Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Fixation Cavalante ou Fontaine
Fixation Cavalante ou Fontaine Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 07-06-2012 23:09

Pages vues : 4250    

Favoris : 435

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, Folie, Fontaine, Goulag, Gouvernement, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Volonté, Yokaï

 
Hebergeur d'image
 
 
Fixation Cavalante ou Fontaine
Fontaine qui ne va pas sans Jardin
 
 
L’Eau, ce Lait de la Terre descendant de la Vache du Ciel.
L’Eau est toujours douce comme le Lait.
Il faut être un terroriste pour avoir salé la Mer !

CONFORT - UTILITÉ = MATÉRIALISME
 
 
 
Où est ’tout le monde ?’ [monde mot proche de MODE] Il n’y a pas non plus de libération. Elle pourrait exister seulement s’il y avait asservissement. Mais en réalité, il n’y a pas d’asservissement et, par conséquent, pas de libération non plus. (Ramana Maharshi, entretien 264).

Voilà qui est le contraire de la thermodynamique se réfugiant jusque dans le pouvoir !
 
 
 
La Fixation dans son vrai sens c’est : mélanger de l’eau chaude avec de l’eau froide. Il y a Fixation (non cavalante), car on ne peut pas revenir en arrière et séparer l’eau froide de l’eau chaude.
La Fixation ce sont les eaux mortes ou eaux immobiles, stagnantes, dormantes. La Fontaine est la vie car elle est l’EAU COURANTE, LE FIL DE L’EAU, l’EAU CAVALANTE. Cavalante est proche d’Atalante (voir plus bas).
La Fixation ou eaux mortes se sont les philosophistes : un sage est réservé alors qu’un philosophiste voit midi à sa fenêtre et n’en décolle pas. Il est pris dans son système ou opinion.

Par ses eaux toujours changeantes, la Fontaine symbolise la Fixation Cavalante ou perpétuel rajeunissement, preuve d’une immortalité, laquelle est l’élixir de vie alchimique.
La Fontaine est toujours associée au Jardin, au PARADIS, donc synonyme de pureté. Les Celtes pratiquent toujours le cultes des Pierres et des Fontaines.

FIXATION CAVALANTE = CORPORIFIER L’ESPRIT

La Fontaine, ou Fixation Cavalante, résout le problème de la mémoire, grâce à l'Instant. Par exemple rien que pour vivre 200 ans la mémoire risque d’être rapidement saturée, ou il deviendra difficile de s’y retrouver. Sur 1000 ans elle deviendra lieu de perdition. Par contre, comme déjà écris ici, et en Accord avec Jean Coulonval (Synthèse et Temps Nouveaux), je ne crois pas du tout à l’aboutissement de la religion de l’homme devenant l’égal de Dieu, se prenant pour Dieu, ce que tente de faire le mouvement transhumanisme (encore un isme), et par la croissance sans fin de la technologie ou croissance du progrès (on reste toujours et encore dans le matérialisme). C’est du même ordre que l’actuel idéologie et technologie de l’antique thermodynamique remontant à la découverte du Feu aux temps préhistoriques. Cette idéologie de transhumanisme ou « intelligence artificielle » est identique à l’Alpha et Oméga de Teilhard de Chardin et concerne le dramatique MENTAL, le cerveau ! et le matérialisme ou isme ou système... Soit le contraire de la Fontaine. D’ailleurs le mot « intelligence » est un gouffre, puisqu’il y a DES intelligences.
Le transhumanisme, comme son nom l’indique, est bien dans le courant humaniste démarré à la Renaissance pour continuer dans la robotique futuriste et la mécanisation des âmes (demain les humains seront virtuels, ça fera de la place sur la planète !), le tout bien dans la tradition ÉVOLUTIVE, LA SAINTE CROISSANCE, l’Ascension.
Seule la ROSÉE est ascension.
L’évolution existe bien, mais ne porte pas en elle-même son moteur, un moteur qui serait l’être humain assez orgueilleux et imposteur, et violent, pour formuler et mettre en application le « sens » qu’il croit découvrir dans cette évolution, et se prendre ainsi pour un démiurge ou le Grand Architecte de cet univers.
L’évolution tant désiré par ce monde de la thermodynamique de l’Âge du Fer-Faire, ne peut se faire que d’un état à un autre, genre l’Alpha et Oméga de Teilhard de Chardin. Quand aucune différence n’est admise, comment peut-il y avoir évolution ? Comme l’explique Ramana Maharshi dans l’entretien 264, il ne peut pas y avoir « d’évolution » puisqu'il n’y a ni naissance, ni mort, ni présent. La Réalité a été, elle est et elle sera. Elle ne change pas...

Il n’admet aucune Réalité [à propos d’un visiteur venu voir Maharshi]. Qui est-ce qui a décrété que toute chose était irréelle ? Dans ce cas, cette affirmation devient elle aussi irréelle.
Ce genre de personnes donnent une grande importance à la théorie de l’évolution. Où se trouve-t-elle, si ce n’est dans leur mental ? [Effectivement puisque ce n’est qu’une opinion].
Dire que l’âme doit être perfectionnée après la mort revient à admettre l’existence de l’âme. Par conséquent, l’individu ne serait pas le corps, il serait l’âme.
Quelqu’un voit en rêve un édifice qui s’élève. Alors, il commence à penser que cet édifice a été édifié pierre après pierre, par beaucoup d’ouvriers et pendant très longtemps. Cependant, il ne voit aucun ouvrier au travail. Il en va de même de la théorie de l’évolution. C’est parce qu’il se prend pour un homme qu’il pense avoir évolué du stade primaire de l’amibe jusqu’à son stade actuel [c’est moi qui souligne en rouge].
Un autre intervenant : C’est une illustration de l’adage selon lequel l’homme voit l’Univers plein de cause et d’effets.
Maharshi : Oui. L’homme rattache toujours un effet à une cause [qui est aussi dans le système de la chronologie, la cause venant AVANT l’effet] ; et puisque la cause elle-même doit avoir  une cause, cette argumentation devient interminable [comme trouver la cause de Dieu ou de la Pensée-Cause]. En rattachant un effet à une cause, l’homme est obligé de penser [chronologie car idéation]. Finalement, il est conduit à découvrir qui il est lui-même. Quand il connaît le Soi, il atteint la Paix parfaite. Ce n’est que pour aboutir à cette perfection que l’homme doit évoluer. (Entretien 643, du 3 mars 1939).
Cet entretien rejoins parfaitement ce que Jean Coulonval dit de l’évolution, qui aboutit à la religion de l’homme qui se prend pour Dieu.


Pas de naissance, donc pas de mort puisque pas de corps. C’est le corps qui est soumis à la naissance et à la mort, même si une technologie permet de vivre 1000 ans dans cette dimension spatio-temporel.
Le transhumanisme ressemble à l’existentialisme de Jean-Paul Sartre : ce serait l’intellect ou le mental qui confèrerait une réalité aux choses que nous percevons. Comme le communisme, l’existentialisme inverse tout, comme si les choses existaient à cause des mots, alors que c’est l’inverse. Mais depuis l’invention de l’imprimerie notre civilisation se bourre de conventions et de mots cachant la réalité.
Le transhumanisme contenant le mot humanisme est un rêve de sales gosses, un rêve issu de superman ou de ces super héros américains des années avant la bombe atomique sur le Japon, c’est-à-dire une rêve venant du krach de Wall Street de 1929. Le transhumanisme est le rêve de commander à la mer, aux éléments, on le voit déjà avec HAARP et autres technologies du diable.

« C’est que je veux bien fabriquer, ce que j’ai fait toute ma vie. Mais je ne veux pas être « fabriqué ». Je veux être soumis aux essences mais non aux accidents. C’est cela la « LIBERTÉ ». (Jean Coulonval, Synthèse et Temps Nouveaux).
Mais il est possible que dans un futur très proche, et seulement pendant un temps,  il y ait deux sortes de populations : les robotisés de la folie technologique ; et les soumis à la façon de Coulonval, de Ramana Maharshi, et de tous ceux qui cherchent à retrouver l’Instant ou le Soi, ou l’Origine.


CORPS = PENSÉE ‘JE’ et donc LE MENTAL

Vase ou contenant et Contenu.

Si la vie éternelle semble incompatible avec la « mémoire », c’est qu’il y a encore IDENTIFICATION AVEC LE CORPS. La pensée « Je suis le corps » est ignorance, comme le dit Ramana Maharshi dans l’entretien 396. Il dit encore : « Il faut que vous regagniez votre source pour que cette fausse identité cesse et alors vous serez heureux.
L’Or n’est pas un ornement, mais l’ornement n’est fait que d’Or. Quelle que soient les formes des ornements et aussi différents soient-ils, il n’y a qu’une seule réalité, l’Or [Instant ou Blanc]. Il en est de même des corps et du Soi. La seule réalité est le Soi. S’identifier avec le corps et en même temps chercher le bonheur est comme essayer de traverser une rivière sur le dos d’un alligator ».
Cette identification avec le corps est exactement l’illustration actuelle de la « croissance », de la thermodynamique, du « progrès » et du mouvement de transhumanisme.  

« Le corps est la croix, Jésus,  le fils de l’homme, est l’ego ou  l’idée « Je suis le corps ». Après avoir été crucifié, il est ressuscité comme le Soi glorieux - Jésus, le fils de Dieu ! » (Entretien 396, du 12 avril 1937).

Le transhumanisme c’est la fièvre du compas et de l’équerre : LA NORME de fabrication, l’anti originalité.
Déjà avec l’humanisme on se coupe de la Nature qui de nos jours est appelée : « Environnement » (Albert Einstein était passé par là !). Un environnement devenant rapidement une POUBELLE : NOUS-MÊME, notre civilisation mourante. Alors les transhumains devront chercher dans les poubelles pour se construire leur fausse « immortalité ».
Non seulement le mot « environnement » remplace le mot Nature, mais avec icelui on tombe encore dans le combat entre les Indiens et les Cow-boys, ou entre le démocrate et le dictateur, ou entre le bon et le méchant, ou entre de bonnes et de mauvaise herbes. Or l’eau polluée est a associer avec le terroriste, selon la pensée du pouvoir actuel. On divise. On coupe les têtes comme en 1789. On voit le combat contre « l’eau sale », l’eau souillée, polluée par les usines des Couilles en Or. Oui, l’être humain a sa quête d’Eau pure. L’eau est tellement associée à la pureté qu’il n’existe pas de « fontaine du diable ». Car une goutte pure suffit à purifier un Océan ; mais une goutte d’eau impure suffit à souiller un univers (écrit Gaston Bachelard dans : L’Eau et les Rêves). Cette foudroyante énergie dégagée par l’impureté qui sera un antique principe homéopathique que l’on retrouvera même jusque dans le moderne transistor (modeste tentative de se démarquer de l’enfer de la thermodynamique).
D’ailleurs, nous vivons l’impureté totale de la puissance diabolique de l’Or ou finance menant à la ruine notre civilisation.


Fontaine et Atalante.
L’Atalante est associée avec FUGITIVE : L’Atalante fugitive, œuvre aux cinquante gravures par Michael Maïer, expliquant les mystères des Anciens.

RAPPEL :
L’Eau est la Colle Universelle. Elle lie les parties les unes aux autres. En Égypte ancienne la Colle Universelle est appelée Nephtys. Elle correspond à l’Eau de Mort-Colle des contes russes. Le pendant de l’Eau de Mort-Colle est l’Eau de Vie de Thot l’Ibis, d’Isis. Isis et Nephtys sont appelées les Deux pleureuses. Isis est la passivité agissante (le mental), et Nephtys la passivité négative (les émotions).


Pour en revenir à l’immortalité, qu’est-ce que ça doit être chiant de vivre 1000 ans ! Vous imaginez tous les régimes politiques, tous les changements de monnaies, sans compter les changements de costumes, de langues surtout, et je passe sur les éternelles guerres ! Et puis pendant 1000 ans il faut cacher son identité ! Et puis, pendant 1000 ans ON OUBLI, c’est-à-dire qu’il y a une telle quantité de souvenirs, qu’il redevint impossible de s’y retrouver : comment choisir devant cet océan, ce labyrinthe de souvenirs ?

IMMORTALITÉ (fausse) = NO FUTUR

Sans compter que si les humains se mettent à vivre 1000 ans, la planète Terre sera bientôt trop petite, il faudra limiter les naissances, ou trouver une autre planète habitable, etc... De plus, la peur de la mort reculera, et la conscience qui va avec aussi !!!
Rien que les changements de langues et de logique de penser font qu’il y a un problème avec la conception vulgaire de l’immortalité, ou sa conception matérialiste.
Ainsi, toutes les Fontaines de Jouvence et de jouvenceau ont leur Gardien du Seuil. Alors ce n’est pas sans raison que le Serpent illustre nombre de Fontaines.

La Fontaine de Jouvence, la Fixation Cavalante, c’est l’éternité de l’imaginaire. Il n’y a pas de limite à l’imaginaire. « Le vocable fondamental qui correspond à l’imagination, ce n’est pas image, c’est imaginaire. La valeur d’une image se mesure à l’étendue de son auréole imaginaire », écrit Gaston Bachelard dans L’Air et les Songes. L’imagination est une ouverture, un gouffre sans fond illustré par la Chimère. Un Gouffre sans fond illustré par le SILENCE. Une Stargate.
 
 

Dernière mise à jour : 08-06-2012 00:00

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >