Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Passage - Paysage - Partage
Passage - Paysage - Partage Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 07-12-2011 23:20

Pages vues : 3855    

Favoris : 374

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Amour, Anarchie, Argent, Banques, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Église, Esprit, Europe, Goulag, Homéopathie, Inquisition, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Médecine, Monarchie, Mondialisme, Mort, Nature, Opinion, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Yokaï

 
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
 
 
Passage - Paysage - Partage
 
 
 
Page complémentaire de la page : Les Stargates sont une réalité

PASSAGE
INSTANT
PAYSAGE
PARTAGE
ÉCHANGE
ERRANCE

PAISTRE
TERRAIN
TERROIR
HORIZON

BLANC
FOCAL
FOYER
CIEUX
LIEUX
DIEUX
 
Dans les 10 mots du Thème de 16 mots, même nombre de lettres = 7, comme les Couleurs de l’Arc-en-Ciel.
Seules deux lettres changent dans le premier groupe avec trois mots. Et PAISTRE c’est manger des produits de la Terre. PASSAGE et PAYSAGE s’entendent SAGE. PASSAGE = INSTANT ou « Trou noir ». PAISTRE sonne comme PAIX. Un animal qui paît est en Paix.

Nous ne sommes que de PASSAGE sur cette Terre : nous y sommes un « bref Instant ». L’ERRANCE est notre seul lot. Alors autant laisser l’endroit aussi propre en partant qu’on l’a trouvé en entrant. Et c’est hélas loin d’être le cas dans notre dramatique civilisation qui ne respecte rien, qui n’est responsable de rien, qui se fout de Tout et marche sur la tête.

Dans un PAYSAGE on se promène comme le Sage Pérégrinant « au hasard » ; on se laisser mener par le FIL D’ARIANE, LE FIL ROUGE. Là peuvent surgirent bien des Sources, bien des Instants, bien des « Trous noirs » puisque nous sommes en ONDULATIONS. Dans un PAYSAGE se trouve nous tous, donc les trois Règnes : Minéral, Végétal, Animal. En se promenant on HONORE les Lieux. TOUT nous est donné en PARTAGE. L’égoïsme c’est de le garder pour le soi vulgaire, et le diabolique-le-possédant c’est de faire payer ce qui appartient à tous. Alors, garderons-nous égoïstement encore trop longtemps la Terre ? Ou la partagerons-nous dans le Sens du Sacré ?
Le Sens du Sacré c’est être dans l’INSTANT, être Soi, être ce que nous sommes réellement et non pas limité par l’ego et donc par le mental et la possession. Le Sens du Sacré c’est la FLUIDITÉ, la TRANSPARENCE DE L’INSTANT, du BLANC : LES CHOSES VONT DE SOI (sens du Soi divin ou Instant) ; on parle aussi de BON SENS.
Notre civilisation est mourante parce qu’elle porte sa croix, comme le Christ portant la sienne ; cette civilisation non seulement porte sa croix, mais elle accumule telle la pollution globale qu’elle engendre en seulement 100, alors que nos Ancêtres n’ont que faiblement pollués en quelques 6000 ans. Civilisation monstrueuse qui croix, croit que les choses vont vers soi (le soi non divin). C’est cela la croix ssance, la croissance, l’accumulation, capitaliser, thésauriser, épargner, entasser des détritus et autres déchets nucléaires. Telle est notre civilisation mourante, et constipée, qui ignore totalement le Soi, l’Instant.

Ainsi notre civilisation qui se reflète dans la prodigalité que l’on trouve dans nos magasins regorgeant de matières artificielles et frelatées ne « va pas de soi ! », « ne coule pas de Source ! » ; notre civilisation ne doit pas non plus venir de la tyrannie de l’opinion ; elle doit venir de la Source : de Choses qui vont de Soi.

Le langage même parlé, et surtout écrit, n’est que CONVENTION et OPINION du mental. Cependant, le Sens d’un Objet n’est pas dans cet Objet, mais dans l’IDÉE qui fait de cet Objet des IMAGES qui se transformeront ensuite en Objet.
On comprendra tout de suite que la puissance de l’IMAGE passe d’abord par la TÉLÉPATHIE, sans s’encombrer de la chronologie tueuse avec son idéation laborieuse et son utilisation de l’alphabet, puis d’une syntaxe. Ensuite on comprendra la puissance que nos Anciens attachaient au Verbe, aux HIÉROGLYPHES. Même la « Psychanalyse » n’y échappe pas. Chez les Anciens ÉGYPTIENS comme de nos jours, le signifiant était lié au signifié, le mot à l’être ou à la chose qu’il signifie. Écrire le nom d’une personne ou d’une chose, c’était susciter cette personne ou cette chose, et à l’inverse, détruire le nom abhorré ou sa représentation équivalait à détruire l’être ou la chose elle-même.
Le véritable PARTAGE avec les choses est la TÉLÉPATHIE. Et là il y a véritablement ÉCHANGE, et non point pouvoir et opinion, ou un pouvoir d’améliorer à la franc-maçon. Je dirais que le PARTAGE c’est HONORER l’autre ou la chose, et donc cela gratuitement sans rien en demander en retour. HONORER c’est retrouver le Sens du Sacré dans l’Instant, donc sans le mental et l’opinion.
HONORER sans rien demander en retour c’est respecter les Lieux, Dieux, sinon c’est adorer les Dieux comme le téléviseur à écran plat dans le magasin. Ainsi les Dieux et les Adeptes nous ont laissé des Lieux saints imprégnés d’un fort magnétisme. On sent cela surtout quand des Pierres ont été en contact avec ces Dieux et Adeptes.
HONORER un Ami comme HONORER des Dieux, c’est le faire comme ils n’entendent, et non pas comme on voudrait l’entendre ! Sinon on tombe dans le commerce du Grand Architecte de l’Univers !

La TÉLÉPATHIE est un langage supérieur au langage parlé, cependant encore très loin du langage parfait qu’est LE SILENCE, qui lui est situé dans l’Instant, bien à l’abri des dangers du mental : l’a bri étant la privation de bris !

Le libéralisme est le grand œuvre du diable, son savoir-faire-fer de Grand Architecte de l’Univers, celui qui saccage la planète, celui qui en entrant y déverse son dépôt d’ordures et le laisse intact en partant, s’il daigne même partir ! Mais il a trop besoin des or dures pour ses œuvres de pierres dures. Ce GADLU qui confond Ombre et Lumière dans une dualité en guerres perpétuelles.
Ce GADLU, ce diable du libéralisme laisse traîner ses casseroles de pierres derrière lui, il ne respect rien, même les choses les plus simples, surtout les plus simples ; et c’est ce qui le perdra.
En sortant, il faut laisser l’endroit aussi propre qu’on l’a trouvé en entrant ; ne rien laisser traîner derrière soi, alors chaque chose doit être remise à sa place ; sinon, c’est aller vers le FAUX de l’instrument en métal tranchant, aller vers les PREMIERS FAUX-MONNAYEURS que sont les banquiers. Ils se permettaient même de l’inscrire sur leurs petits bouts de papiers qu’ils nommaient : billet, en se menaçant eux-même de punir les faux-monnayeurs ! C’est hallucinant !!!

Ces FAUX-MONNAYEURS ne sont pas que les banquiers, ce sont aussi ceux qui par exemple modifient le climat ; ceux qui « change le temps » alors que le temps change naturellement : c’est aller vers le FAUX, vers LA FAUX de la mort, celle qui égalise comme la guillotine des révolutionnaires et francs-maçons de 1789. Cette FAUCILLE aveugle qui coupe tout ce qui vit, alors qu’elle ne devrait trancher que les ILLUSIONS. Non, la Faucille n’est pas un instrument pour « trancher les mauvaises herbes » ou les « ennemis de la liberté » ; tout cela n’existe pas ! TOUT A LIEU D’ÊTRE puisque sortant de l’INSTANT.
Cette Faucille qui voudrait trancher le cordon ombilical comme on tranche les blés, privant le grain de sa terre nourricière ! C’est ce que fait notre civilisation mortifère qui veut péter plus haut que son cul. Nos Ancêtres les Chasseurs-Cueilleurs se sont trompés de voie en choisissant l’agriculture, ils devaient choisir la voie de l’Horticulture. Donc la dégradation de notre civilisation date déjà de ce temps là, jouxté à la construction des orgueilleuses cités.

Nous vivons dans une civilisation de CONTREFACTEURS, qui comble du Grand Architecte de l’Univers, se combat elle-même ! Elle fait des lois contre elle-même !
Oui, cette civilisation est mal à l’aise lorsque « le vent tourne », lorsqu’il va pleuvoir, c’est-à-dire qu’un état d’être à incarner se heurte à son désir d’être, donc une CONTREFAÇON d’un état d’ÊTRE, une contrefaçon de « Je suis CE JE SUIS ». Cette civilisation fait tout pour s’éloigner de l’INSTANT. Et son mal aise vient de cette coupure de l’Instant : « Le Fleuve qui va à la Mer ne peut supprimer sa Source » écrivait Jean Coulonval dans son livre : Synthèse et Temps Nouveaux.
Et comment une civilisation peut être en Accord avec un moment donné de l’Atmosphère et ne pas être un contrefacteur ? Seule la connaissance de l’Essence des choses de la part de ses Passants ou Pérégrinants peut l’aider à se construire. Ainsi la civilisation sera réelle lorsqu’elle retrouvera les Temps lithiques, c’est-à-dire le TEMPS SACRALISÉ.

Le Temps de Pierre est Source. Temps qui coule, Fluidité de la Pierre.
Les Mailles/Cellules (figures fermées) de la Pierre, sa mémoire.
Les Minéraux poussent dans le ventre de la Terre ; les Anciens les aidaient à naître.
La peur pour un être humain d’être changé en Pierre.

Notre Terre est une grosse Pierre (Trou noir)
- Sculpture sur Pierre (Moyen Âge, cathédrales)
- Île de Pâques
- Menhirs
- Pierres sacrées
- Pierres du Petit Poucet de Charles Perrault
C’EST LA DIRECTION DE L’ORIGINE.

MINE - MINÉRAL
MÉTAL = Fusion
“ Les choses sont telles qu’elles paraissent ”
Métal : fusion (afin de transformer) : fondre, mélanger, unir, fluidifier, FLUER, FLUIR. Et SIDÉROS (Lune)
Qui influe : action qui s’exerce sur... Dans le sens couler dans.
Le Métal, c’est tout de même quelque chose qui brille plus ou moins comme l’eau, et tout ce qui brille attire. La latence du « Feu » dans le Métal.
Mine/Minéral : corps venant de l’écorce terrestre et contenant une ou plusieurs substances (Terre).
Métal : corps conducteur du froid, ou de la chaleur, et formant avec l’Oxygène des oxydes (qui colore en bleu le papier de tournesol) (Base)
Le Métal, malheureusement sert à faire des armes pour tuer : flèches, épées, balles de fusil, obus, etc...
MÉTAL = FORGERON.


En rapport avec l’INSTANT, le POINT FOCAL, le TROU NOIR du Trouvère : le Troverre ou « Looking Glass » à la Dan Burisch.

Cela Correspond naturellement à l’INSTANT, au SOI, au POINT FOCAL. C’est le Centrum Centri ou encore Essence de toutes les Choses. Le Centre est partout et la Circonférence nulle-part. Car le Sens de toutes les Choses est dans l’Essence de chaque Chose, dans toutes les Essences de toutes les Choses. La Source, l’Origine, l’Instant d’où émanent toutes les Essences de toutes les Choses correspond au Point Focal et est nécessairement au-delà des choses. Le bout de quoi que ce soit est au-delà de quoi que ce soit et de tout ; c’est pourquoi on ne peut pas enfermer l’univers dans un Alpha et Oméga, c’est-à-dire que le Tout est naturellement plus que la totalité des parties !


[En haut de page : aquarelle de M. Roudakoff d’après une peinture à l’huile de Giorgio Morandi]
 
 

Dernière mise à jour : 07-12-2011 23:37

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >