Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Complément sur la définition de l’Alchimie
Complément sur la définition de l’Alchimie Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 09-09-2012 01:51

Pages vues : 4599    

Favoris : 432

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, Goulag, Gouvernement, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Volonté, Yokaï

 
 
frise_poliak2.jpg
 
 
Complément sur la définition de l’Alchimie

« C’est seulement quand le chercheur apprend l’humilité
que celui-ci peut accéder à la voie, et pas avant ».
(Ramana Maharshi, entretien 645)
Humilité : sentiment de sa faiblesse, ce qui est le contraire
de l’humanisme et du transhumanisme.
« Le Ciel vide ce qui est plein et augmente ce qui est humble ».
(D’après le Yi-King : l’Humilité).
 
C'est le libre arbitre qui est le vrai terroriste de ce monde.
 
 
 
anipucsac1.gifVoir la première partie : C’est quoi l’Alchimie ?
 
Grande interrogation actuelle, et de tous temps (enChine), de savoir si l’Alchimie doit être spirituelle ou matérielle ou les deux à la fois. Avant le 18è siècle, la question ne se posait pas, car il existait un domaine intermédiaire entre la Matière et l’esprit : un domaine psychique des corps subtils, en forme matérielle de poudre extrêmement fine, dont c’est le propre de se manifester sous une forme mentale aussi bien que sous une forme matérielle. J’appelle cette poudre un ACCORD ou FIXATION CAVALANTE.
Comme le dit très bien Carl Gustav Jung dans : Psychologie et Alchimie, le domaine intermédiaire des corps subtils ou d’autres dimensions, demeurera dans la non-existence aussi longtemps que de nos jours on s’obstinera à vouloir tout mesurer et tout analyser en disant que l’on fait de la « science ». On ne saura rien de cette Matière subtil aussi longtemps qu’on cherchera d’une façon logique et par la raison, et avec des instruments de « mesure ». « Mais vienne le moment où la physique touche à « l’inexploré et l’inexplorable » et où, simultanément, la psychologie doit reconnaître qu’il existe encore d’autres formes de vie psychique que les acquisitions de la conscience personnelle, c’est-à-dire où la psychologie, elle aussi, se heurte à des ténèbres impénétrables ; alors ce domaine intermédiaire revient à la vie et le physique et le psychique sont une fois de plus mêlés en une indissoluble unité », écrit si justement Jung.
 
Ainsi on s’approche de l’EMI (Expérience de Mort Imminente). L’Alchimie a toujours été « moderne ». Elle gouverne la pensée et la pensée est le corps. Le conducteur du vaisseau-corps est l’âme, mais la plus grande partie de sa fonction : OPÉRA-tion, s’exerce hors du corps : dans la PROJECTION. Encore l’analogie avec l’EMI. EMI maintenant frôlant le divin comme tout ceux qui l’on vécus et commentés auprès de médecins comme le Cardiologue Pim van Lommel, parce que le divin, l’Instant est situé partout, et donc en dehors du corps physique mortel : « il est à l’extérieur et imagine des choses beaucoup plus élevées que celles que le corps du monde peut concevoir. et ces choses sont en dehors de la Nature : les propos secrets de Dieu [Instant, Soi] ».

À l’époque de la Renaissance prennent forme l’humanisme et la technologie pour donner un embryon de surhomme, un embryon de transhumanisme. Cela amènera notamment Nietzsche pour qui la Pierre contient une image en forme de Vérité : le secret de la Matière. Ce rêve persistera jusqu’au 18è siècle. Nietzsche désirait créer le surhomme à la ressemblance de cette image, surhomme, ou selon le terme de l’antiquité : l’homme divin (que cherche à reproduire le mouvement transhumaniste mais de façon presque uniquement matérialiste).
Les anciens Alchimistes d’avant le 18è siècle faisaient l’inverse : ils cherchaient dans la Matière-Pierre une essence, l’Esprit, ce PRINCIPE, cet INSTANT qui pénètre tous les corps, parce que la Pierre est l’Instant qui l’a pénétré - et elle transforme, au moyen de la TEINTURE sous forme de cette poudre si fine qu’elle ressemble à l’EAU primordiale, toutes matières communes en Matières nobles ou Originels ; elle les ramène à l’Instant, au Soi.

Cet Instant ou Fixation Cavalante est semblable au Mercure qui se cache invisible dans le Minéral ou la Matière sur laquelle l’Alchimiste œuvre. Quand on possède ce Mercure-Instant on peut le « projeter » pour TEINTER d’autres corps et faire passer ceux-ci de l’imperfection à la perfection.
Cet état de perfection est semblable au SOMMEIL PROFOND décrit si souvent par Ramana Maharshi, mais en INVERSE : les corps en état d’imperfection sont en sommeil, comme « des dormeurs enchaînés en Hadès » et sont tirés de la mort et éveillés à une vie nouvelle et plus belle par la TEINTURE de l’Instant de la Pierre. S’il y a la moindre « erreur » la Pierre peut agir comme un poison des plus mortels en pénétrant tous les corps, et pouvant même provoquer une catastrophe mondiale planétaire.

Dieu créa l’homme ; et l’homme créa Dieu. Ils sont tous deux les créateurs des noms et des formes. mais en réalité, ni Dieu ni l’homme n’ont été créés, comme le dit Ramana Maharshi. La Réalité a été, elle est et elle sera. Elle ne change pas. C’est-à-dire qu’il n’y a pas de commencement et qu’il n’y aura jamais de fin à notre Conscience. La « mort », la « naissance », ne sont que des PASSAGES, et nous sommes PASSAGERS sur cette planète.

C’est-à-dire qu’en réalité : où est le monde ? Naturellement il n’y a pas de libération de la Matière. Elle ne pourrait exister que s’il y avait asservissement. Ainsi il n’y a pas d’asservissement et, par conséquence, pas de libération non plus (d’après l’entretien 264, de Ramana Maharshi).

Le sentiment d’être prisonnier est associé au corps, à la Matière. Alors tout le labeur de l’Alchimiste sera d’empêcher que la Paix intérieur soit troublée. Il œuvre sur l’INSTANT. La matière est TOUJOURS dans son état naturel.
RAPPEL : Apprendre, ce sont les discussions sans fin, du verbiage du domaine du mental.

Sommeil Profond.
« Dans le sommeil profond, l’homme ne possède rien, pas même son propre corps. Et au lieu d’être malheureux il est parfaitement heureux. Chacun désire dormir profondément. La conclusion en est que le bonheur est inhérent à l’homme et n’est pas dû à des causes extérieures » (extrait de l’entretien 3).
Dès que le ‘je’ apparaît, le sommeil profond se transforme en rêve ou en état de veille...
Qui étais-je en sommeil profond ? L’homme à son réveil dit qu’il ne connaissait rien durant son sommeil. Une fois réveillé, il voit le objets et sait qu’il est là ; tandis qu’en sommeil profond il n’y avait ni objets ni spectateurs, etc. Le même individu qui parle maintenant était plongé en sommeil profond. Quelle est la différence entre ces deux états ? Maintenant il y a les objets et l’activité des sens qu’il n’y avait pas dans le sommeil profond. Une nouvelle entité, l’ego, a surgi, se meut par les sens, voit les objets, se confond avec le corps et dit que le Soi est l’ego. En réalité, ce qui existait pendant le sommeil profond continue à exister maintenant. le Soi est immuable. C’est l’ego qui s’est interposé. ce qui apparaît et disparaît, c’est l’ego ; ce qui demeure inchangé, c’est le Soi [Instant]. (Extrait de l’entretien 143).

La cause de tous les malheurs est la fausse croyance : « Je suis le corps » ou Matière. C’est cela le labeur de l’Alchimiste : faire disparaître cette croyance en « matérialisant l’Instant » sous forme de Point Focal, de STARGATE. Encore une fois, il y a grande analogie avec l’EMI : une Conscience unitaire véritablement infinie et ne pouvait absolument pas être enfermée par des mots/maux ou du mental. Les mots cachent plus qu’ils ne révèlent la nature des choses, écrivait Platon dans : La République. De plus, comme souvent écrit : TOUT EST LIÉ : l’Alchimiste affecte le résultat de ses observations, ce qui élimine réellement l’objectivité de l’observation. Toute observation de la réalité est subjective (opinion), ainsi l’Alchimiste détermine ce qui va être vu. Il faut quelque chose « intérieur-extérieur » pour qu’il se passe « quelque chose ».
 
 

Dernière mise à jour : 09-09-2012 02:50

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >