Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Le monde est dans le mental
Le monde est dans le mental Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 26-07-2012 01:24

Pages vues : 6053    

Favoris : 31

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Amour, Anarchie, Argent, Banques, Chaos, Cinéma, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, Goulag, Gouvernement, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pomme, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Volonté, Yokaï

 
Hebergeur d'image
 
 
Le monde est dans le mental
mais ici nous sommes sous la foi du Dieu Phineas Taylor Barnum (1)
Quel cirque la démocratie !


LE CHEMIN DE FAIRE
où le général passe avant l’universel (le Soi)
 
 
 
LE CHEMIN DE FAIRE (construire)

Chemin de Faire : libre entreprise ou libéralisme coulant le monde.

« En triomphant, la libre pensée signait son arrêt de mort, car il est évidemment impossible de gouverner en reconnaissant à chacun le droit de ne pas être d’accord ».

La seule Vraie Libération, la seule « libre pensée », c’est la libération des pensées, être libéré de ses pensées. C’est la Vraie Nature, c’est celle de l’Instant, c’est celle de la Méditation. (D’après Ramana Maharshi, entretien 310). L’être humain est fait pour être libre de pensées. C’est la force de l’habitude qui fait croire qu’il est difficile de cesser de penser. « Quand cette erreur est découverte, personne ne serait assez stupide pour s’efforcer à penser inutilement ». (Ramana Maharshi, entr. 398).

La démocratie actuelle est censée être représentée par la libre pensée, alors qu’il n’en est rien, suivant le précepte énoncé ci-dessus et Ramana Maharshi.

- La « démocratie » et plus spécialement le socialisme, c’est le DIEU FRIC, par conséquence L’INTERNATIONALE, LE MONDIALISME.
- La « démocratie » c’est la vision matérialiste et mécanique du monde, et la coupure de l’humain d’avec la Nature.
- La « démocratie » c’est la croissance permanente du profit sous toutes ses formes, et donc la destruction de la planète et de sa masse croissante de populations.
- La « démocratie » qui coupe non seulement de la Nature, mais voit en petits bouts de machins : la physique classique ne sait voir que des éléments séparés les uns des autres qui peuvent être mesurés individuellement.
- La « démocratie » c’est la physique classique qui veut que la « réalité » soit objective, donc mesurer les ondes, les champs, les information ; prévoir. C’est par exemple l’ALPHA ET L’OMÉGA, le Big Bang ou créationnisme, l’évolutionnisme ou les religions du salut.
- La « démocratie » c’est le monde censé vivre dans un espace et un temps fixe et absolu (vitesse de la lumière).
- La « démocratie » c’est les lois « immuables » de la physique classique impliquant que tout dans notre monde naturel se produit selon des critères au compas et à l’équerre franc-maçonnique, d’ailleurs, Albert Einstein a dit : « Dieu ne joue pas aux dès », ainsi il se comportait en parfait sophiste frisant l’imbécilité, car c’est une opinion qui a produit son effet dévastateur.
- La « démocratie » c’est la loi de causalité : une cause produisant un effet, évidemment toujours prévisible, puisque depuis longtemps nous avons largué l’Instant ou Soi, ce qui rejoint l’objectivité et le mesurable baptisé « scientifique » puisqu’observable par tout le monde, et donc démocratique ou égalitaire maçonnique.
- La « démocratie » c’est la bêtise scientifique de la physique classique considérant que la pensée humaine n’a aucune pertinence.
- La « démocratie » c’est la bêtise scientifique : « Nous voulons élever la voix contre des innovations qui ne peuvent avoir d’autre effet que de mettre en échec le progrès de la science [sic] et de réveiller tous ces fantômes de l’imagination que... Newton a chassés du Temple de la Science... », cité par le Dr. Pim van Lommel dans : Mort ou Pas ?, livre sur les dernières découvertes médicales sur les Expériences de Mort Imminente (EMI). Il faut savoir que Newton a pratiqué l’Alchimie ! Il n’y a rien de plus CONS que la plus grande majorité de « scientifiques » actuels.
- Cette même « démocratie » qui faisait dire, dans le dictionnaire Larousse du début du 20è siècle, que la chimie de Lavoisier avait définitivement effacée l’Alchimie ! Alors que l’Alchimie remontant à la nuit des temps est à l’origine de la théorie des quanta.
- La « démocratie » c’est refuser l’imaginaire de l’autre et donc refuser la Vraie Science, qui n’a rien a voir avec la rationalité, laquelle ne peut venir QU’APRÈS, afin de mettre en forme l’éclair de la Science.
- La « démocratie » est contre toute Vraie Science, toute création, religieuse, esthétique, puisque remettant nécessairement en cause la moindre rationalité, le moindre ordre établit conventionnellement.
- La « démocratie » c’est la dualité de la guerre perpétuelle entre le bien et le mal, la science et les ignorants, le temporel et le spirituel, les initiés ou élus et la masse, etc. La dualité c’est la guerre, comme la dualité plaisir-douleur entretenue par Big Pharma et la maffia.
 
 
 
Il y a longtemps que l’Alchimie dénonce la Loi de Cause et Effet, parce c’est mettre dedans l’impureté de la Chronologie tueuse (parce que le temps n’existe pas et est une création du mental). Il y a longtemps que l’Alchimie savait que les événements ne se produisent qu’en la présence d’un observateur. Dans toute relation sujet-objet, ou vase et contenu, les deux se modifient l’un et l’autre : le sujet observateur modifie toujours l’objet observé (au niveau micro) : ainsi l’identité est toujours changeante puisque tout bouge d’Instant en Instant, ce qui élimine la possibilité d’une observation objective ; et cela s’applique aussi bien à la vie de tous les jours qu’aux expériences scientifiques. « La Vraie Connaissance est au-delà de la connaissance relative et de l’ignorance... En elle, il n’y a ni sujet ni objet » (Ramana Maharshi, entr. 68). Il n’y a pas de contraire : le duel n’existe plus, Soufre et Mercure s’unissent pour former un Sel (scelle ou liant), principe TRINITAIRE. La mort n’est pas la mort, puisque même les cendres qu’elle laisse sont récupérables pour une œuvre spirituelle.

La théorie quantique n’a rien découvert puisque l’Alchimie lui avait mâché le travail.

« Le Temps a créé l’Univers : passage du Temps Sacré au temps profane ou monde spatio-temporel ou monde des accidents. C’est le temps du sable qui coule dans le sablier. C’est le temps de Saturne (ça tourne comme les aiguilles d’une montre ou comme l’ombre sur le cadran solaire) ».

Le temps n’existe pas, puisqu’il faut une personne (un mental) pour observer la course de l’ombre sur l’aiguille du cadran solaire. Même chose avec le Verbe (avec en plus la chronologie tueuse) les mots/maux : ils agissent selon LE MOMENT ; utilisés ailleurs qu’à ce MOMENT, ils n’ont pas le bon effet et perdent leurs sens. « Le Silence est discours sans fin, La parole émise fait obstacle à la parole silencieuse. Dans le Silence on est en contact intime avec son environnement » (Ramana Maharshi, entr. 68).
« Les paroles se rapportant à une situation déterminée ont seules une influence ». (Phrase d’après le Koua “ la Famille ”, dans le Yi-King). Ça s’appelle aussi : Faire le Point (Focal).
Corps et corps n’ont pas d’effet l’un sur l’autre ; seul l’Esprit a de l’effet et pénètre le corps. Le VIDE, l’EAU sont la « Matière ». Seul L’INSTANT est la réalité.

Il n’y a pas de créationisme, ni d’évolutionisme ou de religion du salut : « Soyez ce que vous êtes. Il n’y a rien qui doive descendre ou se manifester. Tout ce qui est demandé est de perdre l’ego. Ce qui EST est toujours là. Même en cet Instant, vous êtes Cela. Vous n’en êtes pas séparé » (Ramana Maharshi, entr. 183). Perdre l’ego c’est aller au-delà de la relativité, cette relation sujet et objet.

Ainsi le monde est une construction du mental, au travers de nos cinq malheureux sens. Et c’est ce qu’on nomme « conscience » qui détermine notre « réalité ».
La « démocratie » toute entière bâtit sur le matérialisme est un cauchemar éveillé, une monumentale erreur.

« De même que l’Arbre est contenu, à l’état potentiel, dans la Graine, ainsi le monde est contenu dans le mental ». Ramana Maharshi, entr. 442.
« On peut se dire aussi que si une Graine est le produit d’un Arbre, celui-ci a dû exister avant elle pour lui donner naissance et conclure que le monde a dû, lui aussi, exister à un moment ou un autre. Mais il n’en est pas ainsi. Il a fallu plusieurs incarnations pour rassembler toutes les impressions qui se manifestent sous la forme actuelle. Par conséquent, j’ai dû exister auparavant, de la même manière que j’existe maintenant !... Quand je cherche le Soi et demeure comme le Soi, il n’y a plus de monde à voir. Quelle est alors la Réalité ? Seul celui qui voit est réel, et certainement pas le monde ». Ramana Maharshi, entr. 442.
 
Comme le monde est dans le mental de chacun, si personne ne voit le monde il n’existera pas, mais comme beaucoup regardent tout de même le monde, chacun crée un monde individuel subjectif à partir d’un nombre indéfini de possibilités illimitées puisque dans le spatio-temporel. Et cela va très loin, surtout en politique et en manipulation mentale : hypnotiser une personne en lui disant que tout le monde est chauve ; cette personne va surement voir partout des têtes sans cheveux. De la même manière Jean Coulonval cite dans son livre : Synthèse et Temps Nouveaux, son accident où il retient par le bras un fer à charpente chauffé au chalumeau pour éviter qu’il ne tombe sur le pieds d’un copain, Coulonval voit sa peau brûlée, mais il ne ressent rien ; puis sa brûlure qui aurait dû guérir en trois semaines s’est effacée en trois jours, et sans cicatrice. Bien-sûr qu’il n’y a aucun doute entre la liaison âme et matière, ils ne forment qu’un Tout. Ainsi l’esprit mal influencé déterminera la manière d’appréhender la réalité ; et de nos jours ce sont les Couilles en Or qui manipulent les esprits pour rendre esclave la masse.



ÉTAT DE RÊVE.


Les perceptions participent de l’état dans lequel on se trouve, quel que soit cet état. L’explication en est que dans l’état de veille (jâgrat), le corps grossier perçoit les noms et les formes eux aussi grossiers ; dans le svapna (état de rêve), le corps mental perçoit les créations mentales sous leurs multiples noms et formes ; dans le sushupti (état de sommeil profond), il n’y a plus d’identification avec le corps et donc pas de perceptions ; de même, dans l’état transcendantal, l’identité avec le brahman [Être suprême, l’Absolu] met l’homme en harmonie avec toutes choses, et il n’y a rien qui soit séparé du Soi.
(Ramana Maharshi, entretien 2, du 15 mai 1935).

[En haut de page, portrait de Phineas Taylor Barnum]
 


Note.
1. Roi du bluff, promoteur de la publicité, créateur du star system, symbole du self made man et du businessman (citation dans le Wikipédia). Le cirque ou les modernes jeux politiques dans l’arène de la république. Roi du bluff, de nos jours Phineas Taylor Barnum est bien un roi de ce monde.
 
 

Dernière mise à jour : 26-07-2012 01:49

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2021 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >