Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Pyramide, hiérarchie et États = Dictature
Pyramide, hiérarchie et États = Dictature Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 22-09-2012 01:24

Pages vues : 4680    

Favoris : 396

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Vide, Volonté, Yokaï

 
Hebergeur d'image
 
 
Pyramide, hiérarchie et États = Dictature

« Le meilleur gouvernement, c’est pas de gouvernement du tout ! »
(D’après Henry David Thoreau). J’ajoute : et c’est valable autant dans
une monarchie que dans une république.


À bas la hiérarchie !!!
 
 
 
Les États, qu’ils soient monarchiques ou républicains sont les premières DICTATURES. Ils reposent tous sur la Hiérarchie et les outils francs-maçonniques compas et équerres, ces générateurs de PERVERSION.

ÉTATS = HÉGÉMONIE
HÉGÉMONIE : encore un mot issu du 19è siècle (1840) signifiant ‘chef’, du grec hêgemôn. CHEF - CAPUT et CAPITAINE : le couvre-chef, le travailleur du chapeau comme le franc-maçon qui « raisonne » en cachette dans son couvent, son cloitre, sa loge-geôle pour influencer et manipuler les subalternes et le peuple « ignare » et « sauver le monde ».
 
Ce sont les égrégores qui dirigent le monde, soit des entités invisibles créées par les humains. Ce sont ces égrégores qui nous maintiennent en prison temporel, en une hypnose.

Un exemple récent de dictature de l’État est celui de la fabrication par l’USionistan du drame du 11 septembre 2001 : comme l’égrégore « Guerre froide » était retombé, il fallait inventer « l’égrégore guerre contre la terreur », évidemment une inversion puisque il faut comprendre une « guerre de terreur » (soumettre les esprits comme en 1793), le principe étant d’entretenir la peur de plus belle depuis 1945. Les artisans de cette « guerre de terreur » sont connus : George W. Bush, Donald Rumsfled, Dick Cheney, et d'autres, sans oublier le fric et Paul Wolfowitz. Cette nouvelle « guerre de terreur » étant propice, comme toutes les guerres, à remplir les coffres des Rothschild et Rockefeller et autres Couilles en Or. Évidemment il s’agit de terroriser les civils, ce sont toujours les premières victimes des guerres. Dans le cas du 11 septembre 2001, il s’agissait de consolider et renforcer l’empire américain (États-Unis et les sionistes) sur le monde et instituer la domination globale. Il ne faut pas oublier que la création récente des États-Unis repose sur une grosse base franc-maçonnique née en Angleterre en 1717, en plein siècle des perruques poudrées ou « siècle des lumières » ! Les États-Unis sont une création franc-maçonnique spéculative. Les francs-maçons sont de gros fabricants d’égrégores.

Autrefois les terroristes, d’État ou de sociétés secrètes organisaient la « guerre de la terreur » contre les monarques et dirigeants ; comme nous sommes censés être passé en « démocratie mondiale » franc-maçonnique depuis 1789, et avec la religion de la laïcité, la « guerre de terreur » ou soumettre les esprits s’exerce alors sur le peuple : exit les têtes couronnés et présidents de républiques, c’est le peuple qu’il faut viser.
Et 1789 visa le peuple en instituant cette guerre de terreur par ce qu’on a appelé LA TERREUR, avec son symbole la GUILLOTINE.

Naissance des Hassassins, vers l’année 1092 :
Mohammad et ses successeurs ont trouvé un meilleur moyen. Ils ont envoyé au-devant de l’ennemi des missionnaires dont la tâche consistait à soumettre les esprits. L’opposition qu’ils avaient à vaincre en fut affaiblie d’autant, et les pays tombèrent entre leurs mains comme des fruits mûrs.
La suprématie appartiendrait-elle à celui qui tiendrait tous les souverains du monde enchaînés par la peur. Mais pour être efficace la peur doit se donner de grands moyens. Les souverains sont bien protégés et bien assurés. Seuls pourraient les menacer des êtres qui non seulement ne craindraient pas la mort, mais qui la rechercheraient justement pour de telles circonstances. Éduquer de tels êtres, c’est à quoi tend l’expérience de ce jour. Nous voulons faire d’eux des poignards vivants, qui nous soumettent à la faveur d’un seul geste et le temps et l’espace. Qu’ils sèment partout la crainte et le tremblement : non parmi les foules, mais parmi les têtes couronnées et ointes. Qu’une peur mortelle frappe les puissants qui voudraient se dresser contre nous.
...
Nous les consolerons (les Fedayins, dans le sens de 1092) quand le temps sera venu : nous leur confierons une tâche et leur promettrons que le Paradis leur sera tout de suite ouvert s’ils l’accomplissent et y laissent leur vie. Ainsi ils chercheront la mort et périront en souriant de béatitude... (Extrait de : Alamut, de Vladimir Bartol ; livre publié pour la première fois en 1938)


« Crime Too Big to Punish ».

Comment voulez-vous punir les criminels dirigeants de banques, alors que ce sont eux qui fabriquent les lois, et prochainement les États, ou plutôt les « régions ».
Maintenant qui dit États dit INSTITUTIONS, elles aussi produit des égrégores ou formes-pensées. Tous ces systèmes compas et équerres détruisent le monde en le robotisant. Tous groupes produisent une forme pensée. Il est évident qu’un État et ses institutions ne peuvent être que dictature puisqu’ils imposent à l’ensemble ses lois. Il en est de même de tous partis et de tous ismes. Comme déjà écris de nombreuses fois : en triomphant, la libre pensée signait son arrêt de mort, car il et évidemment impossible de gouverner en reconnaissant à chacun le droit de ne pas être d’accord. Ainsi les gens sont obligés d’être corrompus, brimés : manque de FLUIDITÉ. Et à cela s’ajoute depuis le 19è siècle la diarrhée législative rendant la vie presque infernale, diarrhée frustrant toujours plus l’habitant du pays, sous prétexte qu’il a besoin d’être assisté par l’État, pour sa sécurité. La perversion le manque de Fluidité des habitants est généré par le système étatique lui-même, selon le principe maffieu : je te protège si tu me paye, sinon je te casse ta baraque. C’est comme ça que la morale à la franc-maçon ou autres religions crée le malade ou pervers, avec des opinions dans le genre du franc-maçon du 33è degré : Leadbeater, qui écrit : « Beaucoup de contemporains s’imaginent que nous connaissons les vérités morales sans qu’elle aient été enseignées - mais il n’en est pas ainsi. Si elle nous sembles à présent tout à fait naturelles, il s’agissait à une époque reculée de découvertes ou de révélations similaire aux progrès successifs des sciences et des inventions matérielles... ».

La morale que veut instituer en cachette Leadneater et ses frères maçons n’est qu’une opinion ou esthétique de sentiment, nécessairement variable selon les modes, elles-mêmes reposant sur le passé genre religions à mystères, et c’est à ce piège que se font prendre les Pharisiens comme l’écrit justement Jean Coulonval.
C’est la « morale » qui créée le désaxé, et après ça, un Leadbeater peut s’auto-justifier en disant que sans elle, l’homme ne peut être qu’un type sans axe vivant dans l’ombre et ayant besoin de la lumière des religions à mystères de sa franc-maçonnerie. Ainsi naît l’énorme réservoir à égrégores, et en tant qu’ancien prêtre anglican, franc-maçon et étudiant de l’ésotérisme, Leadbeater devait bien les connaître puisqu’il écrivit notamment en compagnie d’Annie Besant : Les formes pensées. Les égrégores mangent de l’émotionnel. Et notre civilisation actuelle est basée sur cela. Selon le principe de la Maffia : l’État et ses institutions fabriquent des frustrés, puisque naturellement avec la libre pensée triomphante ne pouvant pas reconnaître à chacun le droit de ne pas être d’accord. Cela renforce le pouvoir des égrégores qui se nourrissent des frustrations des citoyens. Cela les renforce d’autant plus qu’ils incitent à chier de plus en plus de lois qui frustrerons encore et encore plus les citoyens selon le dogme de la Saint Croissance. Nous sommes en dictature depuis un moment déjà ! Sans compter qu’il faut ajouter les guerres intestines dans les partis, entre partis pour savoir qui sera à la tête. Et avec depuis 1789 la division entre Droite et Gauche, ça repart de plus belle dans la gueule des égrégores.
Tout cela coupe tragiquement l’être humain du Soi, de l’Instant.

Mais le monde est en train de se nettoyer et tous ces égrégores disparaissent progressivement, et nos blocages vont se dégager. Les États et institutions se vident de leurs égrégores. Il faudra inventer et se gouverner chacun. Surtout que la hiérarchie sur laquelle est bâtit totalement notre civilisation depuis peut-être plus de 10.000 ans disparaîtra : écroulement de la pyramide franc-maçonnique et institutionnelle avec également écroulement des industries des Couilles en Or grosses bouffeuses de hiérarchies en « cadres supérieurs ».
Nous retrouverons, enfin, l’humain. Et l'Amour.
Car il n’échappe pas à beaucoup que les élites, qui n’en sont pas mais sont de simples « meneurs », sont placés à la tête des actuels États et Institutions pour les liquider ! Il n’y a qu’à voir l’actuel locataire de l’Élysée : François de la Hollande ! Ou le métisse Obanania ! Ce sont des caricatures d’élite !!! Des destructeurs.

Ce sont les égrégores qui nous éloignent du Soi, de l’Instant. Et comme ils sont des créations humaines, par la CROYANCE (LE MENTAL), c’est à nous de les chasser. CROIRE ou ne pas croire éloigne de l’Instant : une pensée ou idée passe, on la cultive, on la rumine, on vagabonde, et ça éloigne de l’Instant, on fait du remplissage ! Éventuellement du remplissage des coffres des Couilles en Or, ces « Marchands de confiance » nouvelle religion mondiale, avec sa démocratie faisant gober au peuple n’importe quoi grâce à sa Sainte Croissance, et à sa croyance.
Ce sont les religions et les pouvoirs des États qui fabriquent les peurs.
Ce sont les « chiffres et les lettres » qui fabriquent la peur et éloignent de l’Instant. Le langage parlé fut un drame (voir la légende de la Tour de Babel : CONFUSION), ça s’est aggravé avec le langage écrit, et c’est devenu catastrophique avec le langage imprimé et diffusé pour aboutir à un univers de conventions, de formules et d’opinions : « libre pensée » ou errance automatisée par la technologie humaine. Nous n’avons pas aboutit aux « lumières » (des philosophistes et des perruques poudrées du 18è siècle), mais à un obscurantisme le plus noir de tous les temps !!!

Comme ce monde actuel commence à prendre un peu conscience du Soi ou Instant, la peur s’installe, mais une peur saine (provoqué par le mental grondant) ; l’accès à la Connaissance ou Réalisation du Soi effacera la peur. Comme déjà écrit, le Diable (Prince de ce monde) c’est le mental, mais sans le mental, pas de monde manifesté, car comme le dit Ramana Maharshi tout au long de ses entretiens, le monde est dans le mental : SUJET-OBJET ou dualité.

Rappel : Amour veut dire ‘privation de mort’ : du A privatif et mort.

[En haut de page : fête de la Raison en 1793, donc fête du mental !!! L’éloignement de l’Instant n’a jamais été aussi fort depuis cette période. Mais les choses changent]
 
 

Dernière mise à jour : 22-09-2012 01:50

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >