Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow CONFORT = COMBLER LE VIDE
CONFORT = COMBLER LE VIDE Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 29-04-2012 21:16

Pages vues : 1174    

Favoris : 89

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Amour, Anarchie, Argent, Banques, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Eau, Église, Esprit, Europe, Goulag, Gouvernement, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Peur, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Volonté, Yokaï

 
Free Image Hosting at www.ImageShack.us
 
 
CONFORT = COMBLER LE VIDE
ou s’éloigner de l’Instant
ou la peur du SILENCE
SONNEZ LES CLOCHES
 
 
 
Évidemment puisque l’être humain actuel en est toujours à l’Âge du Feu de tout vent (thermodynamique)

La civilisation du confort de l’équerre et du compas de certains Frères et Sœurs chapeautés.

La civilisation de la cloche (résonne ou mental)
 
 
Maçonner du chapeau.

La symbolique de l’équerre et du compas, et de la notion de géométrie ne sont pas des propriétés absolues et immuables de la Nature, mais des constructions intellectuelles. « Le temps n’existe que s’il y a quelqu’un pour l’observer ». L’espace n’existe que si l’on en prend conscience ! Comme le font un caillou, une plante, un Scarabée (le rouleur de temps)... Pourquoi n’auraient-ils pas de conscience ?
 
 
 
 
ÉGLISE = POSTE D’OBSERVATION = LABORATOIRE
(C’est le vrai sens : relier au TOUT. Une prairie est une église)

APOPHIS : Qui es-tu ?... Qui vient là ?
(Et Nis s’arrête d’un coup).
NIS : Je suis Nis l’Égyptien.
APOPHIS : Es-tu complet ?
NIS : Je suis complet.
APOPHIS : Es-tu équipé ?
NIS : Je suis équipé.
APOPHIS : Que viens-tu faire ?
NIS : Reprendre Sataï.
APOPHIS : Et bien tu périras.

Ensuite :

NIS (ton de narration) : Salut à toi, gloire à Ré.
Chant :
1) Ennemi de la lumière. (7)
Détourne ton vilain visage
Que Ré a horreur de voir.
A) Tu es rampant Apophis, (7)
Résidant du ciel terrestre,
Enfant de la déchéance.
2) Ennemi du spirituel. (7)
Va ramper jusqu’à l’abîme,
Que ton coeur soit déchiré.
B) Tu es l’ondulant serpent, (7)
Le cercle perdu sans centre,
Enfant de la déchéance.
3) Ennemi du transparent. (7)
Tu ne te raidiras plus,
Tu n’éjaculeras plus.
A) Tu es rampant Apophis, (7)
Résidant du ciel terrestre,
Enfant de la déchéance.
4) Détourne toi Apophis, (7)
Celui qui tranche la tête,
Qui hante les bords des chemins.
(Dans un projet de scénario, NIS est un personnage fictif vivant dans l’Égypte pharaonique, Sataï est sa femme. Ici il s’agit du texte d’une chanson). Apophis est le Dragon gigantesque et l’adversaire qui entrave la barque du voyage céleste de Ré.

Si Apophis demande à Nis s’il est « complet », cela correspond évidemment au SOI, « Je suis CE JE SUIS » :
« Comment décrire l’extrême plénitude ? Nous passons en général toute notre vie à essayer de remplir un vide intérieur, que ce soit au travers de ses passions, d’une femme, d’une drogue, d’une religion et même d’une science... eh bien, ce que je ressens « là », c’est la fin de la quête, on rejoint « quelque chose » et l’on est enfin COMPLET », témoignage d’une EMI rapporté par le Docteur Jean-Pierre Jourdan, dans son livre : Deadline, dernière limite. j'ajoute : Je suis le Chat qui s'en va tout seul ...

C’est bien cela : nous remplissions nos siècles, nos millénaires de BÊTISES. IL N’Y A TOUJOURS PAS DE CIVILISATION, voir l’état actuel de nos sociétés qui osent orgueilleusement et inconsciemment s’appeler « moderne » et parlent de « progrès » ! Il y a de quoi pleurer.
Comme déjà écris, rien n’a bougé depuis la découverte du feu de bois, de charbon, de pétrole, de nucléaire. Non seulement l’être humain est le pire des crétins, mais en plus il détruit. Il détruit à la fois ses frères et sœurs, il détruit son habitat, il détruit l’Esprit.

RAPPEL : En naviguant sur l’Internet, on peut s’apercevoir qu’il y a déjà deux familles d’êtres humains : ceux qui seront robotisé par le Nouvel Ordre Mondial et sa technologie de l’Âge du Feu ou du Fer-Faire (le quantitatif) à coups de louche de soupe Europe, et ceux qui tiendrons compte de l’intérieur pour aller vers l’extérieur (le qualitatif).

Les frères et sœurs chapeautés travaillant du chapeaux sans pierre ni construction ne pouvaient que jurer par « Grand Architecte de l’Univers » à coups de géométrie du côté de chez les ergoteurs grecs anciens. Vouloir géométriser c’est enfermer dans une convention, dans une norme, afin d’apporter le confort, le sécuritaire et éviter la peur, éviter le Vide.
On peut supposer que la franc-maçonnerie influence en plus de la politique : la physique, car la physique de particules recherche de la géométrie et relève donc de notre héritage occidental hellénique, qui n’a rien a voir avec le vrai sens du mot SCIENCE.
Bien-sûr la géométrie peut servir pour des constructions, des arpentages de terrains, mais JAMAIS pour une base genre symbole compas et équerre afin de constater et affirmer des vérités abstraites et éternelles. Sinon cela devient la « religion de l’homme » ou OPINION.
Notre société est non seulement à l’Âge du Feu, mais à l’Âge de l’électricité dynamique (dangereuse évidemment), et a totalement délaissé l’électricité statique (sauf pour s’en protéger !)

La civilisation occidentale franc-maçonnique à coups d’ergoteries des Anciens Grecs fonctionne sur le système mathématique grecque : à partir d’axiomes indémontrables on en déduit des théorèmes par un « raisonnement logique » (le travail du chapeau ou raisonnement ou résonnance de la cloche) qui deviendra un système, un isme, de pensée philosophique. Ainsi la géométrie : bien comprise par Apophis puisqu’il demande à Nis s’il est « équipé », est le centre même de toutes les activités intellectuelles. D’ailleurs l’Académie de Platon portait l’inscription au-dessus de l’entrée : « Que nul n’entre ici s’il n’est géomètre ». Les grecs croyaient que leurs théorèmes, et par la même leur démocratie, leur république, etc., étaient les expressions des vérités éternelles et immuable du « monde réel », et que les formes géométriques étaient la manifestation d’une beauté absolue, d’une logique inattaquable. Aussi on pourra facilement comprendre l’origine du symbole franc-maçonnique selon l’expression platonicienne : « Dieu est géomètre » (ce qui est prêter une pensée à Dieu ou penser à sa place...). Donc Dieu « a un plan pour l’être humain » : la CROISSANCE, ce qui là encore est prêter une « pensée » à Dieu !!! D’autres appellent ça ÉVOLUTION, PROGRÈS, CROISSANCE. Quand on voit où nous en sommes, c’est plutôt une INVOLUTION ! Apophis fait bien son travail !

Pour certains francs-maçons le « progrès » c’est la « croissance de l’homme dirigée en arrière plan [donc secrètement par la maçonnerie] par un ensemble d’hommes parfaits que l’on nomme la Grande Fraternité Blanche ». Heureusement que C.W. Leadbeater se rattrape en écrivant que « l’évolution fonctionne de façon cyclique ».
Charles W. Leadbeater, franc-maçon du 33è degré, écrit dans son livre : Rites mystiques antiques - Une brève histoire de la Franc-Maçonnerie, que de nombreux chercheurs et francs-maçons « considèrent la Syrie comme étant le berceau de la franc-maçonnerie, indépendamment du grand nombre de données que qualité collectées dans de nombreux autres pays », et de nombreuses informations prouvent l’importance des rites maçonniques dans le monde arabe.
Par contre la franc-maçonnerie actuelle dite « spéculative », puisque ne maniant plus la truelle ni ne construisant de belles bâtisses, tient bien sa symbolique géométrique en forme de compas et d’équerre du siècle des lumières qui trouvait sa source dans le monde grec, car la maçonnerie spéculative ne possède pour ainsi dire pas de documents écrits remontant au-delà de sa création en 1717.

Durant tout le Moyen-Âge et jusqu’à nous, les machins géométriques des Grecs influencèrent la science et la philosophie occidentale. Voir la chape de plomb en forme de géométrie euclidienne qui écrasa plusieurs millénaires !!! Comme écrivait ce brave Savinien de Cyrano de Bergerac :
- Les maux du corps réclament du Secours.
- Les maux de l’Esprit réclament du Temps.

Il a fallut 3000 ans pour que l’être humain s’aperçoive que la géométrie était une convention, ou une construction du mental ! Alors il n’est plus étonnant que nous en soyons toujours à l’Âge du Feu ou du thermodynamique !!!
D’ailleurs, le mot PHYSIQUE découle aussi des Grecs, au 6è siècle avant notre ère, dans une culture où existait le vrai sens du mot SCIENCE : ensemble indivisible ou la technologie, la culture, la politique, la spiritualité forment un tout : une Scientocratie.
La thermodynamique c’est comme : les corps et corps n’ont pas d’effet l’un sur l’autre ; seul l’Esprit (EAU) a de l’effet et pénètre le corps. Comme déjà dis : on naît seul et on meurt seul !

L’évolution promise par l’Église maçonnique : le PLAN, à savoir : « rendre publiques des vérités occultes ne saurait donc servir l’intérêt de l’évolution », écrit totalement inconscient C.W. Leadbeater !!! Car il se comporte parfaitement en une oligarchie détentrice d’une connaissance transformé en POUVOIR. C’est bien cela qui est le CANCER DU MONDE, et non une connaissance ésotérique ou exotérique.
Leadbeater résume à lui seul le principe de toutes sociétés initiatiques et sectes rongées par le cancer du POUVOIR : exploiter le profane au profit de l’initié, tel est l’unique but de toutes les sectes et religions à mystères. C’est exactement le même système des Couilles en Or : exploiter les esclaves. Rien de change sous le Soleil, il n’existe que des RYTHMES. Suffit de trouver le bon pour se libérer.

Thalès de Milet (Thalès) : « Les milésiens furent nommés « hylozoïstes », ou « ceux qui pensent que la matière est vivante », parce qu’ils ne faisaient pas de distinction entre animé et inanimé, esprit et matière. De fait, ils n’avaient même pas de terme pour nommer la matière, puisqu’ils voyaient toutes les formes d’existence comme des manifestations de la physis, dotés de vie et de spiritualité. Ainsi Thalès déclarait-il que toutes les choses sont pleines de Dieu, et Anaximandre voyait l’univers comme une sorte d’organisme soutenu par pneuma, le souffle cosmique, de la même façon que le corps humain est soutenu par l’air » (Le Tao de la Physique, de Fritjof Capra).

PHYSIQUE :
plein pot dans l’après Renaissance : 1651, du latin physicus, du grec phusikos. Qui a rapport au monde concret (sic), matériel, explique le dictionnaire Le Robert.

Héraclite
croyait en un monde en perpétuel changement genre le Taiji chinois, et aboutissant à l’Unité : absence de sujet et objet, soit le terme nommé par Héraclite : Logos.
Héraclite qui disait que l’électron se dématérialise sur l’orbite A et se rematérialise sur l’orbite B. D’après Héraclite, il surgit et disparaît en même temps ; l’électron existe et n’existe pas. Sujet et Objet sont confondus.

LOGOS : La divinité manifestée chez toutes les nations et tous les peuples : l’expression extérieure ou l’effet d’une cause qui demeure à jamais cachée. Ainsi la parole est le Logos de la pensée ; il s’ensuit qu’on le traduit convenablement par « Verbum » et « Parole » dans son sens métaphysique. (Glossaire Théosophique, de H.P. Blavatsky).

La thermodynamique fait la partie du monde MÉCANISTE des grecs. Notre civilisation occidentale est terriblement mécaniste : écrous et boulons, usure et frottements, huile de coude, pétrole et explosions, fric et banques, etc. Bref, le monde binaire, dualiste cartésien et sa vision mécaniste.
Pour le monde orientale, puisque tout est dans le mental, comme le dit Ramana Maharshi, la réalité spatio-temporelle est donc « organique » : le CORPS, c’est pourquoi on peut parler du « monde des accidents ». Aussi tout est lié et ne diffère que selon des points de vue.

L’être humain essaye de se prendre pour Dieu dans l’abstraction mathématique, où les mots sont remplacés par des symboles (des conventions) et où les opérations de liaison sont rigoureusement définies (encore des conventions). Alors de nos jours on tente de fabriquer une pensée unique nommé « science », soit un machin en compas et équerre nommé FORMULE : une seule ligne de symboles, ou une information pour laquelle il faudrait écrire plusieurs dizaines de milliers de volumes. Mondialisme = normalisation ou évolution (franc-maçonnique...)

Les Occidentaux veulent faire adopter leur « réalité » ou opinion au monde entier. Ils baptisent quelques uns de leurs systèmes : « universel », tant leur pouvoir et leur orgueil les ronge.

Raisonner - résonner c’est s’éloigner de l’Instant, puisque en frappant sur la cloche, le son se PROPAGE... comme une parole. Le VENT transporte les paroles, d’où l’expression : « C’est du Vent ! ». Quelqu’un qui « raisonne » est naturellement éloigné de l’Instant... c’est organique et définitif ! Si vous parlez d’une chose, vous la manquez ! Donc seul le SILENCE est compagnon de l’Instant.
Les paroles ne peuvent être utile que PROCHE DE L’INSTANT : Les paroles se rapportant à une situation déterminée ont seules une influence. (Cette dernière phrase est d’après le Koua ‘la Famille’, dans le Yi-King).
« Tel qui parle étourdiment blesse comme une épée. La langue des Sages guérit ».
Mathieu : Ce n’est pas ce qui entre dans la bouche qui souille l’homme, mais ce qui sort de sa bouche. (En politique actuelle c’est dramatique).

Et à propos de « raisonnement », les cloches, les gongs, les tambours, ont eut une fonction essentielle dans toutes civilisations : propager, encenser et louer, purifier. Dans le Kremlin se trouve Saint Nicolas avec son campanile de 81 mètres de haut érigé en 1600 par Boris Godounov et sa sonnerie de 22 cloches. Dans cet édifice se trouve l’ancien bourdon de Novgorod-la-Grande, que l’on agite que trois fois par an. Dans la tour d’Ivan Veliki devait se trouver la cloche Tsar Kolokol (dessin en haut de page), en Bronze, pesant plus de 200 tonnes, d’une hauteur de plus de 6 mètres.
La cloche Tsar-Kolokol n'a jamais sonné. Alors qu’elle était encore dans la fosse de coulée, un incendie dans Moscou en 1737 a incendié l'échafaudage au-dessus. L'échafaudage est tombé dans la fosse en brûlant, et des gens bien intentionnés ont commencé à verser de l’eau pour sauver la cloche. Conséquence : fêlure de la cloche entrainant la chute d’un gros morceau. Pendant presque 100 ans la cloche est resté dans sa fosse, puis enfin elle fut sorti et hissé sur son socle actuel. Si la cloche avait réellement sonné, elle entraînait surement la chute de nombreux murs... Vibrations vibrations ! et un certain aspect maudit.
 
 

Dernière mise à jour : 29-04-2012 23:05

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2014 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >