Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Homéopathie pour soigner la société
Homéopathie pour soigner la société Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 04-08-2011 21:42

Pages vues : 5535    

Favoris : 15

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Amour, Anarchie, Argent, Banques, Chaos, Communisme, Conventions, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Église, Esprit, Europe, Goulag, Homéopathie, Inquisition, Justice, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Médecine, Monarchie, Mondialisme, Mort, Nature, Opinion, Paix, Politique, Pouvoir, Prisons, Pyramides, Religions, République, Révolution, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Temps, Terreur, Yôkai

 
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
 
 
Homéopathie pour soigner la société

pour soigner la soviété, dans notre cas actuel !!!
 
Mais la première question à se poser est : QUI SUIS-JE ?
Qui suis-je pour vouloir le bien et la libération des autres ?
Qui suis-je pour leur imposer mes opinions ?
 
 
Le Chaos fécondé par l’Esprit fournit les premiers embryons de Matière appelée : Mot/Terre.
Sortir du Chaos : c’est quand les Choses commencent à bien vouloir se donner « la main ».
Les Eaux Primordiales ou Feu froid unissent.
(M. R.)
 
 
 
HOMÉOPATHIE - TEINTURE / TINGERE ou TEINDRE / TINE : TEINTURE MÈRE : dissolution d’un corps dans un liquide pour en faciliter l’absorption par l’organisme qu’il “ teint ” de son pouvoir.
L’HOMÉOPATHIE contraire d’Allopathie.
A) Le remède homéopathique consiste à donner à un malade, à dose infinitésimale, la substance qui, prise chez un homme sain à doses fortes, produit des symptômes semblables à ceux observés sur le malade. (Docteur Jacques Deniau)
B) Le chaud ne réclame pas le Froid son contraire, mais le Chaud son semblable ; seulement un semblable purifié. (D’après Jacob Boehme). C’est d’ailleurs appliqué dans « l’invention » du transistor.
L’Homéopathie applique le principe des similitudes, analogies, qui remonte à la nuit des temps... et aux synapses de notre cerveau...

Donc pour soigner notre société moribonde, il ne s’agit pas de tuer tous les donneurs d’ordres de la planète, c’est-à-dire les banquiers ; ni de tuer rois et présidents de républiques qui sont leurs marionnettes. Cela ne servirait à rien, car détruire les détenteurs du capital, même fictif à cause de l’usure, ne ferait qu’aggraver la maladie de la société, car d’autres prendront leur place et continueront leur sale et égoïste business grâce à leurs nouveaux canaux. Le plus grave : c’est la méthode du SANG, la couleur ROUGE DE TOUTE RÉVOLUTION, celle de 1789 en France, de 1917 en Russie, etc. Toutes révolutions est de COULEUR ROUGE SANG - c’est la MÉTHODE ALLOPATHIQUE.
Quand je pense qu’il y a des personnes qui ont osé associer les mots/maux : révolution avec vert ! Le vert de la chlorophylle est presque de même composition que le sang humain, mais c’est faire injure aux plantes que de fabriquer cet assemblage conventionnel.

Tuer tous les banquiers ou couper la tête des rois comme a fait la révolution de 1789 et celle des juifs bolcheviks de Lénine, c’est bien la méthode allopathique d’ajouter de l’huile sur le feux en croyant couper l’effet, le visible, alors que la cause est parfaitement intacte.

Le même effet allopathique est de vivre sans argent, comme le préconise certains : partir vivre loin des villes, manger du produit de sa terre, fabriquer ses vêtements et construire son habitation, etc. Mais cela c’est FUIR, le mal, la cause est toujours là, on a fait que couper l’effet ! Là encore cette fuite est l’application du remède allopathique.

ALLOPATHIE
: principe médical ne recourant pas à la loi des similitudes ou analogies. L’Allopathie combat les effets de la maladie par l’absorption de substances le plus souvent chimiques qui agressent ces symptômes, qui essayent de les supprimer, mais ne s’attaquent pas à la cause ; d’où le danger de l’Allopathie. L’Allopathie ancienne consistait à pratiquer les fameuses saignées. L’opium, dans son dosage non homéopathique, est aussi allopathique.
Par contre, les vaccinations elles-mêmes (décriées par la plupart des chapelles homéopathiques, parce qu’elles sycotisent le patient), sont dans la plus pure tradition Hahnemannienne (de Hahnemann qui retrouva les hautes dilutions en 1790).
Certains classent parfois la Phytothérapie dans l’Allopathie, mais la Phytothérapie utilise aussi la loi des similitudes. C’est une méthode « non conventionnelle » est-il écrit dans le Wikipédia ! Alors c’est une méthode vraie !!!

La grande différence avec l’Allopathie est que le remède homéopathique s’il n’est pas bien accordé avec le malade ne l’intoxiquera jamais, alors qu’à l’inverse les remèdes de l’Allopathie à doses pondérales, massives, le plus souvent chimiques utilisées en médecine allopathique provoquera les « fameux effets secondaires », pouvant aller jusqu’à la mort. Il n’y a qu’à lire la notice de la plupart des remèdes allopathiques de Big Pharma des banquiers pour partir en courant ou jeter la boîte aux ordures !

Ainsi le révolutionnaire stupide et l’anarchiste stupide qui se contentent de tuer et de poser des bombes ou qui tirent sur les gens, savent bien qu’ils tuent alors que leurs doctrines prônent la liberté et donc le respect de la vie !!! Combien de têtes a-t-on coupé en 1789 toujours au nom de la paix et de la liberté !!! Combien de dizaines de millions de morts suite à la révolution russe de 1917 et dans le système du Goulag, toujours au nom de la liberté du peuple !!!
Tout ces révolutionnaires allopathes s’attaquent à « l’immoralité » par le crime, alors qu’ils se permettent de juger que cette immoralité vaut bien un crime pour la détruire. C’est bien la méthode allopathique qui tente de gommer l’effet par « des doses massives ».

Et puis commettre des attentats, tuer tel ou tel président de la république, c’est vraiment jeter de l’huile sur le feu, car alors la réaction de la loi de cause à effet donnera une nouvelle situation bien pire que celle d’avant : la mode du sécuritaire dans notre époque, pouvant maintenant déboucher très prochainement vers une dictature mondiale. Et puis après avoir liquidé tel banquiers ou tel président,, l’auteur de l’attentat sera tôt ou tard, comme Ben Laden, rattrapé et « exécuté » et les pouvoirs des marionnettes pourront s’écrier en cœur : « Justice est faite ! ». Là encore : Allopathie, et en plus avec tous les effets secondaires.

Non, ces révolutions, ces actes de terroristes, qu’on appelaient aux environs de 1789 des Anarchistes, des brigands (les opposants à la dictature républicaine) se résument par le mot TYRANNIE.

TYRANNIE
: 1155, usurpation et exercice du pouvoir par un tyran. Gouvernement absolu, totalitaire, abus de pouvoir. Le tyran : tiran 980, du latin tyrannus, du grec turannos (maître). Donc chez les Grecs c’était celui qui s’emparait du pouvoir par la force, et dans le sens du 18è siècle, c’était celui qui usurpait l’autorité royale. Donc 1789 et sa république entre bien dans une tyrannie !!! De toutes façons il y a toujours un énorme risque d’abus de pouvoir quel que soit le régime en place, monarchique ou républicain, ou oligarchique comme en ce moment.

Donc tyran et tyrannie implique le principe du POUVOIR, cette horreur et orgueil des humains. On le retrouve à tous les étages d’un État et quel que soit le régime. On le retrouve non seulement dans les États, mais dans les groupes de sociétés, entre amis, surtout dans les partis politiques, car c’est toujours le drame  de l’initié par rapport au profane, le drame de celui qui est de la paroisse et de celui qui ne l’est pas !!!
Oui, la tyrannie s’exerce parfaitement au sein de n’importe quel parti politique. Ainsi adhérer à un parti politique, c’est se fondre dans un corps psychologique et mental et intellectuel, différent d’autres groupes sociaux et politiques dont on se fait naturellement l’ennemi : « si vous n’êtes pas avec moi vous êtres contre moi ! » Mais c’est surtout participer à la nature profonde des antagonismes sociaux, à n’importe quel niveau, et les entretenir. C’est encore consentir à se faire malaxer le cerveau par les maîtres à penser du parti. C’est une attitude de nature masochiste, une singerie de la passivité du mystique devant les impulsions divines sur l’âme. Les martyrs de l’action politique, quels qu’ils soient, de droite, de gauche ou du centre, sont des caricatures sataniques du vrai martyr pour le Christ, écrit Jean Coulonval. Tous ces partis politiques ne brassent que le vent des conventions de l’opinion, qui dramatiquement prennent valeur de dogmes !
Ainsi le communisme soviétique, où l’opinion atteint son ultime maturité en se parant des prédicats de l’absolu religieux dans une vision globale, une fausse synthèse de tout l’existant, est morphologiquement une réalisation en creux, à l’envers, d’une catholicité qui reste à faire... écrit Coulonval.

1789, 1917, et toutes révolutions se résume par le mot DILEMME.
DILEMME : additions de contradictions provoquant un court-circuit ; propositions contraires dont on est forcé de choisir l’un des termes. Or, selon le principe homéopathique, il faut s’attaquer à la cause et non à l’effet, aussi on ne résout un dilemme qu’en DÉBRANCHANT le courant, c’est-à-dire ne passant par dessus le dilemme ! En posant d’autres problèmes qui les transcendent et les annulent, comme l’écrit Jean Coulonval dans : Synthèse et Temps Nouveaux. La cause sera toujours L’INSTANT, LE SOI, LE CŒUR, LA CONSCIENCE, comme l’explique Ramana Maharshi. Car tout changement que l’être humain a de lui-même entraîne naturellement une transformation des formes de civilisations. On ne s’en sortira pas autrement, il ne sert à rien de s’attaquer allopathiquement aux injustices sociales et autres fabriques de conventions en ajoutant tyrannie sur tyrannie, du sang et toujours du sang avec un pouvoir de plus en plus sanguinaire et destructeur par la force des choses.

« L’homme n’est vraiment libre, ne prend vraiment conscience de sa liberté, de l’espace ontologique de sa liberté, que lorsque s’est réalisé en lui ce clivage entre l’être et l’ex-ister, lorsqu’il est devenu à lui-même son propre problème [comme l’enseigne Ramana Maharshi], lorsque son âme est devenue objet de connaissance pour l’Esprit, lorsque le ‘Je’ s’est soumis le ‘Moi’ [ou soi vulgaire ou ego] ; lorsque le ‘Je’, qui est divin, et le ‘Moi’, qui est de la Terre, ont retrouvé la Paix sur le plan médian qu’est la métaphysique. » (Jean Coulonval, Synthèse et Temps Nouveaux).

Dans tous groupes humains, et même chez des animaux, il se trouve un chef, un mâle dominant ; bref, un type qui veut COMMANDER. Parfois le mâle dominant est une femelle : la Grande Catherine, Cléopâtre, la reine Victoria, la Pucelle d’Orléans, etc.

Pour commander l’autre, tous les moyens peuvent être bon : du lavage de cerveau sous forme de persuasion à la torture. On trouve ça naturel. Mais dans un groupe d’anarchistes qui prétendent instituer la liberté dans la société, si l’un d’eux veut devenir chef, alors il ajoute de la tyrannie à la tyrannie qu’il veut combattre, sur ses amis subissant déjà l’oppression des conventions sociales. Là encore c’est la méthode allopathique doublée d'absurdité.
Il peut même se glisser de la tyrannie dans l’aide sociale, l’entraide, la compassion, quoique on observe en apparence de l’entraide chez des animaux. Mais chez les humains cela peut déboucher dans le meilleur des cas par le colonialisme : « Ce qui est bon pour nous est bon pour vous ». Aider quelqu’un c’est lui faire injure, le prendre pour un incapable (tyrannie), et s’il ne l’est pas c’est le rendre ou le supposer tel (injure). Ainsi à rendre service on peut faire du mal à quelqu’un et en recevoir des coups en remerciement ! Rendre service c’est aussi emprisonner l’autre.

Tyrannie va avec HIÉRARCHIE, celle de la fameuse PYRAMIDE, le côté négatif de ce symbole. Un chef domine celui qui lui est inférieur, alors l’égalité à la 1789 est encore un parfait mensonge. Le mâle dominant se fait parfaitement sentir dans les administrations de l’État, mais aussi dans la multinationale d’un banquier.
Alors, dominer l’autre est-ce naturel ? C’est-à-dire originel ? Comme Fernando Pessoa, dont je fais ici référence à son récit : Le banquier anarchiste, il est probable que le fait de dominer l’autre soit une conséquence d’une habitude issue de la CHUTE, dans le sens biblique. La Chute : c’est quelqu’un qui a inversé quelque chose naturellement, ou par bêtise, ou intentionnellement : renverser l’ordre essences-accidents. La révolte de Lucifer, le péché originel, ce n’est rien de plus, écrit J. Coulonval.

ANARCHIE
: absence de chef, « Ni Dieu ni maître », ce qui équivaut à : plein de petits moteurs (chaque individu est un petit moteur). Aussi, un groupement d’anarchistes avec un ou plusieurs chefs est une absurdité !!! Tout comme une « société anarchique ».
Anarchie est synonyme de LIBERTÉ de l’individu, comme si chaque individu était un État ; chaque individu devient un DÉCIDEUR, un calife à la place du calife. Cela aboutit au SOI, à se connaître soi-même, à réaliser l’Instant, tout simplement. Voilà le sens du mot Anarchie. A l’Anarchie colle bien cette jolie devise : « Mes droits sont à mon libre arbitre », devise supposée des Alains, Burgondes.

Le plus important dans l’anarchie est que le dogme de l’opinion ne s’y exerce pas. Personne ne vous dira : « Viens avec moi ! », ou « Qui m’aime me suive ». L’opinion avec sa propagande persuasive n’y a pas de place.
Or en ce moment, et en s’accélérant depuis l’invention de l’Internet et de l’outil informatique et du 11 septembre 2001, chacun de nous, dans sa province protestant contre les dérives liberticides de la diarrhée législative mondialiste, est un peu un anarchiste qui s’ignore. Chacun de nous en essayant de contrer ce monde du faux participe à démolir les conventions si arbitraires de la société.
Un anarchiste par définition ne pourra jamais exercer une quelconque tyrannie ou dictature ! Mais comme les petits moteurs formant un gros ; d’ailleurs il vaut toujours mieux avoir plein de petits moteurs en parallèle et indépendants (voir la page ALEPHTOCRATIE), qu’un gros qui peut casser et tout stopper. Moteur veut dire : MÊME CAUSE ; c’est la même chose que la phrase de Saint Paul dans le Premier Épître aux Corinthiens, chapitre 12, Diversités et unité des charismes : « Il y a, certes, diversités de dons spirituels, mais c’est le même Esprit ; diversités d’opérations, mais c’est le même Dieu qui opère tout en tous. A chacun la manifestation de l’Esprit est donnée en vue du bien commun ».
Et le bien commun en ces temps difficile : C’EST LA LIBERTÉ ET LA VRAIE PAIX, celle qui est naturellement en nous tous, avant la Chute, cette vraie Paix qui est un déploiement harmonieux de chaque aspect de nous. Cette vraie paix ne passe pas par un quelconque pouvoir d’un quelconque État elle passe par CHACUN DE NOUS.
« Si vous demeurez toujours dans le bien, alors le bien régnera dans le monde », comme l’indique l’enseignement 453, du 8 février 1938, de Ramana Maharshi.
Encore une fois, voilà le sens du mot Anarchie.

Il ne faut surtout pas se comporter comme de faux anarchistes, ceux qui sont nés pour être esclaves ; ceux qui veulent bien être anarchiste mais comptent sur les autres ; ceux qui veulent la liberté, à condition qu’on leur apporte sur un plateau et qu’on la leur donne comme le roi donne un titre de noblesse. Pauvres esclaves, pauvres larbins de l’État et des banquiers.

En résumé :
on ne combat pas des conventions sociales à coups de révolutions sanglantes, ce qui créé de nouvelles tyrannies là où il n’y en avait pas ; on ne combat pas non plus des conventions sociales en concoctant par ci par là des bouts de liberté future. Seule une révolution sociale, dans le sens du mot révolution : achèvement d’un cycle pour en démarrer un nouveau ‘re’ et évolution, permettra d’effacer les conventions sociales et retrouver l’origine.
La méthode homéopathique du banquier du récit de Fernando Pessoa, c’est justement que ce personnage est passé d’un pauvre individu à la fonction social de banquier, évidemment pour combattre l’argent ! qu’est-ce que vous croyez ! Car cela fait plusieurs millénaires que c’est l’argent qui mène le monde. Donc gagner plein d’argent pour ne plus en être dépendant !!! Pour cela, il faut être calife à la place du calife, et donc être banquier. Tel était ce personnage inventé par Fernando Pessoa.

La tyrannie est le fait des CONVENTIONS sous toutes leurs formes. Les humains sont les seuls fabricants de leurs conventions, comme le couteau peut être l’outil d’un assassin. Voir le croquis ci-dessous.


Free Image Hosting at www.ImageShack.us

Maintenant, si le banquier du récit de Pessao a trouvé « sa matière » : la banque, et a ainsi accomplit son œuvre de libération, encore une fois c’est à chacun de « trouver sa matière » libératrice, comme dans un traditionnel labour alchimique. On a donc bien à faire au Soi (Instant) de Ramana Maharshi.



Lorsque le monde des humains aura enfin trouvé cette fameuse Paix et Liberté tant cherchée depuis des millénaires, libéré en grande partie de l’ego ; alors vous imaginez ce que nous pourrons faire selon la phrase de Saint Paul « diversités de dons spirituels, mais c’est le même Esprit... » ! Nous pourrons par exemple utiliser la Paix retrouvée en réinventant la téléportation pour rendre une petite visite à nos frères et sœurs de l’espace ; connaître et savoir enfin manipuler la Matière pour en faire des choses merveilleuses comme par exemple un vaisseau totalement organique à la fois véhicule et conducteur... Ce sera la libération puisque plus personne ne « travaillera » comme dans l’ancienne civilisation de la torture et de l’esclavage. Nous pourrions aussi inventer la machine à coïncidence pour favoriser les meilleures rencontres. Nous pourrions aussi essayer d’apprivoiser le « Pourquoi sont les choses ? » Nous pourrions inventer de l’eau en poudre, du sang avec la chlorophylle des plantes, etc... Évidemment tous cela sans brevets et « propriété intellectuelle » puisque l’argent n’existera plus et que la gratuité sera une règle de conduite !!! Nous serons tous plus ou moins Alchimistes.

Voilà la RÉALITÉ.



 
 
 

Dernière mise à jour : 04-08-2011 22:44

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2021 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >