Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Transhumanisme encore un isme ou système
Transhumanisme encore un isme ou système Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 03-09-2012 23:02

Pages vues : 4673    

Favoris : 416

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Abyme, Amour, Anarchie, Arbre, Argent, Banques, Chaos, Cinéma, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Eau, Église, Égrégore, Esprit, Europe, Feu, Fontaine, Goulag, Gouvernement, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Mort, Nature, Occident, Opinion, Orient, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pomme, Portes, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Volonté, Yokaï

 
Hebergeur d'image
 
 
Transhumanisme encore un isme ou système
Transhumanisme = techno du Messianisme
Et dans la ligne évolutionnisme dogmatique à la Darwin
 
 
 
Voir aussi la page : SAVOIR = OPINION
 
TRANSHUMANISME : du isme prison, ou mouvement de travailleurs du chapeau (le mental) qui prône l’usage de la technique pour « améliorer » les caractéristiques physiques et mentales de l’humain. Les transhumanistes se prennent pour Dieu. Bien-sûr c’est toujours pour la bonne cause ou eyes candy du merveilleux : réparer le corps en cas d’accident, de maladie, éradiquer la « maladie » du vieillissement, etc. Donc quasiment rendre immortel l’être humain... qui aura du fric pour se faire refaire le robot.
 
Ce n’est pas tant que ça un « rêve d’alchimiste », comme le dit Geneviève Férone à Marie-Odile Monchicourt dans sa chronique Info-Sciences sur France-Info, car les Alchimistes expliquent qu’ils soignent les trois règnes : minéral, végétal et animal, or le transhumanisme ne s’intéresse égoïstement qu’à lui-même : le corps, et le mental ou intellect qui est également le corps. Ainsi on ne sort pas du matérialisme pur et dur.

Il est certain que la Sainte Croissance s’exerce non seulement dans l’unique domaine du fric, et par conséquence dans la technologie, qui, si rien n’arrête cette catastrophe, prendra une place de plus en plus envahissante dans la vie future des humains. Et comme TOUTE la technologie officielle actuelle marche sur la tête puisque issue de la thermodynamique et de la violence, il y a de quoi changer de planète en courant !

Non seulement l’humain s’est coupé de la Nature depuis la Renaissance, mais en plus il l’a détruite, donc il se détruit lui-même et voudrait se « réparer » et réparer son véhicule ! Monde de fous !!! Car l’humain détruit sa planète en 100 ans autant qu’en 100.000 ans et s’avère incapable de se corriger. Alors il veut se fabriquer un genre de planète artificielle : Étoile de la mort de la série Star Wars. Un monde de béton armé.
Et là nous rejoignons ce que j’écrivais dans la page SAVOIR = OPINION : une accumulation ou plutôt une quincaillerie gigantesque de « savoir » : l’information et les techno qui vont avec, dont les bio-technologies, soit l’hybridation du vivant et de la machine. Donc on ne sort toujours pas du tragique thermodynamisme. La Vraie Technologie est une symbiose totale entre vivant et technique puisque TOUT est vivant. Ainsi une paroi vivante pourra « ouvrir » une porte n’importe où selon la demande d’un humain, et se refermer en ne laissant aucune trace. C’est un simple exemple illustrant cette Vraie technologie puisque cette paroi sera partie intégrante d’un TOUT vivant.
Un autre exemple qui montre que nous ne sommes pas sorti du thermodynamisme : on ne sait toujours « comment marche » la photo synthèse des plantes, ou d’ailleurs autres « secrets » de la Nature. Et c’est très bien, car si l’humain se met à découvrir tous les secrets de la Nature : FIN DU MONDE ASSURÉE. Mais comme c’est du domaine de l’infini, la fin du monde n’existera pas.

Le thermodynamisme en variante de transhumanisme c’est encore la technologie des « petits bouts de machins » : faire des tissus vivants, changer le « mode d’emploi » de ses cellules personnelles, utiliser le monde du « vivant » pour prolonger la vie terrestre humaine.

Avec le transhumanisme le robot humain pourra changer son mode de reproduction (bébés éprouvettes) et avoir des utérus artificiels, changer son métabolisme... L’être humain est tellement con et destructeur qu’en vertu de la Sainte Vierge la Croissance, il veut se construire un corps façon de la politique du « Plus jamais ça », un monde franc-maçonnique en forme de polyèdre contenant TOUT, soit l’Unité, et pourquoi pas l’Instant artificiellement. Et effectivement cela a un gros rapport avec l’Alchimiste créateur de l’Homonculus (ou Homunculus) : recréer un être humain et lui donner une âme (un androïde).

À mon avis, le transhumanisme a existé il y a plus de 10.000 ou 150.000 ans, mais ça a pété ! Tout est cyclique ici-bas et ne dure qu’un temps.... Aussi dès lors que la « créature devient le créateur », on tombe dans la catastrophe comme pour la démocratie où la libre pensée signa sont arrêt de mort dès lors qu’elle triomphait après 1789, puisque il est impossible de gouverner en reconnaissant à chacun le droit de ne pas être d’accord. Ainsi la démocratie doit-elle être terriblement conformiste, robotique !
La « créature devenant le créateur » est la catastrophe annoncée aussi arithmétique que 2 + 2 = 4.

Qui technologie dit fric, comme déjà écrit plus haut, ainsi « l’homme augmenté » (en durée de vie) ne pourra être que le riche. Il y aura donc deux mondes terrestres : celui des riches augmentés, et celui des pauvres diminués. On ne sort pas de l’horreur spatio-temporelle de la dualité des bons et des méchants. L’égalité franc-maçonnique n’est toujours pas là ! Quant à la fraternité et la liberté... n’en parlons pas !
Ainsi il y aura dans le futur les transhumains (riches) et les autres (les pauvres), avec la même conséquence qu’entre riches et pauvres : la richesse appelle la richesse et la pauvreté appelle la pauvreté. Ainsi les riches transhumains pourront, pourquoi pas, vivres 1000 ans, et les pauvres ne pas dépasser l’âge de 40 ans, comme au Néolithique... Nous retournerons en arrière au temps des maîtres et des esclaves. Il est évident que quand on est pauvre, on a beaucoup de difficultés à l’accès aux soins, et qu’actuellement même en « pays développé » l’espérance de vie recule à cause de la bouffe industrielle et autre chimie.
Donc dans le futur il est possible que les transhumains se construisent une planète artificielle et s’en aillent vivre dessus, et laissent les pauvres croupir et mourir sur la planète Terre totalement polluée.

L’écrivain Isaac Asimov parle du transhumanisme dans sa série des Fondation, ne serais-ce que par le fait que des humains vivent depuis si longtemps sur une planète qu’ils cherchent leur passé venant d’une planète nommé autrefois « Terre ».

Pour Geneviève Férone le bio-mimétisme pourrait nous sauver du catastrophique transhumanisme : soit ne plus se couper de la Nature ou « réintégrer notre enveloppe » en prenant conscience de nos limites, ou se mettant des limites physiques en vivant en ACCORD avec l’environnement ! Bio-mimétisme ou Miroir de la Nature : reproduire ses secrets, mais comme écrit plus haut, il y a alors un risque de fin du monde ! Je ne partage pas l’optimisme du bio-mimétisme de Geneviève Férone. Certes on utilise déjà des bactéries pour dépolluer, des Coccinelles pour protéger les jardins des pucerons, des plantes qui purifient ceci ou cela, les abeilles pollinisatrices, etc. C’est déjà encourageant. Quand aux bio-matériaux comme l’exemple de la porte décrit plus haut, il faut repartir à la base, soit plus de 10.000 ans pour apprendre à construire ce bio-matériel. Viktor Schauberger a abordé ce bio-matériel, malheureusement dans un contexte de guerre et de business de la part de grandes puissances. Il est vrai que le fil de la toile d’araignée fascine les humains, et que le Velcro est une copie des fruits d’une plante. Et le domaine si vaste des plantes médicinales...
Mais le problème est le business qu’en font les humains derrière, jusqu’au diabolique et inadmissible brevetage du vivant pour rapporter du fric.

« J’avais vingt-quatre guru : ce corps, la Terre, les oiseaux, quelques instruments, des personnes..., tous m’ont enseigné » (D’après Ramana Maharshi). Voilà un parfait exemple, sage, complet, de « bio-mimétisme » de la Nature, mais Ramana Maharshi n’en fait pas une industrie pécuniairee !

Le transhumanisme est une catastrophe ambulante parce qu’il est tournée vers l’extérieur au lieu d’être tourné VERS L’INTÉRIEUR. Ainsi s’adapter, renouer, ne plus se couper de la Nature. Se tourner vers l’intérieur ce n’est pas se « réconcilier avec ses limites » comme le dit Geneviève Férone, mais se tourner vers le SOI, vers le Centrum Centri. Et c’est la seulement qu’il n’ait plus de limites et que la Vraie Technologie peut se développer et qu’il y a un « nouveau monde à explorer ».
Le transhumanisme est bien dans la logique du messianisme et des religions du Salut, et évidemment du DORG (Demain On Rase Gratis). Tout cela se résume par le mot/maux ascension (au lieu de se trouver vers l’intérieur, le SOI, l’Instant). Ascension parfaitement symbolisée par la pyramide sur le billet américain de un dollar. Ascension pour les riches winners.


Le transhumanisme est l’envers de l’intelligence, car selon le sens du mot Connaissance, on n’est jamais aussi intelligent qu’en refusant l’intelligence, en refusant l’enfer du mental, si cette intelligence ne signifie que la sciences des systèmes, qui n’est légitime qu’en mécanique. « Transposée en politique [ce que Geneviève n’aborde pas sur France-Info], elle devait fatalement aboutir à la mécanisation des âmes, au viol des foules. Historiquement, la science de la mécanisation sociale à progressé parallèlement à la mécanisation industrielle [Karl Marx et l’industrialisation de la société au 19è siècle] », écrit Jean Coulonval dans : Synthèse et Temps Nouveaux.
Avec le transhumanisme, l’homme depuis au moins la Renaissance, n’est plus la mesure de toutes choses, mais est mesuré par les choses ! Parce qu’avec l’actuelle technologie et la soi-disant libre pensée du monde « moderne », nous sommes entré dans la dangereuse phase de manipulation de la sensibilité, notamment avec la démocratie, alors que l’Église de Rome n’agissait que sur l’esprit. Et la sensibilité érigée à la première place ouvre la voie au désordre. « En effet, la sensibilité et sa sœur jumelle, l’émotion, constituent le terrain par excellence favorable au règne de la passion [le Rouge sang, le Rouge du communisme et des républicains] », écrit le Docteur Psychiatre A. Stocker dans : Folie et Santé du Monde - De la psychologie à la vie.
 
 

Dernière mise à jour : 03-09-2012 23:42

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >