Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Démocratie = Tirage au Sort 1
Démocratie = Tirage au Sort 1 Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 20-05-2011 22:16

Pages vues : 1508    

Favoris : 143

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Amour, Anarchie, Argent, Banques, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Église, Esprit, Europe, Inquisition, Justice, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Monarchie, Mondialisme, Mort, Nature, Opinion, Politique, Pouvoir, Prisons, Pyramides, Religions, République, Révolution, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Temps, Terreur, Yôkai

 
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
 
 
Démocratie = Tirage au Sort 1
 
 
 
 
Suite de la page sur le TIRAGE AU SORT en référence à l’étude de Étienne Chouard.

Je reprend à la partie arguments CONTRE le tirage au sort.
Bien-sûr un avocat ou un commerçant élu par tirage au sort ne connaitra rien au domaine énergétique ou médical ou autres. « C’est son travail sur les dossiers qui va le rendre compétent. On peut en dire tout autant de n’importe quel tiré au sort volontaire », écrit Étienne Chouard. Il deviendra compétent en travaillant sur ses dossiers. Et c’est là que les lobbys financiers de pression ne pourront avoir aucun poids. Aucun être humain ne peut être un puits de science !
 
- Avec le tirage au sort on changera d’avis tout le temps.

La rotation des charges empêcherait de maintenir une ligne politique cohérente sur la durée : les Magistrats limités dans leur mandat seraient incapables de poursuivre leur œuvre à long terme. Mais dans un système organisé autour du tirage au sort c’est l’Assemblée qui a le pouvoir, et cette Assemblée, même si « elle tourne » (dans le cas de la Taocratie (partie Maisons Politique), cette Assemblée reste stable en elle-même. il paraît que les Athéniens n’avaient aucun problème. Dans noter gouvernement représentatif et donc par l’élection au suffrage dit universel, les incohérences entre les différents gouvernements existent bel et bien !

- Le régime Athénien est esclavagiste, ne facilite que les mâles, et hostile à l’étranger.

Évidemment, les femmes ne faisait pas la partie du peuple, ni les esclaves et encore moins les étrangers. On ne peut porter de jugement avec notre mental et notre morale du 21è siècle sur un peuple qui vivait il y a plus de 2000 ans. C’est idiot !!! Il est si facile de monter en épingle (à charge, exagérer l’importance) des caractères sans rapport avec la politique, même si c’est discutable puisque le mot politique englobe la science de l’être humain et de son comportement (le qualitatif). Il s’agissait avant tout de se protéger contre les oligarques, contre les riches à tout prendre pour eux, et toujours plus (la croissance...)

Comme nous sommes dans le monde des accidents, ou spatio-temporel, il y aura à équilibrer le temps de travail et le temps d’occupation politique ; mais encore une fois le mot politique indique le QUALITATIF, donc cela concerne TOUS LES HUMAINS.
Seul l’ego, l’intérêt personnel d’élus ou de riches peut discréditer la démocratie, car le tirage au sort mettrait au chômage les élus et ôterait aux riches leurs précieux liens et mélanges entre pouvoir politique et pouvoir économique.

- Les Athéniens utilisaient aussi les élections au suffrage.


Seulement marginalement il paraît, et dans le cas ou une compétence était nécessaire (militaire et financière, donc pouvoir économique). À notre époque on pourrait aussi combiner les deux systèmes d’élection, mais ce n’est évidemment pas aux élus de faire ce choix.

- Seulement 200 ans d’élection par tirage au sort à Athènes indique que c’était mauvais.


Évidemment non ce n’est pas la cause d’un mauvais système, mais à cause d’une guerre perdue. « Les voleurs de pouvoir qui ont suivi ont bien retenu la leçon : le tirage au sort des représentants donne mécaniquement le pouvoir au plus grand nombre, au lieu de laisser les riches gouverner. Cette procédure aléatoire - équitable et incorruptible - a donc ensuite été méthodiquement discréditée par tous les notables et privilégiés à travers les âges, mais pour des raisons qui n’ont évidemment rien à voir avec l’intérêt général, et sans aucun débat public sur le choix sociétal stratégique « élections ou tirage au sort », écrit Étienne Chouard.

- Mais si une personne veut choisir ses représentants au gouvernement !?


Le tirage au sort peut laisser penser que la part de liberté est gâché, mais E. Chouard explique que ceux qui veulent choisir sont ceux qui sont plutôt favorisés et qui n’ont rien à craindre de l’élection car les élus les laissent tranquilles. Mais pourquoi ne pas laisser le choix entre les deux systèmes d’élection... 

- Si les tirés au sort sont des débutants en politique, ils vont se « faire bouffer » !

Mais ce ne sont pas les tirés au sort qui ont le pouvoir, c’est l’Assemblée du peuple qui exerce la plénitude du pouvoir politique. là aussi c’est discutable, car la corruption toujours possible concerne autant les débutants que les pros !

- Oui, trop de références au monde gréco-latin !!!


Étienne Chouard à ce stade évoque l’Égypte et la Chine. En Égypte on préparait à la politique dans la Maison de Vie (Maison Sacerdotale dans le cas d’une 'Taocratie'). On y entrait par CONCOURS en Chine, les concours préparaient aux charges publiques. Évidemment le mot concours évoque tout de suite la Méritocratie ! bref, une nouvelle aristocratie, mais sans privilège, de naissance ou autre.


RAPPEL :
Le suffrage dit improprement universel (ce mot ne concernant que l’Esprit, le cosmos), a enflé sous les empereur Napoléon 1er et Napoléon III, ce sinistre instigateur des bagnes pour enfants, ce criminel coquin des familles Rothschild et Rockefeller (comme le Bonaparte d’ailleurs). Le criminel Napoléon III qui le premier inventa une loi « sécuritaire » contre les enfants qu’il fallait « éduquer » à coups de fouet, de cachots, de menottes, de privation de tout. Sinon bien-sûr le suffrage dit universel date de 1793-1795, plein pot pendant l’ethnocide de la Vendée.

Comme le précise naïvement l’article du Wikipédia sur ce mode d’élection, « Un suffrage qui exclut une partie de la population en raison de son sexe (les femmes) peut être interprété comme non universel, puisque réservé aux hommes, ce qui est une discrimination sexiste ». Effectivement, pendant longtemps les femmes ne pouvaient pas voter !!!
Le suffrage dit universel c’est : « L’élection qui donne le pouvoir aux riches ; alors que le tirage au sort donne le pouvoir aux pauvres...
Le suffrage dit universel C’EST LE FRIC. Et il paraît qu’il est aussi défendu par « la gauche »... Toute la gauche ?

De plus l’élection au suffrage dit universel est plein pot réglé sur le dogme de l’OPINION : la répartition des charges politiques est totalement inégalitaire, car parmi les candidats aux charges, ceux qui obtiennent ce qu’ils désirent sont ceux que les citoyens préfèrent aux autres, nominalement et personnellement (opinion). Les charges sont distribuées, non pas en fonction d’attributs ou d’actes abstraitement définie au regard desquels tous seraient égaux, mais en fonction des préférences du peuple « souverain » pour tel ou tel individu nommément identifié. (« Le roi serait souverain, et le peuple serait roi... » écrivait Ossip Senkovski dans Les Travailleurs de l’Enfer).


Les institutions en Égypte ancienne.

Hélas presque tous renseignements a disparus dans le sablier du temps ! Nous ne savons quasiment rien du système politique dans l’Égypte ancienne.
Mais essentiellement l’Égypte était naturellement réglé sur les lois cosmiques. Le roi étant le premier représentant de ces lois, et ceux qui ne se conformait pas à ces règles était un « rebelle », un « révolté ». Comme le roi ne pouvait pas gouverner seul, d’autres fonctions furent réparties entre un nombre croissant de fonctionnaires (de scribes). Le VIZIR fut l’un d’eux, juste derrière le roi, et il était aidé par une administration judiciaire dont nous n’avons pas idée. À la 5è dynastie il exista six cours de justice appelées Demeures vénérables (ou Maisons vénérables). Le vizir supervisait ces Maisons. Dans ces Maisons officiaient des secrétaires, greffiers et huissiers, etc. dont les noms étaient : Secrétaire des paroles secrètes de la Maison vénérable, Secrétaire des jugements, Chef des scribes de la double Cour de justice à la droite de la Résidence. On devine une organisation très compliqué, peut-être trop compliqué et qui risque de se détraquer !
C’est le Vizir qui administre le pays, il est comme l’Assemblée du peuple décrite plus haut et sur la page précédente. Ainsi à certaine époque de la civilisation Égyptienne la fonction du vizir est dédoublé : haute et basse Égypte.

En matière d’économie toute l’action portait sur le manque de bois en Égypte. On importait beaucoup de produits pour fabriquer les parfums liturgiques si importants pour ce peuple le plus mystique de la planète. Le seul peuple qui prit conscience de l’éternité. La police royale fait aussi partie du domaine économique (Maison de l’économie). La notion de valeur a pris naissance dès l’Ancien Empire, avec la découverte des métaux (cuivre, argent, or).

En résumé la société de l’Égypte ancienne ne pouvait être que très liée, les habitants étaient étroitement solidaires les uns des autres, ne serais-ce que pour participer à la vie religieuse. La société de l’Égypte ancienne était une sorte de SOCIALISME D’ÉTAT ROYAL, avec une hiérarchie du fonctionnarisme organisée à la perfection ; qui n’est pas sans évoquer le Pérou, où l’Homme ne semblait fait que pour le gouvernement, ce qui n’est pas le cas en Égypte, puisque toute la vie était destinée à préparer la vie dans l’au-delà, mais sous la direction déléguée par le roi. Société fragile aussi, car un seul moteur : le ROI, alors si le moteur casse, les conséquences sont violentes : anarchie, misère, corruption, révoltes, famines. Le roi est le SYMBOLE du dieu solaire sur Terre, il est le CŒUR de l’Empire. Un symbole bien fragile car sa famille est son pire ennemi, un frère ou un oncle croit avoir des droits au trône mieux établis que ceux du roi régnant !
Le roi d’Égypte dans l’idéal n’était entouré que « d’amis uniques » et veillait paternellement sur son pays, loué par ses sujets, redouté bien-sûr par ses ennemis, honoré par la Maison sacerdotale comme le fils issu du flanc du dieu solaire.

Il n’y avait pas vraiment de palais royal mais une résidence bien-sûr à côté du monument funéraire du roi. Ainsi le mot « ville » désignait la résidence du roi et le centre du gouvernement et de la Cour. La Cour du roi avec son protocole devait ressembler à la Cour byzantine, mais aussi à la Cour de la Russie des tsars, et jusqu’à Nicolas II ! A n’en pas douter, comme déjà écrit, les Égyptiens ou les Russes de l’antiquité ont eu des relations, avec pour seule exemple la caractéristique du mot « Ami », mot qui servait aussi bien à la Cour d’Égypte qu’à celle du tsar à désigner les Grands en rapport directe avec le souverain. Ce titre d’ Ami  était conféré aux fonctionnaires du grade le plus élevé. Il existait aussi en Égypte le titre d’ Ami unique. La Russie tsariste puis celle des bolcheviks semble aussi avoir hérité de la bureaucratie égyptienne antique ! À partir du Moyen Empire l’Égypte était devenu un État féodale.
Il y avait deux castes principale dans le peuple : les ouvriers-artisans, les serfs-domestiques. Parfois les serfs sont aussi artisans. En général, les activités de l’artisanat, dans l’administration, sont laissées aux équipes d’ouvrier ; les serfs doivent porter l’eau, prendre des poissons, fendre du bois, chercher du fourrage pour le bétail, etc. L’ouvrier représente donc en Égypte le PROLÉTARIAT, le PEUPLE. L’ouvrier vivait le plus souvent avec « sa femme » (une Amie vivant en concubinage avec lui), il a sa maison le plus souvent dans la ville de Pharaon (la nécropole), il a parfois son tombeau particulier. Il possède une culture, sait lire et écrire, et s’exprime de façon poétique et ampoulée, ce qui n’a rien d’étonnant car les Égyptiens sont les champions de l’euphémisme. Difficile d’entrevoir la morale chez l’ouvrier, ou l’un des chefs des ouvriers. Beaucoup de récits, anciens ou modernes, parlent de voleurs, aussi bien chez les ouvriers que chez les serfs-serviteurs. Ne pas oublier le pillages des tombes dès les débuts de cette civilisation !!! Quant-aux serfs, ce sont souvent des prisonniers de guerre, sorte de butin-objet qu’on livre là où on en a précisément besoin.
Donc les classes inférieurs du peuple sont composés de serfs et d’esclaves étrangers ; les classes supérieures sont attachées aux services de l’État et des Maisons Sacerdotales (Temples). Il exista sans doute une classe moyenne : artisans et commerçants, mais peu apparente. Le corps de la population était essentiellement les ouvriers, les prêtres, les fonctionnaires et les soldats.
Comme en Russie, la mauvaise administration caractérisa l’Égypte ancienne jusqu’aux temps modernes ; la prodigalité des classes supérieures, la misère dans les classes inférieures sont d’origine ancienne.

REFRAIN :
Ils ont faim, il (Pharaon) ne leur est pas donné de subsistance...


Élection en Égypte ?

Le nom et la Forme : le signifiant était lié au signifié, le mot à l’être ou à la chose qu’il signifie. Écrire le nom d’une personne ou d’une chose, c’était susciter cette personne ou cette chose, et à l’inverse, détruire le nom abhorré ou sa représentation équivalait à détruire l’être ou la chose elle-même. Par exemple si un chef de police se plaint d’un manque d’hommes, il doit faire une LISTE NOMINATIVE. Autre exemple, lorsqu’on remet à un ouvrier sa part de grain, on lui dresse un véritable procès-verbal. Il existe aussi des exemples de pétitions de prêtres, et notamment de l’élection de prêtres. Mais élection par un vote à la majorité, ou une vote par tirage au sort ? Mon opinion est que cette élection devait se passer par tirage au sort. Mais en général chez les prêtres et les hauts fonctionnaires, les charges étaient héréditaires dans des familles déterminées.
Si la société égyptienne était la plus mystique de la Terre, elle était aussi la plus attachée à la magie ! Et comme les Anciens Égyptiens étaient tournés de leur vivant, vers la mort, la magie avait aussi une action sur les morts. Mais une magie qui ne correspond pas à ce qu’on entend avec notre logique moderne. Non, une magie qui se comprendrait comme un mélange de Science et de technologie. Par exemple les Anciens Égyptiens étaient experts dans la technologie hydraulique, mais avec le sable... La sable est un purificateur liquide comme l’eau, et un abrasif comme le feu... Comme l’eau il épouse les formes qui se moulent en lui, il est donc un symbole de MATRICE... D’autre part la pyramide évoque une moitié de SABLIER, l’autre moitié étant « la Vache du Ciel »... et puis on renverse le SABLIER...

LA SURVIE DU DÉFUNT.
Encore une fois, il faut bien comprendre que la société égyptienne était entièrement tournée sur une production qui n’était pas destiné à la vie dans le monde spatio-temporel, mais à L’APRÈS-VIE. Ainsi on peut se poser sur le pourquoi des constructions de ces monstrueuses pyramides. Pour l’Égyptien la vie posthume était plus importante que la vie terrestre, parce que d’après lui, l’homme vit peu de temps sur la terre, mais dans l’Autre Monde à jamais. C’est pourquoi il faisait dès sa vie terrestre des préparations attentives à sa vie future. Mais cette quête en vue de l’Après-Vie est extraordinaire et très émouvante, car cela rejoint les études de médecins actuels qui s’intéressent à l’Après-Vie, dont le médecin anesthésiste-réanimateur Jean-Jacques Charbonier, et de Ramana Maharshi et de nombreux autres Sages. Par ailleurs, les Anciens Égyptiens gardaient parfaitement les pieds sur terre, ce qu’attestent leurs traités médicaux qui nous sont parvenus et témoignant d’une connaissance remarquable, ce qu’on appellerait aujourd’hui une « médecine scientifique ».



(Références égyptiennes : Adolf Erman et Hermann Ranke)
En haut de page : censure du binaire par un Qbit. Voir aussi le système ternaire et la logique ternaire. Le problème... c’est le digit !


Voir aussi des sites conscients que le système actuel est un désastre dans sa totalité :
http://www.clerocratie.com/
http://stochocratie.free.fr/
http://www.ric-france.fr/
http://etienne.chouard.free.fr/Europe/tirage_au_sort.php
 
 

Dernière mise à jour : 31-05-2011 17:08

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2014 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >