Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Souvenirs de vies extraterrestres
Souvenirs de vies extraterrestres Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 04-09-2008 22:10

Pages vues : 10871    

Favoris : 216

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Extraterrestres


soucoupes.jpg
 
Souvenirs de vies extraterrestres.

Par Brad Steiger


(Article du journal NEXUS n° 58 de septembre-octobre 2008)
 
 
Passionné par les questions paranormales et mystiques, Brad Steiger a recueilli les récits de 40 000 personnes relatant des rêves et des souvenirs de vies extraterrestres. Leurs témoignages, étonnamment précis et cohérents, sont souvent empreints d'une intense nostalgie.
 
En 1967, j'ai élaboré un questionnaire dont le but premier était d'essayer d'établir un profil type des individus dotés de facultés paranormales, des mystiques contemporains et des hommes et femmes spirituellement inspirés. Il est vrai qu'au début, j'ai surtout utilisé ces questions comme fil conducteur dans le cadre d'entretiens individuels. Il s'agissait de questions très simples, comme « À quel âge avez-vous commencé à développer votre médiumnité ? », « Quelle est la fréquence de vos épisodes de télépathie ou de clairvoyance ? » et « Pensez-vous avoir un guide spirituel ? »
Vers 1969, les personnes interrogées m'ont surpris en s'écartant de ces questions et en se mettant à me raconter spontanément avoir rêvé ou se souvenir d'être venus sur Terre depuis une autre planète. Certaines s'étaient vues débarquant dans un corps expéditionnaire à l'époque préhistorique. D'autres se percevaient comme des survivants échappés d'une guerre interplanétaire dévastatrice. D'autres encore se voyaient comme des êtres de lumière, ayant traversé l'espace pour venir s'incarner sur Terre.
En 1972, le « Questionnaire Steiger sur les expériences ovnis, paranormales et mystiques » était bien plus étoffé que la série de questions initiales de mon premier bloc notes, et de plus en plus de personnes commençaient à raconter leurs souvenirs ou leurs rêves extraterrestres ou multidimensionnels.
En 1987,j'ai combiné des éléments de mon questionnaire aux recherches de Sherry Hansen, qui, en 1970, avait développé une liste similaire de questions.
Peu après nous être associés, nous nous sommes mariés. Et, bien que nous ayons écrit et co-écrit beaucoup de livres sur divers sujets, nous continuons à recevoir un flot ininterrompu d'e-mails sur les rêves et souvenirs extraterrestres de centaines d'hommes et de femmes. Nous continuons aussi à tenir àjour les statistiques du questionnaire.
À ce jour, plus de 40 000 personnes des quatre coins du globe ont renvoyé le « Questionnaire Steiger sur les expériences ovnis, paranormales et mystiques ».

Sur ce nombre :
• 59 % rapportent des rêves ou des souvenirs où elles voyaient une ville ou une planète de cristal;
• 69 % racontent des rêves ou des souvenirs précis dans lesquels elles étaient à bord d'un vaisseau spatial et contemplaient la Terre de très loin ;
• 54 % se remémorent des rêves ou des souvenirs où elles faisaient partie de l'équipage d'un ovni ;
• 43 % affirment avoir eu des rêves ou des souvenirs dans lesquels elles se voyaient venir sur Terre en tant qu'être de lumière ;
• 44 % ont rêvé qu'elles étaient attirées à bord d'un ovni pour y recevoir instructions et conseils ;
• 85 % pensent avoir déjà vécu sur une autre planète ou dans une autre dimension ;
• 53 % rapportent des rêves ou souvenirs où elles ont vu la Terre telle qu'elle devait être à l'époque préhistorique.

Quatre sortes d'entités
Pour les besoins de l'enquête et de la discussion, nous avons classé la vaste majorité des personnes interrogées en quatre grands groupes : les Réfugiés, les Utopistes, les Essences d'énergie et les Auxiliaires.
Les scénarios extraterrestres des Réfugiés émanent d'hommes et de femmes se souvenant être venus sur Terre après avoir fui leur planète natale suite à des guerres civiles ou à des catastrophes naturelles. Dans certains cas, elles semblaient se rappeler s'être écrasées sur cette planète dans le cadre d'une mission de reconnaissance. Ces extraterrestres s'étaient retrouvés piégés sur Terre, incapables de regagner leur planète. Ils se décrivaient comme ayant une apparence humaine.
Les Utopistes semblent former la catégorie la plus large des répondants. Il s'agit apparemment de colonisateurs planétaires qui avaient érigé des dômes spatiaux partout où ils étaient passés, en mémoire de leur mode de vie d'origine. Eux-mêmes avaient une tête en forme de dôme, signe d'une capacité intellectuelle hautement évoluée, et étaient similaires à tous les égards à l'Homo sapiens. Nous les avons baptisés Utopistes tant leurs descriptions de leurs structures sociales et politiques semblaient parfaites.
Les Essences d'énergie étaient les plus étranges. Ces personnes disaient avoir existé sous forme d'entités d'énergie pure, désincarnées, mais dotées de conscience. C'était en quelque sorte des essences spirituelles capables d'exister sur les planètes les plus inhospitalières, voire dans l'espace lui-même.
Selon nous, ces entités n'avaient absolument rien à voir avec des intelligences angéliques. Très souvent, ces essences avaient dérivé sans but à travers l'espace. D'autres fois, elles s'étaient approchées de planètes spécifiques dans l'intention de s'incarner dans des corps existants.
 
soucoupes.jpg
 
 
Les Utopistes
Comme je l'ai suggéré, c'est sur les Utopistes que nous savons le plus de choses. Ils nous ont parlé d'une planète avec un ciel rougeâtre et deux lunes. Selon leur description, les villes et les habitations individuelles étaient faites de cristal ou d'un matériau créant un effet cristallin. La plupart des bâtiments semblaient translucides, mais nous avons aussi entendu parler des reflets du Soleil sur des aiguilles et des tours. On nous a souvent dit que les villes étaient abritées sous des dômes protecteurs.
Les sujets qui se rappellent avoir vécu comme Utopistes regrettent vivement la culture de cette planète perdue. Les villes semblaient être dirigées selon les idéaux d'une démocratie parfaite. Les citoyens jouissaient d'une totale liberté sans les maux de la civilisation (crime, famine et pauvreté).
Les cellules familiales telles que nous les connaissons n'existaient pas. La vie en communauté semblait prévaloir, mais chacun avait son espace individuel et son intimité.
De nombreux répondants racontent que les Utopiste5 mangeaient très peu, se contentant la plupart du temps d'une espèce de soupe. La culture était complètement végétarienne, ils ne consommaient aucune sorte de chair.
La plupart des Utopistes disent avoir été minces, assez petits et dotés d'une grosse tête en forme de dôme Bien qu'ils aient eu une pilosité peu importante, ils affirmaient avoir eu de longs cheveux blonds et de longs cils. Ils avaient apparemment la peau et les yeux d'une couleur mordorée.
La musique semble avoir fait partie intégrante de leur culture. Selon eux, c'était généralement une forme libre, sans son répétitif, et elle imprégnait assez souvent leurs pensées.

Les Réfugiés
Contrairement à la vie calme et paisible décrite par les Utopistes, les souvenirs et les rêves des Réfugiés sont peuplés de violentes guerres civiles, de villes feu et d'holocaustes. Beaucoup disent avoir fui leur planète avant qu'elle n'explose.
Ces récits d'une planète mourante assiégée rappellent tellement les légendes de l'Atlantide que nous nous sommes demandé si ces événements, qui semblent ancrés de façon si indélébile dans l'inconscient collectif de l'humanité, ne s'étaient pas véritablement produits sur une autre planète, à des années-lumière de là, dans l'espace.
Même si les Réfugiés n'ont pas pu nous fournir des informations aussi détaillées sur leur culture que les Utopistes, nous avons constaté que bon nombre de leurs souvenirs tournent autour des systèmes antigravitationnels, de remèdes contre le cancer, de formules ignifuges et autres avantages de leur technologie avancée. Toutefois, la plupart de leurs souvenirs sont remplis de stratégies de survie et de plans d'évasion d'un monde condamné.
Nous avons réussi à interroger un certain nombre de sujets qui semblent avoir vécu ensemble dans le temple de cette planète, mais eux aussi se souviennent davantage de la destruction du bâtiment que de leurs rituels quotidiens.
Les régressions les plus typiques des Réfugiés sont des descriptions visuelles d'immenses portions de leur planète déchirées par des explosions et de grosses vagues de population réduites à néant. Plusieurs sujets nous ont aussi raconté s'être écrasés sur la Terre et d'autres planètes car leur vaisseau spatial endommagé par la guerre avait mal négocié son atterrissage.

Les Auxiliaires
Dès 1979, nous avons commencé à recevoir de plus en plus de témoignages de répondants qui affirmaient se souvenir d'être venus sur Terre dans le but précis de s'incarner sur la planète dans le cadre d'une longue mission destinée à élever le degré de conscience de l'humanité. Nous les avons appelés « les Auxiliaires ».
- Le témoignage envoyé par A. M., instituteur au Colorado, est typique du genre : « Dans ce rêve, je suis dans un endroit très lumineux (mais pas aveuglant). D'autres "êtres" s'y trouvent, Il semble que nous soyons dans un objet rond assez grand survolant la Terre à basse altitude. On me montre une sorte de passerelle qui descend en cascade et on me fait comprendre qu'il va falloir que je passe par là. Je ne saute pas de joie à l'idée de descendre, c'est plutôt une nécessité ou un devoir. Tout cela semble faire partie du Plan. Mon dernier souvenir est ma descente... vers la Terre. Je ne me sens pas menacé ni en danger,je suis juste un peu triste de me séparer des autres êtres. Le rêve prend fin. Les images restent ».
- Une secrétaire d'un district scolaire de Californie nous a informé se souvenir d'avoir été volontaire pour venir sur Terre. Son rôle consistait à intégrer un groupe de conseillers qui aideraient la Terre à évoluer spirituellement. Sur sa planète d'origine, c'était une scientifique qui savait utiliser la lumière comme source d'énergie. D'après ses souvenirs, sa première incarnation sur Terre s'est faite au Yucatan, où elle était considérée comme un oracle et où, pendant un certain temps, elle a expérimenté des drogues hypnotiques soigneusement conçues pour permettre aux indigènes de renforcer leur contact télépathique avec elle.
- Docteur en psychopédagogie dans l'Ontario, Jay pense en être à sa première incarnation sur Terre : « Je me suis proposé pour m'embarquer dans une mission bien précise, dont la première phase touche à sa fin. J'ai le sentiment que ma mission consiste à découvrir et à développer les compétences nécessaires pour aider mes compatriotes, qu'il s'agisse d'Homo sapiens ou d'Homo astrolis. Je sais aussi que j'ai actuellement deux pièces d'un puzzle qui en compte trois. La première concerne l'importance fondamentale de la façon dont nous percevons la réalité. Ces perceptions, dont nous ignorons en grande partie le fonctionnement, peuvent aider ou entraver notre progression, selon qu'elles révèlent ou masquent nos véritables voies. La seconde concerne la façon dont nous appliquons nos perceptions, soit pour aider les autres à se développer soit pour les rabaisser ou nous rabaisser nous-mêmes. Cela exige des aptitudes considérables, car les humiliations sont souvent subtiles et involontaires, À ce stade,je ne peux que deviner la base de la pièce manquante. On m'a dit qu'une fois que j'aurais parfaitement saisi les deux premières, la troisième viendrait. Avec la troisième, la chaîne en or sera complète et la fenêtre s'ouvrira ».
- Un autre répondant d'Ontario, un homme de 32 ans, a affirmé se souvenir de chacune de ses cinq vies antérieures sur cette planète. Dans chacune, il avait servi de point de contact pour le renseignement ovni : « Sur ma planète natale, j'interprétais les rêves. J'ai été envoyé sur Terre pour aider à préparer les Terriens à un futur contact avec les ovnis. Je vivais dans une ville de lumière, aux bâtiments de cristal, où régnaient la paix et l'harmonie. J'utilisais les rêves pour anticiper tout problème de santé et aider les gens à mieux se comprendre eux-mêmes. Nous avons vaincu la douleur et la souffrance grâce à nos facultés mentales, des cadeaux que nous pourrons un jour faire aux Terriens ».
 
soucoup2.jpg
 
 
Élévateurs de conscience
Fait intéressant, nous avons entendu parler de membres de tribus amérindiennes semblant rentrer dans cette quatrième catégorie d'extraterrestres chargés d'élever la conscience sur la Terre.
- Un physicien de Cherokee, qui vit aujourd'hui en Alabama, se souvient d'une vie passée dans les Pléiades. Ses souvenirs concordent avec des légendes tribales selon lesquelles son peuple serait venu d'un autre monde « Nous vivions dans des villes avec un dôme et des murs translucides. Nous pouvions voler, communiquer avec les animaux et nous téléporter instantanément ailleurs dans notre monde. je me souviens de notre ville dorée, un lieu calme et d'une grande beauté.Je suis venu avec d'autres habitants de ma planète pour aider la Terre à s'unifier en une communauté intergalactique. Nous étions prêtres dans l'Égypte ancienne et alchimistes au Moyen Âge, nous sommes scientifiques et membres du clergé dans le monde moderne ».
- Une femme prénommée Monica se souvient d'avoir été, dans un autre monde, une scientifique ayant participé à la création du premier Homo sapiens de ce monde-ci. Ce faisant, elle s'était apparemment montrée cruelle et insensibles envers ces créatures. Mais quelque chose s'était produit. Un jour, elle avait pris conscience que ces êtres avaient des sentiments. L'une de ces créatures lui avait pris la main et l'avait caressée. Monica avait alors compris que détenir le pouvoir de créer une forme de vie ne donnait pas le droit de la maltraiter.
- Une travailleuse sociale du Massachusetts nous a dit se rappeler avoir vécu sur une planète où les habitants, d'apparence humaine, parlaient le sumérien et envoyaient des émissaires sur Terre pour concevoir des pyramides servant de transmetteurs dans un système d'énergie connu sous le nom de Usan. Elle se rappelle également avoir été envoyée sur Terre par un « Conseil des Douze ». D'après ses souvenirs : « Nous étions responsables des miracles consignés dans le livre de l'Exode. Nous avons écarté la mer Rouge. Notre vaisseau a créé les colonnes de feu et de fumée qui ont guidé les Israélites. Nous avons fait tomber la manne du ciel pour nourrir les tribus errantes et leur avons même trouvé de l'eau, en déchirant le sol pour qu'elle jaillisse ».
- Un consultant industriel d'Arkansas de 43 ans a des souvenirs bien précis d'une vie « d'ingénieur spatial » embarqué à bord d'un véhicule obligé d'atterrir de force sur Terre durant une expédition destinée à recueillir des matières premières : « Tout tombait en panne et les pilotes avaient du mal à garder le contrôle du vaisseau. Nous avions perdu l'essentiel de notre système d'entraînement et nous nous préparions à mourir sous le choc de l'accident... Les compteurs s'affolaient et, en jetant un coup d'œil par le hublot,j'ai vu la surface de la Terre qui approchait. Après avoir atterri dans ce qui est aujourd'hui l'Europe du Nord, nous avons découvert que les pilotes avaient réussi à se poser sans trop de dégâts. Mais bien que l'équipe d'ingénieurs ait tenté pendant des mois de réparer l'appareil, nous n'avons pas pu le remettre en état. Nous n'avons même pas réussi à réactiver nos signaux d'urgence pour avoir une chance d'être secourus. Je suis mort dans ce qui est devenu l'Allemagne et j'ai eu plusieurs autres vies sur Terre avant celle-ci. Je me sens piégé ici. J'ai toujours envie de regagner ma planète natale ».

De la planète Orion
Linda, infirmière qui a récemment abandonné la médecine officielle pour devenir guérisseuse spirituelle, nous a raconté ce qui suit : « Mon plus vieux souvenir remonte à l'âge de cinq ans. J'étais dans notre maison de campagne. C'est quelque chose que je n'ai jamais oublié. Pour je ne sais quelle raison, j'étais bouleversée. Je me revois debout en haut de mon toboggan, contemplant le ciel nocturne... J'étais quasiment hystérique alors que j'observais l'espace. À travers mes larmes, je me rappelle avoir hurlé : " Revenez,je vous en prie ! Ne me laissez pas ici avec ces barbares. Pourquoi suis-je punie ainsi ? Ce n'est pas ma maison. Ce n'est pas mon peuple ! "J'avais la certitude que mon peuple m'abandonnait. Moi, j'étais de la planète Orion ».
Linda a la chance que son mari se montre très compréhensif envers elle : « Aujourd'hui, il sait et croit sincèrement que je suis une extraterrestre. Je lui ai raconté mes vies antérieures sur cette planète ainsi que sur d'autres. J'ai rencontré quelques personnes comme moi, mais n'ai gardé contact qu'avec une seule. Les autres ont beaucoup de mal à affronter leurs souvenirs de notre véritable Patrie ».
Linda a écrit les mots suivants, qui traduisent tout le ressenti d'une extraterrestre vivant sur la Terre : « Je m'en souviens comme si c'était hier. Trois vaisseaux s'approchant de la Terre, un en feu à son entrée dans l'atmosphère, des compatriotes qui mouraient. Ce sont peut-être eux les plus chanceux finalement... Un voyage dans le temps pour sauver notre planète. Voilà pourquoi nous sommes venus ici. Peu d'entre nous sont encore là, mais nous sommes si près d'accomplir notre tâche...
Mon cœur pleure pour ce peuple et pour cette Terre, tant ils vont encore devoir traverser de souffrances... Ce monde recèle tant de beauté, mais l'homme a choisi de la détruire et de se détruire,.. L'homme ne conquerra pas l'espace. Mais en temps voulu, les Dieux descendront pour marcher avec l'homme ».

Pistes de réflexion
Le simple fait d'entendre des hommes et des femmes sensés raconter des souvenirs et des rêves persistants d'une origine extraterrestre donne à réfléchir. Ces gens, en raison de leur haute intelligence et de leur grande sensibilité, rejettent-ils tout lien avec la Terre à cause de toutes les insuffisances et imperfections qu'ils observent autour d'eux ? Se croire héritier d'une lignée extraterrestre permet-il de gérer plus objectivement la multitude de problèmes qui assaillent les gens les plus consciencieux et les plus scrupuleux à l'aube de chaque jour ?
Le Dr Leo Sprinkle, ancien directeur des Services d'orientation à l'université du Wyoming et chercheur internationalement reconnu sur le mystère des ovnis, a lui aussi entendu des hommes et des femmes raconter des expériences, des souvenirs et des rêves d'existences antérieures sur d'autres planètes : « Même si l'on ne peut pas en apporter la preuve, admet le Dr Sprinkle, je suis sûr qu'il est possible que des gens aient été des extraterrestres dans une vie antérieure, il se peut aussi que ces souvenirs aient été implantés afin de nous préparer à l'idée d'une vie en dehors de cette planète ».
Le Dr Sprinkle a entendu plusieurs patients parler de ciel rouge et de deux lunes. Il a également entendu des récits de villes de cristal et de bâtiments translucides. Avec la prudence scientifique qui s'impose, le chercheur a quand même déclaré : « Ces souvenirs sont vivaces et puissants, et je crois que ces gens sont sincères quand ils affirment qu'il s'agit de leurs vies antérieures. Prenez l'exemple de cette dame qui est très en colère. Elle a l'impression d'avoir été piégée ici sur Terre et n'a qu'une envie : quitter la planète et repartir chez elle ». Le Dr Sprinkle ajoute que la plupart des personnes s'étant confiées à lui se considéraient comme faisant partie d'un plus grand système, d'un grand tout. Selon lui, nous devrions considérer l'énigme des souvenirs extraterrestres sous différents points de vue : « Si nous n'aimons pas l'idée d'avoir une origine extraterrestre, nous pouvons quand même accepter l'hypothèse que quelqu'un (notre propre subconscient, Dieu, des êtres supérieurs...) nous encourage à réfléchir en termes de voyage dans le temps. Nous faisons peut-être l'objet d'une programmation mentale de la part d'êtres intelligents voulant nous fournir des clés pour qu'à l'avenir, nos enfants ou petits-enfants puissent explorer d'autres mondes ».

Traduction : Christèle Guinot


À propos de l'auteur
Brad Steiger écrit sur des thèmes comme le paranormal, les mystères préhistoriques, la spiritualité et les ovnis depuis 1956 et a publié plus de 2 000 articles et 164 livres (certains avec sa femme Sherry Hansen Steiger) dont son dernier ouvrage Shadow World : True Encounters with Beings from the Darkside (2007). Brad et Sherry ont joué dans vingt-deux épisodes de la série télévisée indépendante Could It Be A Miracle ?
Pour plus d'informations ou pour contacter Brad Steiger, visitez son site http://www.bradandsherry.com
 

Dernière mise à jour : 04-09-2008 22:53

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2022 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >