Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Apollon la glu
Apollon la glu Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 22-05-2012 02:45

Pages vues : 1197    

Favoris : 121

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Amour, Anarchie, Argent, Banques, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, Goulag, Gouvernement, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Volonté, Yokaï

 
Hebergeur d'image
 
 
Apollon la glu
ou
le Killer du Silence
ou
une civilisation de merde sous les jupes de la déesse de la « raison ».


Le Logos, ou le Bon Berger pour
brebis républicaines égarées.


La Culture ! Quelle glu pour les âmes !! (Jean Coulonval)
 
 
Effectivement, Apollon c’est déjà l’équerre et le compas et la géométrie du Grand Architecte de l’Univers des francs-maçons.

Apollon découle d’Hermès et de Thot (cet outil et sa parèdre Séchat qui inventeront l’écriture), et de bien d’autres variantes et de thèmes de Dieux. L’équerre et le compas sont déjà là, et sa « raison » ou sa « déesse » ou le mental qui va avec. On est tombé alors dans le Logos ou Verbum en Occident. Thot est la langue de Ptah. Thot est un prototype de l’invention de l’imprimerie.
 
Thot est représenté par un Ibis, par ce qu’il se perche toujours au sommet de quelque chose de plus haut, voir au sommet de la fameuse pyramide sur le billet vert de un dollar.

Apollon et sa géométrie et ses Logos (ou le Limité) peut ALLER SE FAIRE VOIR CHEZ CES ERGOTEURS DE GRECS, car : « Tel qui parle étourdiment blesse comme une épée. La langue des Sages guérit ».
MATHIEU : Ce n’est pas ce qui entre dans la bouche qui souille l’homme, mais ce qui sort de sa bouche.
Seul le Silence est le Vrai Verbe.

Le Logos étant une LIMITE, un enclos, une ‘représentation’ on comprendra facilement l’expression « Brebis égarés » puisque les brebis sont le « troupeau de Dieu » ! Alors il devait bien y avoir une porte d’entrée ou de sortie quelque part !!! Une SORTIE DE SECOURS, c’est obligatoire dans les lieux publiques... D’ailleurs, dans le mot Logos sonne le mot LOGE, donc une forme de PRISON puisqu’il y a des limites...
Apollon peut aller se faire voir et sa clique de philosophistes avec, car ils nous donnerons la fameuse raison ou rationnel, résumé par le compas et l’équerre. Les Anciens Grecs étaient des moulins à Verbum, ce Logos qui continuent de tyranniser le mental occidental moderne. D’ailleurs on parle de Logo ou Logotype ; on dit sur l’Internet « se loguer » (de l’anglais to log in), s’identifier, on parle de login... On retrouve bien la LIMITE ; sinon on parle de « Borderline » ou ‘cas limite’. Ce n’est pas pour rien que le dictionnaire Le Robert date l’origine du mot Logos en 1764, période plein pot du siècle des loupiottes : mot grec « parole, raison ». En Philos. un des noms de la divinité suprême, chez les stoïciens. Être intermédiaire entre Dieu et le Monde, chez les néoplatoniciens. Par extension, la raison humaine incarnée par le langage. (Et c’est la Chute : le départ de la catastrophe OPINION).
DIEU aurait mieux fait de fermer sa Gueule ! Ce que ne manqua pas de dire Maître Eckhart : « Je prie Dieu de me libérer même de Dieu ».

My God ! délivre-nous du Grand Architecte de l’Univers ! Délivre-nous de Manu (1) !


Le Logos est le Killer du Silence.


Le Mythe à été tué par la Verbe. Le spirituel a fait place à la géométrie ou esthétique (compas et équerre).
La véritable Énergie nait dans les Jardins : apprivoiser les plantes ou sympathiser avec la force vitale, et sous ses figures diverses, apprivoiser ou prendre conscience de l’Instant. C’est ce que fait le Jardinier, le Poète, l’Ouvrier.

APOLLON = MENTAL
DIONYSOS = ARISTOTE et HOLLYWOOD (L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération) (Jouer comporte des risques...) (Pour votre santé, pratiquez une activité physique régulière) (Pour votre santé, évitez de grignoter entre les repas). Bref, Dionysos le démocratique prend soin de vous ! À votre santé ! HIIIIIC !

DIONYSOS = DIEU DU PINARD
à consommer sans modération.
DIONYSOS = LA REINE D’ANGLETERRE ET SES CHAPEAUX (elle doit elle aussi travailler du chapeau)
DIONYSOS = TRAVAILLER DU CHAPEAU OU GLU POÉTIQUE (dithyrambe et plus tard Hollywood, mais avant en passant par Robespierre et la pompe à la David)

Apollon est le champion de l’individualité, ou de l’individuation : ce qui différencie un individu d’un autre de la même espèce. Bien-sûr le mot Individualité datera encore du siècle des loupiottes, en 1760 : caractère ou ensemble de caractères par lesquels une personne ou une chose diffère des autres.

Apollon fait la partie des religions du salut (sotériologique), de la rédemption et de la civilisation du CONFORT. C’est-à-dire qu’Apollon par sa « lucidité olympienne », qui serais à la fois collective et individuelle, permettrait de retrouver le Tout en chaque individu, ou dans le Soi, alors on nommerait cela « rédemption », selon Pierre Solié (Médecines initiatiques). Alors on peut se demander pourquoi de nos jours le monde tourne si mal !!! Apollon peut aller se faire voir chez les Grecs.

Le fils de Zeus peut ALLER SE FAIRE VOIR CHEZ LES GRECS. Car il est un responsable de notre civilisation robotisée et mourante sous la technologie.
Et en courant même ! Car Apollon est le champion de la NORME, équerre et compas oblige : il est le Grand Architecte de l’art dorique, de la loupiotte du mental ; c’est la lumière de Lucifer (dans son mauvais côté).

Pareil pour le Logos représenté en singeant l’Ibis perché sur le plus haut sommet genre pyramide franc-maçonnique symbole de pouvoir, et par analogie représenté par le 33è degré maçonnique : « Le pouvoir du 33° est un véritable océan de gloire, de force et de douceur, car il s’agit du pouvoir du Roi Lui-même, du Seigneur qui règne sur terre comme Représentant du Logos d’un ère à un autre », écrit on ne peut plus pompeusement Leadbeater dans : Une brève histoire de la franc-maçonnerie. Le pouvoir dans toute son ‘illumination’ sortant du siècle des loupiottes.



William Blake contre le Nouvel Ordre Mondial des Grecs et autres francs-maçons.

Le Génie poétique est l’homme véritable, et le corps ou la forme extérieure de l’homme dérive du Génie poétique... De même que tous les hommes ont la même forme extérieure, de même (et avec la même variété infinie) ils sont tous semblables par le Génie poétique... Les religions de toutes les nations sont dérivées du don du Génie poétique propre à chaque nation... De même que tous les hommes sont semblables (encore qu’infiniment variés), de mêmes toutes les religions ; et comme tout ce qui leur ressemble elles n’ont qu’une source. L’homme véritable, à savoir le Génie poétique, est la source ». (Cité par Pierre Solié, qui était un psychiatre pratiquant selon le courant de Carl Gustav Jung).

Homo Religiosus = Homo Poeticus, et la république (1789-2012) n’échappa à la règle.
Toute hiérophanie est Magie, toute Magie est Poésie. L’Alchimie est Poésie.



Tous les ismes, toutes les philosophies, je dis bien toutes conduisent aux travailleurs du chapeau ou de la raison, mère de la tragédie technologique actuelle. La tragédie dépend de la raison. Elle n’est pas avant, elle est dedans.
RAPPEL : Analyse indique a-nalyse : pas de Logos machin sur la planète. L’analyse est le mental, le travailleur du chapeau, elle est duelle : sujet-objet, et par conséquence mortelle.
Les Anciens Grecs sont les inventeurs de notre moderne Hollywood, avec leurs mystères, que le peuple au grand complet pouvait voir dans les théâtres. Et même la tragédie à la Hollywood va devenir une obligation religieuse et laïque : les deux fonctions sont étroitement lié ; d’ailleurs il n’y a qu’à voir le cirque rituel autour du moindre festival de cinéma faisant participer l’empire américain.
En Grèce les chorèges (l’actuel entertainment musical) devinrent des fonctionnaires, et on offre la place gratuite aux habitants de la cité (citoyens) les plus pauvres, histoire de mieux leur laver la cervelle. Plus tard se sera avec la 'déesse de la raison'. Il fallait ratisser large, on n'avait pas encore la télévision.

Apollon, puis Aristote sont les responsables du mental, de la chose rationnelle et de la pensée matérialiste qui nous fait crever à ce jour. Ce sont donc des killers. Surtout Aristote, qui bizarrement porte la sonorité ‘Tot’ ou ‘Thot’ dans son nom. Aristote, cet esclavagiste qui parle de ‘hiérarchie’ comme de maître à esclaves, ce qui était la mode en son temps, mais ne doit pas déteindre sur les générations suivante et jusqu’à nos jours. Aristote a probablement inspiré Darwin, puisqu’il ordonne, classe, analyse, hiérarchise en « organismes inférieurs » et en « organismes supérieurs », comme de nos jours il y a des écoles supérieures ce qui implique des écoles inférieures, etc....
Évidemment les « organismes inférieurs » sont les esclaves ou au service des « organismes supérieurs » ; tout comme cela influencera la pensée du franc-maçon Jules Ferry : « Il y a pour les races supérieures un droit parce qu’il y a un devoir pour elles. Elles ont le devoir de civiliser les races inférieures ». (Discours au Parlement, juillet 1885).

Le philosophe Platon semblait moins contaminé par les Grecs, il se basait plus sur le spirituel, l’Idée. Cependant il faut aussi le fuir, car il prétendait que Dieu était géomètre ! Donc un type à équerre et compas ! En plus, il n’avait pas de problème matériel puisque né de la culotte d’un noble.
Cette Idée platonicienne, explique Pierre Solié, étant un pont entre le mystique et le philosophique : entre mythos et logos. Selon Pierre Solié, Carl Gustav Jung est proche de Platon : « Lorsque Jung décèle, sous la multiplicité des représentations imaginaires et symboliques, une architecture unique qui lie certaines de ces représentations par isomorphisme ou isosémantique, distinguant alors une Idée Mère de cet ensemble et que, à l’instar des zoologistes pour désigner la souche d’un phylum ou d’une espèce, il nomme cela archétype [prototype, original], il atteint lui aussi cette notion d’Idée platonicienne. Et c’est pourquoi l’ont fait, avec raison, de Jung un néo-platonicien ». Ce n’est que l’opinion de Pierre Solié.

La notion de Logos colle surtout aux religions du livre, comme le Judaïsme. Il suffit simplement d’entrevoir le nom de Yahvé, puis le mot Jéhovah, puis les consonnes JYHWH, qui est l’équivalent du mot TAO (on ne prononce pas, donc c’est le langage du Silence parfait).
Le matérialiste C.W. Leadbeater peut écrire ceci, annonçant un semblant de mondialisme et faisant de la pub pour sa paroisse franc-maçonnique : « La tradition attend avec impatience l’ère future où les conditions seront réunies pour rétablir l’authentique méthode de prononciation, l’homme rejoindra ainsi le Dieu dont il est issu, et pouvant prononcer le Mot dans toute sa puissance pour commander aux forces latentes dans sa propre divinité ». On a là le DORG parfait ou Demain On Rase Gratis... Bien-sûr il ne manque pas d’ajouter que « c’est lié à la doctrine du Logos, le Verbe de Dieu, si admirablement expliquée par Philon d’Alexandrie... ». Philon était très influencé par Platon.

Leadbeater est un auteur à fuir, qui de plus comporte une syntaxe retraduite en un français des années 1930, d’après sa syntaxe anglaise pompeuse, alambiquée, alourdie considérablement pas un tas de tournures de phrases vieillottes et d’opinions inutiles, et de notions totalement dépassées devenues à ce jour imbuvables.
Leadbeater qui ne jure qu’avec sa Grande Loge Blanche : usine à gaz à faire des humains parfaits grâce à la « volonté du Logos du système solaire ». Bref, encore la geôle franc-maçonnique avec Maîtres et Esclaves. C’est clairement exprimé dans le mauvais film 2012, qui est cependant un mine de renseignement, comme tout ce que fait Hollywood : quand la catastrophe est effective, les initiés (symbole de l’Arche de Noé) abandonnent à leur sort les profanes qui vont disparaître dans les flammes de l’enfer. Et c’est notamment la Chrétienté, l’Église de Rome qui disparaît en enfer puisque le Vatican y passe aussi en écrasant au passage ses ‘brebis’.


Très rapidement et d’après l’historien Henri Guillemin et sa conférence sur Robespierre : survol de la révolution de 1789 dans la suite des machins des philosophistes grecs :

- La bourgeoisie (industriels et banquiers) veut le pouvoir détenu auparavant par la noblesse.
- Ces bourgeois veulent une « nouvelle distribution du pouvoir ».
- Les nobles parasitent l’économie française, certains ne payent pas d’impôts, y compris l’Église.
- Ainsi à la fin du 18è siècle les riches deviennent « plus riches que riche » et les pauvres pauvre comme Job.
- Les pauvres ne bouffent que du pain qui ne cesse d’augmenter.
- Émeute à Paris = 150 morts.
- Le roi fait des conneries en renvoyant Necker.
- On fait donner gratuitement des armes à n’importe qui, soit à la plèbe.
- La plèbe vend ses fusils. On décide que les Français s’appellent ‘citoyens’ et ce serons uniquement ceux qui ont le droit de vote.
- 17 juillet 1791, La Fayette (chef de la garde des bourgeois et franc-maçon, loge Saint-Jean d’Écosse du Contrat social) fait tirer sans sommation sur la plèbe réclamant la déchéance du roi et tuant environ 1000 personnes. Ainsi c’est une leçon donné aux « petites gens » pour leur dire que le pouvoir n’appartient pas au peuple, mais aux Couilles en Or (les bourgeois, les possédants, les financiers et les industriels. Les « bonnes familles » en somme).
- Donc nous avons le principe voltairien et de la Constitution : une élite fait travailler les esclaves et les nourrit. C’est la morale d’Aristote et de la Constitution française de 1789. C’est donc la dictature de l’État et sa morale d’entreprise qui servira de modèle pour les Juifs bolcheviks de 1917 en Russie.
- Robespierre n’était pas d’accord et proteste sur le machin biblique : « Tous les hommes naissent libres et égaux en droit » à cause de son application.
- Mais la première liberté de cette révolution de 1789 des bourgeois, c’est LA LIBERTÉ ÉCONOMIQUE.
- Pas d’égalité à l’époque, La Fayette et les bourgeois voulaient garder les esclaves noirs des colonies françaises. Et les autres esclaves sont les ouvriers blancs.
- Robespierre était détesté, surtout par Mirabeau, parce qu’il voyait que l’élite bourgeoise voulait garder son pouvoir et ne pas le partager avec le peuple.
- Les Girondins (anti-religieux), de la Gironde, arrivent au pouvoir et conduisent la politique française : ils déclarent la guerre à l’Autriche et à la Prusse, alors qu’il n’y avait aucune menace, sauf option vers la Pologne. Le pourquoi de cette guerre : GUERRE = ARGENT et « tranquillité intérieure ». On est en 1789 et la France décide de voler les biens du clergé de Rome, qui était devenu gras comme un gros porc (3 milliards et demi de biens).
- Problème des assignats. La guerre des Girondins est une guerre de rapine... et de « tranquillité intérieure ». Maintenant le militaires parlent de 'zone nettoyée'.
- « Suffrage universel » = débilité, puisque d’une part ‘universel’ ne peut être que de l’ordre de l’Esprit, et que d’autre part la plupart des français de l’époque étaient paysans et n’avaient rien à foutre de lire et écrire. Ceux qui vont voter sont les « notables », comme le nom l’indique, ce sont ceux qui savent écrire : noter, et le bourgeois qui ont acheté les châteaux des nobles ruinés ou morts.
- La Bible des Droits de l’Homme est une véritable Bible, dans le sens ou dans l’article concernant la propriété, ce mot est associé à sacré. Cela nous donnera évidemment le Dieu Dollar !!! Le problème est que le sacré concerne l’invisible, et donc le contraire du matérialisme. mais le problème aussi est que posséder un esclave (noir) ne pouvait en aucun cas être « sacré ». On était bien là entre gens travailleurs du chapeau héritiers des ergoteries grecques. Alors ces imbéciles proposent la peine de mort à qui attentera à la liberté de propriété individuelle ou commerciale (sic).
- Les Girondins en 1793 proposent de remplacer Liberté-Égalité-Fraternité par Liberté-Égalité-Propriété.
...
- 1789 et ses suites favorisent l’INDIVIDU, graine de la société de consommation : famille, travail, patrie, transaction, organisation, et morale, croissante et destin de l’humanité et « être suprême » et sa religion de l’homme, fête de la « fête suprême » et son BLÉ. Nous sommes toujours hélas dans la société agraire.
- Les massacres de septembre : assassinat des nobles dans les prisons, qui fêtaient l’arrivé de ceux qui allaient le délivrer : les austro-prussiennes.
- Robespierre : un orgueilleux, sanglant, qui vota la mort de Louis 16. Un violent avec une certaine bonté, et une certaine conscience. (Toujours selon Henri Guillemin, qui a le tort de ne jamais évoquer les sociétés secrètes... Sauf, sauf, qu’il précise trop tardivement et à la fin de sa longue conférence, que Robespierre était un franc-maçon, de plus emprunt de spiritualité, mais teinté d’enfantillage où la fascination du merveilleux n’était pas maîtrisé).

En résumé : Robespierre et compagnie voulurent abattre le « faire des riches avec l’argent des pauvres »... Et bien c’est totalement les losers ! Car nous en sommes exactement toujours au même point, monarchie ou république c’est la même chose, la tradition, la solidarité et les belles choses en moins. 1789 donna la graine du communisme : le collectivisme de Gracchus Babeuf par exemple. Il avait raison de déclarer que le peuple était souverain, mais oubliait de déclarer qu’il devait se passer de l’État ! Cet État qui allait se transformer en Petit-Père-des-Peuples et en Goulag du totalitarisme. La tyrannie du plus grand nombre ça existe aussi !

Pour finir : ATTENTION, L’HISTOIRE EST TOUJOURS ORIENTÉ (on le voit surtout très bien depuis 1945 avec le « tribunal des vainqueurs à Nuremberg »)... Et c’est valable pour tous historiens, y compris Henri Guillemin, qui le dit lui même. C’est un labeur d’honnêteté avant tout.


[En haut de page : tableau de William Blake : meurtre d’Abel par Caïn].



Note.

1. MANU (sanskrit). Le grand législateur indien. Le nom provient de la racine sanskrite man "penser" – l'humanité en réalité, mais il représente Svâyambhuva, le premier des Manus, qui jaillit de Svâyambhu, "l'auto-existant", d'où le Logos, et le progéniteur de l'humanité. Manu est le premier Législateur, presque un être divin. (D’après le Glossaire Théosophique de H.P. Blavatsky).


Les ergoteurs Grecs ont filé le virus de la philosophiste aux francs-maçons.
Suite de la religion de la laïcité franc-maçonnique.
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 22-05-2012 03:42

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2014 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >