Accueil arrow News arrow Dernières news arrow La Renaissance agonisante de l’Humain
La Renaissance agonisante de l’Humain Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 13-08-2011 22:31

Pages vues : 4496    

Favoris : 495

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Amour, Anarchie, Argent, Banques, Chaos, Communisme, Conventions, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Église, Esprit, Europe, Goulag, Homéopathie, Inquisition, Justice, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Médecine, Monarchie, Mondialisme, Mort, Nature, Opinion, Paix, Politique, Pouvoir, Prisons, Pyramides, Religions, République, Révolution, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Temps, Terreur, Yôkai

 
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
 
 
La Renaissance agonisante de l’Humain

Le rêve du mondialisme et de l’universalité selon l’humain !!!


CONVENTIONS, CONVENTIONS !!
 
 
 
En haut de page : berceau des religions de l’Occident.
Comme déjà écrit plusieurs fois ici, c’est bien l’époque de la Renaissance qui est le catalyseur de notre libéralisme démentiel-prison et asile de fous.

Renaissance indique nouvelle naissance, pour se démarquer totalement du Moyen-Âge, considéré alors comme obscurantisme et sous la coupe de l’Église Chrétienne, ou plutôt du catholicisme de Rome et donc du Pape. Comme indiqué dans un précédent article sur la Trinité adoptée dans la société du Moyen-Âge, l’Église régnait sur les trois paliers. Alors, pourquoi cette Trinité sociale n’a pas marché alors que la catholicité (Universalité) avec sa Trinité est la plus spiritualiste ? Il est facile de voir que l’Église régnait en maître sur les deux autres pouvoirs : économique (les serfs et les paysans et les militaires), et politique (le roi et la noblesse). Mais très tôt, presque à l’origine, la religion chrétienne fut corrompue, détournée, quelque chose n’est pas passé, n’a pas été comprise.
 
Je ne puis aborder ce point ici (1) mais on voit où cette réalité nous a conduit : Dieu ou le spirituel est transformé en Dieu-Fric, en GUERRE PERMANENTE. Les êtres humains sont devenus des MARCHANDISES. La catholicité, meilleur terme que « catholicisme », ou autre « isme » et système-prison, est probablement le meilleur de la spiritualité, car catholique veut dire : chatoliche, du latin chrétien catholicus, du grec : katholicos : UNIVERSEL. C’est donc un mot-convention.

Nous y voilà ! UNIVERSEL, le Soi, l’Instant, le Cœur, Dieu, le Centrum Centri, ou le nom que vous voulez selon votre culture. Par exemple l’universel chez une plante verte ce sera la LUMIÈRE. Pour un être humain ce pourra être le Qi ou Chi ou Archée, ou Ptah (Saint Esprit des Anciens Égyptiens)... Ou encore la ‘Lumière Astrale’ chez un Alchimiste. Bref, il y a bien une « force cosmique » au travail, que les plantes vertes savent mieux que nous humains savourer !
La Renaissance par son libéralisme a détruit cette universalité, le travail destructeur a été achevé par la Révolution de 1789.

Le Dieu-Fric est le destructeur de l’humanité, et de la planète ; et effectivement l’argent n’a pas de valeur, c’est encore une CONVENTION, UNE INVENTION HUMAINE : DIABOLIQUE. L'argent n'est que CORRUPTION.

Donc au 15è siècle à la fin de la terrible Guerre de Cent ans, avec la re-découverte de l’Amérique, la re-découverte de la boussole, de l’imprimerie un peu plus tard, ça commence à fuser vers le matérialisme à outrance, mais à l’opposé du Moyen-Âge qui était tourné vers l’imaginaire, le merveilleux, le « cerveau droit ».

« L’esprit de liberté » annoncé à la Renaissance était celui du matérialisme qui allait débouché sur ce qu’on a appelé : LA RÉFORME. Le Moyen-Âge ne fut pas une époque sombre, une époque d’ascétisme, mais une prodigieuse époque de rire et de paillardises, à tel point que l’Église au environ de l’an 900 institua la censure sous forme de l’invention du PURGATOIRE, et il fut interdit de danser et de forniquer dans les cimetières. Alors il est faut de dire, tout au moins dans les débuts du Moyen-Âge que l’anathème fut jeté sur la façon de penser ou sur les « droits naturels » des êtres humains.
La Réforme fut une période de DIVISIONS SPIRITUELS, à cause des killers Luther, Jean Calvin et autre protestantisme.

On dit qu’à la Renaissance ce fut un regain de SAVOIR, mais il serait idiot de croire que tout le monde au Moyen-Âge pensait la Terre plate comme une crêpe ! Qui dit renaissance dit Italie : suite à la prise de Constantinople, de nombreuses personnes se réfugièrent en Italie et y apportèrent leurs connaissances ; et évidemment l’invention de l’imprimerie, cette nouvelle technologie, permit la diffusion de la connaissance-opinion, car c’est à cette époque que l'opinion prit aussi son envole. Ainsi on entra dans le dogme de la « science-opinion » ou naissance de la technologie au sens où la plupart des gens l’entendent actuellement. L’imprimerie correspond, presque, à l’invention de l’alphabet, autre convention, chez les Grecs.
L’imprimerie est comparable à un « instrument de mesure » par lequel tous « scientifiques » de notre temps ne fait que jurer pour appuyer sa découverte et théorie, puisque la définition moderne de « science » est : « Expérience reproductible et contrôlable par d’autres » ; c’est l’aspect ÉGALITÉ !!! et libéralisme ! Cette rationalité disant qu’il n’y a pas de vie après la mort ! Tous ces systèmes, ces « ismes », sont des KILLERS.
À la Renaissance les arts se tournèrent vers plus de réalisme, à tel point que la découverte de la photographie aurait pu être faite à cette époque : on institua la perspective en une géométrie apprise des Grecs, la peinture à l’huile sur toile se développa considérablement.

« La lettre tue (lettre de la loi), l’Esprit (Souffle) donne la vie ».
- Au Moyen-Âge on comptait sur la fiabilité de la langue orale.
- À la Renaissance on ne jura plus que sur la fiabilité de la langue écrite, ce qui donna naissance à la rationalité et aux fameuses preuves et autres « actes de notaires », et par là même au développement des banquiers et du commerce... des lois... La culture de l’écrit a été comprise par beaucoup de peuples comme un outil de pouvoir royal : collecter les impôts, contrôler les marchés, contrôler les fonctionnaires ; ainsi on aboutit aux modalités d’exercice du pouvoir gouvernemental par la centralisation sous la direction d’un roi unique (un début de mondialisme).


La Renaissance apporta donc la Réforme : celle de l’Église, en essayant d’y mélanger les ergoteries du philosophisme grecque. Il fallait « purifier l’Église », preuve encore une fois que quelque chose n’allait pas dans cette UNIVERSALITÉ CATHOLIQUE. Évidemment la bigoterie et l’ignorance des réformés fut telle qu’elle rejeta les éléments considérés comme positifs avec les négatifs, concevant un dogme théologique encore plus intolérable que celui de l’Église de Rome, tandis qu’elle en rejetait en grande partie les trésors sacramentels et contemplatifs ! Cette Réforme a contribué à détruire la franc-maçonnerie opérative (celle des constructeurs de cathédrales), pour évidemment aboutir vers 1717 à la franc-maçonnerie dite spéculative, ou fausse franc-maçonnerie.

En résumé : La Renaissance avec son imprimerie et son libéralisme est devenu une prison, car au Moyen-Âge la langue orale ou plus simplement le « discours médiéval » où « le locuteur dit une chose de telle manière que l’on peut en comprendre une autre » (Morrison, History  as a visual art in the twelfth-century Rennaissance, cité par D.R. Olson dans : L’univers de l’écrit), nous montre la PRODIGIEUSE LIBERTÉ QUI RÉGNA AU MOYEN-ÂGE. Cela se retrouve d’ailleurs dans tous les arts de cette époque.


Maintenant il est évident que l’Angleterre a une grosse part de responsabilité dans le cancer actuel du monde depuis la Renaissance, à cause notamment de l’apport franc-maçonnique à travers ses deux Révolutions au 17è siècle. Pourquoi d’ailleurs Londres est-elle devenue la ville du capitalisme mondial avec la City ? Il y eut déjà une République avec le killer et franc-maçon Oliver Cromwell. La franc-maçonnerie spéculative qui naît en 1717 en Angleterre avec la Grande Loge d’Angleterre irradie aussi dans la construction de la jeune Amérique qui deviendra les États-Unis et première puissance mondiale à notre époque (2011). L’Angleterre est donc véritablement le centre de la franc-maçonnerie matérialiste ou spéculative actuelle (le mental étant l’ennemi du spirituel). La franc-maçonnerie en France n’arrive qu’en 1732, et toujours par l’Angleterre.
Ainsi l’Angleterre est devenu la point central d’une certaine pensée ésotérique non seulement en Europe mais aussi en Amérique.

Londres comme plusieurs villes aux États-Unis sont construites selon des schémas franc-maçonniques. Ne pas oublier non plus la Royal Society de Londres, ce temple de la technologie qui ne comprend plus ce que le mot « science » veut dire ; et qui ne jure plus qu’à coups de logique binaire et de : J’AFFIRME... Je félicite... Je baptise... « L’analyse a prouvé que... », afin de se démarquer de la société médiévale où « le locuteur dit une chose de telle manière que l’on peut en comprendre une autre » ; ce qui est la liberté de penser, rien n’est imposé.

La franc-maçonnerie est devenu rapidement un INSTRUMENT DE POUVOIR, et politique et économique : il fallait foutre dehors ou tuer les rois pour pouvoir les remplacer par un système politique baptisé « démocratie », de façon qu’une oligarchie puisse tout contrôler. Ce système est toujours basé sur des structures héritées de Sumer et Babylone ! Car qui dit citoyen dit cité, et donc urbanisation et organisation. Urbain veut aussi dire commerces, banques et bourgeois... Je rappel que vil (ville) veut dire : qui inspire du mépris, ce qui veut tout dire, comme déjà écrit sur le site, notamment à propos du mot « dévergondé » (celui qui ne pense pas comme tout le monde et ne respecte pas les conventions humaines ou morale des 'biens-pensants'). Ville veut dire aussi « civilisation », si vil : villes et villages en sont les premiers symptômes !

Sumer est l’organisation centralisatrice d’un État ; encore un début de mondialisation. Pour Sumer, voir les ouvrages de Anton Parks.

Le grand chef de villes et villages de Sumer fut Nemrod. De là parti aussi des thèmes religieux solaires, dont hérita le christianisme (la couronne d’épines en est un symbole tout comme la couronne sur la tête de la statue de la liberté à New York, fabriquée par le franc-maçon Bartholdi). L’Église romaine avec son pape « même soupe pour tous » ne représente pas l’Universalité, c’est en cela que la partie pouvoir spirituel au Moyen-Âge n’a pas tenue et s’est faite renversé par la Réforme. L’ÉGLISE DE ROME EST UNE INQUISITION DE PLUS, notamment avec l’invention du PURGATOIRE, terrible fabrique de peur ou continuation de la « pénitence terrestre » ou monde des accidents. Purgatoire fabriqué au cours du 12è siècle. Terrible monde spatio-temporel ou la différence entre Purgatoire et Enfer n’est pas intensité, mais DURÉE, et là pénètre le monde du libéralisme, du fric et du matérialisme ! Même si dans le Purgatoire on ne cherche pas à « retrouver son corps », mais à « retrouver Dieu », ou à attendre le « Jour du Jugement ». C’est en faite « un lieu de passage » bien pratique entre la dualité Paradis et Enfer, entre bien et mal. Toujours les divisions guerrières destructrices. L’expression moderne « Purger sa peine » vient de l’invention du Purgatoire. Le Purgatoire c’est l’invention de la prison par la torture de l’espérance. Ne pas oublier qu’au 13è siècle, la société est totalement sous la coupe de la papauté, où les Saints ne se fabrique plus par la Vox populi (à condition qu’elle ait été sanctionnée par des miracles), mais par la « voix » de l’Église de Rome. La plupart des saints c’est de la foutaise ! Des pures CONVENTIONS
Pour moi le Purgatoire est une organisation digne de Sumer ! toujours destinée à mieux contrôler les humains.


Rien de nouveau sous le soleil. Il n’y a de nouveau que ce qui a déjà été oublié.
Les essences sont toujours les mêmes qu’il y a 2500 ans et au-delà. Le monde a été créé en mesure, nombre et poids et c’est vrai pour l’éternité. (Jean Coulonval)

Aussi, je ne vais pas suivre les idées de David Icke avec sa conception de « Fraternité babylonienne » (dans le sens de « lien du sang »), mais suivre l’indication de Jean Coulonval qui écrit dans son livre : Synthèse et Temps Nouveaux, que LA CHUTE, ou RÉVOLTE DE LUCIFER, c’est un type ou une entité qui a renversé l’ordre des essences-accidents, accidents s’entend du monde spatio-temporel. Cela ne peut être qu’une chose essentiellement SIMPLE. Aussi pas d’intervention d’une quelconque « Fraternité babylonienne », ou d’une oligarchie de reptiliens humanoïdes ; ou dans le thème du « sauvetage de l’humanité », un quelconque prétendant Maitreya, ou un quelconque ‘Commandant Ashtar’.
En occident sous la chrétienté : « Vous êtes né avec le péché originel et donc vous n’êtes qu’une petite merde sans valeur dès le moment où vous êtes arrivé sur cette planète », écrit à peu près David Icke dans : Le plus grand secret, vol. 1, chapitre 5. Ainsi, à moins de pouvoir changer notre naissance, il n’y aurait pas de délivrance pour nous ; mais C’EST UNE RELIGION DU DÉSESPOIR ! C’est toujours la peur qui tient les gens par les Couilles ; le « péché » étant vue comme une désobéissance, une séparation qui éloigne Dieu de l’homme... On peut dire que c’est vraiment une conception TEMPORELLE et violente ! Que dire de l’aspect sacrificiel : « sang du Christ »... l’offrande... etc.
Bref, la Chute, à la base, est naturellement plus simple, mais peut-être que l’origine de la CHUTE vient de Sumer... ou de l’extérieur de la Terre, ce qui ne veut pas dire que toutes les formes de vie extraterrestres sont des ennemis comme les virus et autres « mauvaises herbes », là encore conventions humaines des plus dévastatrices.

Londres est peut-être la ville du Grand Administrateur du monde : Satan. Londres, cette « Nouvelle Babylone ». Et il se peut que l’oligarchie banquière ne soit pas de la foi de Moïse (ce lévite ou prêtre a-t-il jamais existé ?), mais se cache sous le nom bien pratique en ce moment de JUIFS, et qui a fourvoyé le groupe de croyants qui se nomment Juifs. Il n’est pas possible qu’une religion prône le matérialisme et le dieu dollar ! Et ‘argent’ est indiscutablement synonyme de CORRUPTION. Et à propos de Moïse et de son berceau flottant sur l’eau, c’est ce qu’on appel de nos jours « un poncif », une convention de ce thème du berceu flottant sur l'eau que l’on retrouve dans beaucoup de sociétés. On retrouve une autre convention avec le nombre 12 : les 12 disciples du Christ, les 12 portes, les 12 fondements, 12 mois, les 12 chevaliers de la Table Ronde, Himmler et ses 12 chevaliers SS ; pour les écrivains bibliques c’est le nombre de l’élection, de l’accomplissement, d’un cycle achevé, le nombre du « peuple de Dieu », de l’Église : Jacob avait 12 fils ancêtres des 12 tribus d’Israël, etc. Douze est très spatio-temporel : produit des quatre points cardinaux par les trois plans du monde. Bref : conventions sur conventions, ou tentative de chercher la Vérité par addition du meilleur. Certains appellent ça « Géométrie sacrée ». Cependant ces conventions symbolisés par des nombres représentent des vibrations, et affectent le subconscient des gens...
En ce qui concerne le « peuple élu », c’est encore une CONVENTION. Être juif c’est comme être chrétien, bouddhiste, etc., donc le mot Juif n’indique pas une « race » mais une croyance spirituelle, une opinion ; il a été écrit un certain nombre de livres là-dessus, dont le très intéressant « Comment le peuple juif fut inventé », de Shlomo Sand.

Rappel : ISIS correspond à « L’Eau de Vie » ; alors que sa sœur ou autre côté du symbole : NEPHTYS, correspond à « L’Eau de Mort-Colle ». Isis est la ‘Passivité agissante’, Nephtys est la ‘Passivité négative’. Les deux sont nécessaires.



Note.
1. Sauf que toute religion avec son problème de l’Universel fait qu’elle fabrique le DORG (Demain On Rase Gratis) ou même soupe pour tous, ou opinion, afin d’éviter les autres connaissances. C’est donc plus ou moins une censure et une manipulation par des conventions ! La vraie universalité est partout la même, sous toutes les latitudes et chez tous les peuples ; elle est donc accepté par tous. Ce qui n’est pas le cas des religions occidentales, lesquelles ont émergé des montagnes du Caucase, et plus au Sud avec Sumer, Babylone, les Phéniciens et les Égyptiens ; bref elles ont émergées du Proche et Moyen-Orient. Ce sont des religions « plus urbaines »... Plus « civilisées »... Alors ce sont « les Blancs » qui se sont bombardés « civilisés », et qui sont les « Maîtres du monde » ! Ces religions monothéistes des Proche et Moyen-Orient sont des religions à PEUR : de l’Enfer, alors on demande un « Dieu sauveur ». Ce sont des religions, des systèmes basés globalement sur L’ÉMOTION, la PEUR, donc SUR L’OPINION. Ce sont des fabricants d’âmes, tout comme les philosophies.
 
 
 
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
 
 
 
Je suis heureux de vivre la mort de la finance mondiale.
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 13-08-2011 23:33

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >