autre, d'un plan à un autre, mais elle a aussi le pouvoir de changer et de transformer ce qui était subjectif dans l'objectif, ce qui était en nouménal en phénoménal. Ainsi, une image idéale dans l'esprit de l'homme ne peut être reproduite comme une forme concrète.

Volonté
Ceci peut être compris en prenant une simple illustration, celle d'un potier et son pot. Il peut avoir une ou plusieurs images de différents types de pots dans son propre esprit. Il peut avoir de l’argile, l'eau et tous les ingrédients nécessaires en face de lui, mais à moins que, et jusqu'à ce qu'il veuille utiliser sa propre énergie et ses moules des mains et des formes de l'argile en fonction de l'image formée dans son esprit, il n’y aura pas de formation de l'objectif d'un pot de terre. Cette illustration devrait permettre à l'étudiant d'avoir une meilleure compréhension de ce qui est Fohat, et comment il fonctionne à différents stades de l'évolution. La volonté de l'homme est un aspect de Fohat dans le règne humain, sur le plan de l'esprit, l'utilisation du potier de la force énergique pour créer un pot avec ses propres mains et en faire une réalité objective est un autre aspect de la force vitale sur un autre plan.

Dans la nature, le principe Fohatic travaille tout le temps. Une transformation continue des formes d'un état à un autre est en cours. Qui transforme l'eau en glace ou en vapeur, ses deux aspects opposés ? La chaleur et le froid, enracinée dans Fohat, l'énergie de la Vie Une. Ce qui rend la vapeur rassemblée dans les nuages ​​dans le ciel, les nuages ​​et faire irruption de la pluie, la pluie et faire fructifier les graines dans le sol et provoquer la croissance des plantes et des arbres, des fleurs et des fruits, sous toutes leurs formes changeantes ? L'aspect le mouvement de la vie divine [la fluidité est continuelle mais par ‘petits paquets’]. Le mouvement provoque le froid, le repos provoque la chaleur [on retrouve cette dynamique dans le Yin et Yang chinois]. Lorsque le corps est froid, l'esprit passif, les mains inactives, alors le mouvement sur tous les plans est nécessaire. Lorsque le corps est agité, quand la chaleur de la colère fait rage dans l'esprit et au cœur, un changement de polarité devient nécessaire pour faire calme et tranquille, et ce changement de polarité est encore un autre aspect de la vie.

Aspect trinitaire de Fohat : Créer, Préserver, Détruire.

Les êtres humains dissipent leur énergie de mille manières, à travers les allées et venues de la pensée-parole-acte, parce qu'ils sont liés par une centaine de liens du désir. Par conséquent, la leçon pratique est de conserver son énergie pour le plus grand travail sur les plans physique, mental, moral et spirituel, et, au lieu de suivre les impulsions de l'extérieur, de suivre les bons principes et d'agir de l'intérieur [comme souvent écrit sur le site, on part de l’intérieur vers l’extérieur]. Krishna définit le yoga comme sérénité d'esprit et d'habileté dans l'exercice de l'action. Ceci peut être réalisé que par une vigilance constante et la maîtrise de soi.

[Actuellement nous fonctionnons À L’ENVERS, car l’énergie inépuisable (inné et puisable, donc énergie originelle) se tire de Fohat, d’abord par impulsion naturelle, puis à travers l’effort de prise de conscience de l’homme.]




Notes.
1. Voir la Doctrine Secrète. Vol 3, pages 128-132 et note 5, page 283. H. P. BLAVATSKY

2. Voir la Doctrine Secrète. Vol 3, pages 291-298. H. P. BLAVATSKY

3. Rudolf Steiner par la « Volonté » entend une chaleur/énergie ou prise de conscience de la chaleur, dans l’Univers de la phase Saturnienne. « C’est ainsi que, dans l’Univers, le moindre phénomène ne peut s’expliquer que si l’on reconnaît en lui l’image de grands événements cosmiques ». (La Science de l’Occulte, pages 144 – 166 et 377).


(Extrait de l’article FEU et Électricité, d’après un projet de Glossaire, par M. Roudakoff)


En haut de page, une télévision mécanique à disque de Nipkov, que les anciens Grecques auraient put inventer, car ils utilisèrent déjà des engrenages.
 
 

Dernière mise à jour : 12-05-2011 00:21

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2014 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >