Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Protection contre la république
Protection contre la république Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 10-02-2012 00:27

Pages vues : 4047    

Favoris : 413

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Amour, Anarchie, Argent, Banques, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Église, Esprit, Europe, Goulag, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Monarchie, Mondialisme, Mort, Nature, Opinion, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Volonté, Yokaï

 
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
 
 
Protection contre la république et la démocratie
Ce monde d’inconscients
 
 
 
Religion mondiale :
« Contrôlez le pétrole et vous contrôlerez les nations, contrôlez la nourriture et vous contrôlez le peuple, contrôlez la monnaie et vous contrôlerez le monde ». Phrase de démocratie moderne attribuable à toutes personnes de pouvoir.
Les principes et les institutions qu’a pondues et voulu imposer au monde l’esprit de 1789 se disloquent et s’effondrent, comme écrit Jean Coulonval en 1972. Qui construira autre chose qu’une république jouxtée à une démocratie, les deux évoquant le pire ?
 
Comme Jean Coulonval j’appuie la Trinité de civilisation du Moyen-Âge : les trois pouvoirs spirituel, politique et économique. Mais une Trinité de pouvoir en forme de « Centre partout et Circonférence nulle part », soit la circum-incession accomplissant la synthèse, l’unité en évolution et involution.
Le Moyen-Âge était une période de haute luminosité, de haute morale, contrairement à ce qu’on en dit de nos jours. Une civilisation violente marchant déjà de façon binaire : vivre ou mourir. Une civilisation qui ignorait le CONFORT et était à l’opposé de la notre ! « Demain on pensera sans effort... puis on ne pensera plus » écrivait Louis-Ferdinand Céline (Cahiers 1957-1961) à propos de Télévision, il parlait bien-sûr encore et toujours de CONFORT.
Si le Moyen-Âge reste une civilisation violente, la notre l’est encore plus parce qu’elle est devenue FAUSSE, VIRTUELLE, et attaque directement l’Esprit en le manipulant, alors que le Moyen-Âge n’attaque que le physique mais possède une spiritualité (en dehors de la religion chrétienne) et un imaginaire bien plus puissant que le notre.
Le Moyen-Âge européen est une des sources essentielles de civilisation de notre Terre.

Au Moyen-Âge : Hans Talhoffer, un précurseur de Savinien de Cyrano de Bergerac, de William Crookes et de Nikola Tesla.

De nos jours dans cette civilisation de manipulation on ne torture plus les chairs dans les tribunaux de l’Inquisition, on torture l’Esprit à la volée, ce qui est encore plus barbare, encore plus diabolique : voir le coup du 11 septembre 2001 et la fabrication de la mode du terrorisme selon le procédé maffieu.

Toutes les religions sont dans le thème de la civilisation du CONFORT, la vraie Foi y échappe, elle ne fait pas partie de la dépendance grégaire au mythe du salut ou rédemption. La fausse foi se fait par conditionnement éducatif et ensuite se faire une idée de Dieu à partir du temporel, ce qui peut amener « la foi aveugle » ou fanatisme. La Vraie Foi est la même chose que la Connaissance, et voit le temporel à partir de Dieu, et le repense. La Vraie Foi est dans l’Instant, par conséquence elle ne se perd pas, elle est comparable au Soi divin. Elle n’est pas sentiment.
Le fausse foi est de nature du sentiment, qui est très volatil ! C’est pour cela qu’on parle de gens « digne de foi », ou de « perte de la foi », parce qu’il s’agit simplement d’une opinion mouvante au gré des influences dans le monde patio-temporel. La même chose s’applique au concept de « combattre pour la foi », une parfaite idiotie.
La Vraie Foi étant dans l’Instant, comme le Soi elle ne se cultive pas, elle est là naturellement, il ne peut pas en être autrement. Ainsi on ne peut pas parler « d’approfondissement de la foi », car il s’agira d’une idiotie ou de la fausse foi.

Cela pour dire qu’il faut être prudent si on s’aventure dans la lecture du livre de Marco Della Luna et Paolo Cioni, dans leur livre : Neuro-Esclaves ; l’un est avocat, psychologue et expert en manipulation socio-politique, et l’autre est Neuropsychiatre et professeur de psychopathologie, ce qui leur fait écrire des incohérences sur la Foi qu’ils assimilent totalement à « des faits non objectifs ». Ils assimilent donc la Foi, l’Instant, la Réalité à une « non objectivité ». A ce stade ce sont eux qui pratiquent une dangereuse manipulation alors qu’ils tentent de brasser large pour montrer les moyens de se protéger de l’infinité de manipulations inhérentes à notre civilisation. Cela écrit, ça n’enlève rien à l’intérêt et à la mine d’information que contient leur livre.

Autre erreur dangereuse des deux auteurs cité, faire une association sans les distinguer entre RELIGION et SPIRITUALITÉ et verser dans le dualisme absolu.
En effet, ils précisent pourtant par ailleurs le sens du mot Religion : relier, mais ils font l’erreur monumentale d’employer le mot spiritualité ainsi : « La spiritualité grégaire est une force animale puissante. Paradoxalement, plus elle est obscure et terrible et plus sa prétention de purification est radicale. C’est une force qui peut agir aussi bien au sens curatif et évolutif qu’au sens destructif (en déchaînant la violence fanatique de groupe) ou au sens paralysant et pathogène. Elle constitue aussi une grosse opportunité pour tirer des fidèles... »
Les auteurs parlent de religion, et non de spiritualité qu’ils persistent à associer faussement à grégaire !!! Très dommage.

À ma connaissance, seuls Ramana Maharshi et Jean Coulonval parlent en connaissance de cause de l’Instant ou Soi, et donc de la Foi ; et Coulonval ne connaissait pas R. Maharshi.
Seul l’Instant, le Soi, ou même le Vide, est la Foi.
Et Jean Coulonval cite une autre personne parlant admirablement de la vrai Foi : Saint Paul :
« Ne savez-vous pas que vous êtes un temple de Dieu, et que l’Esprit de Dieu habite en vous ? » (I Corinthiens 3, 16)
« Quel accord entre le temple de Dieu et les idoles. Or c’est nous qui sommes le temple du Dieu vivant [SOI ou ‘Fixation Cavalante’], ainsi que Dieu l’a dit : J’habiterais au milieu d’eux et j’y marcherai ; je serai leur Dieu et ils seront mon peuple. » (II Corinthiens 6, 16)
Le mot « Peuple » est à entendre comme « êtres humains », sans distinction de pays !
Et encore :
Premier Épître aux Corinthiens, chapitre 12, Diversités et unité des charismes : « Il y a, certes, diversités de dons spirituels, mais c’est le même Esprit ; diversités d’opérations, mais c’est le même Dieu qui opère tout en tous. A chacun la manifestation de l’Esprit est donnée en vue du bien commun ».
Sans la CHUTE le bien commun est naturel. Il ne doit surtout pas être confondu avec une quelconque religion : relier, dans le sens de grégaire, comme le curé avec ses ouailles ou ses moutons !

C’est pour cela que le projet du mondialisme est de faire comme l’aboutissement de la démocratie : un communisme associant la vie temporelle et la vie religieuse en une tout plus que grégaire, une véritable gangue de ciment dur pour longtemps ! Car comme l’Église de Rome, sa doctrine cherchera à s’adapter continuellement aux grès des accidents dans le spatio-temporel, afin d’ajuster les modes d’action de ses ouailles, sans négliger d’exercer une action d’orientation sur cette évolution, et sans céder à toutes nouvelles tendances.

Donc la messe du vote lors d’une élection par suffrage « universel » c’est tout autre chose que ce qui est dit par Saint Paul et la Vraie Foi : voter fait encore la partie du grégaire : participer à une action de CONFORT, on se soulage dans le groupe en choisissant parmi la palette des éligibles. Un confort, un soulagement entrant dans une MAGIE, une COMMUNION à la messe avec un sentiment de joie pour quelqu’un de posé, et un sentiment de puissance pour une personne à problèmes. On le voit lors du résulta des élections, ou à la fin d’un match de football !
On appelle ça les RITES DE MASSE, et c’était la spécialité de l’empire romain et de toutes dictatures (voir les défilés nazis, ou plus près ceux des communistes sur la Place Rouge du temps de l’URSS).


On ne se sortira pas du merdier du mondialisme et de son mercantilisme si on ne CROIT, CROISE PAS (comme une Croix) afin de s’y retrouver :
« Quand c’est la nuit pour tous les êtres, l’homme maître de soi est éveillé ; et quand tous les êtres dans la vie des dualités sont éveillés, c’est la nuit (ou les ténèbres) pour le Sage qui voit ». (Bhagavad-Gîtâ, II 69). Ce qui est en rapport avec la Pierre Philosophale ou Fixation cavalante.

Car comme le dit Ramana Maharshi dans l’entretient 43, le savoir humain est bâti sur une fondation si fragile...
Ainsi la libération consiste à demeurer dans l’Instant, la Réalité, tout en restant spectateur du monde sans y réagir intérieurement, ce que justement ne veut pas cette civilisation actuelle avec ceux qui en tirent les ficelles.


Nous sommes tellement intoxiqué qu’il sera aussi difficile de sortir la tête de la soupe mondiale, comme il sera difficile de vivre au poisson vivant dans les grandes profondeurs où la pression est de 100 atmosphères, équilibrés par une même pression de son sang et de ses divers liquides ; si on le porte à la surface où la pression est d’une atmosphère, il éclate ! Il en est de même pour les gens soumis depuis à des simulations de tous ordres depuis la naissance. Sans tous ces repères, les gens éclatent, ou implosent comme s’ils ne portaient pas de scaphandre de cosmonautes dans le vide de l’espace.

C’est la même chose que la « démocratie-communisme-capitalisme » en forme de religion du salut ou de la rédemption : LA CROISSANCE semble le seul salit, pardon, salut ! Pas de limites. Le seul problème : c’est la géométrie de la ligne droite ! Non pas un infini (réservé au spirituel) mais un INDÉFINI DIABOLIQUE dans le seul salut omnivore du profit ; donc AU-DELÀ DU CONFORT car un salut détaché totalement de la réalité : le seul besoin pratique ; et de nos jours détaché totalement de tout objet réel car cette religion matérialiste du salut est de plus en plus abstraite, FAUSSE, dématérialisé et financier (un comble pour une société de consommation !), car les maisons, les terrains, les troupeaux humains, ont fait place à des numéros sous forme binaire sur des comptes bancaires et des dépôts de titres, des administrations, etc. ; même virtualité avec les cartes bancaires, etc., ce n’est qu’un début.

Ce n’est qu’un début, car comme écrit plus haut sur la richesse du Moyen-Âge, notre civilisation est encore plus barbare avec ses technologies démoniaques : le neuromarketing ! Étudier les zones du cerveau humain qui pousse à l’achat, évidemment pour augmenter, toujours la croissance, pour augmenter les profits. Ainsi on examine l’ère préfrontale lorsque l’on montre une image stimulante. Ce système marche aussi pour la politique, le prosélytisme, etc...

Mais le neuromarketing est encore une note musicale de cette civilisation du CONFORT : les adeptes de cette technique disent que c’est pour soulager le consommateur en le « rendant plus citoyen », et donc plus dépendant de la ville et des industries, en le soulageant de sa capacité de jugement pour ne lui laisser que le « rêve », ou plutôt le cauchemar : le stimulus d’achat, ou de vote. Monde de diaboliques.
On parle aussi de « neuroéconomie », de « merchandfelling »... Monde de robots où il faut mettre le client en état de bien-être, donc toujours le CONFORT. Le DORG (Demain On Rase Gratis).
La récompense, le diplôme participent aussi du Confort.

Voilà c’est ça : VIRTUALITÉ, on achète pas le produit, on l’a déjà ou on en a déjà plusieurs, ON ACHÈTE DU VIRTUEL, soit UNE PERCEPTION. Monde de Bisounours et du FAUX issu de la civilisation de la langue écrite et de l’invention de l’imprimerie... C’est toujours l’émotion, le superficiel, le eyes candy qui fonctionne.

Résumé :
CONFORT = FRIC = CONFORT INTESTINAL et GROSSE COMMISSION = EXONÉRATION ou CHIER = UNIVERS DE MERDE


(Bisounours en haut de page provenant du site Coloriages.fr)
 
 
 
 
 
 
Neuromarketing : quand l'émotion dicte nos choix (tout dans le béhaviorisme). Émotion, rationnel ou pas, tout est fait pour manipuler les gens et les faire cracher au bassinet, ou pour remporter des élections.
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 10-02-2012 01:13

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >