Accueil arrow News arrow Dernières news arrow L’emPire : l’Occident
L’emPire : l’Occident Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 17-08-2012 00:21

Pages vues : 4296    

Favoris : 328

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Abyme, Amour, Anarchie, Arbre, Argent, Banques, Chaos, Cinéma, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Eau, Église, Égrégore, Esprit, Europe, Feu, Fontaine, Goulag, Gouvernement, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Mort, Nature, Occident, Opinion, Orient, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pomme, Portes, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Volonté, Yokaï

 
Hebergeur d'image
 
 
L’emPire : l’Occident
 
 
 
La Déesse-Mère Républicaine nourrit ses enfants du monde : Orient et Occident aux deux mamelles. Voilà la religion mondiale de l’homme, avec sa Bible des Droits de l’Homme, et ses « gardiens de l’ordre ».

« Tu n’as pas à compter, l’État compte pour toi, et il ne se trompe jamais ».

Réplique digne de la République française et montrant ses « valeurs », dans les Misérables (film de Raymond Bernard), du roman de Victor Hugo, au début où le forçat Jean Valjean est « libéré » en 1815 après 19 ans de bagne pour le vol d’un pain en pleine période de disette.
La chaîne du bagnard est détachée, mais à ces jours elle est transférée à la chaîne démocratique, donc au peuple tout entier : TOUS FICHÉS. C’est cela « l’égalité » franc-maçonnique, cette nouvelle religion mondiale : le Royaume des Cieux... sur Terre.
 
 
anipucsac1.gifVoir aussi la page : Société de consummation
 
Le Nouvel ordre Mondial est bel et bien là. Il n’existe pas de « Théories du Complot », ce ne sont de la part de ceux qui vous balance à la gueule ce terme, au même titre que l’injure « d’antisémitisme », de « révisionniste », qu’une forme moderne parmi tant d’autres de l’INQUISITION. Il n’y a pas de théorie, mais une réelle mise en place en douceur du Nouvel Ordre Mondial.

Le Nouvel Ordre Mondial se résume à un mot : RÉSEAU. Mais réseau matériel, et non spirituel comme le voudrait toutes religions (relier les gens spirituellement).
RÉSEAU = CONTRÔLE de tous, ou FICHAGE DÉMOCRATIQUE. Bientôt la puce informatique dans le cul, comme ça plus de problème d’identification ou de coût d’analyse d’ADN. Ça a commencé aux alentours de la révolution de 1789 avec l’invention de la Carte nationale d’Identité, qui portait un autre nom, mais le résultat de l’inquisitorial État était là : l’humain devient alors identifié, répertorié, suivi à la trace tel le bagnard libéré devant présenter son « congé de forçat » de village en village comme s’il était un lépreux, ce qui lui fait une double peine : « Après la chaîne c’est le passeport ». Ce sont George Orwell et Aldoux Huxley qui voyaient juste. Le Saint Fric sous forme de la carte Bleue est aussi un formidable outil de contrôle. Et que dire avec l’outil récent : « Téléphone portable »...

Le Nouvel Ordre Mondial c’est non seulement la course au CONFORT, mais ce qui vient immédiatement derrière est la SURVEILLANCE.
Mais même l’inquisitorial psychiatrie officielle ne « connaît pas l’âme », ce que me confirmait un psychiatre que je consultais et qui me disais : « Monsieur je ne soigne pas l’âme ».

À ce propos, mise au point sur le mot ÂME ou ESPRIT.
Le mot Esprit prêtant à grande confusion, il est donc ici assimilé au Souffle-animateur (du latin anima, la psyché), dans le sens d’état de conscience qui sert à se représenter (« L’Esprit souffle où Il veut » ou prise de Conscience). Pour le sens du mot Âme, le Ba et Ka des Anciens Égyptiens est hautement plus riche que le pauvre mot « âme » de la langue française).
Selon H.B. Blavatsky dans son Glossaire Théosophique, le terme « Esprit » est seulement appliqué à ce qui appartient directement à la Conscience Universelle, et qui est son émanation homogène et sans mélange. Conscience Universelle où en Égypte, Maât, qui est la gardienne de l’ordre du monde.
Comme son nom l’indique, Âme, du A privatif : pas moi, mon, me ; donc l’Âme est dans l’Instant. Tout comme l’AMI : pas de moitié ou dualité : âme-i, âme dans l’Unité, de toutes les âmes.
Dans l’Égypte ancienne comme de nos jours, les sens de ÂME et ESPRIT indique que la CONSCIENCE n’EST PAS située dans la cervelle d’un individu. Voir tout ce qui se rapporte aux EMI (Expérience de Mort Imminente) et sur le fait que TOUT EST LIÉ : « Toute (observation de la réalité est subjective [Opinion], puisque l’esprit de l’observateur détermine ce qui va être vu [Faut-il le voir pour le croire, ou le croire pour le voir ??]. Et lorsqu’un ou deux observateurs sont d’accord, il faudrait parler d’intersubjectivité plutôt que de réalité perçue objectivement », écrit le Dr. Pim van Lommel, cardiologue, et auteur de la plus importante étude réalisée sur les EMI. Pour être réellement objectif il faut réaliser le SOI ou INSTANT !


Maintenant l’Occident !

L’Occident qui fière de sa source (la révolution française de 1789) veut contaminer le monde ou imposer le Nouvel Ordre Mondial. Ce sont essentiellement les religions d’Europe qui veulent contaminer le monde, et la franc-maçonnerie en est bien une avec ses Églises : les Loges. Loge a rapprocher probablement au sens de logo : symbole, paroles, discours, et donc « travail du chapeau » ou du mental : logie, logique, théorie. Alors que le mot Église signifie : rassembler (des fidèles). Dans les deux cas, Loge et Église éloignent de l’Instant.
Le Loge, la Logette, ce sont aussi la petite cabane, la petite hutte et la résidence de la Concierge ou la porteuse de cierge pour éclairer dans les escaliers avant l’arrivée de l’électricité des Couilles en Or.

L’éducation ou lavage de cerveau passe par le RELIGION : avant la séparation de l’Église et de l’État voulu par la maçonnerie spéculative c’était souvent les curés qui modelaient leurs bonnes âmes ; depuis la prise du pouvoir par la maçonnerie, c’est cette nouvelle religion qui fabrique les futurs esclaves des Couilles en Or. Rien n’a changé.
Mais dans les deux cas ces religions se réfèrent à l’humain extérieur et intérieur. Dans les deux cas l’être humain est éloigné de l’Instant : il est ravalé au rang d’imitateur du Christ ou du Grand Architecte de l’Univers ou Satan, par croyance superficielle, et enclin à un formalisme mécanique ; et c’est cette adoration de rituel qui est portée en tant qu’objet qui empêche cette imitation d’agir dans la profondeur de l’âme et de réaliser le Soi ou Instant.

L’Européen, l’Occidental est essentiellement matérialiste : il ne jure que par les objets, que par ce qu’il peut mesurer, que par ce qu’il peut posséder. L’Occidental est fasciné par la DIVISION, les « dix mille choses » ; « il est emprisonné dans le moi et dans les choses ; inconscient de la racine profonde de tout être [le ‘Je suis ce JE SUIS’]. L’Oriental, au contraire, ressent le monde des objets, du particulier, et même son moi, comme un rêve ; il est enraciné de façon essentielle dans le fondement primordial, lequel l’attire si puissamment que son appartenance au monde s’en trouve amoindrie », écrit Jung dans Psychologie et Alchimie.

L’Occidental est axé sur l’OBJET, alors l’idiotie « Propriété intellectuelle » est naturelle pour lui ; et pour la religion, il voit le Christ à l’extérieur, comme un objet. Ce qui amène le protestant à interpréter le « Royaume de Dieu qui est en vous », comme le « Royaume de Dieu qui est parmi vous », donc sur Terre ; alors il ne faut plus s’étonner qu’il y ait des Couilles en Or banquiers chez les protestants ! Et par là même qu’il arrive la diffusion de la « religion de l’homme » à partir de la Renaissance et de la Réforme.

Mais l’expression de la Bible est très claire : « Le Royaume des Cieux est en Vous », ce qui est une autre définition de l’Instant. Christ sonne comme CROIX, TAO, POINT FOCAL, CENTRUM CENTRI. Christ est donc à l’intérieur de chaque être, sans exception et sans conditions.
Aussi la franc-maçonnerie est-elle une fausse église, pire que celle que rêvaient de détruire, tout au moins par le mépris, certains maçons comme Leadbeater.

Maintenant en faisant comme l’Occidental et en considérant le Christ comme objet extérieur, comme Il s’est chargé des « péchés du monde », le confort s’installant il est facile de se décharger de ses responsabilités sur le dos du Christ ! Ce qui est en totale contradiction avec l’esprit du christianisme. C’est d’ailleurs là qu’apparurent la Réforme : « Si la valeur suprême (le Christ) et la non-valeur suprême (le péché) sont à l’extérieur, l’âme est vide : il lui manque ce qu’il y a de plus élevé et ce qu’il y a de plus bas.... Penser qu’un vécu religieux est un processus psychique frise le blasphème car, argumente-t-on, un tel vécu « n’est que psychologique ». Le psychisme n’est que nature et, par conséquent, pense-t-on, rien de religieux ne peut en provenir. En même temps, de telles critiques n’hésitent pas un seul instant à faire découler toutes les religions - l’exception de la leur - de la nature de la psyché », écrit Jung.

L’Occidental, comme mon exemple avec un psychiatre, peut donc se permettre des expressions du genre : « Ce n’est que psychique », ou c’est « psycho-machin » dans le sens de la religion de la laïcité ! Et il y en a qui osent parler de « valeurs républicaines »... Ce ne sont pas des valeurs mais des VOLEURS (impôts et taxes, etc...), en ces temps où l’on ne jure que par le PRIX À PAYER.
Avec la religion de l’homme ou laïcité, l’âme n’a aucune valeur par rapport à la « valeur républicaine universelle franc-maçonnique ». Alors on pourra trembler, pour les catholiques, du vide, de l’insignifiance, du simiesque que représente le Vatican et ses pompes annuelles, tant la « vie religieuse » est figée en superficialité et en formalisme.
Enfin, l’âme ne peut pas être « rien que », au contraire, elle a la dignité de l’Instant, de la Divinité. Une goutte d’eau tombant dans un océan, cette océan n’existerait pas sans la goutte d’eau.

L’âme humaine ne vient ni de la maçonnerie, ni du christianisme, ni d’une quelconque autre religion, mais plonge dans l’Origine, dans l’Océan, que Jung nomme « païen », « archaïque ». Les grands événements de l’humain viennent bien du paganisme, et non de la maçonnerie, des religions à mystères des francs-maçons, et des religions monothéistes. Jung écrit que le christianisme n’a même pas effleuré le moindre psychisme provenant du paganisme.
Le Vatican est un monde à l’envers, un monde de FAUX, un monde de morts comme cette civilisation occidentale. Voilà près de 2000 ans que l’Église est à l’envers, elle est creuse comme un cuivre repoussée, elle est vide de sens, elle n’est qu’un pitoyable vernis extérieur ; l’être humain véritable est resté à l’écart ; L’état de l’âme du chrétien ne correspond pas à la croyance qu’il professe, le développement intérieur du chrétien n’est pas allé de pair avec son évolution extérieur, comme l’a si bien montré Jean Coulonval dans Synthèse et Temps Nouveaux.
Pourtant tout est là, y compris le Vatican, la Bible, les images et symboles, mais tout sonne creux ! Ou plutôt comme écrit Jung, le fond est bien là : c’est le paganisme, avec Dieu dedans. 2000 ans d’éducation chrétienne n’ont apparemment pas suffit ! Trop peu d’êtres humains ont pu vivre : « Je suis ce JE SUIS ». La plupart des chrétiens n’ont rencontré le Christ qu’à l’extérieur. L’Occident, l’Europe n’est que peuplé de « non-croyants », ou de « MASQUES », et ils osent s’appeler « civilisation ». Si vile, oui !

« Aussi longtemps que la religion n’est que croyance et forme extérieur, et que la fonction religieuse n’est pas une expérience de l’âme de chacun [Je suis ce JE SUIS], rien d’essentiel ne s’est produit ». Il reste à comprendre le terme alchimique « Mysterium magnum » (Grand Mystère) ou Instant, qui est là de tout éternité dans chaque êtres. Celui qui ne sait pas cela n’a aucune idée de ce que peut être la moindre religion, et encore moins de ce qu’est la véritable éducation des êtres humains.
Carl Gustav Jung se défend d’attribuer au mot ÂME une fonction religieuse ; il a produit les faits qui prouvent que l’âme est naturellement religieuse, elle possède donc une fonction religieuse, qui se produit d’elle-même sans y être poussée par quelque opinion ou suggestion que ce soit (voir aussi les récits et témoignages d’EMI).

Aussi le terme « Siècle des Lumières » est-il une imbécilité de plus, quand on voit le résultat de cette « civilisation » qui en découlerait. Depuis 1789 il est grand temps, y compris chez les francs-maçons, qu’il ne sert à rien de faire l’éloge de la Lumière et de la prêcher quand personne ne peut la voir ou s’en fout comme de sa première chemise. Car il est évident que beaucoup de personnes sont incapables d’établir un quelconque rapport entre des figures sacrées et les contenues de leur propre âme ou psyché, surtout en ces temps de perte du sens du sacré.
On part toujours de l’Invisible vers le Visible, de l’Intérieur vers l’Extérieur, aussi en matière de religion, on ne peut rien comprendre dont on n’ait pas fait d’abord l’expérience intérieure, car c’est dans l’expérience intérieure que la relation de l’âme et le signe ou Foi s’illumine pour la première fois : ACCORD, POINT FOCALE...


Aberrations du christianisme.

Une monumentale aberration est : « Le Fils de Dieu est mort » !
Comment un Fils de Dieu peut-il mourir ???
En plus on nous précise qu’il a été enseveli puis qu’il ressuscita ! C’est tellement certain car impossible !!! (Remarque de Tertullien, cité par Jung)
Pour Jung, ce paradoxe aussi étrange, évidemment sous la forme symbolique, est un bien spirituel suprême, alors que l’uniformité de signification et un signe de faiblesse ; ce qui amène évidemment à l’uniformité de notre civilisation du Nouvel Ordre Mondial ou à sa pensée unique ou DORG (Demain On Rase Gratis), ou même soupe pour tous. Mais pas pour les francs-maçons cachés dans l'ombre et manipulant les symboles.

Ainsi une religion s’appauvrie intérieurement quand ses paradoxes s’amenuisent ou se perdent, tandis que leur multiplication l’enrichit, car seul le paradoxe se montre capable d’embrasser, ne fût-ce qu’approximativement, la plénitude de la vie. « Ce qui est sans ambiguité et sans contradiction ne saisit qu’un côté des choses et, par conséquent, est incapable d’exprimer l’insaisissable et l’indicible », écrit Jung.

PARADOXE.
(Du Grec PARADOXOS)
Contraire à l’Opinion commune ou Opinion cliché.
- Mystère des Mystères. Ce qu’il y a pourtant de moins mystérieux.
- Les limites du monde cosmique sont partout et nulle part.
- La science actuelle rencontre la Logique de l’illogique.
- Pour voir : ne pas regarder (si l’on veut distinguer un objet ou une personne dans un paysage dense, reporter son regard à côté d’où l’on suppose qu’il se trouve).
- Pour gagner du temps, aller lentement.
- Pour chercher, ne pas penser mais faire le Vide.
- Pour être en avance sur son temps, puiser dans le Passé.
Les paroles vraies paraissent paradoxales (Lao-tseu).
(Toujours le : Ce qui est à notre porté nous ne le trouvons qu’avec difficulté).

Retrouver l’Instant est la seule « arme », avec le rire, pouvant vaincre le Nouvel Ordre Mondial, ou mondialisme, synonyme de Satan.


[En haut de page : la République nourrissant ses enfants, terrible peinture charge d’Honoré Daumier. La religion républicaine symbolisée par la Déesse-Mère nourrissant ses enfants].
 
 

Dernière mise à jour : 18-08-2012 01:13

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >