Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Notre civilisation dans l’enfer du CONFORT
Notre civilisation dans l’enfer du CONFORT Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 29-08-2012 17:12

Pages vues : 4288    

Favoris : 356

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Abyme, Amour, Anarchie, Arbre, Argent, Banques, Chaos, Cinéma, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Eau, Église, Égrégore, Esprit, Europe, Feu, Fontaine, Goulag, Gouvernement, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Mort, Nature, Occident, Opinion, Orient, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pomme, Portes, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Volonté, Yokaï

 
Hebergeur d'image
 
 
Notre civilisation dans l’enfer du CONFORT
CONFORT = DÉMOCRATIE


Réveillez-vous/Toujours en “ guerre ”
(Jâbir ibn Hayyân)
 
 
 
L’enfer du Confort c’est le mental, la raison ou intellect ; et la Liberté ou la Paix c’est être libéré de toute pensée.
 
CONFORT est proche de CONFIANCE et de CONSOLATION, on a donc perdu quelque chose, c’est évident ! Sinon un État, un gouvernement n’existerait pas !!! Ou une banque n’existerait pas, car il faut lui prêter « confiance » pour qu’elle existe, on appelle d’ailleurs une banque « Marchand de Confiance », on lui porte CREDOT-CRÉDIT (credo : ‘je crois’, et dot). CONFORT = SENTIMENT, la consolation est bien un sentiment, mais surtout un Confort qui rassure (conforter), qui SÉCURISE. Et ce monde est sécurisé par les drogues légales de Big Pharma et illégales d’autres officines plus ou moins tolérées, sans quoi le monde actuel s’écroule.
La civilisation du Confort a commencé il n’y a pas si longtemps avec la découverte du feu pour cuire ses aliments et s’éclairer, pour finalement nous donner un système ou thème « énergie » nommé « Thermodynamique » ; puis viendrons le langage parlé, puis le langage écrit, et au final la catastrophe : le langage imprimé avec son corollaire la technologie.
Nous tombions dans l’ENFER DU CONFORT et de son corollaire : LA PEUR. L’être humain a un besoin primaire d’être RASSURÉ. Un exemple immédiat est sa Table de Lois nommée : « Droits de l’Homme ». Tous les gens qui inquiètent, qui dérangent « l’ordre établi », donc le Confort, le fric, sont éliminés physiquement : soit en prison, soit mort.

Découvrir le Feu était solution de Confort, quoi de plus facile d’observer le Feu du Ciel frapper un arbre qui va s’enflammer ! Ou par accident frapper deux cailloux qui produiront des étincelles. Feu et Eau sont non seulement complémentaire mais semblable ! L’Alchimie parle « d’Eau ignée » (il ne n’agit pas de pétrole !).
D’ailleurs l’Alchimie fuyait à juste raison le Confort : « Aller vers l’obscur et l’inconnu par ce qui est plus Obscur et Inconnu encore », alors qu’au siècle des perruques poudrées s’installa le Confort avec l’apparition de la chimie à caractère mental ou industriel, et l'arrivée de la 'raison'. Cela déteint même sur les Alchimistes qui souvent délaissèrent leur Athanor de briques pour se tourner vers l’intellect et se perdre dans des ergoteries philosophiques : ils ne mettaient plus les mains dans la merde. C’était plus confortable, et ça économisait le charbon.

Comme le mensonge est rassurant, comme quand on se ment à soi-même, ou que l’on est en contradiction avec ce que l’on fait. C’est tellement confortable. Et c’est notre actuelle « civilisation » où maintenant règne en empereur le FAUX, le MENSONGE, partout, partout, partout.

RAPPEL :
INFINI : Seule, la bêtise humaine peut donner une notion de l’Infini (Ernest Renan, auteur de : Histoire générale et système comparé des langues 1847).
La bêtise aime l’ordinaire et déteste l’extra-ordinaire.
- 1er exemple de bêtise humaine :
On fit éclater brusquement près de son oreille des sacs en papier ; elle en eut des crises nerveuses de plus en plus graves que ces demoiselles contemplaient en secret. (D’après Jean Giono, Le Moulin de Pologne, page 75).
- 2ème exemple de bêtise humaine :
La guerre sainte ? Comment une Guerre peut-elle être Sainte ? L’association de ces deux mots semble injurieuse.


Pouvoir et Peur dirigent le monde.

On peut y ajouter le troisième P : la Paix, qui provoque tant de crimes, de guerres, depuis des millénaires.

Le drame des Occidentaux est leur mental : ils veulent voir pour croire ou avoir quelque chose à mesure pour faire « scientifique » et en faire l’étalage dans des conférences et des médias. Ils oublient simplement que seul le Silence est porteur de Vérité.
La Paix recherchée depuis des millénaires s’appelle aussi « liberté », « bonheur ». Et la plupart des gens font comme pour le Silence, ils ne s’en préoccupe pas et le redoute si fortement, qu’ils le comble par un bruit incessant ou un flot d’informations permanentes. Pour la plupart des gens la Paix est synonyme de Confort, donc de PLAISIR et ses conséquences en choses de consommation. Or la Vraie Paix ne se trouve que dans l’Instant ou Soi. C’est notre condition naturelle, notre Nature. Alors que le plaisir ne va pas sans son contraire : la DOULEUR, cette dualité limitant terriblement notre liberté, toujours à cause du RELATIF. Le plus terrible actuellement est la symbiose humain-technologie !!! Et lié à l’énergie : la Fée électricité. Que la Fée cesse d’envoyer ses étoiles, et toute la technologie humaine s’écroule !

Depuis des millénaires les humains cherchent la Paix à l’extérieur au lieu de la chercher à l’intérieur. De plus ils cherchent une chose qu’ils ont de tous temps et qui leur est naturelle. C’est leur mental qui leur cache la Paix innée et ignée (Eau). Cherchez le mental et il disparaîtra, explique Ramana Maharshi dans l’entretien 238.

On n’atteint pas le Soi ou Instant, il est éternel, ici et maintenant. « Si le Soi devait être acquis, il ne serait pas permanent », explique Maharshi.
La Vraie Paix, le Silence, rayonnent. Je ne vois pas la République rayonner ! Aussi on ne peut pas acquérir le « bonheur », il est notre état permanent, notre état naturel. Seul le malheur est a éliminer. Si on parle tant de Paix, c’est qu’elle a été oublié depuis des millénaires.
Si on ne trouve pas la Paix en soi-même, comment peut-on la propager dans le monde ? (Ramana Maharshi, entr. 331).
 

- Maharshi : Qu’est-ce que le monde ? Qu’est-ce que la Paix, et qui est celui qui travaille à cette Paix ? Le monde n’apparaît pas dans votre sommeil profond ; et il n’est qu’une projection du mental dans votre jâgrat (état de veille). Il n’est donc qu’une idée [opinion] et rien d’autre. Quant à la Paix, c’est l’absence d’agitation. L’agitation chez l’individu est provoquée par l’apparition des pensées, qui n’est que l’ego surgissant de la pure conscience.
Assurer la Paix signifie être libre de toute pensée et demeurer en tant que pure conscience. Si on est soi-même en Paix, la Paix règne partout.
(Ramana Maharshi, entr. 453).



Quant à la Peur, c’est une souffrance, un malheur. La peur est liée au corps au mental, qui erre naturellement sans fin. La peur n’est qu’une pensée, et les occidentaux sont gros consommateur de pilules de Confort appelées « Anxiolytique », c’est tellement pratique afin d’assurer son esclavage quotidien dans les entreprise des Couilles en Or. On appelle ça aussi « être dans le circuit », dans le courant...

L’enfer, le drame, est bien l’ego, cette ombre sur le sol qui nous suit partout. On ne peut pas enterrer son ombre comme le héros d’un conte russe d’Afanassieff : un frère 1 est censé apporter à manger à son frère 2. Le frère 1 se plaint d’avoir été suivi tout le long du chemin par un homme qu’il ne connait pas et qui a tout bouffé. Il montre son ombre. Le frère 2 lui flanque une raclée....
Comme quoi il est difficile de se passer de son ombre ! Le Soi n’est qu’un. S’il est limité, c’est l’ego. S’il est illimité, c’est l’infini, la Réalité, explique Maharshi dans l’entretien 146.

La peur de la mort se présente seulement après que la pensée ‘je’ est née. Si il y a identification du Soi avec le corps, la peur existera, explique Maharshi dans l’entretien 202.



CONFORT = DÉMOCRATIE

En effet. La démocratie est l’art du Faux, du Eyes Candy, du bluff, de l’apparence. La démocratie est donc l’art de faire croire, de faire prendre des vessies pour des lanternes. Cela est nécessaire à tous États qui se déclarent démocratiques, c’est-à-dire basés sur la capacité à produire du consensus ou de l’approbation de la part de la population grâce aux élections et envers le pouvoir lui-même et ses décisions.
la capacité de rendre crédible une « réalité » plutôt qu’une autre (en fait, manipulation d’illusions). Il s’agit de créer du consensus autour d’une changement (réformes, guerres, grandes œuvres publiques, économiques, etc.), car qui veut innover doit vaincre les craintes et la résistance de qui reçoit des bénéfices de la situation présente sans avoir le support de qui recevrait des bénéfices de l’innovation (référence à Neuro-Esclaves, de M. Della Luna et P. Cioni).

En résumé : La démocratie consiste non pas en un gouvernement qui fait ce que la majorité veut, mais en un gouvernement qui convainc le peuple à accepter ce que le gouvernement veut. Ainsi les chefs démocrates et de partis sont obligatoirement des manipulateurs, et démocratie ou république c’est identique.

Le mot « république » possède le sens de « chose publique », alors il est extraordinairement paradoxale, que ceux qui veulent vendre leur « république universelle » soient cachés : les francs-maçons à pouvoir et à vocation politique genre Grand Orient de France...

Et en ce qui concerne les armes de défense de cette démocratie : justice et service d’ordre, ceux-ci non pas vocation à défendre les règlements, mais à préserver l’illusion, le Eyes Candy, le DORG (Demain On Rase Gratis). En un mot le « service d’ordre » de la démocratie est chargé de défendre l’OPINION DU SYSTÈME.
Et dans le mondialisme actuel, les « valeurs républicaines » sont symbolisées par le mot CROISSANCE, ou quantité, et exit la qualité. Donc tout le monde est rendu à l’état de marchandises, de patates compatibles au principe du meilleur profit numériquement comptable, principe inconditionnellement dominant, mondialisé, et accepté comme tel par les esclaves parlants de « marché », de « libéral », de « libre circulation » ; alors que le « marché » est dominé par les cartels des banques et en second par leurs grosses entreprises. Tout ce monde magouille à qui mieux-mieux et fabrique les crises économiques à leur guise afin de faire fonctionner la Sainte Croissance... dans leurs poches !

Voilà plus de 10.000 ans que personne n’a encore trouvé le « système » d’organisation d’une société ! Seule la voie qui se passe du moindre État semble intéressante parce qu’elle implique le Soi ou Instant, alors l’État, le gouvernement, le service d’ordre n’ont plus leur raison d’être. Il ne pourra plus y avoir « d’inadaptés sociaux ». Voilà la véritable Civilisation. Le travail passe par le travail intérieur de chacun. Et ça commence à venir.
Je suis sûr qu’il y a plus de 10.000 ans il existait des civilisations sans État, avec juste une représentation symbolique sous la forme d’un roi, ou d’une reine, ou des deux à la fois (Androgyne)... Mais sans ministres, sans réel pouvoir, car c’est le pouvoir qui apporte le cancer dans le monde, et POUVOIR = DOMINER (Maître et maistre d’école. Maistrer c’est dominer, gouverner, conduire, maîtriser). En ces temps de DOMINATION le Maistre c’est encore la CHARRUE, symbole du choix de la voie de l’Agriculture : le soc de la charrue pénètre la terre tel un membre viril ! La charrue engin de technologie qui rendit esclave l’humain... au sexe et aux céréales, et surtout aux ARMES. Je laisse à la tradition juive et chrétienne sa symbolique de la charrue illustrant la Création et la Croix, bien matérialistes.
Plus besoin de gouvernement ni d’État, parce que le Soi ou Instant est l’Œuvre la plus parfaite et la plus naturelle, car elle est la production de ce qui est semblable à elle-même : « Naturalissimum et perfectissimum opus est generare tale quale ipsum est ». En un mot, c’est le Centrum Centri ou la Queue du Paon avec l’union des Couleurs de la Totalité, du TORE. Cette Totalité appelée Instant, Soi, que Faust chercha toute sa vie. Et effectivement comme le dit Ramana Maharshi, la Totalité, le Soi ou Instant ne peut être qu’éternel.

Comme le rappel fort justement le Docteur psychiatre A. Stocker dans son livre : Folie et Santé du Monde, que peut être la moindre institution conçue par des humains qui ont perdu le sens de la personne, et qui se soucient autant que de leur première chaussette de toute doctrine qui pourrait leur rappeler ce sens ? À savoir que les institutions valent ce que valent les personnes qui les ont créées. Nous en vivons le triste résultat dans nos dramatiques journées.
 
 
 
Confort et Sainte Croissance ou comment marcher sur la tête ou fonctionner avec la « raison ».
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 29-08-2012 18:28

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >