Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Moutons et ère du Verseau
Moutons et ère du Verseau Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 18-10-2011 02:24

Pages vues : 5831    

Favoris : 407

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Amour, Anarchie, Argent, Banques, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Église, Esprit, Europe, Goulag, Homéopathie, Inquisition, Justice, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Médecine, Monarchie, Mondialisme, Mort, Nature, Opinion, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Yokaï

 
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
 
 
Moutons et ère du Verseau

La carotte et le bâton
 
 
 
MOUTONS : 1160, motun, du gaulois multo, du gallois mot. Cela donne une idée de multitude. En irlandais molt = mâle châtré.
Sinon, c’est un mammifère ruminant (ovidés), à toison laineuse et frisée, domestiqué pour fournir de la laine, de la viande et du lait : « Tondre le mouton » (le contribuable).
Mouton = grégaire, comme l’humain.
Symboliquement le mouton n’est pas différent de l’agneau et de la brebis, il dépend du symbolisme du christianisme.
Pour le mouton, le bâton c’est le chien du berger ; et pendant longtemps pour l’humain, ce fut Satan, l’enfer, la prison.
 
 
AGNEAU = ABATTOIR MONDIAL.

Agneau = troupeau = Israélite membre du troupeau de Dieu (Isaïe, 40, 10-11) paissant sous la conduite de bergers (l’oligarchie politique).

Violence : comme chez quelques peuples du Soleil, le sang de l’agneau est sacrifié dans nombre de religions.
« L’agneau de Dieu qui ôte le péché du monde (Jean, 1, 29) représente le Soi, le Blanc de l’Instant.
Le Blanc opposé au Rouge, comme le travail alchimique de l’Œuvre au Blanc puis au Rouge. Pour le chrétien le rouge du sang de l’agneau est libérateur (agneau pascal).

Le problème du mouton c’est qu’il ne fonctionne qu’avec un berger, soit le moteur classique : positif attire négatif, et ça tourne, comme moutons + berger. Mais c’est faux ! Pour garder un troupeau de moutons, il faudrait un autre mouton (similitude) ; et non pas placer le berger pour protéger les moutons (analogie). (Exemple d’après La Doctrine Secrète, de H.P. Blavatsky)

MOUTON = AGNEAU = AGNI = IGNÉ (ardent, de feu) = LUMIÈRE au centre de l’être ou connaissance suprême ou Soi. L’Apocalypse emploie 28 fois le mot AGNEAU pour désigner le Christ. Sûr que le Soi, l’Instant vainc la mort ! « C’est là qu’on trouve l’être hors du temps, qui n’est pas illuminé par le soleil ou la lune ou le feu [mais qui est lui-même la lumière de la présence du Purusha éternel (l’homme éternel)] ; pour qui est sur cette voie, il n’est point de retour ; telle est la condition éternelle suprême de Mon être. (Bhagavad-Gîtâ, chapitre 15, 6)

Note : IGNÉ = le Feu de Nature (interne) de l’Alchimie, Feu céleste évolution : est tirée par « artifice » des rayons de Soleil et Lune. Ce Feu est renfermé au centre de tous les corps.
Ainsi pour appuyer son appartenance au christianisme et ne pas se mélanger avec l’universalité de l’Instant, un concile tenu à Constantinople en 692, ordonna que l’art chrétien représente le Christ en Croix, non plus sous la forme de l’agneau, ni entouré du Soleil et de la Lune, mais sous les traits de l’homme.
 

Ère du Verseau - verse l’eau (ignée).


On en revient toujours à la révolution de 1789, car c’est vers cette époque que naît l’ère du Verseau. À partir de 1789 nait la DIVISION : Gauche, Droite, Bons, Méchants, etc. Ainsi naissait le mondialisme : la loi du plus fort, donc du plus grand nombre. Comme tous symboles est double, la masse du plus grand nombre (moutons) adopta le côté négatif de l’ère du Verseau.

Le précédent ère, celui du Poisson, fut celui des dogmes ; celui du Verseau est celui de l’expérimentation illimitée, de l’avant-garde, de l’émancipation, donc typiquement le labeur de l’Alchimiste, mais dans son sens positif. Or le sens négatif du Verseau, c’est le mot CROISSANCE (expérience illimités) donnant la course à la TECHNOLOGIE, puis au VIRTUEL, au FAUX, je n’insisterais jamais assez. Avec le FAUX, notamment ce qu’on veut à tout prix nous vendre : « un monde meilleur » ou DORG (Demain On Rase Gratis), donc une bulle où chacun sera enfermé en croyant encore communiquer et vivre la « réalité ». C’est ce que je dénonce dans les pages sur le langage écrit (Renaissance et invention de l’imprimerie) et les tonnes de CONVENTIONS s’accumulant en masquant totalement désormais les choses, la réalité, le concret, LE SENS.
On arrive à vitesse grand V par ce que dénonce George Lucas dans ses Star Wars : l’Étoile noire, totalement fabriquée : pas un brin d’herbe, c’est le règne de la machine et de la peur, de la convention et de la norme, etc.

Ainsi on se SÉPARE de la NATURE, de SA nature, du grand Tout ; on inverse les choses (le faux). Je rappel que les métaux sont les ennemis du corps humain, notamment ce qu’on appelle « métaux lourds », comme le Mercure, tant vanté par l’Alchimie, et pour cause ; et que l’Étoile Noire des Star Wars est entièrement métallique, tout comme toutes armes : de la pointe de flèches en passant par l’épée jusqu’aux modernes obus et tanks, et dans le bâtiment le béton armé.
Or le métal est à lui tout seul une formidable entité, un muscle vivant, le  « chef » des métaux étant l’OR, terrible métal provocateur de toutes les guerres physiques ou psychiques (crises économiques). Le mercure des amalgames dentaires tue à petit feu.
Le plus grave, et les Alchimistes le savaient, c’est que le métal est en correspondance avec les dimensions inférieures (astrales), là où gravitent un tas de forces énergétiques aussi bien positives que négatives (les trois polarités de la Lumières astrale : OD+, OB- et AOR (combinaison de OD et OB). Alors comme nous nous dirigeons désormais vers le FAUX à grande vitesse, la conscience va s’ouvrir vers l’invisible, et la séparation entre le monde physique et le monde des basses dimensions va se dissoudre sans qu’on s’en aperçoive. Le monde de l’OPINION va croitre indéfiniment grâce à l’imaginaire et avec l’aide des énergies des basses dimensions, renforçant ainsi l’ILLUSION de se croire éveillé. Plus on monte haute et plus cela devient difficile et dangereux, et s’il y a chute, elle sera vertigineuse. Car le virtuel tiendra lieu de vie spirituelle, de « meilleur des mondes » ou DORG. L’humanisme entre bien-sûr dans ce côté négatif de l’ère du Verseau.
Donc la voie négative du Verseau sera un choix ou refus de la mutation spirituelle authentique ou réalisation du Soi ou de l’Instant.


Nourrir les moutons et paradis artificiels.


Au Moyen-Âge Saint Louis sépare bien le pouvoir politique du pouvoir économique, la finance est tenue en respect. Mais avec la monarchie puritaine anglaise, c’est le mixage contre nature des deux pouvoirs qui va donner une illusion de puissance pendant un moment. Du monde paysan nourricier de l’agriculture dans les campagnes, on passera au mode industriel capitaliste dans les cités : début de centralisation et de mondialisme. Désormais, ce n’est plus la terre qui compte mais la monnaie ; c’est pourquoi aujourd’hui l’oligarchie financière qui tient le monde dans ses mains achètent les terres, ce qu’on nomme en langue de bois : « les matières premières ». Les banquiers veulent mettre la Nature dans leurs coffres, exactement comme les choses n’existent qu’à cause des mots, alors que les mots ne devraient exister qu’à cause des choses. LA VIRTUALITÉ EST EFFECTIVE. Les banques centrales sont privées et contrôlent les États. Pouvoir économique et pouvoir politique ne font plus qu’un, en un mélange digne de la pire bombe atomique inventée par l’humain. Voilà l’expérience du mauvais côté de l’ère du Verseau.

la City de Londres et le Wall Street de New York sont les deux étoiles noires ou de la mort de l’empereur FRIC.


L’ARGENT EST VIRTUEL, pourtant que de crimes pendant des millénaires pour obtenir de l’Or métal.
Les Couilles en Or se réunissent secrètement en 1910 pour mettre les banques sous contrôle : soit comme dirait Karl Marx : « confier au renard la garde du poulailler ». Ainsi est créée la Réserve fédérale américaine (FED). C’est un lobby des douze plus grandes banques privées adeptes du dieu Dollar, nouveau monothéiste mondial.

Ensuite vient l’autre business : l’impôt sur le revenu du travail : « déguisé en impôt social par sa progressivité - qui sert purement et simplement à payer l’intérêt de la Banque. Soit, par la médiation du Trésor public et de l’Etat, le racket de la Banque prédatrice sur le produit du travail citoyen », écrit Alain Soral dans « Comprendre l’empire ».
Depuis 1789 et la prolifération des banques tout au long du 19è siècle, on a jamais été autant sous la coupe de ce nouveau dieu Fric, Dollar, peu importe le nom. Ce nouveau dieu monothéiste exige des messes (noires), ce seront les deux guerres mondiales. Ce sont tous bénéfices pour la reconstruction. On l’entend à nouveau de nos jours après les destructions de la Libye par l’OTAN, où les journaleux s’empressent de décrire les destructions de telles ou telles villes pour faire baver les futurs investiseurs !

L’Or métal en pièces et lingots fut pendant des millénaires l’outil « réalité » échange de marchandises, puis, encore dans le si funeste 19è siècle, on inventa les billets : ça pesait moins lourd dans les bourses que les pièces métalliques. Les billets de banque n’étant que du papier sans valeur, il fallut les représenter par la « réalité » : l’Or métal. Or en 1945 l’Or métal et les billets en dollar ne tenaient plus l’équilibre, car certains « financiers » introduire du sable dans l’engrenage : la fausse monnaie légale mise en circulation par la FED. Aussi on provoque les accords de Bretton Woods pour limiter la croissance de ‘la planche à billets’ qui imprimait à tout va.

Si l’Or métal est remplacé par les billets en papier, et même maintenant par une carte à puce ! Les nobles (noblesse d’épée) qui défendaient naguère la veuve et l’orphelin et les paysans se transformèrent, à cause de diverses circonstances, en billets en papier : la noblesse de cour (noblesse de robe), celle qui pouvait se retrouver dans le gouvernement, se transformant peu à peu en caste parasite.

Plus de vrai Dieu suite à 1789 donnera le faux dieu FRIC ou inversion du sens du mot VALEUR, qui nous donnera : VOLEUR. Le sens de l’être humain deviendra CALCUL VIRTUEL, LOGIQUE ET RAISON, BINAIRE, VERBIAGE ET OPINIONS CONVENTIONNELLES.
Depuis 1789 on imagine l’oiseau à la convenance du nid ! comme écrivait jean Coulonval (Synthèse et Temps Nouveaux). Ainsi des gens comme l’abbé Georges Lemaître se prennent pour Dieu en énonçant leur théorie « d’un univers cosmique en expansion dans un espace infini ». Cela n’a aucun sens et relève de la plus idiote des conventions.


Rappel : la copie de la république française sur Athènes est une mauvaise copie, car Athènes au 5è siècle avant notre ère dite chrétienne était une oligarchie de 40.000 propriétaires soldats servis par 200.000 esclaves sans droit ! La solide trinité sociale de l’ancien régime : Oratores (clergé), Bellatores (politique et soldats), Laboratores (monde du travail nourricier ou Tiers-état), ne débouchera pas en 1789 sur l’égalité de l’ensemble du Tiers-état, donc le pouvoir au peuple, mais à une caste d’intermédiaires ou quatrième pouvoir issue du Tiers-état, donc un pouvoir uniquement économique donnant le dieu FRIC. Cette dérive donnera DEUX classes : celle du capital de l’argent, celle des esclaves ou salariés ou prolétaires, or dans la Rome antique le prolétaire était le fabricant d’enfants et de chairs à boucherie pour la guerre.

En conclusion :
Le chaos est devenu tel que nous ne pouvons plus que nous poser la question cyclique et la seule qui vaille naturellement la peine : QU’EST-CE QUE L’ÊTRE HUMAIN ? Ce sera le commencement de la Réalisation effective du Soi, de l’Instant, le côté positif de l’ère du Verseau. Tout changement que l’être humain a de lui-même entraine naturellement une transformation des formes de civilisations. Désormais la planète Terre est soumise à un unique destin, la seule universalité qui soit valable. Car l’Homme a dompté la matière par sa science et sa technique, mais il ignore plus que jamais ce qu’elle est ! La preuve : le nucléaire et la bombe ! Or le véritable sens du mot SCIENCE, c’est comme la Vérité : vraie ou fausse, et rien de plus. La technique ne peut  s’appuyer que sur la science pure. « Toute morale est à la science pure ce que le corollaire est au théorème. Telle est l’idée qu’a l’homme de lui-même, telle est sa morale. Il est donc parfaitement vain et utopique de construire une nouvelle morale qui serait capable de conjurer les maux que nous promet la science atomique avant d’avoir repensé ce qu’est l’homme », écrivait Jean Coulonval en 1960.
La connaissance que l’homme a de lui-même contient absolument tous les autres problèmes, le fric compris évidemment.

Un homme qui n’a que des opinions n’est pas libre. « Il subit comme un mouton les déterminismes sociaux ; il devient jusque dans sa pensée le résultat du milieu ambiant parce que c’est son moi, ses sentiments et non le Verbe qui in-forme sa pensée : il a des opinions, il n’est pas libre », écrit Jean Coulonval. « Tant qu’un homme n’a pas été saisi jusqu’à l’angoisse par l’étonnement de se découvrir comme un homme parmi les hommes, malgré ce qu’il sent en lui d’irréductible à n’importe quel autre individu, il ne peut découvrir le vrai sens de la liberté qui est Esprit. La vérité vous rendra libre ». La Vérité du Verbe médiateur entre le Ciel et la Terre. En dehors de cela, parler de la responsabilité de la personne comme le serine les politiques républicains français, cela n’a aucun sens. « Mon père, pardonnez-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font ».


(Merci au site blogspot pour la magnifique affiche en haut de page sur le Mougeon typique français)
 
 

Dernière mise à jour : 18-10-2011 02:53

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >