Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Conventions conventions...
Conventions conventions... Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 09-08-2011 02:16

Pages vues : 1339    

Favoris : 130

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Amour, Anarchie, Argent, Banques, Chaos, Communisme, Conventions, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Église, Esprit, Europe, Goulag, Homéopathie, Inquisition, Justice, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Médecine, Monarchie, Mondialisme, Mort, Nature, Opinion, Paix, Politique, Pouvoir, Prisons, Pyramides, Religions, République, Révolution, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Temps, Terreur, Yôkai

 
frise_moyen_age4_long.jpg
 
Conventions conventions...

Et écriture
 
 
 
Chacun tient à sa vérité, y compris toutes religions, science ou philosophies, or naturellement la vérité est UNE et unique ; il ne peut y avoir qu'une universalité ; aussi il vaut mieux parler de POINTS DE VUE, comme si le CENTRE était partout et la CIRCONFÉRENCE nulle part. Ainsi pour exister en temps que personne dans une société, un groupe, il est souhaitable d'adopter au minimum les concepts de sa culture ; concepts reliés entre eux et ayant un statut sacré ou religieux. Mais il y a le risque de "La même soupe pour tous", aussi il vaut mieux se reposer, "aller au pieu" (voir plus bas) afin de retrouver son axe : individu (indivisible), donc se re laxer : axer lui-même, ce qui s'approche un peu au Soi de Ramana Maharshi ...
Ainsi l'écriture est un système codé par une communauté avec des signes graphiques, lesquels ne peuvent être compris que par cette communauté. En tant que système codé, l'écriture fait appel à des clés de conventions sans lesquelles elle reste incompréhensible. Mais l'écriture ne peut exister que grâce à la survivance de trace de la LANGUE ORALE.
 
 
Seul existe LE VIDE, tout comme avec le cinéma sur pellicule argentique, c'est la succession d'images au rythme de 24 par seconde qui donnera l'illusion du mouvement ; donc ce qui est important c'est le VIDE entre deux images, loi du vide surtout valable dans le cinéma d'animation et les cartoons, où l'animateur est obligé de feuilleter ses dessins  de l'action d'un personnage ou objet pour faire jouer la persistance rétinienne.
Ainsi concevoir des signes et symboles n'a de sens que s'il y a CIRCULATION, MOUVEMENT entre eux. Mouvement entre SUJET et OBJET. Ainsi subjectif signifie selon le Oxford English Dictionary : exister dans l'esprit de quelqu'un. En un sens c'est reconnaître que ce qui appartient à l'esprit s'y trouve bien, comme une plaque sensible d'une caméra. Et l'objectif de la caméra sera l'OBJET de l'objectivité, le POINT FOCAL de la lentille, le GRAIN, le "Un Point c'est Tout", le "Point sur le I". L'époque de la Renaissance fut une accumulation de "savoir objectif", c'est-à-dire des théories, des modèles et autres artefacts à l'aide desquels maintenant nous pensons.
Toujours voir l'ensemble.
Comme dans le film, à la lecture ou mise en mouvement il se dégagera une histoire, une idée.
Comme sur un film, l'écriture est le préalable à la prise de conscience du fait que les signes ne se confondent pas avec les choses auxquelles ils renvoient, et qui existent indépendamment d'eux. C'est comme le principe de la fibre sur laquelle circule un courant (voir dessins ci-dessous). Il circule de l'information, mais le problème sera toujours la CONVENTION : plus on s'approche des formes alphabétiques d'écriture, plus le rapport entre ce qui est écrit et ce que le texte "veut dire" est conventionnel et donc arbitraire.


De nos jours (moins de 10.000 ans), l'écriture n'est pas sortie dans un unique foyer. C'est parti aussi bien de Mésopotamie méridional (34è siècle avant ici), de Chine (14è siècle avant ici), des Mayas (3è siècle avant ici). La base faisant que ces écritures soient mixtes et que leurs signes sont polysémiques. Alors il y a de quoi se poser des question... Un apport extraterrestre ??? Probablement.

J'en reviens à la convention : autrefois il était naturel d'acheter un esclave, tout comme au début du 20è siècle il était naturel de tuer à la tâche une jeune femme dans la fonction de bonne ou laveuse de linges ou de cuisinière, ou les trois mélangés. Maintenant on crie à l'esclavage alors que les banquiers et le "monde moderne" est totalement esclavagiste sans le dire ! C'est encore plus horrible qu'autrefois, où probablement les esclaves y trouvaient leur compte.
Tout comme il était normal du temps de Sumer au 3è millénaire avant ici, selon la clause d'un contrat, il était spécifié que le cône (clou) de l'écriture summérienne, préalablement enfoncé dans un support variable (argile par exemple), le serait dans la bouche ou le nez de toute personne contestant la légitimité de l'acte ou clause. Ainsi on mutilait sur la gueule celui qui reviendrait en arrière sur la convention conclue ! D'où peut-être l'origine "d'enfoncer le clou !" On marque aussi les limites d'un terrain par un pieu, on marque donc une propriété, une chose attachée à l'individu. De nos jours et depuis 1789 seule semble compter l'individualité, la personnalité : de personne et alité : aller au pieu ! A--lité signifie qui n'est pas dans son lit, dans ses pompes, ce qui évoque le lit de la rivière et son COURANT... Alors quel plaisir d'être au pieux ! Dans une position fœtale. De l'autre côté du symbole pieu, on y clouait les condamnés, comme par exemple Jésus de Nazareth.

Les Summériens comme les Égyptiens et autres considéraient la langue parlée comme une invention des dieux. Les humains sont donc manipulés par des dieux, comme dans Stargate SG1 avec les Goa'uld.

Ce n'est malheureusement pas demain qu'un chat pourra écrire, car il faudrait déjà qu'il dispose d'un langage oral complexe, qu'il soit capable d'en prendre conscience, et de construire des sons qui seront des abstractions et des conventions pour chats. Mais n'est-ce-pas, le chat a déjà son langage dans la totalité de son être... Il y a aussi des surdoués chez les chats, et d'autres animaux...

Sur cette planète les deux principales CONVENTIONS sont l'ALPHABET et les DIX CHIFFRES. Ce sont des ABSTRACTIONS, donc on s'éloigne encore plus de la "réalité" tout comme le fait l'écriture par rapport à l'oral. Le passage d'une écriture syllabique (unité phonétique originel) à une autre alphabétique ne va pas de soi. La syllabique est naturelle. L'alphabétique ne l'est pas, car elle requiert un degré d'abstraction qui va à l'encontre de la perception la plus immédiate du langage. Lorsque l'on on parle, on ne prononce pas une suite de phonèmes (plus petite unité de langage parlé) immédiatement décomposables et perceptibles comme tels. Ce qui sort de notre bouche, ce sont des phonèmes regroupés, articulés ensemble.

L'invention de l'alphabet apporta une abstraction et en même temps une démocratie : les initiés et l'élite comme les profanes pouvait comprendre ; tandis que le son des syllabes faisait partie du domaine de la "Langue des Oiseaux" ou "langue diplomatique" réservé à des initiés.

IMPORTANT : une lange parlée, une langue écrite est aussi fonction d'une idéologie, ainsi chez les Mayas l'écriture hiéroglyphique fut imaginée avant tout pour enregistrer l'écoulement du temps, les noms et les influences des dieux gouvernant chacune de ses divisions et les connaissances des prêtres-astronomes en rapports avec ces sujets. On ne s'étonnera donc pas de l'engouement pour le célèbre 2012. Les Anciens Égyptiens aussi avec les hiéroglyphes et pyramides défient le temps, à cause comme les Mayas de la PIERRE. Par contre la civilisation romaine utilisa le papyrus et fut organisé dans l'espace, d'où probablement sa facilité à envahir d'autres pays que le sien, et puis le cheval était très présent.
Dans notre société, c'est l'invention de l'imprimerie qui facilita la dérive vers notre société industrielle avec son dieu FRIC. C'est donc la fin du merveilleux. Tout reste a faire pour le retrouver.


Notre époque moderne.
Le killer Luther est en partie responsable de la fabrication qu'il existe un rapport entre alphabétisme et développement social. En effet, Luther milite au 16è siècle pour la mise en place d'une instruction obligatoire. Ne dit-on pas "Avoir des lettres", les "lettres de noblesse"... Et puis de nos jours il existe toujours l'idée qu'une personne "non instruite" commet plus de crimes qu'une personne "instruite".
Un autre killer, et redoutable car anglais : Francis Bacon, qui estimait que trois inventions avaient "changé la face du monde" : l'imprimerie, la poudre à canon, l'aimant.

La "classe dirigeante", ceux qui ont le pouvoir, notamment le pouvoir occulte franc-maçonnique, se sont souvent permis d'imposer aux profanes leurs écoles, en vue de former des esclaves travailleurs et productifs bien élevés.

Notre binaire électronique avec ses portes logiques produit des idioties ou fixations comme :
Toutes les femmes qui vivent à Monrovia sont mariées.
Kenu n'est pas mariée
Kenu vit-elle à Monrovia ?

Toutes les pierres sur la Lune sont bleues.
L'homme qui est allé sur la Lune a vue une pierre.
La pierre qu'il a vue était-elle bleue ?

On entre dans la période ouvert-fermée : "Dans une éprouvette fut versé...", "l'analyse a prouvé que..." ; c'est le règne du J'AFFIRME... Je félicite... Je baptise... Tout cela héritage de la Renaissance et de la Royal Society de Londres.

Maintenant dans la convention il y entre obligatoirement la terrible ANALOGIE. Le mal par le mal, mais DIFFÉRENT : "Le chaud ne réclame pas le Froid son contraire, mais le Chaud son semblable ; seulement un semblable purifié". (D’après Jacob Boehme).

L'analogie est on ne peut plus casse-gueule, car elle peut conduire à ceci :
La maladie est provoqué par une humeur, par exemple un vent plein Sud : en observant des chèvres susceptibles d'attraper des choses de ce vent. En ouvrant le crâne des chèvres, on y trouve un cerveau humide, plein d'un fluide nauséabond, preuve qu'il y a maladie et non possession des chèvres par un démon... On arrive ainsi à un début de rationalisation où toute magie a disparu. Et ce sont les Grecs qui en jongleur de géométrie et de mathématiques et autre ergoteries ont été les premiers à tuer le merveilleux : séparer le magique de la médecine. Ils avaient inventé une autre convention.
Ils avaient surtout détruit le sens du mot SCIENCE, lequel avant eux n'était pas séparé du sacré ; et depuis, le mot science s'est transformé en technique, que l'on continu de nommer "science" et on prend ça pour de l'objectivité alors que ce n'est que convention.

Voir aussi la page Maison Sacerdotale.


Une fois un modèle acquis, comme un alphabet, il est difficile de s'en détacher et d'imaginer comment celui qui ne le partage pas peut percevoir le langage. Et c'est là qu'entre tout le problème OVNI ! lié bien-sûr à la Matière et donc au "temps". Quelque soit le langage celui-ci "demande du temps" alors que la TÉLÉPATHIE raccourcit considérablement le temps ; on y voit dedans la clairvoyance. Cela amène à la liberté des enfants dans leur langage.
C'est-à-dire que les enfants peuvent comprendre d'éventuelles contradictions entre les intentions de celui qui parle et la manière dont il les exprime ; ils comprennent aussi que les interprétations d'autrui peuvent diverger de leur propre interprétation d'un énoncé.

(Référence en partie à : L'univers de l'écrit, de David R. Olson)
 
 
 
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
 
 

Dernière mise à jour : 09-08-2011 02:50

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2014 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >