Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Le bétail des dieux
Le bétail des dieux Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 17-08-2011 23:16

Pages vues : 4038    

Favoris : 382

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Amour, Anarchie, Argent, Banques, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Église, Esprit, Europe, Goulag, Homéopathie, Inquisition, Justice, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Médecine, Monarchie, Mondialisme, Mort, Nature, Opinion, Politique, Pouvoir, Prisons, Pyramides, Religions, République, Révolution, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Temps, Terreur, Yokaï

 
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
 
 
Le bétail des dieux
 
 
 
Vos croyances peuvent changer, mais pas la VÉRITÉ.

L’Aimant/Aimant : « Croire dur comme fer », celui de la planète MARS, planète de la VOLONTÉ et AGRESSIVITÉ, la planète rouge comme le SANG, comme le feu rouge cerise de la FORGE. La chose militaire et autoritaire, la médecine, le sport, gagner sa vie, sont les signatures de Mars.
 
« Le bétail des dieux » serait une expression des Anciens Grecs, parfaitement reprise et développée dans la prophétique série télé Stargate SG1. C’est aussi développé dans la série de livres de Anton Parks.
 
Je ne sais pas si les dieux sont plus nuisibles que ceux qu’ils auraient créés : les humains ! Car l’être humain est la plus formidable machine à détruire : il se livre à toutes sortes de « libéralisme » d’ordre matériel, émotionnel et intellectuel, d’opinions et de religieux... L’être humain ne cesse jamais de produire toujours plus, toute sa civilisation est organisé dans le but de PRODUIRE (vampirisme), générer de l’activité par l’esclavage du travail, les jeux et autres passions de consommation comme la sexualité, les idéaux de philosophistes, les croyances divers et variées, les prières et souffrances qui les accompagne comme l’envers du symbole. La civilisation de l’humain est son propre Cancer, son propre Enfer. Mais le PLUS GRAVE, comme tout est lié et qu’il n’y a rien de nouveau sous le Soleil et que tout bouge tout le temps et ainsi se transforme, en Haut comme en Bas : la crise actuelle plus celles du passé ne sont pas perdues pour tout le monde ! Les énergies circulent toujours !!! S’il y a « aimez-vous les uns les autres » cela veut aussi dire « mangez-vous les uns les autres »... Et l’énergie profitent certainement à ce qu’on appelle ici ÉGRÉGORE (un esprit de groupe, sorte de forme-pensée). Et tout au long de notre courte vie terrestre nous récoltons des informations, pas seulement pour nous et nos amis ! TOUT EST VIBRATIONS. L’adage alchimique : « Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas, et l’inverse » est très clair, pour une fois ; cela veut dire qu’en Haut il y a aussi DES GUERRES, de la CORRUPTION, etc. Tout au moins au niveau inférieur, mais les risques en Haut sont les mêmes qu’en Bas !!! Et ici bas en politique et avec l’outil POUVOIR, les politiques l’exercent égoïstement sur la masse sans aucun partage.

Dans une crise il faut toujours s’interroger : à qui cela profite-t-il ? Nous sommes bin dans le monde spatio-temporel.

En Haut comme en Bas, il y a des degrés de corruption et de pureté, ce que j’illustre par la masse céleste par contraire de la masse terrestre utilisée par exemple en électronique.
Qu’il le veuille ou non, l’être humain nourrit aussi le monde d’en Haut, et dans le degré le moins pur (intellect et bas astral).
L’ADN, la chimie électro-biologique et le système nerveux et glandulaire fournissent de précieuses informations à ces basses couches d’en Haut. Et là-dedans, il se trouve des « entités » ou énergies qui bouffent cela.
On dirait que l’être humain n’œuvre que pour SA PROPRE DESTRUCTION ! Et c’est parfaitement illustré par le dernier film hollywoodien : La planète des singes - les origines (Rise of the Planet of the Apes), film que par ailleurs je trouve mauvais (pur produit de consommation), mais qui a un intérêt sur l’état actuel de notre civilisation, et qui s’inspire du darwinisme. En tous cas, à jouer avec le feu et les manipulation génétiques, comme le firent d’avec la Matière il y a très longtemps quelques Alchimistes imprudents : BOUM !!! Et alors des petites bêtes ou des singes peupleront la Terre à la place des humains ! Pas besoin d’études et de recherches pour se rendre compte de cela.

Comme écrit dans une précédente page consacrée à Novus Ordo Seclorum à propos du Dalaï Lama et de son projet « vendeur » : soulager la misère en supprimant l’infernal cycle des réincarnations, est intéressante, car les flots continuels d’énergie que nous produisons avec notre mental (ego, pouvoir), notre soi vulgaire donc, alimente le monde d’en Haut le moins pur. Et depuis les millénaires ou les êtres humains s’accouplent pour se reproduire matériellement, toute cette gigantesque énergie comparable à ce que le psychiatre Wilhelm Reich désignait par Orgone.
Bien-sûr « l’appel de la Nature » mais surtout la « civilisation » font que la sexualité est stimulée en permanence, et cela qu’on s’y abandonne ou qu’on la refoule dans les couvents et les monastères (chasteté), l’énergie est toujours là. Pareil pour les crimes, ils alimentent aussi le Haut dans sa densité la plus basse.
Donc quelle merveilleuse Pierre Philosophale est cet être humain si gorgé d’énergie transmutatoire !!! Selon les Hindous, il paraît que toutes ces énergies productrices de formes et dimensions plus ou moins visibles cesseront au « Jour de Brahmâ », lorsque tout se résorbera dans l’absolu, c’est-à-dire le POINT FOCAL absolu.

Les réincarnations successives sont toujours une souffrance, cela implique d’abord le choc de la naissance, réapprendre à parler et un tas de trucs en fonction de la mode et logique et règles du moment et de ses parents. Aussi il se pourrait qu’il y ait un CHOIX DU MOMENT ET LIEU DE NAISSANCE où bien-sûr le mental n’entre pas en jeu. Ce choix pourrait se faire avec ce qu’ici on appel : « Ange gardien » (un ou des guides). Et là ça rejoint l’introduction de cette page avec le mot AIMANT/fer, qui correspond à ÂME SŒUR, ce que nous cherchons tout au long de notre vie terrestre. Mais l’Aimant marchant avec le fer, il y a toujours un énorme risque à « croiser le fer » avec son âme sœur au cours de sa vie, sauf évidemment à LA FIN. Cela semble automatique.
Absolument rien n’est dû au hasard, y compris toute naissance humaine, y compris le moindre brin d’herbe. Cette notion d’Âme Sœur est importante, et il n’est pas besoin d’avoir, en Haut, une Âme Sœur humaine, on peut avoir une Âme Sœur minérale ou végétale ou animale comme l’Âme Sœur d’une catégorie de CHATS ou de FÉLINS, ou d’un groupe de FÉLINS et de PLANTES. Nous appartenons naturellement à UNE FAMILLE (sens de s’entraider, de se connaître). L’Alchimie apprend à connaître l’Âme Sœur. Et à propos de l’Alchimiste, il n’y a pas plus intraitable que lui, car personne n’est plus intraitable que soi-même en Haut ! Cela rejoint le Soi de Ramana Maharshi.

En « attendant » ce POINT FOCAL absolu, un autre nom pour désigner le plus pur INSTANT, il faudra faire avec le MENTAL qui englobe le Soi ou Instant : problème du Contenant et du Contenu, du sujet et de l’objet !  
Le Haut le moins pur correspond à ce que nous appelons : Plan astral ; il correspond au mental, à l’affectivité et l’intellect. Ce Plan astral correspond aussi au PURGATOIRE, « pénitence terrestre » car on y trouve encore la chronologie : purger sa peine, attendre l’heure du jugement. Le Purgatoire est aussi une sorte de « dimension parallèle ».

Qui dit mental dit « travailleurs du chapeau » comme les francs-maçons (la spéculative) ; spéculer, depuis 1792, possède le sens matérialiste : LE FRIC, LA BOURSE, LES COUILLES EN OR. La franc-maçonnerie serait le cerveau gauche, celui qui analyse ; alors que le religieux est le cerveau droit, celui des arts. Ainsi le mental canalisé par les rituels maçonnique envoie des énormes énergies qui influences obligatoirement la politique ou organisation d’une cité.

Bien comprendre que le mental est une ÉMETTEUR vers une sorte de disque dur appelé : Akasha. L’Akasha est un mental. La planète Terre et ses environs sont un gigantesque disque dur. « On ne peut espérer mesure l’Univers et étudier les phénomènes. C’est impossible. Car les objets sont des créations mentale. Vouloir les mesurer est comparable à la tentative de mettre le pied sur la tête de sa propre ombre pour l’immobiliser. Plus on avance, et plus l’ombre avance aussi. Il est donc impossible de poser le pied sur la tête de sa propre ombre... l’Univers n’est qu’un objet créé par le mental et qui a son existence dans le mental. Il ne peut pas être mesuré comme le serait une entité extérieure. Il faut atteindre le Soi [Instant] pour atteindre l’Univers » (extrait de l’enseignement 485, du 30 avril 1938, par Ramana Maharshi).


Selon Ramana Maharshi, le mental, le soi vulgaire.

Déjà, le Soi n’est pas le corps avec ses fonctions comme l’intellect. Alors le mental n’est pas le ‘Je’ (avec le J majuscule comme le S majuscule au Soi).

Maharshi : Dépassez le plan présent de la relativité. Un être séparé (le Soi) paraît connaître quelque chose (le non-Soi) qui est distinct de lui-même. Autrement dit, le sujet est conscient de l’objet. Le sujet percevant est dénommé drik, l’objet perçu drishya.
Entre les deux éléments doit exister un lien fondamental qui se manifeste comme « ego ». Cet ego est de la nature de chit (conscience). L’achit (l’objet non conscient) n’est que la négation de chit. Par conséquent, l’essence fondamentale est apparentée au sujet et non à l’objet. En recherchant le drik, jusqu’à ce que tout drishya disparaisse, le drik deviendra de plus en plus subtil jusqu’à ce que seul le drik absolu subsiste. Ce processus est appelé drishya-vilaya (la disparition du monde objectif).
Question : Pourquoi les objets (drishya) doivent-ils être éliminés ? La Vérité ne peut-elle être réalisée en laissant les objet tels qu’ils sont ?
Maharshi : Non. L’élimination de drishya signifie l’élimination des identités séparées du sujet et de l’objet. L’objet est irréel. Tout drishya, y compris l’ego, constitue l’objet. Lorsqu’on élimine l’irréel, la Réalité subsiste. Quand une corde est prise par erreur pour un serpent,il suffit de détruire la fausse perception du serpent pour que se révèle la vérité.
...
Le mental est le créateur du sujet et de l’objet et la cause de la conception dualiste. C’est donc lui qui provoque la fausse notion d’un soi limité et de toute souffrance qui en découle.
Question : Qu’est-ce que le mental ?
Maharshi : Le mental est une des formes sous lesquelles la vie se manifeste. Un morceau de bois ou une machine compliquée ne sont pas appelés mental. La force vitale se manifeste comme activité de vie et également comme phénomène conscient, nommé mental.
(Extrait de l’enseignement 25, du 4 février 1935).

Maharshi : ... la pensée ‘je’. Cette pensée ou idée de personnalité est aussi la racine ou le tronc de toutes les autres pensées, car toute idée ou pensée n’existe que par rapport à celui qui la pense et ne peut exister indépendamment de l’ego [espace-temps ou chronologie]. Par conséquent, l’ego manifeste une activité de pensée. La deuxième et la troisième personne n’apparaissent que pour la première personne. Elles n’existent qu’après qu’est apparue la première personne. Si bien que les trois personnes semblent apparaître et disparaître ensemble.
(Extrait de l’enseignement 26)

La Paix réelle est le bonheur. Les plaisirs ne font pas le bonheur. Le mental s’améliore par la pratique et devient de plus en plus fin, comme la lame de rasoir qui s’aiguise à force d’être affilée.
Alors on se rendra compte que depuis longtemps, toute cette civilisation est organisée pour nous vendre la « paix des comptes en banques » ou ce que d’autres appellent « ORDRE », couplé au mot/maux SÉCURITÉ. C’est la « paix du Prince de ce monde ». Dans cette prétendue civilisation tout est fabriqué pour entretenir un mental agité.

Maharshi : Le mental n’est que l’identification du Soi avec le corps. C’est la création d’un faux ego, qui, à son tour, crée de faux phénomènes et semble se mouvoir en eux. Tout cela est faux. Le Soi est la seule Réalité [Instant, toujours là et éternellement le même].
(Extrait de l’enseignement 46, du 12 avril 1935).

Question : Quelle est la différence entre la méditation et la distraction ?
Maharshi : Il n’y en a pas. Lorsqu’il y a pensées, c’est la distraction ; lorsqu’il n’y a pas de pensées, c’est la méditation. Cependant, la méditation n’est qu’une pratique (à distinguer de l’état de paix véritable).
Question : Comment pratiquer la méditation ?
Maharshi : Repoussez les pensées.
Question : Comment concilier le travail avec la méditation ?
Maharshi : Qui est le travailleur ? Que celui qui travaille pose la question. Vous êtes toujours le Soi.Vous n’êtes pas le mental. C’est le mental qui soulève ces questions. Le travail se déroule toujours en la seule présence du Soi. Le travail n’est pas un obstacle à la Réalisation. C’est la fausse identité du travailleur qui vous trouble. Défaites-vous de cette fausse identification.
(Extrait de l’enseignement 68, du 21 juillet 1935).

Question : Comment détourner son mental du monde ?
Maharshi : Existe-t-il vraiment un monde ? Je veux dire un monde distinct du Soi ? Est-ce que le monde vient vous dire qu’il existe ? C’est vous qui dites qu’il y a un monde. Découvrez le Soi qui dit cela.
(Extrait de l’enseignement 81, du 15 octobre 1935). Effectivement, on en revient toujours à l’Instant !

Mémoire et volonté par rapport au mental : « Ce sont des fonctions du mental : le mental et issu de l’ego et l’ego est issu du Soi ». (Extrait de l’enseignement 85, du 16 octobre 1935).
Y croire pour le faire. Volonté représente une idée de « force ». Lorsque l’on excite la « chaleur » latente dans un « objet », une volonté inconsciente s’active. Mais le mental peut aussi tuer la volonté !

Question : Le mental erre constamment. Je ne peux pas le contrôler.
Maharshi : La nature du mental est précisément d’errer. Mais vous n’êtes pas le mental. Le mental émerge puis s’immerge. Il est impermanent, transitoire, alors que vous êtes éternel (1). il n’y a rien d’autre que le Soi [Instant]. Rester le Soi est la solution. Ne faites pas attention au mental. Si on cherche sa source, le mental s’évanouit, laissant le Soi non affecté derrière lui.
Question : Ainsi, nul besoin de chercher à contrôler le mental ?
Maharshi : Il n’y a plus de mental à contrôler si vous réalisez le Soi. Quand le mental s’évanouit, le Soi resplendit. Chez un homme réalisé, le mental peut être actif ou inactif, seul le Soi demeure pour lui. Car le mental, le corps et le monde ne sont pas séparés du Soi. Ils surgissent du Soi puis disparaissent en Lui. Ils ne sont pas séparés du Soi. Peuvent-ils être différents du Soi ? Soyez seulement conscient du Soi. Pourquoi vous soucier de ces ombres ? Comment peuvent-elles affecter le Soi ?
(Extrait de l’enseignement 97, du 19 novembre 1935)

Question : Les Occidentaux considèrent le mental comme le plus haut principe, alors que les Orientaux pensent l’inverse. Pourquoi ?
Maharshi : Là où la psychologie prend fin, la philosophie commence. C’est un fait d’expérience ; le mental naît ; nous le voyons ; mais nous pouvons aussi exister sans le mental. L’expérience de chacun le prouve.
Question : En sommeil profond, je ne semble pas exister.
Maharshi : Vous dites cela quand vous êtes éveillé. C’et votre mental qui parle maintenant. En sommeil profond, vous existez au-delà du mental.
(Extrait de l’enseignement 126, du 4 janvier 1936).

« L’ego surgit en s’agrippant à vous (le Soi). Agrippez-vous à vous-même et l’ego s’évanouira. Jusqu’alors le Sage dira : « il y a » et l’ignorant demandera : « Où ? »
(Fin de l’enseignement 132, du 6 janvier 1936). On en revient toujours au « Connais-toi Toi-même ».

« Détruisez le pouvoir du mental en le recherchant [méthode homéopathique]. Quand le mental est examiné, ses activités cessent automatiquement.
Une autre méthode consiste à chercher la source du mental. Cette source peut être appelée Dieu, Soi, ou Conscience [Instant, Source, Centrum Centri, etc.] En se concentrant sur une seule pensée, toutes les autres pensées disparaissent ; à la fin, cette pensée disparaîtra aussi. Il est nécessaire de garder toujours la conscience éveillée pendant qu’on contrôle ses pensées, sinon on s’endort ». (Extrait de l’enseignement 345, du 23 janvier 1937).

« Le mental n’est qu’un faisceau de pensées. Celles-ci ne s’élèvent que parce qu’il y a un penseur [voir plus haut les énergies émises et on admettra facilement les enjeux mondiaux !!!] Le penseur est l’ego. L’ego, en le recherchant, s’évanouira automatiquement. Le mental et l’ego sont une seule et même chose. L’ego est la « pensée-racine » de laquelle toutes les autres pensées s’élèvent ». (Enseignement 347, du 23 janvier 1937).

À propos d’OPINION
« Le libre arbitre [volonté libre] et le destin perdurent aussi longtemps que le corps subsiste. Mais la sagesse transcende l’un et l’autre, car le Soi est au-delà de la connaissance et de l’ignorance ». (Enseignement 346, du 23 janvier 1937). Jean Coulonval tout au long de son livre : Synthèse et Temps Nouveaux, dit exactement la même chose]. Le Soi est donc la protection absolue, car alors aucun « dieux » ne pourra vous punir pour avoir utilisé votre libre arbitre négativement à leurs yeux ; donc aucun « jugement dernier ».

Qu’est-ce que l’illusion ? « L’idée que le mental est séparé de la Réalité est illusion. Le mental existe uniquement dans la Réalité et non hors d’elle. Cette connaissance est l’élimination de l’illusion (mâyâ) » (extrait de l’enseignement 477, du 22 mars 1938)

Karma = action et réaction ou loi de cause à effet. Le karma est valable aussi bien pour un individu que pour une collectivité, et aussi bien pour le passé (vies antérieures) que pour le futur. Cela veut dire qu’il y a « un Plan », une intention qui est bien-sûr mauvaise depuis de nombreux millénaires ! Toute égo ou individu est donc un planificateur latent ! Le Soi est l’abolissement de la loi de cause à effet, il est donc la protection absolu, « l’Arme absolu » mais il ne sera alors plus question d’aucune guerre !!! Le Soi est la Gomme de toutes les entités et autres « dieux » qui rôdent en Haut dans la zone la moins pure et qui dirigent l’humanité. Nous tous pouvons dès aujourd’hui changer le monde en seulement quelques minutes !!! Suffit de se synchroniser...

En référence au titre de cette page, évidemment que les dieux et leur bétail humain sont bien les faux dieux décrit en terme de Goa’uld dans Stargate SG1. Les « vrais dieux » ne se montrent pas, c’est-à-dire qu’ils n’interviennent jamais dans les affaires humaines.
Mais « Vivre les choses de l’INVISIBLE sont aussi concrètes que celles du VISIBLE, bien que d’un ordre différent », écrit Jean Coulonval.
Comme l’enseigne constamment Ramana Maharshi, il faut d’abord vivre l’Instant, le Soi, pour con-naître le monde.

Nature : ce qui semble immuable, ce qui n’a pas bougé. *Pierre*
« C’est pourquoy on ne doit croire d’un homme que ce qui est humain, c’est-à-dire possible et ordinaire,... » (Extrait lettre n° 13 de Savinien de Cyrano de Bergerac 1619-1655).

RÉSUMÉ : Faire attention qu’il y a Source et source ! Comme ici bas !!! Tout est double. Tout comme on ne jette pas l’eau du bain avec le bébé dedans (contenant et contenu), on ne jette pas le passé et les Anciens, ni le Haut sans le Bas, ce que font aussi les Francs-Maçons à leur manière et malgré eux (sauf quand ils utilisent l’arme du pouvoir). Comme déjà écrit plusieurs fois, nous ne sommes que des PROMENEURS dans cet espace temporel, aussi faut-il laisser l’endroit propre en sortant (contenant et contenu). Acceptez les règles absurdes qu’on nous imposent, jusqu’à ce qu’à un moment cela commence à bien faire.


Consultez aussi la page de Karmapolis sur l’entretien avec Kyle Griffith sur l’Après vie.



Note.
1. Comme nous sommes éternels, alors on peut se faire zigouiller autant que l’on veut, et c’est encore illustré dans un épisode de Stargate SG1 où l’on voit le colonel Jack O'Neill torturé par le « dieu » Baal (Ba’al), qui le ressuscite immédiatement après grâce à l’outil sarcophage pour le torturer à nouveau, et ainsi de suite... Qu’est-ce que la mort : une petite ou grosse souffrance ? Et la vieillesse : un emmerdement (de couches-culottes-adultes de plus) et des rhumatismes ?
 
 

Dernière mise à jour : 18-08-2011 00:08

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >