Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Démocratie lavage de cerveaux
Démocratie lavage de cerveaux Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 19-02-2012 19:28

Pages vues : 1183    

Favoris : 85

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Amour, Anarchie, Argent, Banques, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Église, Esprit, Europe, Goulag, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Monarchie, Mondialisme, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Volonté, Yokaï

 
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
 
 
Démocratie lavage de cerveaux
 
 
 
Droit contre Gauche,
Méchants contre Gentils,
Fixistes contre Évolutionnistes,
Monothéistes contre Polythéistes,
Etc., la liste est longue dans ce monde duel.
Seul l’INSTANT permet de vaincre le drame de la dualité
et la sortie de l’identification de l’ego avec
le corps physique, dont fait la partie le mental.
 
 
Oui l’évolutionnisme a encore frappé, chez Boris Cyrulnik, qui tente en trois minutes une redoutable manipulation de l’opinion :
Pour lui, autrefois nos anciens seraient des fixistes, car se basant sur la Nature, puisqu’ils ne s’en coupaient pas et y étaient totalement intégrés, et depuis le darwinisme la civilisation serait devenue évolutionniste. D’ailleurs on le voit, puisque la mode est de nous fourguer l’évolution par ci, par là, on parle sans arrêt de croissance, d’élévation, qu’on retrouve d’ailleurs dans les constructions de grattes-ciel ou tours toujours plus haute, comme pour défier Dieu à la façon de la Tour de Babel... Même chose que l’annonce de la venue d’un « messie ».
Selon B. Cyrulnik, l’ordre de la Nature étant la base, on ne pouvait rien faire contre la hiérarchie. Évidemment qu’autrefois lorsqu’on voyageait, de par les moyens techniques du temps, chacun gardait ses coutumes et modes de vie ! La teinture du mondialisme ne s’était pas encore répandue. Selon Cyrulnik cette conception naturaliste de la hiérarchie aurait légitimé L’ESCLAVAGE des Noirs par exemple au 18è siècle (seulement ?). Donc selon un traité de 1685, le « Nègre » est bien un être humain, il faut le torcher à l’aide du baptême de l’Église de Rome, mais il était considéré comme inférieur. On voit que la devise maçonnique a encore frappé !!! Car on ne peut absolument pas JUGER la logique et manière de penser il y a 400 ans avec la logique et son mental de 2012 ! D’ailleurs le code de 1685 parle des Nègres de MARCHANDISES, ce que faisait exactement un certain locataire du Palais de l’Élysée : Nicolas Paul Stéphane Sarközy de Nagy-Bocsa, qui parlait de nous Français : « L’homme n’est pas une marchandise comme les autres... ». (Vidéo en bas de page).

Oui, Monsieur Cyrulnik, rien a changé, nous sommes bien des MARCHANDISES, et c’est pire que ce vous critiquez sur France-Info ce dimanche 19 février 2012. Comme autrefois, comme de nos jours, on peut effectivement être un chrétien et être une marchandise en même temps. Au 19è siècle et à l’arrivée de l’industrialisation l’esclavage a redoublé : enfants, paysans, bonniches, ouvriers, artisans, tous devenaient esclaves des banquiers.
Effarant ! Cyrulnik s’accroche à l’évolutionnisme ! Il n’a jamais vu le dessin du Taiji (Yin et Yang) : l’évolutionnisme n’existe pas IL N’EXISTE QU’UN MOUVEMENT, parfaitement illustré par le Taiji.
Monsieur Boris Cyrulnik vous être un MANIPULATEUR, tout comme le Docteur José Delgado qui a dit : « L’homme n’a pas le droit de développer son esprit ». Ce Monsieur est donc un fixiste, et un partisan d’une élite contrôlant la masse... en une hiérarchie à l’ancienne, critiquée par Cyrulnik. José Delgado est dans le même concept que ceux qui parlaient d’épuration des races dans les années 1930 en Allemagne, et Cyrulnik s’enfonce en parlant « d’intégration des différences pour faire la richesse », ce qui est un parfait discours de mondialiste déguisé en communiste venant nous vendre le DORG (Demain On Rase Gratis), sous packaging « intégration », ou « Même soupe pour tous ».

Il n’y a pas d’évolution, c’est comme le Soi, l’Instant, Il est toujours là. Il suffit de le RETROUVER, tout simplement. Il n’y a pas d’évolution puisque la Réalité ne peut être nouvelle. Elle doit déjà exister, et elle existe d’Instant en Instant.
Il n’y a pas d’évolution, car ce qui est acquis n’est pas naturel à l’Instant, au Soi, et ne peut pas être permanent et ne vaut pas la peine que l’on s’efforce de l’obtenir !


On ne peut pas parler de l’Instant, du Soi, parce que parler ou écrire implique un sujet exprimant et un objet exprimé : une DISTANCE. Or l’Instant est non différencié, non duel, non pluriel. L’Instant il faut le vivre, ce qui est la chose la plus simple et la plus difficile au monde. Vivre l’Instant, le « réaliser », ne sera jamais détecté par les moindres électrodes sur le cortex cérébral, ni par des observations d’entomologistes « des cinglés de sciences sociales » ou de « neurosciences ».
Béhavioristes, spécialistes de sciences sociales, psychologues, neuro-psychiatres et psychanalystes ne tiennent comptent que d’un seul pôle du courant, celui venant d’en bas.
 
 
 
La démocratie repose sur l’opinion qui est hautement instable : on parle de liberté depuis 1789, mais c’est quoi la liberté ??? Car cela ne peut être la recherche de conditionnements qui arrangent le mieux l’individu, dont il jouit le plus, ce qui n’est pas possible sans contredire ce qui convient à l’autre... Cela donne de perpétuels conflits entre individus, partis, classes et nations.

L’opinion ne peut être que source de désordre, et n’a aucune valeur politique. Les régimes qui se disent démocratiques ont pu tenir ou tiennent encore parce qu’ils mélangent pouvoir et conscience économique avec pouvoir et conscience politique ; et qu’ils maintiennent la masse et la conditionne en un bas niveau, et en permettant que se développe uniquement les réactions du sensibles, physiologiques et psychologiques, en procédant à la « massification des peuples » ou même soupe pour tous.
C’est le système démocratique-communiste-capitaliste. Et par dessus la masse, les sociétés secrètes exercent le véritable pouvoir politique.

La démocratie est constamment chancelante car reposant sur l’opinion. L’opinion n’est jamais une sécurité, un comble dans cette civilisation qui ne jure que par la sécurité et le confort ! l’opinion porte en elle l’angoisse de pouvoir sans arrêt remis en question. Ainsi, comme en politique républicaine, l’opinion est nécessairement sectaire, intolérante, agressive. Tout ce qui n’adhère pas à l’opinion absolutisé collectivement sous le nom de « parti », est ennemi ou adversaire. Ainsi la démocratie ou république se bombarde de mots illusoires et vides, sans signification précise : démocratie, liberté, égalité, fascisme, terrorisme, république, état, classe, parti, parlement, etc. Tout un vocabulaire passe-partout et une glu que les meneurs utilisent en maîtres, des mots justement manipulateurs car chargés d’affectivité explosive ou passionnelle, les seuls moteurs des foules. À la tête des foules un âne suffit.

Je me suis souvent interrogé sur le pourquoi, dans un ancien film montrant un Magicien style Merlin, il avait sur la tête un casque en étal épousant la forme de son crâne, simplement il devait déjà connaître à cette époque les méfaits des ondes électromagnétiques, que bien-sûr on ne devait pas nommer comme ça. En 2009 des études ont montrées que le crâne est transparent pour les champs magnétiques.
Ainsi l’actuelle technologie des téléphones portables est-elle nuisible. Il faudra attendre un moment pour pouvoir utiliser le NPhone ou téléphone instantané utilisant la NON LOCALITÉ : aucun espace entre l’émetteur et le récepteur. Cette technique existerait déjà dans les armes scalaires.
Donc la téléphonie mobile actuelle peut entrer dans une phase de manipulation et de dégradation des populations, au même titre que les médicaments chimiques de Big Pharma et autres vaccins énormes source de profit pour l’industrie « démocratique ».
Les républiques et démocraties sont les premières pourvoyeuses de drogues et autres stimulants en plus des armes : un commerce gigantesque si lucratif pour avoir inventé la mode du terrorisme, induisant tensions et guerres perpétuelles.

Ces républiques démocratique ont intérêt a vendre de la drogue et autres barbituriques pour réduire les libertés et les jugements d’actions. la personne qui s’habitue au soutien chimique perd rapidement sa liberté, si elle l’avait même auparavant !
« Une société de consommateurs de pilules, d’alcool et de pétards ne peut être une société libre, car c’est la base idéale d’un régime fortement manipulateur », écrivent Marco Della Luna et Paolo Cioni dans Neuro-Esclaves, j’ajoute manipulateur comme toute démocratie.
Pour affaiblir un pays il suffit de faciliter la circulation des drogues dures, genre cocaïne, ainsi dans les grandes villes cette drogue circule facilement parmi les étudiants. En Italie des enquêtes ont montré que l’on trouvait l’usage de drogues chez les parlementaires de Rome : un tiers d’entre eux font usage de cocaïne, et suite à la forte réduction de son pris de vente, la cocaïne est désormais consommée massivement en Italie (toujours en référence à Neuro-Esclaves).

La grande finance, qui tirent les ficelles de la politique, tire aussi sa richesse du blanchiment des narcodollars et de leur investissement (dont 60% a lieu aux États-Unis, ce que ne dit aucun média) ajouté au commerce des armes. Les États-Unis étant sous dépendance, ils n’ont pas intérêt à mettre fin aux trafics ! La production d’héroïne en Afghanistan avait diminué sous le gouvernement des Talibans, pour s’augmenter beaucoup après l’occupation de ce pays par les Occidentaux.

On essaye de soumettre les gens ou de les empoisonner à moitié avec le fluor. Or ce sont les industries de l’aluminium qui ont manipulées les universités et les fondations médicales pour vanter les « bénéfices » du fluor en cachant sa toxicité.
L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) est largement subventionnée par Big Pharma, aussi elle a intérêt à soutenir l’usage massif et systématique des vaccins, alors que nombres d’études montrent leur dangerosité et souvent inefficacité des vaccins (qui utilisent d’ailleurs le principe homéopathique).
Le vaccin annuel contre la grippe est dangereux, il perturbe gravement le système immunitaire ; des effets débilitants seraient voulus pour alimenter la demande en médicaments de Big Pharma.

Le business médical et pharmaceutique a besoin du peuple pour le rendre dépendant :
- Favoriser la recherche biomédicale en décourageant celle qui conduit à la médecine naturelle et bon marche, et en fabriquant d’autres maladies appelées « troubles ou effets secondaires », de telles effets qui conduisent éventuellement au cimetière !
- Big Pharma supprime donc les preuves des effets secondaires non souhaités !
- Big Pharma subventionne universités et centres de formation de recherches, et les publications qui transmettent et cautionnent son dogme.
- Big Pharma influence et vend son dogme aux médecins généralistes, ou hospitaliers, à travers de visiteurs médicaux, et aussi à travers des cadeaux et des congrès.
- Big Pharma manipule l’opinion publique à travers les médias et selon son dogme, afin d’alimenter la demande de soins et de drogues. Les médias qui appartiennent aux mêmes banques mondiales finançant Big Pharma ; tout cela marche toujours en RÉSEAU.

Le conditionnement du peuple devient de plus en plus efficace grâce aux médicaments et aux vaccins, et surtout grâce aux aliments et aux boissons, et aux additifs. Tout cela peut donner des effets dont la portée n’est connue qu’en partie... Alors le pouvoir politique laisse passer !

Un autre conditionnement connu est le message subliminal (non accessible à la conscience). Par exemple glisser une image d’un produit dans un film, mais pendant une fraction de seconde, donc invisible à l’œil. C’est pareil pour le son : diffuser un message d’un niveau sonore impossible à percevoir consciemment : par exemple un message incitant les clients à ne pas voler !
Il paraît que ça marche tellement que c’est beaucoup utilisé dans la musique pour les jeunes : le rock et le heavy metal, et que ça intéresse beaucoup la CIA. Toute ces musiques prônent le culte de Satan.
On retrouve donc : drogues, sexes, violences, avec le business des tournées de concerts et des enregistrements financés par ceux qu’on appelle « les majors » (trois sociétés qui se partagent le marché planétaire de la musique, et qui sont en partie à l’origine de la répression et de l’Inquisition sur l’Internet, afin d’empêcher les échanges). Majors qui sont ainsi inévitablement liées aux services de renseignements !

Il est connu que les rocks-stars sont des créations et des lancements publicitaires comme on lance une nouvelle lessive. Les mises en scènes sont soigneusement calculés. Entre 1963 et 1964 les Rolling Stones et les Beatles assiégèrent la culture Occidentale, jusqu’à déteindre en Asie, au Japon par exemple. Comme pour la franc-maçonnerie spéculative né en 1717 à Londres, La musique rock parti de l’Angleterre, parfaitement organisée et minutée, pendant que l’Amérique était sous le choc de l’assassinat de Kennedy et que démarrait la période hippies et autres expériences de manipulation avec le LSD.

Il faudrait être bien naïf pour ignorer que le monde de l’industrie du spectacle échappe à la CIA et autres services secrets de nombres de pays « démocratiques ».... et de la maffia. Le rituel de la musique rock ne peut s’exprimer qu’en anglais, la langue du business ! Sans magie du verbe anglais, pas de rock.
Il paraît que des Églises aux USA utilisent les messages subliminaux qui véhiculent les demandes du prédicateur : donner du fric, revenir, amener d’autre fidèles. Messages subliminaux sur une fréquence entre 6 ou 7 Hz.
Une autre fréquence agissante est celle de la résonance du crâne : 3,5 Hz.
Il est bien connue que « la musique adoucie les mœurs »... et dans les années 1970, on découvre que la musique peut produire des sécrétions chimiques semblables à l’opium : effet euphorique et anesthésiant.

Inutile de s’étendre sur la manipulation gigantesque effectuée par la télévision aux mains des banquiers.
Le mental façonne la culture, et la culture façonne le mental ! y compris à de fins manipulatrices.
En Corée du Nord, on lave le cerveau des enfants dès l’âge de 5 ans : culte de la personnalité du dictateur et de son père.
L’ordinateur est un outil magique, mais aussi de conditionnement, surtout si on l’introduit dans les écoles, déjà fabricantes d’âmes.

Les successifs gouvernements des États-Unis pratiquent la manipulation et surtout le crime depuis l’origine de la création de ce pays... par les franc-maçons qui fabriquèrent la Constitution. Pas de plus grand pays manipulateur au monde, depuis la création de la FED et évidemment depuis 1945 : création de la CIA, FBI, NSA, etc. Un pays criminel qui extermina les Peaux-Rouges pour s’emparer des richesses minières et de leurs terres. Un pays qui pratiqua l’esclavage des Noirs à grande échelle (chose dont ne parle pas Cyrulnik). Un pays fasciste qui pratiqua, finança la robotisation de l’être humain, un pays diabolique. Ce qui donnera le criminel Ewen Cameron , « président » de l’American Psychiatric Association, etc. qui travaillera pour la CIA.
Ce criminel, dans la mouvance humaniste, essaya de se prendre pour un Dieu en créant un être nouveau, en lui lavant tellement le cerveau pour quasiment l’amener à l’état d’un nouveau née, et lui remplir le cerveau de cochonneries estimé « bonnes pour lui », bref, en faire un ROBOT selon le désir de la CIA et du gouvernement américain de l’époque, mais de toutes les époques...

Depuis 1945 les États-Unis sont un pays hautement criminel qui pratiqua le lavage de cerveau le plus brutal, le plus invalidant car le plus pénétrant, alors que ce pays se vend dans le monde comme le porte-drapeau de la « démocratie » et donc de la religion des « Droits de l’Homme » des francs-maçons, et qui fit même campagne contre le lavage de cerveau pratiqué contre les régimes communistes. Le pire, c’est qu’il semble qu’une bonne partie des universitaires américains participèrent à cette dictature américaine.
Le lavage de cerveau du temps où ils luttaient contre les communistes est le même que celui de la lutte contre le « terrorisme ». Terroriste qui remplace le méchant d’avant 1991 : le communiste.
Le but américain est le contrôle du comportement humain, donc faire un monde de ROBOTS. Toujours la civilisation du CONFORT. Ainsi les USA peuvent utiliser des drogues naturelles comme le peyolt, des drogues artificielles comme le LSD et autres psychotropes, surtout lors d’interrogatoires « approfondis », pour soumettre, hypnotiser, effacer la mémoire.

« Nous avons les moyens de vous faire parler »
« Nous avons les moyens de vous faire oublier »

Les infrasons et ultrasons à forte puissance sont utilisés par l’armée anglaise et américaine pour produire chez « l’ennemi » confusion, terreur, hallucinations. On ne peut pas se « boucher les oreilles » contre les infrasons qui pénètrent la boîte crânienne, et transmettent une énergie considérable, mais dont le volume sonore reste faible, ce qui rend la localisation su son impossible. Les fréquences de 0,4 à 3 GHz ont les mêmes effets, notamment elles endommagent les neurones moteurs. Les très basses fréquences ont des effets nuisibles, surtout sur les cellules sanguines.

Il n’y a pas plus diaboliques que les pouvoirs américains, les inventeurs des MK quelque chose, MK pour Mass Killing, soit tuer la masse, on la contrôler comme les communistes ! Un comble. Ainsi il n’y a pas de différence entre communisme et capitalisme, c’est bonnet blanc et blanc bonnet, ou Kif-kif-bourricot.

Quant aux électrochocs ils sont des instruments de torture moderne au même titre que les privations sensorielles : produire une profonde perte de conscience et d’idéation, et une perte de contrôle et de capacité de résistance. C’est un viol du mental. Voilà l’évolution de Boris Cyrulnik : un humanisme diabolique destiné à éliminer mentalement les « terroristes », tout simplement à rendre fou les gens. Cette civilisation est pire que les bourreaux qui rompaient les quatre membres d’un condamné.
Il n’y a pas plus vicieux que le pouvoir américain qui a tenté de faire passer pour des « initiatives individuelles » ou par « petits groupes » ces cas de tortures. La torture « moderne », ou « démocratique » est en train de se généraliser, la mode étant à la privation sensorielle et aux électrochocs, technologie oblige.
Ceux qui réchappent à ces tortures ont des dommages psychiques permanents, voir des psychoses temporaires. Voici le menu :
- Être réveillé en plein nuit,
- Diverses méthodes de privation du sommeil,
- Être trompé,
- Être battu
- Être désorienté
- Subir des violences physiques de type sadique.
- Être insulté et humilié
- Être obligé d’uriner en courant
- Obligé de resté nu
- Manque de nourriture
- Drogué au LSD ou autres psychotropes ou électrochocs
- Exposé aux bruits, au froid, à la chaleur, à la lumière électrique, etc...

L’être humain robot c’est pour bientôt : des nanomachins introduits dans le cerveau fonctionneront comme marqueurs des circuits neuraux, et pourront les modifier ou les tuer. Et croyez que si les résultats sont concluants, aucun média au monde n’en parlera...
Il paraît qu’il est déjà possible techniquement de pratiquer de la neurochirurgie, ou pour implanter un système genre puce ou nanomachin, afin de contrôler celui qui a un comportement « anti social », ou qui est fanatique, ou toxico, etc., au choix selon le dictionnaire des « troubles ». My God !


(Photo en haut de page du site photomontage.over-blog)
 
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 19-02-2012 20:01

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2014 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >