Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow INSTANT = VIDE = DIEU = SOI = TOUT
INSTANT = VIDE = DIEU = SOI = TOUT Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 14-05-2012 01:08

Pages vues : 963    

Favoris : 107

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Amour, Anarchie, Argent, Banques, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, Goulag, Gouvernement, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Volonté, Yokaï

 
ruisseau_pht_d_kubler.jpg
 
 
INSTANT = VIDE = DIEU = SOI = TOUT
Un SOI transcendé débarrassé de l’ego


TOUT - SINGULARITÉ - UNICITÉ
 
 
 
L’ego brise le TOUT, brise la Vraie Science, et pourtant il fait la partie de ce TOUT, comme le « terroriste » est également un être humain, ou un frère ou une sœur... de l'Espace !
Un exemple de la Vraie Science donné par Ramana Maharshi dans l’entretien 597, si intéressant parce qu’il concerne le cancer du monde : le pouvoir.
Le roi Sikhidhvaja était pieux et avait pour épouse Chudâlâ. Le roi était occupé par ses fonctions, la reine Chudâla à force de recherche et d’ascèse parvint à la réalisation du Soi ou Instant, qui, somme toute, est l’équivalent de la Pierre Philosophale ou « Bobine d’Accord ». La reine devint alors extérieurement resplendissante, ce qui ravi le roi. Mais quand il apprit de la reine qu’elle avait réalisé le Soi, il la traita de sotte puisqu’il considérait que l’ascèse ne pouvait pas amener à l’Instant, vu que la reine était trop occupée par la vie mondaine de sa caste.
La reine ne s’offusqua pas des critiques du roi, elle voulait que son mari soit heureux en réalisant le Soi. Ainsi elle se dit que les pouvoirs occultes seraient intéressants pour convaincre son mari.
Bref, plus tard, le roi n’arrivait pas à grand chose et déprima. Il décida de vivre retiré dans la forêt pour mener une vie austère. La reine ne découvrit la fuite du roi qu’à son réveil, et sa fuite dans la forêt grâce à ses pouvoirs occultes, celui-ci voulait rester discret. La reine se réjouit de la détermination du roi ; elle prévint les ministres et dirigea le royaume.
Dix huit ans passèrent, et la reine apprit que le roi avait réussit la réalisation du Soi ou accord avec l’Instant. Le roi retourna alors au palais et dirigea le royaume aux côtés de sa femme.
Ainsi n’importe quel pouvoir ne peut fonctionner que pour le bien des autres, ce qui rejoint l’adage alchimique bien connu :
Savoir, Pouvoir, Oser, se Taire. C’est donc le dernier terme LE PLUS IMPORTANT sous peine de rendre nuls les trois premiers termes.
H. P. Blavatsky adopte un autre classement :
Oser, Savoir, Vouloir, se Taire. C’est son opinion, et le résultat final doit être le même.

La reine Chudâla a donc réalisé l’Instant, elle s’est « actualisé », elle s’est « instanté », elle tomba en COÏNCIDENCE.
ACTUALITÉ : de Acte et debout dans ses bottes, ou en érection comme le I ; Acte privé de lit : acte-a-lité. En effet, A-lité signifie qui n’est pas dans son lit, soit qui n’est pas « droit dans ses pompes » puisque alité, et « droit dans ses pompes » signifie avoir les pieds sur Terre, soit dans le flux de ce qui est actuel : l’actualité. Voilà le vrai sens du mot Actualité : l’Instant.
Alors le sens qu’on lui donne actuellement au mot actualité est totalement faux. D’abord rien n’est plus volatil que l’actualité de nos jours, donc elle n’a rien à voir avec l’Instant ou le Soi qui EST PERMANENT ET ÉTERNEL ; ensuite, nous entendons ou voyons seulement AVEC RETARD ce que nous mâchonnent les médias, qui en principe sont AU COURANT, AU JUS, AU FLUX. Et c’est ce FLUX qu’il est si important de savoir accorder : par exemple Saint Michel (mon Saint Patron) doit s’accorder avec le Flux de quelque circonstance (le Dragon), ce qui implique QU’IL NE LE TUE PAS ! Sinon c’est un salaud ! De plus il faudrait être un crétin pour tuer un Dragon toujours gardien d’un trésor ! Les Dragons sont de très importants « symboles », surtout en Alchimie. Comme le dit Ramana Maharshi, on ne tue pas l’ego, on fait en sorte de s’accorder avec lui pour qu’il nous foute la Paix et qu’on en entende plus parler : il est maîtrisé, comme le Dragon. À ce propos, Saint Michel porte bien son nom : IL A RÉALISÉ LE SOI, puisque son nom signifie Micha (Michel en russe, signifiant semblable et El Dieu : Michael).
Donc le mot ACTUALITÉ signifie AXE, comme le I, d’ailleurs on dit d’un individu qui n’est pas en phase avec la « réalité » que c’est un désaxé, sous-entendant qu’il doit aller s’aliter, se relaxer ou retrouver son axe, son actualité. Quel plaisir d’aller AU PIEU pour retrouver l'Instant. Le I est une des lettres essentielles de nos Hiéroglyphes français.

ACTUALITÉ = MAINTENANT - MAINTENIR : LA MAIN TENANT, d’où l’habilité ou pseudo réalisation du Soi, la main étant l’outil essentiel de l’habilité humaine et du contact avec la matière. Nous retrouvons donc l’Instant, le Soi, le TOUT, et le pouvoir. L’actualité actuelle fait la partie de la PRESTIDIGITATION qui colle à l'illusion de cette démocratie : LES DOIGTS PRESTO ou AGILES, le prestidigitateur manipule les spectateurs, comme le font nos médias actuels ! C’est simple !!!
Étrangement, avec nos technologies modernes où c’est TOUT ET TOUT DE SUITE, genre : maintenant tenant en main le temps, grâce aux bidules informatiques épais comme une crêpe, donc DANS UN FAUX INSTANT, puisque c’est le contraire qui se produit. Notre civilisation n’a jamais été aussi éloigné de l’Instant que le moindre du plus pauvre ou du plus ignare de nos Anciens. C’est illustré par exemple par un dessin où deux types se téléphone sur leur machin portable tout en étant chacun d’un côté de la rue, soit un éloignement de, mettons 5 mètres... Ainsi, dans notre civilisation de ce jour, on a jamais été aussi « proche » ou globalisé selon le projet des mondialistes rêvant « d’harmonisation des peuples » ou de « lien social » (comprendre ‘chaines sociales’ ou socialisme ou communisme car il s'agit toujours de FRIC), et en même tragiquement aussi éloigné ! Ce qui n’est pas du tout étonnant, car depuis la révolution française de 1789 qui a tué les traditions, puisque cet événement catastrophique a favorisé l’INDIVIDUALISME, puisque l’égalité franc-maçonnique était déclaré et chacun était désormais libre d’entreprendre, libre ou « responsable » comme nous le serine les politiques professionnels ou vulgaires meneurs.
J’en reviens à « ALITÉ », signifiant « être dans son lit » QUE par dérivation (de nos jours le résultat ou symptôme, le sel, le salaire, est pris pour la cause, comme dans la médecine allopathique ou chimique, cette médecine qui se dit « officielle » en s’affublant du qualificatif de « traditionnelle ». On ne sort pas de la religion de l'homme ! Tout est devenu FAUX, tout se transforme en NOVLANGUE ou en LQR (langue de la 5è république). Donc ALITÉ = PAS DANS SON LIT, PAS DANS SA LITIÈRE, PAS DANS SES POMPES... D'ailleurs on parle de PERSONNE-ALITÉ.

Mais ce n’est pas étonnant, car ça a démarrer à l’époque de la Renaissance, comme déjà mentionné ici dans de nombreuses pages, surtout à cause de l’invention de l’imprimerie permettant un brusque développement de l’Europe ; j’y reviendrai peut-être, car il est trop grave de faire prendre du FAUX, du NEUTRE, pour de L’OBJECTIF !!! Le NEUTRE, la NORME, étant déjà une tentative de mondialisme ou communisme.
Donc le mot MAINTENANT est devenu de la pure NOVLANGUE puisqu’il signifie éloignement de l’Instant. L’Instant de nos jours serait symbolisé par le VIRTUEL de l’immédiateté des satellites et des téléphones portables retransmettant presque « dans l’instant » des événements uniquement matérialistes, puisque dans le monde des accidents, et donc toujours dramatiques, on ne commentent pas ce qui « coule des jours heureux » ; il est bien connu que les contes de fées s’arrêtent à la phrase : « Ils furent heureux et eurent beaucoup d’enfants ».
EN RÉSUMÉ : à ce hui, Actualité = Virtualité, donc FAUX, car il devient encore plus difficile qu’autrefois de démêler le vrai du faux, la technologie actuelle foutant tout en l’air (ON AIR, wifi et autres micros ou mégas ondes électromagnétiques).
 
 
pouvoir_volonte.jpg
 
 
Le mental comporte la volonté et le pouvoir. Cela englobe l’ARCHÉE :
1. Puissance, vibration du « son » imprégnées de pensées, Lumière Astrale (Vase) contenant.
2. Souffle de Vie (Prana), le contenue, ce qui fait incarner.
3. Les Hiéroglyphes égyptiens M et S (Matrice et Déploiement).


fentes_young.jpg

Considération alchimique et fentes de Young.
Sur le dessin à gauche : « Nature esjouir Nature » ; sur la droite : pourrait correspondre à : « Ne rien ajouter de ce qui est étranger » (en Alchimie).
Interférer ou coïncidence réactive des creux et des bosses de deux ondes à travers deux fentes. C’est l’aspect Mercure. (Voir l’expérience de Thomas Young en 1801).


Sur la partie gauche du dessin : si deux bosses de l’onde coïncide ou se chevauchent, la hauteur de la bosse sera égale à la somme des hauteurs des deux bosses initiales, pareil pour les creux.
Tout est lié (et délié). Un paquet ou un électron passant par une fente « se soucie » de l’autre fente. Le « se soucie » ou troisième élément est encore à trouver ! On a appeler cela « probabilité », mais je ne suis pas convaincu. Richard Feynman explique que l’électron « essaye » tous les chemins possibles ; donc Feynman associe un nombre à tous les chemins possibles et bien-sûr un seul compte à l’arrivée.

PROBABLE, « HASARD » : Il arrive que, ou il n’est pas arrivé que. OCCASION (sp en Hiéroglyphes) : circonstance qui vient à propos ou qui convient (con avec et vient). Ensuite : MALHEUREUX, MISÉRABLE (en Hiéroglyphes, m3r et m3’ : conscience, bord, conduire, diriger ; m3wt : rayons de lumière).

Sur la partie droite du dessin : si la bosse de l’onde issue d’une fente rencontre le creux de l’onde issue de l’autre fente, le creux de la bosse s’annulent. On parle de phase et de déphasage et de la lumière étant à la fois corpusculaire et ondulatoire. Entre ces chevauchements contraires : bosse avec bosse, creux avec creux, et bosse avec creux, il y a toute une série d’augmentations et de diminutions partielles. C’est le contraire de l’électricité dynamique (court-circuit entre le plus et le moins, ce qui « ouvre » une porte vers les MASSES NÉGATIVES, ou antigravitationnelles qui s’envolent à toute vitesse).
Une masse négative devient un ANTIPOIDS !
L’Antipoids est illustré par exemple derrière des écouteurs perfectionnés pour éliminer le bruit de fond : ils repèrent la forme d’onde sonore entrante et en produisent une seconde, exactement contraire qui va compenser le bruit indésirable.

Dans l’expérience des fentes de Young il est naturel que l’on retrouve l’Homéopathie ! Il ne pouvait pas en être autrement : « Le chaud ne réclame pas le Froid son contraire, mais le Chaud son semblable ; seulement « un semblable purifié [hautement dilué] », d’après Jacob Boehme.
Ainsi, en comparaison avec les fentes de Young et en imaginant des barques sur de l’eau : dans les interférences où les crêtes coïncident avec des crêtes (ou des creux avec des creux), c’est la ou l’amplitude est amplifié, d’où le parallèle avec la phrase d’après Boehme ; et dans les interférences où des crêtes coïncident avec des creux, ou des crêtes d’une fente coïncident avec les creux de la seconde fente, c’est l’endroit ou il ne se passe rien ; cette dernière coïncidence en sens contraire illustre bien toute notre technologie actuelle si poussive et si destructrice, car sans aucun accord.

Donc dans l’expérience des fentes de Young, les zones de lumière sont celles où les crêtes (ou les creux) des ondes lumineuses de chaque fente coïncident. Les zones d’ombres sont celles où les crêtes d’une onde rencontrent les creux d’une autre, conduisant à l’annulation. Ainsi on parle d’interférence, un mot très récent datant de 1793 mais aboutit en 1842 : Phénomène résultant de la superposition de vibrations cohérentes de même nature et de même fréquence, explique le dictionnaire Le Robert.

Dans l’expérience des fentes de Young et d’après Richard Feynman, l’électron avant de choisir son chemin emprunte, EN UN INSTANT (voir les EMI), tout les chemins possibles, soit un nombre indéterminé pouvant par exemple aller sur Andromède, puis passer par Jupiter, puis par la Galaxie X, puis traverser la fente de droite, puis se diriger vers la fente de gauche et changer immédiatement de direction, pour finalement se glisser dans la fente de gauche et poursuivre son chemin vers la cible, en l’occurrence un écran.


(En haut de page : photo de Dominique Kubler)
 
 

Dernière mise à jour : 14-05-2012 01:51

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2014 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >