Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow L’Univers est DANS le cerveau
L’Univers est DANS le cerveau Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 10-04-2012 23:29

Pages vues : 1195    

Favoris : 113

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Amour, Anarchie, Argent, Banques, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, Goulag, Gouvernement, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Volonté, Yokaï

 
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
 
 
L’Univers est DANS le cerveau
et DANS le moindre grain de poussière
 
 
 
« La connaissance implique l’ignorance de ce qui est au-delà du connu. La connaissance est toujours limitée » (Ramana Maharshi, entretien 278).
« La véritable connaissance est illimitée et ne peut donc être comprise par la connaissance actuelle. Cessez d’être le ‘connaisseur’, et ce sera la Perfection » (Ramana Maharshi, entretien 147),  et qui correspond au ‘Non agir’ du Tao. Le drame de l’ego est l’identification à celui qui agit ! Du genre du type qui se déclare : « Je suis député », « Je suis pharmacien », tout cela étant seulement l’exercice d’un métier rémunérateur dans la civilisation actuelle.
Nous ne savons toujours rien de la Matière : le feu a brûlé ma main, il s’est produit en moi une sensation appelé brûlure. Mais qu’est-ce vraiment que le FEU ?? (D’après le Fragment de Physique, de Savinien de Cyrano de Bergerac).

Par exemple, le « maux » « Dépression » pourrait-être la phrase de Cyrano de Bergerac : « L’amertume de son chagrin désordonnant l’oeconomie de ses organes, et luy pressant le cœur, il se consume a veue d’oeil et meurt suffoqué de tristesse ». Ainsi consciente ou inconsciente, la volonté est tout de même une « énergie », un support de la vie.
Selon Ramana Maharshi (entretien 277) : « La pensée ‘je’ [ego] s’élève d’abord, et ensuite toutes les autres pensées s’élancent. L’ensemble constitue le mental. Le mental est l’objet et le ‘je’ est le sujet. Peut-il y avoir une volonté en l’absence du ‘je’ ? Elle est comprise dans le ‘je’. La pensée ‘je’ est vijnânamayakosha [l’enveloppe (kosha) intellectuelle ou enveloppe du vrai ‘Je’]. La volonté y est incluse ».
 
Le célèbre Docteur Émile Coué était un champion du maniement de la volonté (ou plutôt auto-hypnose) : « pouvoir se guérir soi-même », et un terroriste, un pirate, aux bourses du Big Pharma de l’époque.

Dans l’Instant, le Soi, pas d’idéation puisque pas de temps ou chronologie : perception et « déplacement » se confondent, comme le confirme maintes personnes ayant subit une EMI. C’est le « Je vois/suis/sens ». Dans le Soi/Instant sujet et objet se confondent, ou la relativité s’annule : « On est à la fois soi-même et ce qu’on observe » (témoignage dans Deadline, du Dr. Jean-Pierre Jourdan).

Un des nombreux synonymes de l’Instant, du Soi, est : Dieu, le Cœur, le Centrum Centri, etc., et évidemment la CONSCIENCE. Elle correspond au Chaos, au NOUN ou Eau Primordiale ou Chao liquide des Égyptiens Anciens. C’est du Noun qu’émerge le Soleil et le monde. Le clergé hermopolitain ajouta son pendant féminin : Naunet. Donc le Noun correspond à une EMI et à sa vision GLOBALE : le Centrum Centri et la possibilité, tel l’Aleph décrit par l’écrivain Jorge Luis Borges , de « Voir les deux côtés de la Montagne à la fois », ce qui correspond aussi à une des définitions de la Pierre Philosophale de l’Alchimie.

Comme l’explique souvent Ramana Maharshi, le Tout est dans le mental, le Métal... Le monde « objectif ».

OBJECTIF :
du latin scolastique : objectivus, de objectum : objet. Qui a un rapport à un objet donné. Sens de l’après 1789 : qui existe hors de l’esprit, comme un objet indépendant de l’esprit.... Ce qui n’est pas étonnant puisque qu’on commença à diviser et à voir par le petit bout de la lorgnette à la façon des ergoteries des Anciens Grecs. De nos jours on associe volontiers Objectif à Science !


Connaître le Soi ?

Ramana Maharshi : Dépassez le plan présent de la relativité. Un être séparé (le Soi) paraît connaître quelque chose (le non-Soi) qui est distinct de lui-même. Autrement dit, le sujet est conscient de l’objet. Le sujet percevant est dénommé drik, l’objet perçu driska.
Entre ces deux éléments doit exister un lien fondamental qui se manifeste comme « ego ». Cet ego est de la nature de chit (conscience). L’achit (l’objet non conscient) n’est que la négation de chit. Par conséquent, l’essence fondamentale est apparentée au sujet et non à l’objet. En recherchant le drik, jusqu’à ce que tout drishya disparaisse, le drik deviendra de plus en plus subtil jusqu’à ce que seul le drik absolu subsiste. Ce processus est appelé drishya-vilaya (la disparition du monde objectif).
Question : Pourquoi les objets (drishya) doivent-ils être éliminés ? La Vérité ne peut-elle être réalisée en laissant les objet tels qu’ils sont ?
Maharshi : Non. L’élimination de drishya signifie l’élimination des identités séparées du sujet et de l’objet. L’objet est irréel. Tout drishya, y compris l’ego, constitue l’objet. Lorsqu’on élimine l’irréel, la Réalité subsiste. Quand une corde est prise par erreur pour un serpent, il suffit de détruire la fausse perception du serpent pour que se révèle la vérité.
...
Le mental est le créateur du sujet et de l’objet et la cause de la conception dualiste. C’est donc lui qui provoque la fausse notion d’un soi limité et de toute souffrance qui en découle.
Question : Qu’est-ce que le mental ?
Maharshi : Le mental est une des formes sous lesquelles la vie se manifeste. Un morceau de bois ou une machine compliquée ne sont pas appelés mental. La force vitale se manifeste comme activité de vie et également comme phénomène conscient, nommé mental.
(Extrait de l’enseignement 25, du 4 février 1935).

Donc RIEN DE NOUVEAU SOUS LE SOLEIL, il n’y a de nouveau que ce qui a été oublié, et les Essences font la partie du Tout. Ainsi par exemple, en regardant un dé à jouer on ne peut voir que trois faces d’un seul coup d’œil, mais la conscience sait ce qu’est un dé à jouer au-delà de ses six faces avec son poids, sa consistance, sa taille, ses points peints en noirs et en creux, sa texture que l’on peut appréhender en le faisant rouler entre les doigts, le bruit qu’il fait en roulant sur une surface, et les jeux dans lesquels il est utilisé.
Le meilleur du mental ne peut faire voir que globalement, comme une approche vers l’Aleph insaisissable. Le TEMPS ou idéation s’attache à une partie de l’information.

Imaginons un moulin à café en bois et à manivelle : la totalité de sa représentation se trouve dans le mental, dans le cerveau, avec la conscience de son poids, de la couleur et texture du bois, de la forme de la manivelle et du petit couvercle fermant l’endroit où l’on verse les grains de café à moudre, puis de la forme du petit tiroir en bois récoltant le café moulu, le bruit de la manivelle et des grains qui s’écrasent accompagné de l’odeur de café. Cela forme UN TOUT résumé par le nom : Moulin à café (ici un ancien modèle à manivelle). Un TOUT et non une juxtaposition d’éléments disparates. On a la même chose dans une œuvre picturale, musicale : c’est un TOUT, un Ensemble.
Si on commence à examiner les détails : on analyse ; si on touche un détail on explore avec le toucher, si on écoute le bruit des grains de café écrasés dans le moulin on analyse avec le sens de l’audition.

La vision globale correspond au « Non agir » du Tao. Notre monde interne fonctionne en PARALLÈLE et non en séquence comme le font nos ordinateurs binaires actuels. Notre monde interne fonctionne en global. C’est pourquoi on peut parler d’un nombre indéfinissable de dimensions (voir l’intéressante série télé Sliders ou Les Mondes parallèles).
« Si l’on y réfléchit un peu, certaines caractéristiques des EMI comme la vision « depuis partout » ne sont d’ailleurs étranges que parce que nous sommes habitués à ‘voir’ depuis un point précis de l’espace. Le problème ne se pose pas pour un aveugle, qui « regarde » un objet avec ses doigts. Ce faisant, il peut en explorer et donc en « voir » simultanément des faces opposées, ce qui active et alimente une représentation mentale globale, sans point de vue préférentiel », écrit le Dr. Jean-Pierre Jourdan dans Deadline.

Dans l’EMI « perception » s’entend comme acquisition d’informations, de SIGNATURES comme dirait Jakob Böhme. Signature parce que par exemple la forme d’un texte en français et avec ses lettres latines ne sera utilise qu’à un Français ou à un étranger à ce pays mais qui comprendra la langue française ; et sera inutile pour un Russe ne comprenant que sa mangue maternelle.
Ainsi est une POTENTIALITÉ, une EAU PRIMORDIALE jusqu’à ce qu’un décodage et une analyse l’extraient du Chao.
Par exemple pour Jakob Boehme, De la Signature des Choses : l’enfer est un mal pour les Anges, car ce n’est pas leur pays d’origine ; et l’enfer sera un bien pour les démons puisque c’est leur pays. (Les Semblables par les Semblables).

La notion si importante de signature se retrouve dans ceci : « D’un chien mort, il se forme des vers. C’est la Nature qui travaille, sauf si on aide la Nature : il suffit d’observer la qualité de l’air, le lieu où le chien a été tué. La Nature trouve d’elle même les mânes favorables pour la transformation ». Donc avoir du « bon sens » et observer, être naturel, dans l’Instant.

SIGNATURE - SIGNAL :
il faut un signal, une signature pour « voir le temps », donc le signal sera celui qui « voit » le temps couler. S’il n’y a personne pour voir le temps couler, et bien il n’existe pas ! C’est la même chose que de se poser la question de : que fait le bruit d’un Caillou tombant dans une mare où se trouve plein de Nénuphars ? Si personne n’est là pour récolter l’information sonore et visuelle du Caillou tombant, l’événement n’existe pas... sauf en ENREGISTREMENT dans l’environnement, mais alors il faudra un « lecteur » pour le décoder et l’interpréter.

Albert Einstein était en contradiction avec le véritable savoir de Savinien de Cyrano de Bergerac qui réfutait la vision ou « réalisme local », que défendait par contre Einstein.
Comme Savinien était largement en avance sur son temps, il faudra attendre Alain Aspect pour montrer que le « réel » n’est pas toujours local ! (Expérience d’Aspect)

Être dans l’Instant, dans le Soi, c’est pire que la vraie télépathie, parce que dans le cas d’un échange avec une personne, non seulement on « entend » l’autre, mais on est en son cœur, on est ses pensées et ses émotions, on vit ses essences. « J’étais lui et il était moi » dit quelqu’un ayant vécu une EMI. Mais comme ajoute une autre personne, on ressent les émotions de l’autre mais on est pas l’autre : « Même si ce ressenti est instantané, je reste moi et l’autre reste une personne distincte à part entière. Sur Terre, l’âme est « cachée » par le corps physique. Elle s’exprime par la parole. Vous êtes donc dépendant de ce que vous dit l’autre », dit un autre participant à une EMI. Il ne doit pas connaître Ramana Maharshi, cependant il dit exactement comme lui et parle simplement de l’EGO.

Dans cette « Vraie Télépathie » il n’y a plus de barrière physique « bien que chaque âme reste une entité unique. Donc vous avez un accès direct à l’âme de l’autre. Vous savez instantanément ce qu’elle pense et ressent. IL N’Y A PLUS DE MENSONGES POSSIBLE, DE MANIPULATION NI D’HYPOCRISIE. Tout est beaucoup plus simple. C’est comme si tout le mauvais côté de l’homme disparaissait », autre témoignage extraordinaire d’EMI, toujours dans Deadline.

On retrouve constamment dans ces témoignages la fusion sujet-objet et donc l’abolition du temps : « On est soi, et en même temps on et la foule des gens, on fait partie de la foule ».
« Un peu de moi en toi, un peu de toi en moi ». Je ne m’explique pas cette phrase, mais mon sens est celui que j’ai ressenti et que je ressens toujours » (autre témoignage).
« Au bout de l’expérience, je me suis sentie dans le corps de mon chat, j’avais l’impression d’être lui » (autre témoignage).

Il est naturel que dans l’Instant et l’EMI on trouve la précognition (prémonition) : « À un autre moment, on a mis dans la main du chirurgien un instrument qui n’était pas le bon, j’ai senti la colère monter en lui avant qu’il ne manifeste quoi que ce soit. Je l’ai senti très nettement avant » (témoignage dans Deadline).

(En haut de page : dessin de Richard Doyle)



Vidéo avec parfaite description dans un court moment de tout ce qu’explique Ramana Maharshi sur le Soi, ou Instant. Je ne peux qu’associer Instant et Soi. Nous vivons tous l’Instant ou le Présent ; on parle aussi de soudaineté, ce qui peux créer la PANIQUE puisque l’Instant se manifeste sans que l’on y prenne garde, ou sans que l’on y soit préparé, ou sans prendre de RECUL, autre forme de CONFORT.
Le sujet pourtant essentiel et existentiel de l’Après Vie est encore largement tabou. Il sera au cœur de toutes futures sociétés humaines qui se respectent, et par conséquence respectent leur planète. Ce sera la VÉRITABLE IMMORTALITÉ comme sut le concevoir la société de l’Égypte ancienne à ses débuts.
Encore une fois, nous ne sommes que des passants sur cette Terre.
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 11-04-2012 00:13

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2014 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >