Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Le Jardin et l’Abîme de simplicité
Le Jardin et l’Abîme de simplicité Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 21-05-2012 00:20

Pages vues : 1354    

Favoris : 96

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Amour, Anarchie, Argent, Banques, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, Goulag, Gouvernement, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Volonté, Yokaï

 
sainte-catherine_alc450.jpg
 
 
Le Jardin et l’Abîme de simplicité
Comme le Tapis


L’Abîme, l’Abyme de simplicité est la Stargate, le Point focale
où se trouve la Vérité.

Allah est le Jardinier de Dieu. Dieu Est le Jardin. (Saint Jean de la Croix)



Page dédiée à la VOIE DE L’HORTICULTURE et
à son Jardinier (sans les céréales de Cérès ou d’Isis)
 
 
 
ATTENTION, page très dense et danse.

Cette Simplicité, ces Élémentals ou Esprits de la Nature se trouvaient dans le JARDIN, ou Paradis, avant que la Chute ne se produise par le choix de la voie de l’Agriculture. D’ailleurs on dit « Avoir du BLÉ », c’est-à-dire avoir du fric... En anglais blé se fit, se dit wheat (et wait, rapport au temps) ou corn, comme les cornes du diable. Nous vivons le résultat de la City car nous prenons un PAIN dans le gueule. (Pain en anglais signifie : punition, douleur, souffrance, mal, tristesse...). Le BLÉ est un grand déclencheur de la révolution française de 1789 (le pain devenait de plus en plus cher, et les pauvres de plus en plus pauvres et les riches de plus en plus riches).
 
Définition du JARDIN et du TAPIS et du TAPIS VOLANT (les trois sont inséparables).

JARDIN - VERGER : [GART] - [OR] – [ORT] – [HORT]. Et PORTE (du Jardin).
Lieu en partie clos où l’on apprivoise les plantes.
Lieu de sérénité et de recherche. Lieu de la Simplicité, c’est pourquoi on parle des Simples : Plantes médicinales et Médicament formé d’une seule substance ou qui n’a pas subi de préparation, ou de destruction par la chimie humaine.
L’équilibre par ses 4 côtés, et c’est aussi le Jardin/Terre.
Le Jardin est à la fois solaire et lunaire.
Le Jardin est le symbole du Paradis terrestre, du Cosmos puisqu’il y a un Accord avec les deux autres règnes : les Minéraux et les Végétaux.
Là où Adam s’adonnait à l’Horticulture était un Jardin, ce qui correspond au règne de du Minéral et du Végétal, marquant l’Origine ; alors que la fin serait marqué - comme nous le vivons actuellement - par la « Jérusalem céleste », soit le pire ou l’empire : la ville, de vile et ci-vile-sation. D’ailleurs on a pu dire que les Jardins de la Rome antique était des souvenirs du Paradis perdu.
Le Jardin est un résumé du monde, ce qui est fort bien illustré par les Jardins japonais et l’agencement de la nourriture des Japonais. La Perse aussi est le pays des Jardins, ne serais-ce que par ses Tapis représentant le Cosmos. Fabriquer un Tapis est du même ordre qu’apprivoiser les plantes dans le Jardin : l’un est en trois dimensions pendant que l’autre ne l’est qu’en deux. Le Tapis de prière, comme le Jardin, est l’Espace sacralisé. Ils représentent le PARADIS. Jardin et Tapis représentent aussi l’OR, le LUXE (voir les Jardins de Babylone et les Tapis de luxe de notre époque).
Le Tapis représente LE JARDIN EN SOI.
Tapis et Jardin représentent la JOIE PERMANENTE que donne la réalisation de l’ACCORD, de L’INSTANT. Le Tapis peut aussi représenter les quatre Saisons. Ainsi en Hiver on peu goûter aux délices du printemps.
Comme le Jardin, le Tapis résume la demeure, l’isle, le refuge dans la Paix comme le refuge dans la « Cabane au fond du Jardin », celle que l’on méprise si violemment dans cette « civilisation ». Le Jardin comme le Tapis peuvent aussi désigner quelque chose de chaud et de cocon, comme le corps féminin, sur lequel on se repose. Le Jardin est aussi synonyme de Parfums (voir plus bas).

La symbolique de « Tapis volant » désigne l’équivalent de la Porte dans la clôture du Jardin (c’est mon interprétation). Pour que le Tapis vole il faut une terrible sacralité, tout comme on ne pénètre dans le Jardin que par la porte étroite.
Car la Porte signifie :
Découvrir ce qui est vérité. Bien souvent la Porte est très étroite et cachée ; et pour certaines choses, il n’existe QU’UNE ouverture, encore faut-il POUSSER L’HUIS. De plus la Porte peut être dérobée (mouvement de la Robe : déplacement d’objet), c’est-à-dire que la porte est MOBILE, comme le Tapis volant. Comme le RÊVE, le rêveur doit souvent chercher la Porte ! Une fois la Porte atteinte cela signifie un éveil de la Conscience et le développement d’une richesse interne, comme les richesses que l’on rencontre dans un Jardin, ou sur les dessins du Tapis. Le Jardin ou le Tapis représentent le SOI, LA STARGATE (Tapis volant), le Point focale. La Stargate parce que s’il y a une FONTAINE ou un grand Arbre, c’est l’annonce de la réalisation du Soi, de l’Instant. Dans l’Islam il est dit qu’Allah est le Jardinier de Dieu.
Voir ce qu’il y a derrière la Porte. Initiation, réveil, MOUVEMENT : franchir le seuil (de l’intérieur vers l’extérieur et l’inverse).
Le PASSAGE ou changement. Franchir la Porte de l’épreuve initiatique, après on se sent autre.
Il y a autre chose qui gouverne les passages (voir le YI-KING), c’est le TAO ou « Voie ».
Les sept portes du Livre des Morts des Anciens Égyptiens (chapitres 144 et 147) avec le Portier ou préposé, le Gardien, le Rapporteur.

Le Jardin possède un enclos pour protéger l’intimité, et des plantes, et de ceux qui œuvrent dans le Jardin.
Couper les plantes dans le Jardin est le plus grand des crimes, car c’est séparer les plantes de leur Origine, de leur Principe.
APPRIVOISER LES PLANTES DANS LE JARDIN cela veut dire équilibrer le pouvoir de l’humain et celui de la Nature, l’un et l’autre ne cherche pas à se domestiquer, ou à se couper de l’ensemble. L’être humain n’a pas à « domestiquer » la Nature pour déboucher sur la religion de l’Homme. Domestiquer renvoi à maison, à ville, à civilisation, organisation et Grand Architecte équerre et compas et tout le cirque.
Dans APPRIVOISER il sonne A et privé : ne pas priver : ne pas s’approprier, ne pas priver, donc ADOUCIR. Il y a un ÉCHANGE d’ou une familiarisation, mais chacun reste sa propre Nature, tandis que dans la domestication il y sonne un esclavage, comme une colonisation. Domestiquer comporte surtout le pouvoir, et cela est destructeur.
Apprivoiser c’est échanger avec « la Nature », mais surtout ne pas diviser en « Nature sauvage » comme on divise en bonnes ou en « mauvaises herbes ». Il n’existe pas de « Nature sauvage » comme il n’existe pas de « mauvaises herbes ». Sinon on aboutit aux horreurs si humaines du genre : « déraciner les mauvais penchants », ce qui donnera de nos jours : « la guerre contre le terrorisme », et il existe toujours les guerres de religions (avant 1945 : contre les Juifs, de nos jours : contre les Musulmans).

L’amour du Jardin est le thème centrale de la civilisation iranienne. C’est l’Instant de l’Iran. Le Jardin est dans le même thème que l’Isle et l’Oasis et le Nuage : Paix.
Très important : dans le Jardin se trouve un plan d’eau : le MIROIR (thème Mercure). La pratique explique la théorie, et l’inverse... Le Miroir est la Loi des Croisements : la RÉFLEXION ! Qu’elle image me « renvoie » (miroir) l’autre avec son vêtement crasseux ??
Le Miroir est le mental : produit de l’Esprit en face (miroir) de ce qu’il y a au-dehors ou rapport petit monde/grand monde (micro/macro). Ainsi on peut fabriquer une image pour provoquer une mauvaise influence  : le Gitan voleur de poules. La politique actuelle ne se prive pas de ce genre de fabrication d’images. On peut aussi détruire une image avec la pratique des envoûtements...

JARDIN = PARFUMS : se parer du plus fin (par-fin), se parer de l’Instant.

Pas de Jardin non plus sans FONTAINE. Par exemple, dans l’exiguïté d’une maison à Pompéï, j’ai mangé un bout de pain dans le Jardin d’une petite maison constitué d’un banc de pierre sur un dallage grossièrement taillé avec au milieu une petit bassin carré d’environ 70 centimètres de côté. Un vrai Paradis pour les Lézards. C’était une merveille de Jardin (de pierres) et je m’en souviendra toujours.

Chez les peuples du Soleil, Mayas, Aztèques, Incas, le Jardin était aussi un résumé du Cosmos. Chez les Aztèques dans le Jardin pouvaient se cacher Lions et Tigres, genre la peur des monstres ou des espions de la démocratie planqués sous le lit !




La civilisation du « rouler dans la farine »,
qui se prend un pain dans la gueule.


Maintenant, la direction de l’humain vers l’Agriculture entraîna le culte Agraire, celui de l’ÉPI, dont Osiris est un modèle, mais il pouvait servir aussi pour la voie de l’Horticulture.
Dans les civilisations agraires comme la Grèce et ses mystères d'Éleusis, l’épi de blé joue un grand rôle. Cérès (qui donnera le nom : céréale) comme Isis « donne le blé aux humains ». Elles sont symbole de fécondité et de transformation, mais Isis peut aussi favoriser Seth et donc la chute) ; elles sont à fois résurrection et chute.
Aussi bien dans la voie de l’Agriculture que de l’Horticulture, il y a RYTHMES et CYCLES des morts et des renaissances. L’épi ou la graine contiennent le germe qui donnera la plante ; dans l’Agriculture on mange la plante cultivée de manière industriel (planter avec industrie, qui veut dire : activité). Épi possède le sens du phallus et de l’éjaculation, aussi dans le domaine physique que mental. Phallus si important pour les traditions D’APRÈS le Déluge.

Les mystères d’Éleusis tournent autour du blé. Et cela découle toujours de la violence et du pouvoir : Zeus voulait s’unir avec la Grande Déesse Mère, ce ne fut pas possible alors il répand sa semence sur la terre, ce qui donne naissance à Agditis, un destructeur et un violeur né. Les Dieux se concertent et décident de sévir : Dionysos-Bakkhos. Icelui verse un vin capiteux dans la fontaine où Agditis se rafraîchi, puis quand il est endormi il attache avec une grosse corde les couilles d’Agditis à une branche d’arbre. Quand Agditis se réveille il s’émascule d’un coup et son membre tombe à terre dans un flot de sang, ce qui donnera naissance à un amandier. Nana, fille du Dieu fluvial Sangarius, prit et cacha un fruit de l’amandier. Elle devint enceinte, et son père croyant à un déshonneur la fit emprisonner pour la faire mourir de faim. Les Dieux la sauvèrent et lui permirent de donner naissance à un garçon que Sangarius, furieux, jette dans le fleuve. Dans le thème des « enfants sauvés des eaux » il sortit Attis. Cela n’ira pas mieux par la suite. On retrouve encore la violence avec les sacrifices d’animaux, toujours pour le CONFORT : se « laver » de ses derniers péchés, puis après on fait la fête !

Chez Éleusis il y avait une sorte de boîte de Pandore : un coffret sacré, un tabernacle contenant une vulve (dans les mystères Cabires de Somathrace c’était l’inverse : un phallus). Cette vulve est le symbole de la grande Déesse arcane du monde souterrain (les graines, les trésors et les filons d’Or, les morts sont enterrés). Et que faire avec cette vulve ? Certains pensent bien-sûr à l’introduction d’un pénis ! Le problème est que les femmes étaient également admises à l’initiation.

Si Isis donne le blé aux humains, à Éleusis le blé, l’épi, a encore plus d’importance. Il n’est pas étonnant que la franc-maçonnerie issue de 1717 à Londres fasse du blé un élément important de ses rituels. Et dans les deux sens ! Par exemple dans leur loge qui se veut un microcosme au même titre que le Jardin ou le Tapis, ils répandent du blé en direction du Nord, verse du vin en direction du Midi, verse de l’huile vers l’Ouest, etc.
C.W. Leadbeater écrit dans : Une brève histoire de la Franc-Maçonnerie, qu’à l’époque classique, les mystères d’Éleusis étaient dévolue aux mains de deux familles : les Eumolpides et les Kéryces ou hérauts, cette dernière famille était lié au culte d’apollon Pythien à Delphes. À Éleusis se trouvait une enceinte sacré où seuls les initiés pouvaient entrer. Comme en franc-maçonnerie il existe toute une savante hiérarchie de prêtres et d’initiés. Selon Leadbeater, à la naissance des mystères d’Éleusis il n’existait pas cette violence et cette horreur du sacrifice animal.
Il n’y a pas plus cruel, plus humain, que le sacrifice animal offert à un Dieu, soit pour se laver des péchés, soit pour acheter le Dieu du genre : « fais-moi gagner à l’Euromillion » ou « fais-moi remporter le marché de la vente de mes brosses à dents ».

Les deux Déesses d’Éleusis étaient Déméter (Mère-Terre personnifiant l’Agriculture) et Koré (Coré).

Les mystères d’Éleusis étaient divisé en Petits et Grands mystères. C’est tout de même là où l’on « se renseigne » sur l’Après Vie ! À n’en pas douter on devait chercher à réaliser le Soi ! Puisque selon Leadbeater les initiés à ces mystères avaient l’aphorisme suivant : « La mort est la vie et la vie est la mort » ; ce qui peut correspondre à cette autre banalité : « La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie ». On a aussi : « Quiconque recherche la réalité [ou matérialisme] dans cette vie s’y attachera également après la mort ; et quiconque recherche l’illusion dans cette vie s’y attachera également après la mort ».
Cependant Leadbeater plombe totalement ses maigres détails verbeux sur Éleusis lorsqu’il écrit, pour faire de la pub à sa paroisse franc-maçonnique : « Toute personne réfléchie était attirée par ces Mystères - de la même façon que les jeunes gens et les jeunes filles de bonne éducation (sic) vont de nos jours dans les universités les meilleurs - et de surcroit ils étaient nombreux à s’intéresser à tel ou tel système philosophique ». My God !!! Qu’est-ce qu’il en sait ???

Pour Éleusis, le Graal c’est l’épi de blé, considéré par les Athéniens comme l’illumination parfaite, qui descendit de « Celui qu’on ne peut représenter », ainsi que le hiérophante [prêtre d’Éleusis, pontife] se nomme lui-même ». (D’après Hippolyte de Rome, Réfutation de toutes les hérésies, Livre V, III, cité par Leadbeater).

Rappel : si le pontife fait passer le pont, et donc procure l’initiation, seul le disciple ou initié peut savoir s’il est initié !!!

Le grain de blé se retrouve dans l’hostie : le blé et le Christ sont des victimes (le blé est coupé, mangé, etc.). Maintenant si d’une façon sadique on coupe le blé, chez les Grecs et les Romains on gaspillait le blé ou sa farine en les jetant sur la tête des victimes avant de les immoler ! Soi-disant pour les rendre « immortels ». Il ne faut pas oublier que l’origine du blé est inconnue, comme celle de beaucoup de plantes domestiquées, comme le maïs, l’orge, le haricot. Cela fait un moment que le blé est la nourriture de base de cette civilisation de l’après Déluge. Aussi il n’était pas étonnant de faire du blé, du fric, avec ce don des Dieux.
Si le blé est devenu synonyme de vie, c’est plutôt de nos jours un synonyme de mort : LE FRIC et SA VIOLENCE. Et non seulement le fric, mais tout ce qui touche à l’ÉNERGIE. On cherche désespérément à se libérer de l’Huile de Pierre (pétrole) et de l’horreur du nucléaire.
Couper le blé reste un CRIME, tout comme « se faire du blé ». Car quand dans la Campagne on cueille une plante par nécessité, on devrait en retour remercier la Terre en lui donnant des graines de Blé enrobés de Miel, pour éviter des catastrophes.
Il y belle lurette que le blé n’est plus synonyme de vie. Cette forme globale énergétique est devenue synonyme de mort. La Terre en tremble pour nous rappeler que nous ne sommes que de la poussière...
Ce choix de la voie de l'Agriculture fut une catastrophe du néolithique, qui aboutira à la robotisation du monde au cours du 19è siècle de notre ère. Le choix de la voie de l'Agriculture est très récent : après le Déluge, soit depuis environ 10.000 à 12.000 ans.

Bien-sûr la graine enterrée dans la terre est autant symbole d’Agriculture que d’Horticulture. Les deux voies sont synonymes de rythmes : les saisons. C’est sûr et certain que la terre enfante !!! Ne serais-ce que des arbres pour donner de l’ombre et de la fraîcheur.. Et des vers de terre pour aérer cette terre..
Comme tout est vibrations, il ne faut pas négliger le rôle du SON qui devait probablement se trouver dans les mystères d’Éleusis : la voix et le rythme juste (voir les chants d’Orphée...).

Mais, mais, mais...
Si l’être humain avait choisit la voie de l’Horticulture, nous pourrions échanger et voir ceux qu’on appellent de nos jours « Élémentals », et peut-être que les dramatiques problèmes de l’énergie auraient été résolus, et l’Accord avec la graine semée par les extraterrestres il y a longtemps aurait donné ses fruits.
Selon l’adage Alchimique : Explore l’intérieur de la Terre et en purifiant, ou en démêlant, tu découvriras la Pierre cachée. Voilà l’Abîme de Simplicité.


« D’analphabètes, en notre monde occidental industrialisé, il n’y a plus guère que des débiles... Voire... Est analphabète aujourd’hui tout homme - fut-il agrégé de lettres ou de mathématiques - qui absolutise un savoir partiel - et donc partial - sur le monde, et qui, par là, se ferme à tout autre savoir et notamment à ce que les Anciens nommaient la Connaissance, qui est d’abord la connaissance à l’homme originel, c’est-à-dire l’Homo-religiosus et que l’Homo sapiens et, surtout, l’homme technologique [le robot actuel] ont perdue. Si bien qu’il y a sans doute, paradoxalement, aujourd’hui, moins d’analphabètes parmi les peuplades dites primitives que parmi les peuplades dites civilisées de nos grandes cités ».
(Pierre Solié, Médecines Initiatiques)

Pierre Solié propose, et je pense que c’est une bonne idée, la révolution suivante :
Tous les ouvriers des usines du monde, tous les costumes-cravates se mettent à rêver éveillé sur leur lieu d’esclavage. Donc plus de travail, uniquement du rêve, du délire, de l’orgie, oui, de l’orgie, une fête dionysiaque surgirait, d’un seul coup, de façon insolite, dans l’Instant au travers des Abîmes de l’homme-robot hyper sécurisé et installé dans son hyper confort, et se propagerait de proche en proche, de pays en pays, entraînant peu à peu jusqu’aux syndicats, jusqu'aux patrons, jusqu’aux professionnels de la politique, jusqu’aux Couilles en Or, en une monstrueuse saturnale qui entraînerait l’Occident et la partie industrielle de l’Orient en un gigantesque asile d’aliénés mondial dont les « primitifs » du tiers-monde, de ceux que l’on appelle en Langue de bois « pays en voie de développement », deviendraient les psychiatres. Novlangue ou Langue de bois genre caméra de surveillance remplacé par caméra de protection ! Un verbiage plutôt employé par les politiques professionnels de la démocratie, et donc du marketing.

Pierre Solié a raison de citer Gaston Bachelard : « Lisez de la poésie, vous en apprendrez plus sur la vie que dans les manuels de philosophie ». Il dit exactement la même chose que Jean Coulonval dans : Synthèse et Temps Nouveaux.



 
[En haut de page : Jardin du Monastère Sainte Catherine du Sinaï en Égypte]

Michel Roudakoff - Dimanche 20 mai 2012
 
 

Dernière mise à jour : 21-05-2012 23:44

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2014 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >