Accueil arrow News arrow Dernières news arrow La Guillotine idéale pour les Francs-Maçons
La Guillotine idéale pour les Francs-Maçons Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 18-06-2012 22:44

Pages vues : 923    

Favoris : 89

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Amour, Anarchie, Argent, Banques, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, Goulag, Gouvernement, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Volonté, Yokaï

 
Hebergeur d'image
 
 
La Guillotine idéale pour les Francs-Maçons

Quelle bonheur, quelle libération de perdre sa tête !
Les têtes des spin doctors de toutes loges maçonniques
vont prochainement tomber naturellement.
 
 
 
Oui, la révolution de 1789 fut une vraie révolution, pensez-donc, elle a inventé la machine à supprimer le mental : on coupe la tête, et on est enfin libéré du mental (la raison), alors que les révolutionnaires de l’époque croyaient libérer leur pays des « ennemis de la liberté ». C’est d’ailleurs illustré dans maintes églises sur des statues ou des vitraux représentants des Saints tenant leur tête dans leurs mains, prouvant d’ailleurs dans les récits de ces Saints que la décapitation n’est pas dangereuse ni ne reflète un acte violent, puisqu’il n’y a plus identification avec le corps et avec le soi vulgaire ou mental. Ainsi la symbolique du Saint portant sa tête coupée signifie : Le Saint sait qu’il sait, ou en d’autres mots il peut dire : « Je suis CE JE SUIS » (réalisation de l’Instant) ; la Vraie Foi partagée par tout le monde vivant des Trois Règnes.
Dans toutes les Traditions de Céphalophorie, celui qui tient en main sa tête tranchée est celui qui a réalisé le Soi ou Instant. Il tient le mental à sa juste place : celle de serviteur et non de maître.
 
Ainsi, on devrait soulager de leur tête les frères chapeautés, ces francs-maçons qui travaillent uniquement du chapeau (du mental), ce serait un grand service à leur rendre, même un devoir moral que de les délivrer de leur mental, tant celui-ci est dangereux et pervers.

Rien de plus redoutable que le mental permettant l’analyse. C’est un cancer, l’analyse est mentale, duelle ou relation sujet et objet, ainsi elle ne permet pas d’atteindre la Vérité, l’Instant non duel.

En supprimant la tête, on supprime le Fer et Faire... et l’économie et le profit.

La politique dans le sens actuel c’est utiliser à fond le mental en en faisant la plus mauvaise utilisation : voir la vidéo en bas de page. La politique actuelle est une putain : elle ne ratisse que ce qui est en dessous de la ceinture : le SENTIMENT. Dans ce mot sonne l’humanisme, la bonne conscience et le faux-cul. Or le mot sentiment contient : sentir et mentir, ce qui correspond à l’opinion et à la tromperie des cinq pauvres sens de l’humain. Et rien n’est plus trompeur que les sens et l’opinion, opinion qui est égale au nombre d’habitants sur cette planète. Il est bien connu que pour vendre quoi que ce soit, il faut SUSCITER SENSATION ET ÉMOTION ; ainsi l’attention publique est détournée DU problème réel : LE FRIC.

Le pire de cette politique actuelle est de faire appel aux sentiments du peuple, grâce à l’outil franc-maçonnique de l’élection au « suffrage universel », qui n’est qu’un OUTIL À CONTRÔLER LES MASSES À LEUR INSU (voir Edward Bernays). C’est du même ordre que d’associer « justice, démocratie, liberté, valeurs, fraternité » etc., et autre trinité maçonnique et slogans vendeurs. Le communisme aussi prône la fraternité et la liberté et l’égalité. Cette trinité franc-maçonnique est pure démagogie et pure propagande électorale ne visant que le VULGAIRE SENTIMENTALISME DE MASSE. L’esprit christique prônant la Communion c’est autre chose.

Il y a communion et Communion :
Le marxisme ou anti-église, est une poule qui couve des œufs clairs qui ne peuvent que pourrir. Le marxisme croit savoir ce qu’il couve, mais il ne sait pas que ses œufs sont sans germe. C’est une fausse synthèse soi-disant pour libérer le peuple. Seule la Vraie synthèse ou catholicité permet cette libération.

Oui, la Guillotine fut véritablement le PROGRÈS, le CONFORT tant recherché. Avec ce progrès on libère du mental. En effet, l’intellect n’est autonome que lorsqu’il perçoit la Vérité ou Instant directement, par contact direct avec les essences ontologiques, sans passer par le bidouillage des cinq sens toujours trompeur, lorsque l’on prétend tirer du monde spatio-temporel des conclusions sur la nature des essences.

La politique actuelle est diabolique, car elle consiste en un « Grand Architecte de l’Univers » armé de son compas et de son équerre façonnant un humain, une cause, un idéal ou un dogme ou pensée unique, malgré la paranoïa et l’hystérie collective. Le culte de l’homme, son délire et sa religion s’exerçant au cours d’une élection, de défilés avec pancartes et chants, etc. L’instinct grégaire (de grumeaux) est comme un mauvais microbe : il contamine : intelligents et crétins sont à ÉGALITÉ dans la masse. Ainsi des personnes intelligentes n’agiront pas de façon intelligente, mais irrationnelle, ÉMOTIONNELLE, en vertu de l’équerre et du compas du nivelage PAR LE BAS (le fric). Ce phénomène du grégarisme se retrouve dans les Assemblés parlementaires, qui soi-disant se composent « d’élite ».

Certains ésotéristes, à commencer par René Guénon, disent que la vraie libération : éclairage direct du mental par l’esprit, ne peut pas se réaliser par le mental et l’analyse, donc à partir du corps ou du sensible. Mais ils identifient la religion avec cette connaissance qu’ils disent acquise par l’initiation reçue dans une chaîne traditionnelle (société secrète ou franc-maçonnerie), comme la filiation sacerdotale à partir des Apôtres.
Or le Christ a réalisé l’Instant et de façon stable, et de la manière le plus pure : sans l’intervention de sa volonté, mais celle du Père.
Lucifer aussi réalise l’Instant, le Soi, mais il refuse l’obéissance au Père. Pour le Christ et Lucifer il y eut un moment ou embranchement spécial au sortir de l’Instant. Évidemment l’Instant est le même pour le Christ et Lucifer ! Il ne peut y avoir qu’un seul Instant.
« La connaissance est nécessaire pour la rectitude du jugement, pour le libérer de l’arbitraire toujours possible et inconscient des inclinations et appétits incontrôlés su sentiment. La vérité est affaire de l’intellect et la bonté est affaire de cœur sans jugements fait des bêtises et prend facilement des vessies pour des lanternes. Intellect sans le cœur est orgueil luciférien.
La maçonnerie pratique cet orgueil luciférien. le maçon Armand Bédarride dit :
« Si vous voulez un livre qui soit à la mesure de notre temple, faites-le avec ce qu’il y a de plus sage, de plus pur, de plus saint, de plus héroïque, de plus noble, de plus culturel, de plus beau, dans tous les livres qui servent de guide à la vie de l’Esprit, dans ceux qui ont servi et servent encore de flambeaux aux consciences dans leur marche vers la perfection toujours fuyante ; adressez-vous à tous les pasteurs d’âmes, qu’ils se soient donnés comme représentants de la Divinité ou de la Raison... Des profondeurs des ténèbres primitives la pensée humaine a marché peu à peu vers une lumière toujours plus grande : en des langages divers l’Esprit a tracé les annales de son progrès... N’ayez pas peur de les rapprocher, de les confronter, de les exalter les unes par les autres ; au contraire, vous avancerez ainsi dans la direction de la « Parole Perdue ». (Référence et citation dans Synthèse et Temps Nouveaux, de Jean Coulonval).

En résumé, et d’après ce franc-maçon, on peut comparer la Connaissance, le Soi, l’Instant, à un polyèdre dont chaque religion qui préside chaque civilisation n’a vu qu’une seule face et en vit. Ce franc-maçon voudrait reconstituer et voir simultanément toutes les faces du polyèdre, et c’est selon lui la vraie religion. Comme l’écrit bien Coulonval, c’est la religion de Lucifer, celle du voyeur, et non celle qu’a annoncée le Christ. La Vérité tout entière ne peut consister en un puzzle de vérités partielles cueillies un peu partout. Le Tout est autre chose et plus que le total des parties.
De toutes les façons ce franc-maçon peut aller se rhabiller avec ses discours guimauves étouffe-chrétiens, car depuis un moment, c’est avant tout le fric qui sélectionne, coordonne et guide de façon impersonnelle et amorale les comportements organisés et reliés entre eux : la société, et qui va se substituer dans la chronologie tueuse aux vraies valeurs et finalités initiales.

On ne doit jamais tuer un dragon, mais l’apprivoiser. Il ne faut pas tomber dans l’erreur venue au cours de la construction du christianisme qui assimile le Dragon-Vouivre au Diable.
L’Énergie du Dragon-Vouivre dévore l’homme à cause de son mental emprisonnant puissamment son Soi. Le Dragon-Vouivre comme un gros glouton mange tous les ego et sentiments possibles. Tous les ego et sentiments possibles étant représentés par l’Hydre et ses sept têtes. Pour s’en sortir on ne peut que couper les sept têtes d’une seul coup, ce qui fait penser à la variante, le conte Le Vaillant Petit Tailleur tuant sept mouches d’un seul coup, ce qui lui donne une énergie hors du commun.

Donc « perdre la tête » est une délivrance, surtout vis-à-vis de la NSA (National Security Agency) qui surveille les cerveaux humains en codifiant ce qu’il en sort sur les fréquences du cerveaux : de 3,50 Hz à 5 milliwatt tout de même. Un jour prochain le problème sera réglé : même soupe pour tous, sans que nous nous en apercevions !

EN RÉSUMÉ :
Supprimer compas et équerre et le monde s’en portera mieux, car le domaine de la rationalité, de la « raison », est très très très limité. Comme écrit plus haut sur la Vérité naturellement dépassant une totalité, le comportement collectif n’est pas une somme du meilleur de comportements rationnels des individus, mais il est guidé par des processus propres et largement irrationnels (présentement à cause de l’émotion et du sentiment).

[En haut de page : Saint Denis de Paris portant sa tête, Musée du Moyen-Âge, à Paris]







Ci-dessous un autre exemple de ce que peut faire et fer la « raison » humaine.
Seule la bêtise humaine peut donner une notion de l’infinie, a dit je crois Ernest Renan ; alors les francs-maçons donneurs indirect de leçons de morales peuvent aller se faire voir chez les Grecs ou chez Osiris.
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 18-06-2012 23:02

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2014 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >