Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow MAGIE 8 - Manipulation 2
MAGIE 8 - Manipulation 2 Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 26-01-2012 16:22

Pages vues : 3894    

Favoris : 425

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Amour, Anarchie, Argent, Banques, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Église, Esprit, Europe, Goulag, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Monarchie, Mondialisme, Mort, Nature, Opinion, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Volonté, Yokaï

 
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
 
 
MAGIE 8 - Manipulation 2

La démocratie épée de Damoclès
 
 
Comme SUPERMAN, le Dieu des chrétiens donne mandat aux États-Unis d’aller exporter dans le monde son American way of life maçonnique et communisme déguisé façon FBI et CIA et autres agences alphabétiques. La fin du site Megaupload en est le dernier exemple.
 
 
LE CONDITIONNEMENT 2 - La gueule de l’autre, soit
DIVISER POUR RÉGNER

« Les Jésuites [logo en haut de page] ont fait plus de mal moral dans ce bas monde que les armées réunies du Mythique Satan » (H.P. Blavatsky, Isis dévoilée)
 
 
 
 
 
 
Comment fabriquer la MORALE.

Il est naturel que c’est par la morale et par le « bien » et au « nom de Dieu » que l’on trompe et manipule l’humanité. La bêtise humaine marche à tous les coups. Même chose pour fourguer le « Royaume de Dieu ».

Les francs-maçons sont les champions de fabrique à morale enrobée du package Opinion, dont l’exemple typique est donné par C.W. Leadbeater dans son livre : Rites mystiques antiques, une brève histoire de la franc-maçonnerie, où il parle de cérémonies, donc de rituels ou de cultes, de JEUX :
« Les cérémonies des mystères étaient également destinées à représenter l’évolution supérieure de l’homme, son retour vers l’origine divine dont il procéda, grâce au développement de sa partie naturelle supérieure (sic) - laquelle ne résulte pas uniquement de pratiques méditatives et cérémoniales, mais plus encore d’une vie respectant les préceptes moraux qui furent enseignés. Beaucoup de contemporains s’imaginent que nous connaissons les vérités morales sans qu’elles aient été enseignées - mais il n’en est pas ainsi. Si elle nous sembles à présent tout à fait naturelles, il s’agissait à une époque reculée de découvertes ou de révélations similaire aux progrès successifs des sciences et des inventions matérielles... »
(Voir aussi la page : La morale chez les francs-maçons - Comment faire du pognon ?)

Contrairement à ce qu’écrit Leadbeater, la morale fait partie des CONVENTIONS, donc elle se fabrique, puisque le dictionnaire Le Robert parle de « science » et théorie d’ergoteries autour de ces deux notions dualistes contraires inhérentes au béhaviorisme.

Cette morale entre parfaitement dans le conditionnement de systèmes politiques qu’ils soient « démocratiques » ou totalitaires (la différence est mince), religieux, où il s’agit de mettre au pilori ou coller des étiquettes inquisitoriales pour faire fermer la gueule aux gens qui expriment des pensées contraire à la pensée unique : infidèle, mécréant, déviationniste, révisionniste, négationniste, sioniste, petit bourgeois, réactionnaire, traditionaliste, antisémite, mangeur de chiens (qualificatif que donnent les Hindous aux Chinois). Cette étiquette inquisitoriale sert à neutraliser une pensée différente et protège le pouvoir institutionnalisé par la pensée unique dictatoriale. Ce sont des PONCIFS inquisitoriaux (en anglais le terme est FRAME), donc des clichés, des cadres destinés à manipuler les gens.

PONCIF : 1551 : poncer. Feuille de papier portant un dessin piqué qu’on applique sur une autre feuille de papier, sur une étoffe, sur un mur pour ensuite peindre une fresque, et sur laquelle on passe une ponce (poudre minérale qui teinte) de manière à reproduire en pointillé le contour du dessin. On parle de stéréotype, de cliché, de lieu commun, de banalité.
Par exemple le gouvernement Bush a créé un PONCIF pour vendre sa destruction de l’Iraq, en faisant croire que les Iraqiens étaient les Indiens et donc des agresseurs possibles, en produisant de fausses preuves avec leurs copains anglais, avec le mythe Al-Qaida, l’attaque du 11 septembre 2001, les sois-disant armes de « destruction massive » ; et une fois la supercherie révélée, le gouvernement Bush a fait en sorte que le peuple perçoive la guerre sous un autre PONCIF, devenu légitime : imposer de force la « démocratie » chez un peuple soi-disant opprimé et terrorisé. Autrefois aussi on persécutait ceux dont les propriétés étaient les plus considérables afin de s’en emparer.
Les PONCIFS cachaient évidemment le pillage économique et des ressources naturelles du pays, afin de remplir les comptes en banques des constructeurs et autres entreprises de ce qu’on appelle « complexe militaro-industriel » ; et imposer le dollar américain pendant un moment. La mode du SÉCURITAIRE pouvait entrer en piste avec son allié LA PEUR ; tout cela s’inscrivant dans le thème CONFORT ou MODERNITÉ.
Lorsque l’on entend les associations idiotes et à la mode depuis un an comme dette ou crise « souveraine » (pourtant la république triomphe), il y avait de quoi se poser beaucoup de questions sur les constructions conventionnelles du bien et le mal...

Une chose terrible : qui dit CONFORT ou facilité dit son contraire : SOUFFRANCE ou douleur. Qui fait naître le confort fait naître la souffrance ; c’est le même principe que la drogue : une fois commencé il est très difficile de s’en passer ! Qui voudrait aujourd'hui s’éclairer à la bougie ou à la lampe à huile ??? Les Bouddhistes sont les grands responsables de cet institution de la souffrance propagée en partie par les lamas et leur chef le Dalaï-lama (chef religieux des Tibétains, « religieux » qui est à distinguer de « spirituel ») et leur supplice des réincarnations. Actuel Dalaï-lama aidé financièrement par les Rothschild et Rockefeller avec leur outil CIA, ces mêmes Couilles en Or qui financèrent l’institut portant le nom du killer Louis Pasteur.

En aucun cas la souffrance est apparût comme ça et n’est pas l’apanage du bouddhisme comme le « peuple élu » ne l’est pas des Juifs. En aucun cas il s’agit d’une « évolution » selon la doctrine à la Darwin. C’est UNE VOLONTÉ, UNE CHUTE COSMIQUE projetant hors de l’Instant.


Associer au « bien » ou au « mal » des choses, des qualités ou actions, des idées, des sensations, ne sont aucunement des « valeurs », des « élévations » acquises par les « cérémonies des mystères » de Leadbeater et autres franc-maçonneries, ni par un quelconque « machin divin » ; elles ne sont pas acquises par le psychisme ni à travers une élaboration consciente et rationnelle, ni à travers une cérémonie divine, mais à travers un CONDITIONNEMENT SOCIAL, surtout durant les premières années de vie, où à des réactions suite à une réaction parentale ou à d’autres personnes, éloges ou blâmes, ce qui procure à l’enfant plaisir ou douleur, soit la terrible destruction qu’engendre le monde dualiste.
De cette manière, par répétition tel des cérémonies de cultes, il se développe des circuits de neurones qui distinguent le « bien et le mal », le pur et l’impur, bref, le monde duel ; jusqu’aux parties du corps humain et quelles émotions on peut montrer en publique. Ainsi les « valeurs morales » et esthétiques seront totalement différentes selon tel ou tel peuple. Il n’existe pas de base objective de « bien » ou de « mal ».



Cette fabrication de la morale entre dans le thème du DORG (Demain On Rase Gratis) : Paix, Amour, Sécurité, le tout se résumant par CONFORT, ce qui amène la QUANTITÉ ou abondance ou croissance. En résumé on obtient le PSCAAI du messie des Juifs (Paix, Sécurité, Confort, Amour, Argent, Longévité, Immortalité). Pour les Chrétiens de sera en Haut ! Exploiter la souffrance et l’espérance que c’est mieux ailleurs, même mécanisme que pour vendre une lessive.

Cette convention du « Bien » ou « à la gloire de Dieu » comme la glu attrape-mouches « démocratie » sert toujours à TROMPER l’humanité. Le camouflage est la religion visible, ou la religion invisible franc-maçonnique. Là-dedans il entre l’humanisme, les « bons sentiments », la progrès technologique et social.

Il faut savoir que la Magie opérative est toujours activement pratiquée, et c’est la plus dangereuse. Par exemple les Jésuites ont appris des portions de Magie au cours de leurs innombrables périples à travers le monde, notamment auprès des « sorciers » indigènes de l’Inde orientale.
Ce qui amène les grands manipulateurs que sont LES JÉSUITES :
« Cette Fraternité [les francs-maçons] possède une partie considérable du symbolisme, des formules et du rituel de l’Occultisme, transmis de temps immémorial et tirés des Initiations primordiales. Pour faire de cette Fraternité une inoffensive négation, les Jésuites envoyèrent dans cet Ordre quelques-uns de leurs plus habiles émissaires, qui firent d’abord croire aux simples frères que le véritable secret avait été perdu avec Hiram Abiff, puis les amenèrent à insérer cette croyance dans leurs formulaires. Ils inventèrent ensuite des degrés supérieurs, spéciaux mais falsifiés en prétendant jeter plus de lumière sur ce secret perdu, afin de diriger le candidat et de l’amuser avec des formes empruntées à la réalité, mais ne renfermant aucune substance et arrangées avec art de façon à conduire le Néophyte nulle part [voir le dallage noir et blanc maçonnique symbolisant le labyrinthe]. Et pourtant des hommes, pleins de bon sens et de capacités sous d’autres rapports, se réuniront parfois et, solennellement, avec zèle et activité, se livreront à la ridicule occupation de révéler « des secrets substitués » au lieu des choses réelles », écrit H.P. Blavatsky dans : La Doctrine secrète. H.P. Blavatsky précise que les Jésuites détruisirent la franc-maçonnerie.

« Dans le passé, les grandes masses de la société éprouvaient une crainte de l’invisible – crainte qui n’a pas encore complètement disparu, comme le prouvent clairement des événements et des phénomènes récents. En conséquence, ceux qui étudiaient la Nature et le mental étaient obligés de se réfugier dans une obscurité, d’ailleurs accueillie assez volontiers... Les rêveries cabalistiques d’un Jean Reuchlin conduisirent à l’action enflammée d’un Luther et les patients travaux d’un Trithème produisirent le système moderne de la correspondance diplomatique chiffrée... Il est vraiment digne de remarque qu’un siècle spécial, et précisément celui où les Rose-Croix se montrèrent pour la première fois, se distingua dans l’histoire comme l’époque durant laquelle les plus grands efforts furent faits en vue de briser ces entraves du passé [la Papauté et l’Ecclésiasticisme]. De là l’opposition du parti menacé et sa virulence envers tout ce qui est mystérieux ou inconnu. En retour, il organisa largement des sociétés pseudo-Rosicruciennes et Maçonniques et ces sociétés eurent pour consigne de prendre au piège irrégulièrement les frères les plus faibles, de l’Ordre Véritable et Invisible, puis de trahir triomphalement tout ce qu’ils auraient en la sottise de communiquer aux Chefs de ces associations transitoires et insignifiantes. Toutes les ruses furent employées par les autorités qui, pour leur propre défense, luttaient contre les progrès de la vérité, pour attirer, par persuasion, intérêt ou terreur, ceux qui seraient susceptibles d’être amenés à accepter le Pape pour Maître... Une fois conquis, ainsi que de nombreux convertis à cette foi le savent, mais n’osent l’avouer, ils sont traités négligemment et abandonnés à leurs propres moyens, dans la lutte pour la vie, sans même être admis à connaître les misérables aporrheta que la foi Romaine se croit en droit de tenir cachées », H.P. Blavatsky citant The Royal Masonic Cyclopoedia, à l’article « Rosicrucianism ».

Voici encore un passage ou H.P. Blavatsky parle du « cauchemar franc-maçonnique » pour l’Église de Rome !!!
« Nous terminerons avec un rapide coup d’oeil sur les Jésuites, et sur ce vénérable cauchemar de l’Eglise Catholique Romaine, la Franc-Maçonnerie moderne. Toutes ces confréries modernes, ou anciennes – exception faite des Francs-Maçons modernes – étaient toutes plus ou moins en relation avec la magie – tant pratique que théorique ; et chacune d’elles, sans en excepter la Franc-Maçonnerie, étaient et sont encore accusées de pratiquer la démonolâtrie, le blasphème et le libertinage ».
Puis à propos des Jésuites qui règnent sur le Vatican :
« Nous devons une place aux Jésuites dans ce chapitre sur les sociétés secrètes, car plus que toute autre, ils constituent une société secrète, et ils ont un lien bien plus étroit avec la Franc-maçonnerie réelle – du moins en France et en Allemagne – qu’on ne le suppose généralement. Le cri de la morale publique outragée s’est élevé contre cet Ordre dès son début (en 1540 et 1555 explique H.P.B. une clameur générale contre eux s’éleva de certaines parties du Portugal, d’Espagne et des Pays-Bas qui s’en débarrassèrent en 1578).

On parle beaucoup du complot Illuminati et des Rothschild, un peu du « complot judéo-maçonnique » de façon aussi négative que l’étiquette sioniste, mais bizarrement on ne parle nullement du « complot jésuite », et pourtant ! Les Jésuites ont pour règles « Diviser pour régner », aussi ils relancent la mode de l’antisémitisme au 19è siècle afin de charger les Juifs et en faire à nouveau des boucs émissaires idéals, puis par la suite ils deviennent des militants de l’anti-racisme. Donc il faudrait parler de complot jésuito-Illuminati.

Voici plus bas l’évocation de règles jésuites cités par H.P.B. et dont l’authenticité a été vérifiée. Des règles qui autorisent le vol, le mensonge, le parjure, l’impureté, toutes les passions et tous le crimes ; qui enseigne l’homicide, le parricide et le régicide ; renversant la religion pour substituer à sa place la superstition en favorisant la SORCELLERIE, le blasphème, la non religion, l’idolâtrie, etc. Voir la page Wikipédia sur Ignace de Loyola le fondateur de cette congrégation des Jésuites, fondée plein pot à la période de la Renaissance en 1540, avec l’ethnocide des peuples du Soleil par les Conquistadors espagnols et portugais pilleurs de l’Or et pour cela esclavagistes, Galilée et le protestantisme ; tout cela donnera plus tard le siècle des lumières et la naissance de la franc-maçonnerie spéculative et la révolution de 1789. Évidemment les Jésuites sont proches du killer Aristote !

Voici une citation rapportée par H.P.B. :
« Il est légal... de se servir de la science acquise à l’aide du Diable, pourvu que la conservation et l’usage de cette connaissance ne dépendent pas du Diable ; car la connaissance est bonne en elle-même, et le péché par lequel elle a été acquise est passé [assertions parut en un ouvrage de 1762] ». Pourquoi un Jésuite ne bernerait-il pas le Diable, de même qu’il berne les laïques ?

« Les degrés de l’ordre des Jésuites sont : 1° Novices ; 2° Frères laïques coadjuteurs temporels ; 3° Scholastiques ; 4° Coadjuteurs spirituels ; 5° Profés des Trois Voeux ; 6° Profés des Cinq Voeux. « Il existe aussi une classe secrète, connue seulement du Général et de quelques fidèles Jésuites, qui, peut-être plus que toute autre, a contribué au pouvoir redouté et mystérieux de l’Ordre », dit Nicolini. Les Jésuites considèrent comme un des plus brillants exploits de leur Ordre que Loyola ait appuyé, au moyen d’un mémoire spécial au Pape, une pétition pour la réorganisation de cet instrument abominable et détesté de boucherie en gros – l’infâme tribunal de l’Inquisition ».

Comme la franc-maçonnerie, les Jésuites ont des mots de passes et codes selon leur hiérarchies. Ils se cachent en se faisant apparaître comme Protestants ou Catholiques, démocrates ou aristocrates, infidèles ou fanatiques, « ils sont des caméléons [robotisés] suivant la missions qui leur est confiée. Leurs espions sont partout, ils appartiennent à tous les rangs de la société et ils se montrent érudits et savants, simples et benêts, suivant les instructions qu’ils ont reçues. Il y a des Jésuites des deux sexes et de tout âge, et c’est un fait notoire que des membres de l’Ordre, de familles nobles et d’éducation raffinée, jouent le rôle de domestiques dans des familles protestantes, ou remplissent d’autres emplois analogues afin de servir les fins de la Société ».

« Les Jésuites soutiennent que « la Société de Jésus n’est pas d’invention humaine, mais qu’elle procède de celui dont elle porte le nom. Car Jésus lui-même, établit la règle de vie qui régit la Société, premièrement par son exemple, et ensuite par la parole ».

Quelques règles jésuites où par CONVENTIONS on permet des horreurs transformées en « morale » :
« Par le commandement de Dieu il est légal de tuer une personne innocente, de voler ou de commettre... (Ex mandato Dei licet occidere innocentem, furari, fornicari) ; car il est le Seigneur de la vie, de la mort, et de toute choses, et on lui doit d'exécuter ses commandements. (Ex. primâ secundæ, Quoest., 94.)

« Un homme appartenant à un Ordre religieux, qui pendant un court laps de temps retire son habit pour une fin pécheresse, est libre de péché mortel, et n'encourt pas la peine d’excommunication ». (Lib. III, sec. 2, Probl. 44, n. 212)

« Faites ce que votre conscience vous commande de faire et vous dit être bien ; si, à la suite d'une erreur insurmontable, vous jugez que Dieu ordonne le mensonge et le blasphème, et bien blasphémez ! (Charles-Antoine Casnedi : Crisis Theologica, Ullyssipone, 1711).
Omettez de faire ce que votre conscience vous dit être défendu ; omettez le culte de Dieu si vous croyez invinciblement que Dieu l'a défendu 25 » (C.A. Casnedi).
« Il existe une loi inférée... obéissez à un ordre de conscience invinciblement erroné. Mentez aussi souvent que vous croyez qu'un mensonge est impérieusement ordonné » (C.A. Casnedi) toujours cité par Blavatsky.

Pour terminer, les Jésuites sont évidemment arrivé au Tibet et y ont fait des ravages pires que ce dont on accuse les Chinois, ils paient le salaire des lamas, après avoir lancé la Chine communiste contre le Tibet : politique de diviser pour régner comme les Rothschild et Rockefeller finançant les guerres des deux antagonistes.
 
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 26-01-2012 18:04

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >