Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Pourquoi ce mot : Citoyen ?
Pourquoi ce mot : Citoyen ? Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 07-10-2011 01:17

Pages vues : 4009    

Favoris : 397

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Amour, Anarchie, Argent, Banques, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Église, Esprit, Europe, Goulag, Homéopathie, Inquisition, Justice, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Médecine, Monarchie, Mondialisme, Mort, Nature, Opinion, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Yokaï

 
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
 
 
Pourquoi ce mot : Citoyen ?

un futur habitant du « Monde meilleur »


Le communisme et son principe « Dans le principe était la matière », ou « Celui qui lance un crachat vers le Ciel le reçoit sur la figure ».
 
 
 
Citoyen : celui qui appartient à la cité. L’habitant d’une ville, le bourgeois. Politiquement : personne ayant la nationalité d’un pays qui vit sous un régime politique de république façon Grèce antique.

Alors c’est exclure les Paysans, les Pagans (provinciaux ou habitants des districts ou divisions territoriales). Ainsi le fait de ne plus considérer les habitants de France après la révolution de 1789 en les nommant : « citoyens », établit le règne du 19è siècle et sa naissance de l’ère industrielle, rejetant loin des villes les paysans, ce qui amènera la construction des futures mégalopoles. Il établit aussi l'attachement à une nation centralisatrice, comme une cité.
 
Mais bien plus : depuis l’institution du dogme de l’égalité à travers la convention « droits de l’homme », installant par la même une forme de communisme, le dogme de l’égalité distillait dans les consciences le sens de l’élite. Car ce sont dans les villes et mégalopoles qu’on trouve en principe l’élite ; beaucoup plus rarement dans les campagnes, ou sous forme moins concentrée. Donc les mouvements de propagande ou d’opinion, en positif ou en négatif, viennent des grandes villes ; et autrefois sans les moyens actuels technologiques de communication, les idées de l’élite des grandes villes ne parvenaient pas dans les campagnes.
Donc l’érudition viendrait seulement des grandes villes ! Mais cela est valable pour l’Occident. Car en Orient les sages fuient les grandes villes pour se réfugier dans la forêt, dans les montagnes ou dans une grotte. C’est pourquoi en Occident on dit que « tous les chemins mènent à Rome », cette si grande ville maintenant grand temple d’une certaine église catholique chrétienne.

Alexandrie et sa célèbre bibliothèque fut la capitale occidentale mondiale de la Science ancienne. Au 4è siècle, les écoles de cette ville étaient internationalement réputées pour l’étude de la géométrie, des mathématiques, de l’astronomie, de la médecine, de la musique, de l’astrologie, de la divination et de l’étude de la doctrine religieuse, etc.

Memphis, ancienne capitale de l’Égypte ancienne, est le contraire d’Alexandrie.

Athènes fut bien-sûr un phare sur l’Occident et jusqu’à nos jours.

De tous temps la FORÊT a constitué une école, un temple, à tel point que dans tout le Moyen-Âge on a construit églises et cathédrales en imitant les grands arbres. C’est dans la forêt qu’on trouve la langue originelle : le Silence. Et si deux ou trois chercheurs ou sage se trouvent réunit dans la forêt : ils prient en guise de louanges et d’action de grâces.
FORÊTS [SILVE] – BOIS :
- A) FORÊT/REFUGE
- B) FORÊT/GRENIER/GRAINS
- C) FORÊT/OPACITÉ/SAUVAGE
A) Pour prier, chercher, s’échapper.
B) Pour se nourrir, pour les matériaux. (Actuellement l’on pille les forêts).
C) Densité des forêts à l’époque du Moyen Âge.
- La forêt des brigands.
- La forêt enseignements, l’on peut apprendre beaucoup de choses en s’y promenant. On peut aussi ramasser des choses, c’est la forêt de l’initiation.
- La forêt des rencontres bonnes ou mauvaises. Lieu de l’aventure et des bêtes sauvages.

Le citoyen nage dans la cité, par conséquence il nage dans le business et la société de consommation. Le paysan est obligé « d’aller en ville » pour acheter ses outils et autres choses industrielles.

Une loi désormais trop connue fonctionne depuis des siècles, voir des millénaires : on invente un problème entraînant une réaction demandant une solution. C’est le principe de la société de consommation : on crée un besoin et on propose l’objet ou solution. En 1984 on parlait déjà de « tomber sous le charme du nouvel ordinateur d’Apple » créé par l’équipe et son patron Steve Jobs. Steve Jobs savait trouver le besoin, la chose intérieur et invisible et la faire devenir visible et transformée en réalité par son équipe. En 1985 il renouvelle l’exploit dans sa nouvelle société : Next, en créant le « Cube », véritable Macintosh avant l’heure. Le Next cube avait des disques magnéto-optiques à la place des traditionnelles disquettes magnétique de l’époque. Il fonctionnait sous Unix et avec le processeur 68040 cadencé à 25 MHz.
À mon avis Steve Jobs fonctionnait parfaitement avec le Dieu Dollar et l’American way of life, car il procédait à l’envers de ce précepte du Yoga-vâsishtha : « Détachement à l’intérieur et attachement à l’extérieur », car pour faire vendre un produit et que cela tienne un minimum dans le temps il faut que l’attraction intérieur soit forte, et que l’attachement extérieur soi nul pour que l’utilisateur en soit libéré ! et en même temps tenu en laisse par l’attachement à la nouveauté. Bref, l’ordinateur avec la possibilité de l’Internet est aussi un brin diabolique que le livre imprimé à l’époque de la Renaissance. Oui, les deux inventions nous conduisent dans l’Alpha et Oméga de Teilhard de Chardin ou même soupe pour tous. L’humanité, la république universelle franc-maçonnique unifié par la technologie ou la Matrice ou le Réseau et sa future puce RFID.

Les prix des machines Next en mai 1991 était énorme :
- Next Station, 8 Mo/105Mo : 31765 Fr HT. soit plus de 4800 euros.
- Next Cube, 16 Mo/340 Mo : 73095 Fr HT. soit plus de 11.000 euros.

C’était le temps ou l’informatique se cherchait vraiment ! Et chez Apple comme chez Next l’enthousiasme et la liberté en étaient les clés. Hélas à cette époque il fallait être très riche pour posséder le moindre outil informatique ; mais le premier à entrer dans les foyers grâce à son prix accessible fut le Vic 20 de Commodore (2500 francs en décembre 1981). C’était un merveilleux outil pour apprendre l’informatique et la programmation.

Aux début des années 1980 beaucoup de gens se demandaient à quoi pouvait servir un ordinateur domestique : à tenir sa comptabilité, à classer sa discothèque, à jouer ?? L’Internet est venu beaucoup plus tard. Avec le Vic 20 le patron de Commodore a su créer un besoin ! car cette machine était ridicule en mémoire et en affichage graphique avec seulement 8 couleurs !

Qui dit cité et ville et mégalopole dit TECHNOLOGIE. Il en faut pour faire vivre une mégalopole ! Civil et civilisation dit vil (mépris) et ville. Étrangement et par injure, les Nobles appelaient au Moyen-Âge les paysans des « vilains ». Il y a là un retournement ! Vilain est associé à sale, méchant, laid, honteux.
Mégalopole évoque une grande civilisation telle Babylone, l’Atlantide, etc. Comme tout est double, il est probable que dans l’Atlantide il y eut des bons et des mauvais Atlantes ; des partisans de l’Unité (ou les « dieux sont partout chez eux »), et des partisans du Soleil sous forme de temple unique.
Le Soleil renferme une forte composante technologique : mettez un simple morceau de verre ou de bout de vase transparent exposé au Soleil, et derrière un peu de paille, et elle va s’enflammer. On invente ainsi une LOUPE. Et cela donna l’idée d’en faire une arme de guerre ; et peut-être l’expression : « Voir par le petit bout de la lorgnette ! ». Car la technologie comme on la conçoit sur cette planète depuis des millénaires est LIMITATION (ou plutôt imitation), et la limitation est en soi un obscurcissement. Il n’y aura plus de questions ou problèmes quand les limitations seront transcendées (on passe par dessus).

Il est très suspect que beaucoup de logos et de blasons de pays représentent le Soleil se levant, comme sur une pièce de monnaie républicaine française (ci-dessous), comme sur maints logos de républiques soviétiques. Il est fort probable que l’élite actuelle, comme une certaine catégorie de l’élite ancienne, cherchent à reconstruire le « Temple de Jérusalem » ou ancienne Atlantide, qui aurait sombré suite à une mauvaise utilisation de leur technologie fort avancée.
Comme tout est double : il y a les partisans de l’Un ou Instant ou Soi ; et les partisans du solaire et de la division, comme les multiples rayons du Soleil (Yin et Yang ou ondulations), comme les multiples langues orales terrestres. Et le Soleil peut brûler et tuer ! Il en jette ! Il illustre le prestige et le tape à l’œil, l’OR. Comme la vie dans le monde spatio-temporel du toujours changeant !!! Il ne faut jamais oublier que la symbolique du Soleil est multiple et riche de contradictions ! Platon dans sa « République » en fait l’image du bien tel qu’il se manifeste dans le monde spatio-temporel. Seulement si on fait une fixation sur le Soleil on y perd la vue !!!


Free Image Hosting at www.ImageShack.us
 
 
Il est beaucoup questions de reconstruire le Temple, mais lequel ? celui de l’Atlantide ? celui du roi Salomon cher aux francs-maçons ?
Car il y a quelque chose de très suspect, le « Retour des dieux de l’Égypte ». Ici je vais mettre en avant mon intuition, donc les dieux ne sont JAMAIS partis de l’Égypte, aussi n’ont-ils aucune raison de revenir pour construire un quelconque temple à leur gloire !!!
En effet, rien que l’opéra de Wagner porte le nom de « Crépuscule des dieux », comme si c’était leur fin, mais c’est de la foutaise ! tout comme parler du « destin de l’Égypte » où les dieux se seraient retiré simplement dans le Ciel, et d’où ils reviendront sur la Terre après qu’elle aura été purifié par le déluge, le feu ou la peste ou ce que vous voudrez. Alors, lorsque cette Fermentation actuelle se changera en Putréfaction (phase déjà en cour), l’Égypte redeviendra la vraie demeure des dieux.
On le voit, il existe bien un thème multi-millénaire du « Retour des dieux », certainement annoncé dans les logos de divers pays comme écrit plus haut, pour cacher quelque chose de terrible et de non libérateur !!! Et qui dit retour des dieux dit leurs maisons. Mais dans les projets du Nouvel Ordre Mondial, il n’agit d’une MAISON UNIQUE : LE TEMPLE, et bien-sûr beaucoup parlent de Jérusalem !!! En tous cas au Moyen Orient.
C’est le mythe d’Hermès Trismégiste, mythe de l’Égypte héllénistique et romaine, donc très tardive, et presque mourante, qui invente ce concept de « Retour des dieux ».

Il n’est pas naturel de parler de retour des dieux de l’Égypte (un égyptocentrisme ou ‘copie du Ciel’) pour la bonne raison que ce pays a tout mis en œuvre pour la DURÉE, pour l’éternité ; il a simplement effectivement été endormi un temps, mais par le SABLE ! Véritable océan comme celui qui engloutit l’Atlantide, définitivement, car l’analogie s’arrête là. Je ne connais pas bien la civilisation Maya, mais l’Égypte fut certainement la civilisation la plus mystique de cette planète, un « temple du monde entier ». Dans les deux cas il y a bien catastrophe. Plus l’Atlantide c’est fait, pour nous ce n’est pas encore fait. Et il y a bien aussi une analogie avec la civilisation Maya, car l’abandon par les Mayas de leur calendrier, qu’ils avaient si méticuleusement et depuis si longtemps entretenu signifie la mort de l’ancien monde, de « l’ancien régime ». Les Mayas cessèrent d’ériger des stèles traditionnellement inaugurées en public pour marquer le début de chaque cycle de 22 ans. Le temps lui-même avait perdu sa signification. Il n’y avait donc rien d’étonnant à ce que le passé apparût comme un « Âge d’Or ».

Sur le site où je critique fortement la république et les choses des philosophes ergoteurs grecs, voici ce qu’un texte ancien attribué à Hermès Trismégiste (Corpus Hermeticum XVI) a fait dire à Asclépius, et c’est très drôle :

« ... préserve bien ce discours de toute traduction, afin que de si grands mystères ne parviennent point jusqu’aux Grecs et que l’orgueilleuse élocution des Grecs, avec son manque de nerf et ce qu’on pourrait dire ses fausses grâces, ne fasse pâlir et disparaître la gravité, la solidité, la vertu efficace des vocables de notre langue. Car les Grecs [...] n’ont que des discours vides bons à produire des démonstrations : et c’est là en effet toute la philosophie des Grecs, un bruit de mots. Quant à nous, nous n’usons pas de simples mots, mais de sons tout remplis d’efficace ».
Ces propos sont bien plus qu’une simple affirmation de l’antiquité et de la provenance orientale d’un texte qui ne pouvait se prévaloir d’aucun de ces attributs. C’est un Égyptien qui, désireux de donner l’impression que son œuvre a été traduite de sa langue natale, part du principe que l’attaque est la meilleure défense...

Corpus Hermeticum sur Google books


Rappel : Le son et l’intonation et le rythme des vocables égyptiens retiennent  en elles-mêmes l’énergie des choses dites. Ainsi un texte égyptien traduit en grec perd l’autorité qu’à le moindre texte sacré dans sa langue d’origine. C’est la même chose qu’à notre époque entre un film en version originale et en version doublée ! Sens du sacré en moins...

En résumé : la technologie actuelle est une fausseté, elle n’est pas en accord avec un ensemble, avec la Nature donc avec l’humain, l’énergie n’est pas libre car lié au business, la technologie actuelle poussera en croissance jusqu’à la mort ; tout comme la grande ville, la cité, la mégalopole ne sont pas en accord avec l’être humain. Toutes ces grandes cités ne reflètent que la ROBOTISATION. Seule une petite structure d’un maximum de 10.000 habitants semble vivable.
Le temps de l’esclavage énergétique, donc nourricier et financier, doit finir. L’énergie est à la fois un travail (mouvement) et une chose naturelle (spontanéité ou dans l’Instant, le Soi), donc gratuite.
Enfin, il y a deux Atlantides comme il y a deux faces dans tous symboles, comme il y a un Soleil noir et une Lune noire. Et tout symbole ne doit pas se voir de façon fixe mais EN MOUVEMENT, donc pas de bien et de mal ni de bons et de méchants, sinon c’est la merde.
 
 

Dernière mise à jour : 07-10-2011 01:53

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >