Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Aucun gouvernement n’est nécessaire
Aucun gouvernement n’est nécessaire Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 21-03-2012 00:54

Pages vues : 3888    

Favoris : 408

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Amour, Anarchie, Argent, Banques, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Église, Esprit, Europe, Goulag, Gouvernement, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Monarchie, Mondialisme, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Peur, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Volonté, Yokaï

 
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
 
 
Aucun gouvernement n’est nécessaire
Tous gouvernements sont manipulateurs
En monarchie, en république, en totalitarisme et choses en isme.
 
 
 
Ceci est valable non pas dans l’absolu, ni même de façon utopique, mais NATURELLEMENT. Car le sens du mot POLITIQUE est très clair :

POLITIQUE
: du grec politikos : de la cité ; ce qui encore une fois rejette au diable les paysans, puisqu’il est même précisé dans le dictionnaire Le Robert : relatif à la cité, donc à une chose vile (civilisation, ville...) comme déjà exposé sur le site sur nombre de pages, et la cité est synonyme d’État ou gouvernement. Il est précisé dans le dictionnaire : relatif à une société organisée, ce qui implique le DRAME DU POUVOIR. Tout pouvoir est problématique et conduit au drame et à l’anarchie.
Le sens le plus proche de nous du mot politique est : relatif à la théorie du gouvernement, du pouvoir ; relatif à la connaissance scientifique des faits politiques. Mais rien de « scientifique » là-dedans ! car cela implique simplement LA CONNAISSANCE.
Politique = personne qui sait gouverner autrui. Donc un « homme d’État » est celui qui possède toutes les compétences et connaissances de l’être humain. Ainsi il se sentira capable de se mêler en connaisseur des choses religieuses (qu’il malmènera s’il manque de souffle !), et il veillera au confort de vie du peuple (qu’il manipulera évidemment puisque c’est au peuple de se prendre en main !).
 
Une population dirigée de l’extérieur est beaucoup plus gérable qu’une population qui se prend en main ! Alors il y a du boulot pour faire mentir ce système de pouvoir ou d’autorité !

Encore une fois, il n’y a pas besoin d’un gouvernement, l’élite, c’est chacun de nous (en principe et naturellement), mais vu la dégringolade actuelle et depuis plusieurs siècles, il y a beaucoup de travail à faire pour pouvoir se passer de tout gouvernement ! Parce que d’un côté, comme de l’autre, le pouvoir au peuple est la plus belle escroquerie depuis plusieurs millénaires ! « Le roi serait souverain, et le peuple serait roi... » écrivait Ossip Senkovski dans Les Travailleurs de l’Enfer. Ossip Senkovski avait un humour particulier, mais aussi une grande lucidité, car déjà au début du 19è siècle en train de s’industrialiser, le rêve de « l’émancipation de la classe ouvrière », tant prônée par les socialistes, restera ce qu’il a toujours été : un formidable attrape-couillons.

Et si le Nouvel Ordre Mondial prend, ce sera à cause du peuple et il n’aura plus qu’à s’en mordre les doigts ! car déjà le fait d’appeler en Russie le Tsar le Père des peuples, puis ensuite d’appeler le dictateur Staline du même titre en ajoutant « petit », c’est laisser le peuple sous la domination du PÈRE, comme s’il était incapable de se gouverner tout seul ; ainsi il attend tout de l’État. Car en attendant tout de l’État on attend tout de l’autre et des autres, au lieu de compter sur soi, sur le SOI, tout simplement. Alors chacun s’appuie sur l’autre par le système du dogme de l’opinion et du vote républicain qui va avec, appliquant ainsi la mode si actuelle du SÉCURITAIRE ou CONFORT. Car pour être 10.000 ou dix millions à s’accrocher les uns aux autres, on en est pas moins suspendu dans les airs, ce qui est si CONFORTABLE. Ce confort transforme les gens en MOUTONS et les bergers ce sont le gouvernement qui les conduisent aux verts pâturages.

L’étatisme prépare le terrain à la démission de la personne et à l’avènement des régimes totalitaires, dont la source demeure la république. C’est la constatation sur l'étatisme que faisait d’ailleurs Carl Gustav Jung. Depuis au moins la naissance de la troisième république en France, l’étatisme ou prison du « isme » semble échapper aux « hommes d’État », pourtant ce ne sont pas les avertissements qui ont manqué ! Car là où règne l’étatisme, écrivait Jung, « bientôt la houlette devient règle de fer [ou compas et équerre] et les bergers se changent en loups ».
Le pire « homme politique » est celui qui, tel un martyr, prend tout sur lui, comme le fit Adolphe Hitler, qui déclara dans une folie des grandeurs : « Je prends sur moi l’entière responsabilité ».

Le Docteur Psychiatre A. Stocker, résume parfaitement la situation actuelle dans son livre : Folie et Santé du Monde, écrit en 1960. Car de nos jours on sent bien un problème entre individu et collectif, donc envers l’État, puisqu’il n’y a plus le lien de l’Église chrétienne.
Notamment l’éducation qui formate les enfants dans les écoles du franc-maçon Jules Ferry, se garde bien d’appliquer la formule « Connais-toi toi-même », car naturellement un école devrait permettre à l’être humain de prendre conscience « des exigences essentielles de sa nature inscrite à l’état latent dans ses entrailles [le Soi]. Et ses dernières ne sont pas exclusivement biologiques, mais aussi intellectuelles, morales et spirituelles.... Seul l’homme a cet insigne et redoutable privilège de poser des actes conscients et volontaires, c’est-à-dire responsables. et ce sont ces actes là qui permettent de s’affirmer comme une personne : « Je suis CE JE SUIS ».
 
Tout dans ce monde est fait pour que personne n’arrive jamais à se réaliser. « Une fausse affirmation, celle de l’individu et surtout celle de la collectivité, est venue se substituer à l’affirmation de l’homme authentique, de l’homme fidèle à l’ordre hiérarchique de la PERSONNE. On parle beaucoup aujourd’hui de la RELIGION DE L’HOMME, et plus encore de RELIGION DE L’HUMANITÉ [celle de la Bible des « Droits de l’homme »] : le seul fait que l’on puisse parler ainsi indique à quel point le sens de l’homme et de sa dépendance d’un absolu transcendant est obnubilé. Ces religions de l’homme et de l’humanité [le communisme] sont des usurpations pures et simples, ou plutôt impures et fort compliquées, de l’ordre normal des choses. Ces religions qui mettent l’homme et l’humanité à la place de Dieu sont de comédies de singes savants ». Donc nous vivons un « humanisme athée », débarrassé des vestiges du christianisme qui encombre encore l’humanisme occidental !
Cette nouvelle religion mondiale a pour vocation l’esclavage du prolétaire : celui qui est utile à l’État, c’est-à-dire maintenant utile aux Couilles en Or, avec la bénédiction de la classe des élus et de sa philosophie mercantile et matérialiste, sous le packaging de l’histoire de la création de l’homme par lui-même, ce qui est une recherche en un gouffre sans fond, ou maintenant selon certains courants la création de l’homme par des visiteurs extraterrestres... pourquoi pas !!!

Pour organiser une société et donc prendre le pouvoir et l’exercer implique que celui qui exerce ce pouvoir SAIT ce qu’est l’être humain, ce qui est une « connaissance » d’essence métaphysique ou connaissance de absolue de l’être humain et son rôle dans le cosmos ; c’est donc le sommet de la CONNAISSANCE. La politique est donc quelque chose de QUALITATIF. Or aucun roi, ou si peu, mais surtout aucun personnage d’une quelconque république ne peut se vanter de « faire de la politique », ou d’appartenir à cette science. Tous ces gens en république issue des Anciens Grecs ne pratiquent que l’art de manipuler les autres qui n’ont pas le pouvoir.

POUVOIR :
1208, de poeir ; 842, de podir. Faculté, possibilité, légale ou non c’est selon. Il y entre donc la redoutable VOLONTÉ. On parle de DROIT, opposé notamment à GAUCHE qui s’écrit sinistra en italien ! Avec le DROIT le compas et l’équerre et leur lettre G franc-maçonnique ne sont pas loin.
On parle de CAPACITÉ, comme pour un condensateur électrolytique dans un circuit électrique. On parle de : possibilité d’agir sur quelque chose, sur quelqu’un.

GOUVERNEMENT : 1190, de gouverner. Action ou manière de diriger, de régir (quelqu’un ou quelque chose). Action d'exercer le pouvoir politique sur (un groupe social). Le fait d'exercer une influence déterminante ou excessive sur la vie politique. Sens moderne : le pouvoir qui gouverne un État.
ÉTAT : fin du 14è : condition politique et sociale en France, sous l'Ancien Régime...

Je dirais comme Soljenitzine que le système politico-socialiste, ou la politique social, enlève toute vie intérieure et donc toute connaissance de l’être en tant qu’être, ce qui est la Source, ou l’Instant permettant seule la Connaissance de l’Univers.
Effectivement il y a peu, à l’Est c’est la foire du Parti qui foule au pieds la vie intérieure du peuple ; à l’Ouest c’est la foire du commerce qui écrase le peuple de la même façon. De nos jours les deux systèmes sont en phase de réunion pour former le Nouvel Ordre Mondial, et pour supprimer toute vie intérieure du peuple, sauf ceux qui s’engageront dans une secte style franc-maçonnerie.
Voilà le résultat de la trinité « fraternité-liberté-égalité ». C’est dramatique !!! Parce que simplement la manipulation et le contrôle du cerceau, pardon, du cerveau des gens va passer prochainement à la puissance dix ! Avec la lancée de ce système qui mélange désormais le capitalisme avec le communisme pour donner le Nouvel Ordre Mondial ou Mondialisme, il ne peut pas en être autrement. Alors pour y échapper, il faut tout de suite ruser et surtout se préparer à se protéger.
Car de nos jours on se dirige vers une ABERRATION SOCIALE : la police se prendra pour l’État, l’État pour l’économie sous les manipulations des banquiers, et l’Église se prendra pour rien !

Conclusion :
Nous ne sommes que des promeneurs sur cette Terre. La nouvelle civilisation sera une communauté humaine non concentrée en des cités, et en économie fraternelle ou en accord avec l’ensemble, avec une éducation pour base spirituelle en une pédagogie d’éveil tournée vers le monde INTÉRIEUR, et pour la technique une science de l’énergie libre et gratuite et non destructrice de la Nature...
La liberté ne peut venir QUE DE L’INTÉRIEUR. On part toujours de l’intérieur pour aller vers l’extérieur.
Et comme l’exprime si bien le conte de Hans-Christian Andersen que je cite souvent : Les habits neufs de l’Empereur, aucun empire si puissant qu’il soit ne pourra affronter la simplicité et donc la spontanéité d’un enfant.
Dans ce conte prophétique et proprement alchimique, c’est cette ÉNERGIE là qu’il faut retrouver, car elle est toujours là.

RAPPEL :
- En monarchie le roi avait un pouvoir absolu, donc de ce fait s’il faisait des conneries il risquait au mieux sa réputation, au pire il était tué.
- En démocratie, pardon, en oligarchie des Couilles en Or, plus de pouvoir absolu, libéralisme oblige, mais si celle-ci fait des conneries, elle est tellement protégée par les lois qu’elle a fait fabriquer par les gouvernements qu’elle ne risque rien !


(En haut de page : aquarelle de M. Roudakoff)



Un étranger à la Terre et curieux visite notre planète pour suivre notre progrès en tant qu’espèce, et se retrouve dans une conversation avec la première personne qu’il rencontre. L’étranger découvre que nous vivons sous la domination d’une chose appelée « gouvernement », et veut en savoir davantage sur ce « gouvernement » et ce qu’il fait, et pourquoi il existe.

Voir aussi :
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 21-03-2012 01:31

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >