Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Le fric et les Francs-Maçons
Le fric et les Francs-Maçons Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 24-06-2012 01:38

Pages vues : 4675    

Favoris : 334

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Amour, Anarchie, Argent, Banques, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, Goulag, Gouvernement, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Volonté, Yokaï

 
Hebergeur d'image
 
 
Le fric et les Francs-Maçons

Quand TOUTES les banques sauteront, les Francs-Maçons sauteront avec !

Les Francs-maçons et le protestantisme, ces TUEURS DE LIBERTÉ !
 
 
 
Voir aussi la page : Franc-maçonnerie = anti Tradition

Deux branches :
- Branche juive.
- Branche protestante ou catholique.

Ce n’est pas l’homme qui vient à Dieu avec ses offrandes ou son fric, c’est Dieu qui vient à l’homme. « Rien ne vient à l’intellect que par les sens. Sauf ce qui vient directement de l’Esprit » (citation de Jean Coulonval).
 
 
La finance franc-maçonne tient plus de l’affairisme que de la banque. Il existe des frères banquiers, directeurs de banques, administrateurs de sociétés, brasseurs d’affaire, capitaines d’industrie, plus particulièrement sous la troisième république.
La franc-maçonnerie tout au long du 19è siècle s’est rapproché des puissances d’argent. Les Rothschild, sous la Monarchie de juillet furent maçon du Rite écossais ; le baron James, matricule 4175, fit partie du Suprême Conseil en 1844, et le baron Anselme, matricule 4174, en 1846. Plus tard les Rothschild maintiennent le contact avec les loges par l’intermédiaire de certains de leurs cadres importants.

Libéralisme de 1789 oblige, les financiers commanditaient la religion de la laïcité et de la république, et donc de la maçonnerie. En retour les loges facilitaient le placements de leurs emprunts, et intervenait en leur faveur auprès des administrations. C’était donnant donnant. Ainsi on faisait enterrer les affaires gênantes, ce qui était d’autant plus faciles puisque les postes clés de l’État monarchique ou républicain, au 19è siècle ou maintenant, sont occupés par des « initiés » ou par des connaissances.

Les ministres des finances de la troisième république et leurs sous secrétaires d’État notamment étaient des francs-maçons : Léon Say argentier de l’Ordre Moral [sic], Daniel Wilson gendre du président Jules Grévy et trafiquant important de médailles et décorations. D’autres ministres et francs-maçons : Pierre Tirard, Maurice Rouvier, Paul Doumer, René Renoult, Louis-Lucien Klotz, Emmanuel Besnard, Charles Dumont, Raoul Péret, Paul Jacquier, Henry Chéron, Paul Marchandeau, Joseph Paganon, Marcel Régnier, Max Hymans, etc. que le Grand Orient de France manipule en secret comme il se doit...

Le maçon affairiste Maurice Rouvier fut ministre des finances (entre 1887 et 1906) de la troisième république, et cela malgré sa réputation d’escroc. On disait de lui que c’était un coquin, mais un as en affaires. C’est normal, les deux vont ensemble ! S’il fait des conneries, il lui suffit d’augmenter les impôts ! ou de recourir à l’emprunt.
M. Rouvier fit son éducation professionnelle à la banque des Zafiropoulo, forbans de la finance, qui firent fortune au mépris des convenances et du code pénal...
M. Rouvier est mêlé à des trafiques pendant l’époque bénie pour les banquiers lors de la construction des nombreuses lignes du chemin de fer en France du 19è siècle entre 1850 et 1890.

Les affaires de scandales financier liées à la franc-maçonnerie furent le scandale de Panama, le krach Albert Oustric, l’affaire Stavisky.

Fric, honneurs, hauts grades dans la société et gros comptes en banques font bon ménage avec la franc-maçonnerie :
- Léon Accambray : député de l’Aisne, administrateur de la Compagnie Céramique Française, de la Compagnie Africaine de Commerce et d’Agriculture.
- Édouard Andrieu : sénateur du Tarn, administrateur des Hôtels Brébant et Beauséjour.
- Léon Archimbaud : député de la Drôme, administrateur de la société de journaux quotidiens et périodiques, directeur de la Revue du Pacifique et de La parole.
- Jules Auber : sénateur de la Réunion, administrateur de la Compagnie maritime de Transports coloniaux.
- Paul Aubriot : député de la Seine administrateur de la Compagnie d’électrification de France et des Colonies.
- Georges Barthélémy : député du Pas-de-Calais, administrateur de la société de capitalisation des annuités de l’État français.
Etc. etc. la liste est étonnement longue.

Louis Dreyfus est le plus représentatif des francs-maçons financiers. il fut député de Lozère grâce au parti socialiste, puis sénateur des Alpes-Maritimes. C’est un maçon initié à la Loge l’Étoile Polaire, Rose-Croix en 1902, en dernier lieu membre de la loge La République. Cet Israélite s’intéressait à tout ce qui pouvait rapporter du fric : banquier, armateur, minotier, consul de Roumanie, bien-sûr trafiquant, on ne peut faire autrement dans la finance. Bien lui et ses frères La Magouille firent « progresser l’humanité » !

André Lebon, maçon et homme d’affaire, un des plus représentatifs de la finance. Comme parlementaire il joua un rôle important dans cette troisième république si longue et si gangrénée, mais comme financier il joua un rôle sur l’économie du pays ! Il fut dans le conseil d’administration d’une multitude de grandes compagnies ; et qui fit finance dit scandales...

André Citroën
des célèbres automobiles fut affilié à la loge La Philosophie positive (comme s’il y en avait une négative...). Citroën qui comme beaucoup s’enrichit grâce aux guerres.

Au pays du Saint Dollar et des Saints Avocats, Franklin Roosevelt était franc-maçon. C’est une tradition familiale : Théodore, Franklin, Delano.
D’autres politiciens américains maçons :
Henry Wallace (vice-président des USA, loge Capital Lodge n° 110 de Des Moines en 1927) ; Harry Woodring (ancien ministre de la guerre, loge Harmony Lodge n° 94) ; Fiorello La Guardia (maire de New York, membre à vie de la Garibaldi Lodge n° 542 en 1933) ; Georges W. Norris (sénateur du Nebraska, loge Sesostris Shrine temple) ; Hedbert Lehman (de tendance marxiste et membre de la B’nai B’rith et administrateur de la Jewish Colonization Association, organisation de l’émigration juive et aide à son installation). Hedbert Lehman est membre du comité de direction d’une association de communistes pour « employer les nègres » : la National Association for the advancement of Coloured People.

Bernard Baruch mélange pouvoir politique et pouvoir économique : il fait dans l’industrie du tabac, du cuivre, du tungstène, du caoutchouc dont il prit le contrôle du marché, il concentre son activité sur la production de l’acier. Assis sur sa fortune il lorgne sur la politique : aucun crédit ne pouvait être obtenu pour les fabrications de matériels de guerre sans son assentiment ou celui de son adjoint : Eugène Meyer.

Pour terminer ce trop rapide tour d’horizon de très nombreuses personnalités maçonniques gonflées d’orgueil et de pouvoir, et aux gros comptes en banques, je termine avec le personnage lié à l’Affaire des Fiches : Jean baptiste Bidegain. Avec un nom pareil : Bide et Gain, il fallait être un égaré pour entrer dans cette secte franc-maçonne qui se targue de « chercher la lumière pour éclairer le monde ».


RAPPEL : la franc-maçonnerie moderne dite spéculative puisque ne construisant plus aucun bâtiment, fondée en 1717 à Londres, n’est qu’une société d’OPINIONS, qui s’appuie sur le courant de l’opinion publique ambiant, et qu’elle cherche à manipuler. Le mot POLITIQUE englobe la vie spirituelle, culturelle et « morale », et matérielle ou économique ; et c’est ce que cette maçonnerie cherche à contrôler. Le mécanisme des loges franc-maçonnique, ses séances d'études et la mise en scène de ses rituels ont pour principal objet, non pas d’aboutir à une loi, mais à des OPINIONS et à des croyances, et mettre ses fidèles dans un certain état d’esprit, le grégarisme faisant son action. La franc-maçonnerie est donc LA GRANDE TECHNICIENNE DE L’OPINION (les ismes), de LA PROPAGANDE ; et elle est par nature obligé de se conformer à l’opinion (7 milliards d’habitants sur cette planète en 2012 = 7 milliards d’opinions).
Donc 7 milliards d’opinions toujours changeantes !
Et grâce à la technologie moderne, et nous le vivons en ce moment avec la Libye, la Syrie, etc., jamais l’être humain n’ eu le pouvoir d’agir sur LA SENSIBILITÉ PLUS QUE SUR L’ESPRIT de ses contemporains. Voilà la ‘civilisation’ qui érige en première ligne la sensibilité afin de mieux provoquer le désordre, le chaos ; car la sensibilité voisine avec l’ÉMOTION, ce qui donne la PASSION.

C’est ce culte de l’opinion commencé avec la libre pensée à la Renaissance qui a conduit au désir d’uniformisation, de normalisation : unité de l’Opinion, « et ce désir, dans ses profondeurs, ne vient pas d’une volonté de suprématie intellectuelle, mais d’un besoin profondément spirituel et religieux de trouver la paix de l’âme et de la société, qui cherche sa satisfaction par des voies fausses », écrit Jean Coulonval dans Synthèse et Temps Nouveaux. C’est donc un besoin religieux de la recherche du Centrum Centri ; et l’athéisme, la laïcité sont une forme de religion. La laïcité étant d’ailleurs une imbécilité car on ne peut pas séparer le spirituel ou religieux du politique, puisque le mot politique indique UN ENSEMBLE : art du gouvernement d’une société humaine, ce qui implique un ensemble : chacun fait de la politique.
Et comme la politique concerne une société humaine, celle-ci plus particulièrement groupée dans une CITÉ, alors on parle de civilisation : ci-vil, de vilis : à bas prix, donc en QUANTITÉ. Mais celui qui fait la cité c’est l’être humain qui y habite : le CITOYEN. De là vient CITADIN et CITADINAGE (le droit de bourgeoisie) et CITIEN (citoyen et bourgeois). Donc dans l’ensemble le mot CITOYEN veut dire BOURGEOIS et rejetant au diable celui qui habite la campagne : le PAGAN, comme si icelui était non civil, NON ADROIT ou NON CIVILISÉ. Depuis 1789 il y a deux catégories d’individus : les citoyens et les paysans ou Pagans ; les cultivés et les non cultivés (sauvages). Pourtant les francs-maçons ne jurent que par l’ÉGALITÉ, et dans un jardin on CULTIVE de TOUT, même des ORTIES. Sans ce TOUT il n’y a pas de JARDIN-CIVILISATION possible. Mais on confond civilisation et orgueil économique et sa technologie (confort et progrès) : tous bouffent l’humain.


Le MAL vient bien de Londres, et aussi de LA CITY.
- 1717 : création de la F.M. à Londres.
- Les premières loges françaises furent Jacobite (dévouées aux Stuarts) et de tradition catholique. Par des familles dévouées aux Stuarts qui après la Révolution de 1688 suivirent la famille royale déchue à la Cour de Louis 14, qui lui avait offert un asile au château de Saint Germain, la maçonnerie française s’installa à la Cour et dans les hautes classes de la société française.
- Ramsey en arriva à former les jacobites.
- La maçonnerie infiltre l’armée française et les loges militaires se multiplient (rites écossais).
- Des commerçants anglais en relations avec le port de Bordeaux propagèrent la maçonnerie anglaise. Ainsi il se trouvent dès le premier quart du 18è siècle des loges à Bordeaux et dans plusieurs autres ports (1732).
- Les loges se multiplient partout en France (1732 : tradition anglaise de la franc-maçonnerie Bleue).
- Une grande loge fondée par quelque Anglais, dont lord Derwentwater, s’installe à Paris (1737) et réunit déjà 500 à 600 frères, dont le duc d’Antin qui succédera au lord comme Grand Maître de la Loge de France (1738).
En résumé, en ce 18è siècle la mode de la franc-maçonnerie s’installe durablement en France, avec des rituels extrêmement différents d’une loge à l’autre.

[Référence partielle à : Les Documents maçonniques, années 1943, revue antimaçonnique]
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 24-06-2012 02:10

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >