Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow De Perception de démocratie en Virtualité
De Perception de démocratie en Virtualité Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 12-02-2012 00:38

Pages vues : 4168    

Favoris : 391

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Amour, Anarchie, Argent, Banques, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Église, Esprit, Europe, Goulag, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Monarchie, Mondialisme, Mort, Nature, Opinion, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Volonté, Yokaï

 
kappa-3_gl.jpg
 
 
De Perception de démocratie en Virtualité
Possible abolition de l’espace et de la chronologie POUR LE PIRE, À CAUSE DES HUMAINS
 
 
 
« Les principes et les institutions qu’a pondues et voulu imposer au monde l’esprit de 1789 se disloquent et s’effondrent », comme écrit Jean Coulonval en 1972. Qui construira autre chose qu’une république jouxtée à une démocratie, les deux évoquant le pire ?
Tout reste à faire, car jusqu’à présent le monde de la Connaissance a depuis longtemps été laissé à l’abandon, un monde à retrouver qui était éternelle transformation conduisant naturellement et donc secrètement l’être humain dans un sentier dont seule la Connaissance connaît les sinuosités, parce que la Connaissance est identique au Soi. Elle est l’Instant.

Il est temps de sortir de la soupe infecte de cette civilisation du faux. On n’achète plus que du virtuel, on achète une perception, jamais la chose en dur.
Il est temps de sortir de cette république maçonnique et de cette démocratie et de sa Bible des « droits de l’homme », de ce progrès qui n’en est pas un, etc., la liste est très très longue.
 
Désormais, POLITIQUE = MENSONGES

En 1789 il était facile d’installer une république sur le modèle des Anciens Grecs en s’appuyant sur les idées des philosophistes du siècle dit « des lumières » ; c’était une grande nouveauté comme notre « vue à la télé » au sortir de presque 2000 ans de royauté. L’effet placebo de la nouveauté marcha un temps seulement, il faut alors sans cesse alimenter régulièrement l’illusion, ce qui n’était pas le cas de la monarchie.
Le même effet placebo a marché en Russie : le communisme apparaissait magique aux Russes, et comme tout effet placebo la nouveauté ne dura que 74 ans.

Si la politique est l’art d’agiter le peuple avant de s’en servir, ça veut dire que son outil en démocratie est l’opinion, la propagande, ce qui permet d’exercer une virtualité pour masquer aux gens les problèmes réels.

Le drame de la situation actuelle dans nos civilisations, surtout celle de l’Occident totalement rongée et prisonnier de son matérialisme, c’est le FAUX, le VIRTUEL et la PERCEPTION à la place de la chose.
Au Moyen-Âge les signes faisaient intrinsèquement partie des choses, tout comme leur nom ; au 17è siècle les signes deviennent des « modes de représentation ». Puis au fil du temps comme de nos jours les représentations finissent par être radicalement distinguées des choses représentées.
Cette naissance du faux ou virtuel commence de façon précise à la Réforme et dans le mouvement de la Renaissance avec l’arrivée de technologies, pour nous donner de nos jours la « science moderne ».
On commence à mettre le monde sur le papier, avant de le mettre dans le fric sous la forme d’un bout de papier, puis dans une Carte à puce. A ce propos, dans la « démocratique » USA, une nouvelle mesure contre « le terrorisme » fait que toute personne qui paye son café en billets ou pièces de monnaie est considérée comme suspecte. Après tout, quoi de plus logique dans ce monde virtuel devenu fou !

Comme l’Internet à ce jour, l’invention de l’imprimerie « mit le monde sur le papier » et à la disposition de tout ceux qui voyagent en imagination. Bref, toujours du virtuel.
On commença à mettre le monde en CARTE, d’où le vrai sens du mot « cartésien » : réglé comme du papier à musique ou triomphe du scientisme et du rationalisme, et de la « raison ». Comme si la logique pouvait constituer du solide, une base !

PAN = un monde SANS CARTE = la PANIQUE !

Vous rendez-vous compte !? Un monde sans carte d’identité ? Échappant au contrôle de tous pouvoirs ? Quelle panique pour ces pouvoirs !!!
Par contre le pouvoir ne se gène pas pour fabriquer des fausses cartes et pour laver le cerveau du peuple avec des fausses représentations. Désormais nous lisons les signes sur un écran plat ou sur les pages d’un livre ou journal imprimé. Nous pouvons même acheter à distance grâce à l’Internet, même sa nourriture et avec l’arrivée d’imprimante 3D, qui sait, un jour on pourra fabriquer, pardon, imprimer un morceau de viande et le manger...
Ainsi la religion de l’Homme sera effective : « On arrête pas le progrès » comme dit un proverbe populaire. ET c’est là que les problèmes commencent...

Notre Occident mortifère est issu de ce qui est contenu dans la Bible, jouxté avec les traditions du monde gréco-latin, et les traditions arabes et juives.
« Le monde mis en carte » le fut évidemment par les premiers humanistes, ceux qui interdirent de « lire entre les lignes ». Cela commença dès le 13è siècle.

Le langage écrit dès son utilisation devient instrument de pouvoir : voir les rouleaux en parchemin ou les tablettes d’argile attestants des actes importants. L’écriture commença à être utilisée par le pouvoir royal, pour contrôler les impôts, les marchés, les fonctionnaires. La culture écrite devient donc instrument de pouvoir.
Pour les théologiens de la Réforme, la presse à imprimer a mis entre les mains de chaque lecteur un exemplaire des Écritures. On voit tout de suite s’installer un « cartésianisme » : chacun peut désormais utiliser son outil OPINION, comme le fait l’Église de Rome, et « rencontrer Dieu » par une lecture personnelle, sans le concours du prêtre, et autant que possible sans censure ! Les Évangiles se répandent comme des petits pains.
Avant la Réforme le mot Science englobait la spiritualité la technologie. Pas de division.

Pour retrouver la Vraie Connaissance dans ce monde du virtuel halluciné, il faut passer par le MANUEL : « établir avec ses mains un contact que la raison ne connaît pas » : l’Ouvrier ouvre, pas le patron !
Plus de contact, que du virtuel ! De l’argent virtuel est continuellement fabriqué à partir de rien ! et à être gagné de manières différentes pour croître en une montagne de fric qui ne correspond à rien ! Une montagne financière que d’autre appellent « bulle », qui échappe au peuple. C’est la course au gain virtuel, perceptif ! et donc virtuellement illimité qui dirige « réellement » notre civilisation, notre « démocratie ».

On n’achète plus un produit mais sa perception : le titre financier qui ne correspond même plus au bien existant. Plus de bien existant, mais UN ATTENTE, donc un facteur psychique. Alors l’économie, les intérêts de l’entreprise ont une nécessité d’investir dans le psychologique pour manipuler les futurs clients. Désormais les guerres au Moyen-Orient, en Libye, Syrie, Égypte, etc., ne sont guidés que par le fric.

Tout devient vicieux, faussé. Au moins le communisme ne faisait pas dans le virtuel avec son Goulag ! De nos jours le communisme s’installe virtuellement et sournoisement sans que nous nous en rendions compte. Rien que la messe du « suffrage universel » avec sa communion produisant un formidable soulagement dans chaque individu « mangeant l’hostie » ou glissant son bulletin dans l’urne, donne un sentiment d’union cosmique « démocratique ». C’est magique. Et l’hypocrite, le menteur, capable de procurer aux masses un tel soulagement peut être sur de la solidité de son pouvoir !

POMPE et CIRCONSTANCE = COMMUNION et SACRE.

EGLISE = BREBIS - OUAILLES - FILET - AIMANT


ÉGLISE - SYNAGOGUE - MOSQUÉE :
aveuglement, hypnose, FILET. De nos jours ce n’est plus le Saint-Esprit qui déverse sur chaque chrétien ses bénéfices, mais le PROFIT en FRIC ! L’Église chrétienne est censée représenter symboliquement le monde. L’Église tout court symbolise Jérusalem, le royaume des élus... l’Église est comme une matrice : une Mère, certains disent bien : « Notre Sainte-Mère l’Église ».
Quant aux brebis, les noires sont maléfiques dans un récit irlandais.

Autrefois, et dans l’Égypte ancienne, chaque Dieu avait sa maison.

MAISON = CONFORT - RÉCONFORT - ÉGLISE - TEMPLE - GRÉGAIRE

Le contraire du confort c’est le malaise, la peur, PAN - LA PANIQUE, car pas dans L’INSTANT ! Or les « Livres révélés » ou « Tables » s’appuient sur des principes de peur, de condamnation, de subordination, etc. La Bible ou cette compilation de textes d’écrits antérieurs n’est qu’en partie qu’un instrument pour faire peur, une suite de textes parfois violents où on se demande où veulent en venir les auteurs de ces assemblages. Alors il y a un problème grave par rapport à l’Instant, sinon, pourquoi faire peur et avoir peur ??? Ces religion du « Livre », et donc de l’écrit s’inscrivent bien dans l’opinion et la convention ! La chrétienté ne devait pas être cela au départ, c’est l’Église de Rome qui a tout trafiquée à la suite de l’édit de Milan, puis sous le règne de l’empereur Théodose (début de la pensée unique et du mondialisme). L’Église de Rome devenait mélange de pouvoir politique et de pouvoir spirituel pour de nombreux siècles. Elle bénéficie ainsi de nombreux privilèges et richesses.
Grâce à ses richesses et à ses filouteries, les gestionnaires des religions organisées réussissent à insuffler à leurs brebis une fausse foi en forme de morale, afin d’intégrer socialement les gens : le confort, le ré-confort. La virtualité est ainsi installé parce que le sujet croit (croix), comme pour le business il est en attente de quelque chose extérieur ; et à travers cette croyance s’installe une objectivité sociale d’appartenir à la paroisse soutenue en une hiérarchie. On a donc le pouvoir du groupe dépendant de l’autorité de chacun. « La force de la dépendance, du grégarisme, du besoin, devient force du vécu du mythe et de la foi », écrivent Marco Della Luna et Paolo Cioni dans : Neuro-Esclaves.


Sans transition je passe à la manipulation moderne de l’esprit humain :

ARMES SCALAIRES = C’EST CELUI QUI LE DIT QUI L’EST !

Soit plus d’espace-temps entre l’émission et la réception, ou le tireur et sa cible, ou la question est contenue dans la réponse ou l’inverse. Voir la page MAGIE 6 - Le Social. L’arme scalaire est une sorte de matérialisation du Soi-Instant à des fins négatives, et c’est ce qui a dû arriver à différentes reprises avec la Pierre Philosophale puisqu’il il n’y a plus de « temps » ou chronologie.

Arme scalaire en mode « Mind-snapper » :
« Dans un troisième mode et très terrifiant [comme les autres modes avec tremblements de terre, le recors de froid ou de chaleur, tout cela provoqué artificiellement par ondes scalaires] les modèles de vagues longitudinales [ondes scalaires] peuvent être ajustés pour affecter l’esprit humain. Bearden a surnommé ce mode, le « Mind-snapper ». Utilisez des ondes scalaires dans ce mode est aussi appelé « psychoenergetics » ou « psychotronique ». À faible puissance, ces ondes provoquent chez tout le monde une inconscience. A forte puissance le lien « corps-esprit est cassé » et la mort instantanée se produit. Bearden décrit la manière de la mort :
« Ceux qui sont touchés par l’onde électromagnétique scalaire transformée en arme, vont avoir un mode de mort la plus particulière.
« La mort vient instantanément et brutalement. Il n’y a pas de convulsions, pas de réponse. Le système nerveux tout entier est détruit instantanément. Chaque cellule vivante dans le corps est tué sur le coup, y compris toutes les bactéries, les germes, etc.
« Un corps frappé avec cette chose tombe comme une loque et se trouve là où elle tombe. Le corps ne se dégrade même pas en l’espace de 30-45 jours. D’une manière macabre, il a été réduit à quelque chose comme de la nourriture irradiée par un rayonnement nucléaire... Tout est tué, de sorte que le matériau est conservé pendant une période prolongée avant toute décomposition ». (Extrait du site rense.com)
On peut appeler ce type d’arme « rayon de la mort ».

« En mode psychoenergetics les armes peuvent également induire une sorte de transe hypnotique dans les esprits de tous ceux qui se trouve dans la zone cible. Et l’esprit de celui qui est en état de transes involontaires serait tout à fait ouvert aux suggestions et à des ordres... ».

Je parlais sur une précédente page du SYNCHRONICITÉ, DE COÏNCIDENCE, choses qui étaient chères au Psychiatre Carl Gustav Jung et à tout adepte en Alchimie. L’arme scalaire utilise la coïncidence, soit l’Instant : PAN, non seulement la sensation de PANIQUE, mais L’ACTION DU COUP DE REVOLVER ! A grande puissance, cela aurait pu donner l’écroulement des tours le 11 septembre 2001. Pourquoi pas ?

Selon moi pour lutter contre ces armes scalaires il suffit d’utiliser un Vide positif ou zéro plus une somme indéfinissable ; comme il y a un zéro négatif ou zéro moins une somme indéfinissable. Se rappeler que l’Art de l’Alchimie est de la jonglerie avec le Vide !... et que l’arme scalaire n’est pas et ne sera jamais un Vide absolu. Et que tout arme aussi perfectionnée soit-elle retombe toujours un jour ou l’autre sur la gueule de celui qui l’a employé !!! Voyons ce qu’il s’est passé réellement à Sodome et Gomorrhe...
Seul l’Instant, le Soi, est en dehors de la dualité et des machins scalaires ou pas scalaires...
L’être humain qui veut péter plus haut que son cul et veut instituer sa religion (son opinion) n’est qu’une poussière dans l’Univers, dans les Univers.

Le libéralisme et la « démocratie » :
« Nous avons besoin d’un programme de psychochirurgie et de contrôle politique de notre société. Notre objectif, c’est le contrôle physique de l’esprit [sic]. Quiconque se détourne de la règle établie [pensée unique] peut être mutilé. L’individu peut bien penser que la chose la plus importante, c’est sa propre existence, ce n’est que son point de vie personnel [sic], dépourvu de perspective historique [sic]. L’homme n’a pas droit de développer son esprit. Ce centre d’orientation libérale et très attractif. Nous devons contrôler le cerveau électriquement. Un jour, soldats et généraux seront contrôlés par l’électro-stimulation du cerveau », disait un expérimentateur du projet MK Uktra, le « docteur » José Delgado, cité dans Neuro-Esclaves.

Ainsi bientôt l’être humain-robot : éliminer les individus socialement dérangeant, les fanatiques, les pervers, les toxicos, les alcooliques, les agressifs... Bref, fini les « terroristes ». My God, quelle tristesse... Mais on trouvera autre chose...
Mais il y a de réelles menaces avec le développement des neurosciences cliniques : TMS (Transcranial Magnetic Stimulation), DBS (Deep Brain Stimulation), VNS (Vagal Nerve Stimulation), toutes techniques à l’avant garde et menaçante de la manipulation psycho-physique. De plus comme tout ce qui touche la technologie mélangée à l’électronique, cela évolue très rapidement tant cela fascinent les apprentis sorciers. Il y a de quoi quand on y ajoute les nanotechnologies !!!

Il a été désormais vérifié qu’il y a une interaction entre le système nerveux et une vaste gamme de fréquences produites par des dispositifs électroniques. Le système nerveux entre en RÉSONANCE (contact d’une vibration avec une autre) avec les ondes électromagnétiques. Cela concerne aussi bien les basses fréquences (10.000 Hz) émise par l’électro-ménager et les lignes électriques que les fréquences moyennes (1 à 900 MHZ) émise par les radios, la télévision et les communications mobiles, et la très haute fréquence (2 à 10 GHz) émise par les fours à micro-ondes et les satellites.

Ces très hautes fréquences produisent :
- tremblements, affaissement
- modifications du temps de réaction
- troubles du sommeil
- trouble du tracé électro-encéphalographique
Chez l’enfant ces effets peuvent se révéler graves.

Des armes manipulatrices peuvent être développées en Ultra ou super haute fréquence, provoquant :
- hallucinations auditives (entendre des voix), ce qui permettrait à l’État d’ancrer des opinions dans l’esprit des « terroristes », etc.
- hallucinations visuelles
- blocage général des cinq sens
- blocage de la pensée : on n’a pas conscience de penser
- douleur intense généralisée et indescriptible

Et la technique n’en est qu’à son début !...
 
 

Dernière mise à jour : 12-02-2012 01:16

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >