Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Image compulsive et violence sans objet
Image compulsive et violence sans objet Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 20-11-2011 02:05

Pages vues : 3870    

Favoris : 369

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Amour, Anarchie, Argent, Banques, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Église, Esprit, Europe, Goulag, Homéopathie, Inquisition, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Médecine, Monarchie, Mondialisme, Mort, Nature, Opinion, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur

 
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
 
 
Image compulsive et violence sans objet

C’est ça le libéralisme : sans objet, sans repère, sans signe

Prochain train pour la barbarie : attention ! on plombe les wagons !!!


Pervers-pépère : l’humanisme dans toute son horreur ou 294 ans de vision franc-maçonnique sur le genre humain.
 
 
 
MY GOD ! que de signes ou symboles nous avons dans notre civilisation où l’information et ses signes nous explosent à la gueule.

Satam - Satan : le Grand Architecte ou Administrateur, est le plus grand criminel de tous les temps, car IL UTILISE LE POUVOIR.
TOUS LES POUVOIRS SONT CRIMINELS.
 
Quelques références à un article important sur mondialisation.ca touchant au SYMBOLE.

Le nouveau « pouvoir » en Libye s’est conduit comme un Dieu omnipotent, en décidant d’interdire à la famille de Kadhafi comme à lui même de respecter ses dernières volontés et la tradition de l’inhumation ; et en plus avec un invraisemblable cirque médiatique, comme pour Sadam Hussein, avec exhibition du cadavre, comme au temps des familles pouvant emmener leurs enfants voir une exécution capitale en place de grève.
Nous sommes bien par contre dans la tradition occidentale issue du monde gréco-latin et franc-maçonnique, qui inverse tout et prend les accidents pour les essences. Nous avons bien pénétré un monde de satanisme absolu.

Le corps de Kadhafi est devenu un fétiche qu’on a exhibé comme trophée de guerre. Tout cela s’est transformé en médiatisation par des images tournant en boucle sur Internet, elles nous font participer au lynchage de Kadhafi. Nous sommes spectateurs de l’exécution capitale. Nous sommes À LA MESSE SACRIFICIELLE du BOUC-ÉMISSAIRE. Et effectivement ce n’est plus l’objet, le corps de Kadhafi qui donne un sens au sacrifice, mais les personnes qui participent au lynchage, et celles qui filment la messe.
Les médias font leur propagande scolaire et disent que « les dictateurs finissent toujours comme cela ». Les marques de la violence jouent leur symbolisme et laissent voir que le lynchage devient la preuve même que le supplicié était un dictateur : « Voyez les enfants, il a finit comme tous les méchants ! »
La violence du massacre nous montre qu’il s’agit bien d’une vengeance délibérée, et elle renvoie à la gueule un sens sacré de super marché.

Les images retransmissent par téléphones portables ou GSM ne sont pas rituelles ; on dirait du n’importe quoi, de la terrible banalité de scènes de violences ; les images reflètent en elles-mêmes une profonde médiocrité. Ces images nous montrent une monde « qui bascule en permanence » comme écrit l’article de Jean-Claude Paye. Ces images remuent ce qu’il y a de plus bas et de plus primaire dans l’être humain, comme le fait toute publicité pour faire acheter une cochonnerie, comme le fait tout parti politique actuel.
C’est-à-dire que ces images isolent, rendent égoïste comme le fait la publicité : c’est à moi, c’est pour moi, etc. Ma maison, ma voiture, ma femme, mon cul...
Mais la retransmission de « la messe » du massacre de Kadhafi fera date dans l’histoire, car elle représente une symbolique où ne se trouvent plus que des MOTS/MAUX désaffectés, sans repères, vident, dont l’ancien contenu a disparu comme d’une église écroulée où plus personne ne vient prier.
Vraiment nous vivons des moments intenses tant nous touchons le FOND !!! C’est-à-dire que la VIOLENCE DEVIENT ILLIMITÉE, exactement comme la course à la croissance et au FRIC, et à « devenir des Dieux ». Le massacre de Kadhafi renforce les intérêts des firmes pétrolières et des gouvernement occidentaux. Leurs rapports étroits avec le régime du colonel ne seront pas mis sur la place publique. Pas de procès = violence indéfinie ; mais aussi UN POUVOIR SANS LIMITE et TYRANNIE DE L’ÉTAT (mondial) qui se met progressivement en place.

« Bernard Henri Levy a aussi témoigné dans son livre « La guerre sans l’aimer » que « La France a fourni directement ou indirectement de très importantes quantités d’armes aux rebelles libyens [sic] qui combattaient pour renverser Mouammar Kadhafi ». Ces différentes déclarations attestent de la structure psychique de l’enfant tout puissant, phallus de l’État maternel, d’un pouvoir sans limite situé au delà de la parole et qui ainsi n’a pas à respecter ses engagements », écrit Jean-Claude Paye dans l’article sur la médiatisation du massacre de Kadhafi.

La puissance du symbole image est énorme, et comme dans l’absolu, tout est symbole, celui-ci s’adresse à chacun de nous dans le cas de tous médias ou publicité. ON CONSOMME.

Les images de thèmes imaginaires, genre Taureau, Lion, Lune, Tambour, etc., peuvent faire partie des essences et sont donc universelles, enracinés dans les structures de l’imagination humaine. Mais leur sens (opinions) peut être très différent selon les peuples et leur société, selon leur situation à un MOMENT DONNÉ. Donc nous n’avons plus à faire à des essences mais à des opinions. C’est pourquoi tout symbole doit être interprété non seulement d’après sa figure, mais vu EN MOUVEMENT, soit à travers son milieu culturel, et son rôle particulier DANS L’INSTANT.

Ainsi, voici une interprétation possible, parmi peut-être beaucoup d’autres, cité par James G. Février dans « Histoire de l’écriture » :
D’après Hérodote : message pour Darius par les Scythes :
Un Oiseau (pour voler en l’air), Une Souris (pour pénétrer sous terre), Une Grenouille (pour se réfugier dans les marais), Cinq flèches (vous ne pourrez échapper à nos flèches).
C’est une interprétation possible, par le beau-père de Darius.

RAPPEL : le symbole n’explique jamais (il est mouvement), il renvoie au-delà de lui-même vers un sens encore plus au-delà, insaisissable, obscurément pressenti, que nul mot d’aucune langue parlée au monde ne pourrait exprimer de façon satisfaisante (d’après Carl Gustav Jung).
Comme tout est vibrations, le SYMBOLE EST RÉSONANCE. Un pont suspendu par exemple vibre avec sa fréquence propre, variable suivant les influences, comme le vent soufflant sur lui. Si l’une de ces influences, par sa propre fréquence, entre ne résonance avec celle de ce corps, et si les vibrations se combinent (synchronisme), il se produit un effet d’AMPLIFICATION des vibrations, d’accélération des oscillations : pour le pont il peut s’écrouler.
La fonction de résonance d’un symbole est d’autant active que le symbole S’ACCORDE mieux à l’atmosphère spirituelle d’une personne, d’une civilisation, de la façon de penser d’une époque, ou d’une circonstance (Instant) ; et les Alchimistes le savent parfaitement, eux qui jonglent avec les vibratoires. Donc la puissance évocatrice et libératoire variera avec l’effet qui résulte entre l’Influx astral et l’individu ; ou pour le côté profane : entre le social et l’individuel.
Les symboles sont vivants, et si un jour il n’existe plus de « caché », les symboles meurent... et nous avec !
Chacun voit dans un symbole ce que sa « puissance visuelle » (les longues oreilles du Bouddha) lui permet de percevoir. Faute de « longues oreilles », rien de profond n’est perçu ou « entendu ».
Le symbole éloigne ce qui est proche, et rapproche ce qui est éloigné, selon la loi des CROISEMENTS.
Le symbole est UNIVERSEL : il est virtuellement accessible à tout être humain, sans passer par le handicape de la langue parlée, et plus tard écrite, et parce qu’il émane de toute la psyché humaine. Voilà pourquoi la vraie TÉLÉPATHIE est vraiment universelle et permet une transparence et une fluidité totale ; le jour où elle sera effective pour un plus grand nombre d’humains, ce sera évidemment la mort de la finance et de tout ce qui gravite autour...
Le symbole est TRANSFORMATEUR d’énergie psychique. Comme l’Athanor des Alchimistes, le symbole transmute, TRANSFORME des énergies ; ce qui fait de l’Alchimie une réalité et non un délire de fou.

La symbolique et communication des symboles entre eux échappe à la raison résonnante et à la logique de tous ergoteurs philosophes Grecs et autres. La symbolique est UNE, accordant sujet et objet.

L’ALCHIMIE est bien résumé en ces mots : « Je crois à la résolution future de ces deux états, en apparence si contradictoires, que sont le rêve et l’activité diurne, en une sorte de réalité absolue, de surréalité, si l’on peut dire ». C’est-à-dire que l’ALCHIMIE travaille dans ce registre.
Certes, le sentier est plein de merveilles, mais aussi de loin en loin se profilent des choses terrifiantes, comme ce qu’il se passe dans notre monde actuel.



Sans transition, selon l’humeur, sauf pour l’aspect symbole, et brute de décoffrage :

DÉMOCRATIE = communistes, antireligieux, sociétés secrètes.

« La chute de Mozaffar-Eddin (Mozaffaredin Shah) a été, pour une part, l’œuvre de l’importante tribu des Bakhtiaris hostile à la dynastie régnante des Kadjars ; mais le rôle essentiel a été joué par des clubs à tendances violemment démocratiques, communistes et anti religieuses, crées par la grande société secrète des « Bâbystes » (franc-maçonnerie persane).

La franc-maçonnerie, comme les Jésuites, c’est infiltré partout pour lacer son produit phare : « La République Universelle » ; enfin « Universelle » à leurs beaux yeux...

1 - Révolution = c’est mouvement spontané du peuple.
2 - Révolution = elle est mise en place par la société secrète franc-maçonnique.

Bien-sûr, comme l’actuelle « théorie du complot », surtout à propos du drame du 11 septembre 2001, et à propos de toute révolution, beaucoup de pouvoir et d’opinion ferons croire à la théorie n° 1 : le mouvement spontané contre la « tyrannie royale ».

Vous en avez entendu beaucoup parlé de révolutions pour instituer la monarchie ???
Apparemment ça n’existe pas, toutes les révolutions sont synonyme de « démocratie » et de « républiques ». Pourtant le mot « révolution » possède le sens de : Mouvement en courbe fermée, comme l’illustre l’Ouroboros. Alors soit la monarchie est un cycle fermée, soit la république l’est aussi ; il faut choisir ! Dans les deux cas le pourcentage de problèmes est le même ; mais l’une est plus poétique et sacrée que l’autre.

Un franc-maçon : « Ce n’est pas, répondit le franc-maçon, que nous n’estimions les individus de votre corps [les Jésuites] ; mais l’esprit qui l’anime contrarie nos vues philanthropiques sur le genre humain. En assujétissant, au nom de Dieu, tous les chrétiens à un Pape, et tous les hommes à des rois, vous tenez l’univers à la chaîne. Vous passerez les premiers ; après vous, les despotes auront leur tour ». Proyart. Louis 16 fut décapité, la république proclamée... Plus tard Staline monte sur le trône...

Mais, cela ne vous rappel pas la situation actuelle en Libye : « Une intervention militaire [OTAN], engagée au nom de l’amour [sic] des dirigeants occidentaux envers les populations victimes d’un « tyran », et magnifiée par l’exhibition du sacrifice de ce dernier, révèle une régression de nos sociétés vers la barbarie », écrit Jean-Claude Paye ? Non, pas à la barbarie, mais à la vision franc-maçonnique : les vues humanistes de « nos vues philanthropiques sur le genre humain »... La mode actuelle est de « faire la guerre au nom des victimes ». Tout est à l’envers !!!


(En haut de page : train pour déportation au Goulag ou ailleurs, ces genres de wagons sont « universels »)
 
 

Dernière mise à jour : 20-11-2011 02:34

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >