Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Notre dictature, ici et maintenant
Notre dictature, ici et maintenant Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 19-10-2011 22:08

Pages vues : 3339    

Favoris : 402

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Amour, Anarchie, Argent, Banques, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Église, Esprit, Europe, Goulag, Homéopathie, Inquisition, Justice, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Médecine, Monarchie, Mondialisme, Mort, Nature, Opinion, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Yokaï

 
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
 
 
Notre dictature, ici et maintenant

Oh Wooooouui ! Ya bon dictature !
OUIII, parce que nous la fabriquons nous-même, pauvres humains,
bétail des dieux !

Nous, citoyens, serfs de la République communiste de l’Europe,
serfs de la franc-maçonnerie.
 
 
 
Après un peu plus de 200 ans, la république de 1789, modèle ergoteurs Grecs et philosophistes des loupiotes, se transforme en dictature.

Ça se passera à Bruxelles, dans ce qui est encore appelé « Belgique » :
- L’oligarchie dictatoriale peut demander à un État de payer dans 7 jours des sommes non plafonnées.
- L’oligarchie dictatoriale peut accuser sans avoir de compte à rendre ni être inquiété.
- L’oligarchie dictatoriale est inattaquable par des tribunaux et de citoyens.
- Les États ne peuvent pas revenir sur les engagements pris par leurs prédécesseurs auprès de cette dictature.
- Une dictature qui est bien-sûr non élu ! et qui tient les clés du garde-manger des États d’Europe.
- C’est copinage et compagnie façon franc-maçonnique avec des arrangements financiers ou autres entre les membres du MES, des institutions financières ou d’autres.
 
Cette dictature porte un nom bien dans la ligne du FAUX et de la robotisation, de la virtualité prochaine de l’être humain : MES (Mécanisme Européen de Stabilité). Système devant être en fonction en 2013, si le chaos mondial n’est pas effectif avant : manque de nourriture et pillage économique anarchique. Les habitants des mégalopoles risquent de devenir effectivement les serfs du Nouvel Ordre Mondial.
 
Traficotage démocratique républicain oblige, ce projet de traité n’est disponible qu’en anglais, la langue du business.
On le trouve sur ce lien en traduction française réalisée par HaOui.

Je remet ci-dessous le texte d’après Jean Coulonval et son livre prophétique : Synthèse et Temps Nouveaux, et qui colle parfaitement avec la religion fascisante : la laïcité : dictature imposant à l’ensemble un système religieux, jouxté avec la sainte finance et Marianne-Notre-Dame-des-Droits-de-l’Homme.

La police de Sarkozy, du CRIF et autres organes anti-machins, ou des puissants lobbys et groupes financiers y vont de la défense de leur dogme, c’est-à-dire la position intellectuelle qui, pour l’accusation, est censée être implicitement accepté par tout le monde, comme un centre, comme la laïcité, donc une universalité dont on ne doit pas s’écarter sous peine de raisonnement faux. Mais si la pointe du compas dérape, la circonférence, le raisonnement et les actes qui les suivent, sont nécessairement faux. Oui puisque tout est conventionnel et dépend de la mode du moment, par exemple bientôt nous allons rajeunir d’une heure : passage à l’heure d’hiver !!!
Tout accusé qui se reconnait lié à la foi d’une religion (c’était le cas de Galilée et c’est le cas de tout membre d’un parti, tout particulièrement du parti communiste de tous pays) est supposé avoir parfaitement conscience d’avoir contrevenu au dogme, sauf dérangement mental. Il est donc normal que le tribunal lui demande : « Sais-tu pourquoi tu es là ? » s’il se tait, il ne subit pas une condamnation imposée, une injustice, il se condamne lui-même par auto-critique (d’être alors remodelé). S’il ne le sait pas, c’est qu’il est fou, et pour ce genre de fous, le post-stalinisme mais aussi les États-Unis avec la CIA ont institués des hôpitaux ou services psychiatriques spéciaux. L’Inquisition les brûlait comme possédés de Satan. C’était moins barbare que les hôpitaux psychiatriques.
J’ajoute que si les Anciens Égyptiens tatouaient au fer rouge les prisonniers d’importantes guerres extérieures, les rendant ainsi un moment esclaves, car ceux-ci ne pouvaient plus être libérés ni vendus, est moins barbare que notre civilisation qui souhaite implanter une puce électro-machin dans le corps des esclaves modernes des Couilles en Or, pour les contrôler à chaque seconde : un futur monde de robots.
Jean Coulonval ajoute que la police politique style GPU, ou toutes autres, ne copie pas l’Inquisition. La similitude vient de configurations mentales identiques. C’est une question de géométrie mentale. Et la laïcité est le dogme central d’une certaine franc-maçonnerie travaillant du chapeau (maçonnerie spéculative née en 1717 en Angleterre).

Cette laïcité, cette Inquisition avec une position intellectuelle qui, pour l’accusation, en l’occurrence la franc-maçonnerie comploteuse comme par exemple le Grand Orient de France, est censée être implicitement acceptée par tout le monde, du moins sa morale, comme un centre dont on ne peut pas s’écarter sous peine de raisonnement faux ; le pouvoir actuel lutte contre les sectes qui pour le moins ne sont pas laïques ! La laïcité qui impose à l’ensemble est une véritable dictature
 
Tout parti, en religion, en métaphysique (en fait, en politique), en science (en fait, en économie), tend à imposer ses lois à l’ensemble. C’est pourquoi tout parti, tout « isme » est un genre de dictature. (Jean Coulonval).

Il y a une astronomie sociale comme il y a une astronomie du cosmos. L’ordre social doit être le reflet de l’ordre de la création. C’étaient les Anciens Égyptiens qui s’en rapprochèrent le plus, le tenant probablement d’une fraction ou d’une prospère période des Atlantes.
En un sens le communisme partait certainement d’une bonne intention, hormis le fait que les juifs bolcheviks voulaient détruire, comme en 1789, la religion orthodoxe. Le communisme, l’État père du peuple tentait de se rapprocher de l’ordre de la création, mais l’accouchement a donné une horreur sans nom, un monstre, parce que le moindre atome fut renversé, sataniquement et intégralement perverti. L’Église de Rome tente aussi ce rapprochement de l’ordre de la création, mais jusqu’à nos jours, c’est aussi la catastrophe : on a perdu le Saint Esprit !
Nous tous cherchons, la vraie Paix, la libération.
Cette perte de l’Esprit Saint a commencé vers l’an 1000, la foi étant devenu une sorte de « croyance en l’air », on part au croisades « casser de l’infidèles », renforçant la graine de l’opinion.
Il ne faut pas oublier que le vandalisme sévissait aussi au Moyen-Âge : on élimina les traces des pratiques et sociétés païennes de l’antiquité ; beaucoup de monuments de l’antiquité furent détruit, soit par ignorance, soit par hostilité au paganisme, soit par nécessité de réemployer des matériaux que la faiblesse technique de ce temps rendait incapable de se procurer autrement.
Au Moyen-Âge Dieu descend, se matérialise en matière, en une perception subjective (apparition de l’opinion) et fort peu dans les perceptions métaphysiques, sauf chez les Adeptes et Alchimistes. La science de ce temps trop tournée vers Aristote perd sa vision d’ensemble, s’occidentalise. La théologie et les conceptions religieux suivront, avec renforcement de la censure puis la suite la future Inquisition. Tout cela nous conduit à l’existentialisme, à notre société de consommation où c’est à la matière que l’on demande de rendre compte de l’Esprit. La synthèse n’est plus recherchée  dans un mouvement de haut en bas, ou de l’intérieur vers l’extérieur, mais de bas en haut, ou de l’extérieur vers l’intérieur ; et c’est ce qu’il se passe dans la république et dans le communisme. Ainsi aujourd’hui : « l’Homme doit être mesuré par les choses », ce qui correspond à : les choses n’existent qu’à cause des mots, alors que les mots ne devraient exister qu’à cause des choses !!! Nous sommes bien désormais dans un monde de terriblement solides CONVENTIONS : la PRISON.

Il faut dépasser le dilemme : Centrifuge Centripète. Donc trianguler, comme l’écrit Jean Coulonval, le triangle étant la première fermée. On ne peu plus fonction avec la droite et les angles droits façon Euclide ! On fait du triangle la première figure fermée, mais il en existe probablement une autre, inconnue dans cet Univers, faute du développement, ou bien de la construction ou « géométrie mentale » du cerveau actuel...

Depuis 1789, on part donc de la matière pour « aller en haut », c’est-à-dire agir sur la « sensibilité plus que sur l’esprit ». Ainsi il n’est pas étonnant que des gens comme Darwin, Sigmund Freud purent façonner des âmes et construire tout ce qu’on nomme maintenant « croissance »,  « social », « psychologie » (donc sans âme), parfaitement et uniquement du domaine du sensible, de l’émotion, de la passion, donc tout cela favorable au règne de l’opinion : le ROUGE DE LA PASSION, le sang de l’agneau mâle égorgé sur l’autel... de l’opinion.

La dictature c’est donc imposer une NORME, une NORMALITÉ. Gauche comme Droite, comme Centre, veulent tous le bien de leurs frères et sœurs. Alors pourquoi tout va si mal ???
Comme écrivait Jean Coulonval, il n’y a pas de limites à quoi que ce soit (y incluant le triangle), comme au sens euclidien il n’existe pas de plus petit grain de matière possible, pas plus qu’une plus grande « sphère » possible contenant la « totalité » du cosmos.



Embryon et pépites d’histoire et de transparence :
Les premiers véritables humains venaient d’un autre Univers, ils étaient magnifiques et savaient ce qu’est la matière pour pouvoir se « déplacer » ainsi. De nos jours, certains les appellent parfois « extraterrestres ». Ces premiers humains n’utilisaient pour communiquer entre eux que la vraie Télépathie, rarement leur langue parlée. Cette Télépathie leur permettait un ACCORD harmonieux entre eux, donc une loi naturelle absente de conventions. Leur société comportait tantôt un roi tantôt une reine n’ayant qu’une valeur symbolique, tout étant transparent comme un cristal dans leur société. Ils vivaient pleinement leur destin d’êtres humains, ils ignoraient ce que pouvait être un « péché », et encore moins ce que signifiait le mot « origine » et « péché originel » ; et c’est tout cela qui permettait l’harmonie entre eux ne nécessitant aucun gouvernement, aucun tribunal, aucune police ni armée ; ce qui n’empêchait pas qu’ils pouvaient se défendre.
Ils s’établirent sur deux continents qui n’existent plus depuis longtemps. Ils n’ont pas colonisé ni rendu esclaves ceux qu’ils rencontrèrent et instruisirent, toujours à cause de cette transparence. Ce sont eux qui maîtrisant la matière réussirent à se nourrir uniquement de lumière ou énergie prânique (Souffle vital, Ki, variante de l’Archée remplissant la Longueur, la Larguer, la Hauteur). Leur moyen de « transport » était quasi instantané puisque maîtrisant la matière. Leur séjour cyclique étant terminé, ils partirent sur un autre Univers, voilà pourquoi nous n’en « trouvons pas traces », selon ce que peuvent en rendre compte nos pauvres cinq sens physiques. Tout dépendant de ce qu’on entend par « réalité », par « univers », par « temps et espace ». Chacun ayant SON POINT DE VUE, SA FOCAL.
L’image d’un chat venant de l’Univers de ces premiers humains avait atterri chez moi en 1987. Il ressemblait à celui qui est dessiné en haut de page, sur lequel est assit Imhotep.
Enfin dans notre monde actuel : cette opinion de « péché originel », de chute, de fêlure humaine, qui donne les religions du salut ou rédemption ou DORG (Demain On Rase Gratis) est la PIRE DES CHOSES en ce bas monde. Les religions du salut appellent cette fêlure, qui est devenue une fracture : « la foi ». Cette fracture n’existe pas dans la Nature, or NOUS SOMMES LA NATURE. La vraie Foi est dans le Soi, l’Instant. Il faut donc chercher le pourquoi notre monde actuel est SI MALADE, un monde humain qui fait tout à l’envers. Désormais, c’est la seule direction, la seule option possible, et c’est urgent tant la malédiction est puissante !

Ramana Maharshi disait (entretient 29 du 4 février 1935) : Nous sommes Dieu (Îshvara, guru et le Soi). Et îshvara-drishti (se voir en tant que Dieu) est en soi grâce divine. Aussi nous avons besoin de la grâce divine pour obtenir la grâce de Dieu. Maharshi illustre l’universel symbolique serpent qui se mord la queue : l’Ouroboros.
 


Rappel en ce qui concerne l’Égypte pharaonique : lorsque le nationalisme s’exaspéra tardivement, l’Égypte ne fut jamais vraiment hostile aux étrangers qui résidaient sur son sol. Bien avant d’avoir conquit le pays, les Grecs s’y installèrent et prospérèrent. Ils étaient venus comme soldats dès le temps de Psammétique 1er, et participèrent comme mercenaires à une campagne contre les Kouchites. On vit se constituer à côté d’une ville indigène, une cité entièrement grecque, administrée selon les coutumes purement helléniques sur le sol même de l’Égypte indépendante. C’est là qu’on peut seul juger de la valeur et de l’intelligence des dirigeants politiques égyptiens. Ce qui renvoie à notre notion moderne du mot ÉLITE, dont le sens est maintenant totalement perdu, car pour choisir une élite dans une communauté humaine, il faut que celle-ci soit à même de le permettre, et ce n’est pas le cas actuellement ! On ne s’improvise pas « élite », et encore moins « élu »...
Accueillante, l’Égypte le fut aussi envers les premiers israélites chassés par l’invasion de Nabuchodonosor. Après les massacres de la garnison babylonienne, des Judéens (Tribut du royaume de Juda) pris de peur s’enfuirent en Égypte, entraînant avec eux un prophète du nom de Jérémie. Mais une fois en Égypte, au temps de la Pâque, ces Judéens égorgeaient un agneau mâle selon les prescriptions de leur loi. Mais comme pour le clergé Égyptien local, les béliers consacrés au dieu Khnoum étaient sacrés, la pratique des Judéens leur parut une monstruosité ; et un beau jour, les Égyptiens détruisirent le temple que les Juifs avaient bâti à Iao, dans lequel on reconnaît une forme abrégée de Yahveh. En un sens, c’était déjà une « guerre d’opinions » !!!

Voir de l’extérieur vers l’intérieur, comme fuir de l’intérieur vers l’extérieur ou se fuir soi-même c’est L’IGNORANCE. Soit l’histoire que raconte Ramana Maharshi dans l’entretient 63, où dix personnes traversent une rivière et se comptent une fois sur l’autre berge : ils ne trouvent que neuf ! Ils en furent tout attristés. Un passant voyant leur chagrin les questionna. Il les compta et en trouva dix. Bien-sûr chacun des dix avait compté les autres en s’ignorant lui-même. La morale se résume à ce que le dixième homme n’avait pas réapparu ; il avait été toujours là, comme le Soi ; c’est l’ignorance qui avait été la cause de l’affliction des autres. Donc l’ignorance du Soi, de l’Instant est responsable de la souffrance présente. Se connaître c’est le bonheur. Même chose pour les morts : eux ils sont maintenant libérés de leur corps, ce sont les proches encore vivants ou dans leur corps qui les pleurent...
 
 

Dernière mise à jour : 19-10-2011 22:50

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >