Accueil arrow Musiques arrow Sommaire Musiques arrow PARADIS pour les trois Règnes
PARADIS pour les trois Règnes Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 01-10-2012 23:04

Pages vues : 3600    

Favoris : 477

Publié dans : Musiques - OST, Sommaire Musiques

Tags : Alchimie, Amour, Eau, Esprit, Musiques, Nature, Vent, Vide, Yokaï

 
soie_basbleu.jpg
 
PARADIS pour les trois Règnes
 
Ah qu'on est bien sur le Tapis.
Berceuse pour un Arbre jeune, musique de Michel Roudakoff
Partition
 
 
Rien n'interdit que la flamme d'une bougie allumée puis éteinte n'aille aussi au Paradis de son règne.

PARADIS = JARDIN, TAPIS, TAPIS VOLANT

Le Jardin ou Paradis ou Tapis est le Centre du monde et le séjour de l'immortalité, et telle une Icône : point de communication entre le Ciel et la Terre.
 
La soi-disant Chute n'a JAMAIS rompu cette relation entre Ciel et Terre. C'est le mental qui voile ce Point Focal : l'Instant. La seule universalité n'est pas politique mais spirituelle : l'Instant ou Paradis. Le Paradis n'est pas un lieu, ni un état, tout deux étant des corps, mais il est le VIDE, le RIEN.

Pas de Jardin ou de Paradis sans FONTAINE, c'est pourquoi j'ai dédié la berceuse plus haut à un Arbre confondu avec le Tapis ou Paradis.
C'est la Fontaine QUI ILLUSTRE L'INSTANT en thème de Fixation Cavalante : jeunesse éternelle. La Fontaine qui irrigue les plantes et les animaux du Jardin ou du Tapis.
Avec le Tapis Volant l'Islam est une excellente approche des Jardins.
Les Celtes associent l'Irlande à un Paradis terrestre. Ce n'est pas pour rien qu'il y a encore là-bas beaucoup d'Élémentals.

Avant l'époque de la Renaissance les Dieux habitaient encore parmi nous, et le mystère de la rédemption se trouvait partout et à tous les niveaux, jusqu'au brin d'herbe. "Parce que, précisément, les phénomènes inconscients vivaient encore dans une participation paisible et paradisiaque avec la matière et pouvaient être vécue en elle.
Dans ma jeunesse, j'ai rencontré une dernière ramification de cette conception moyenâgeuse du monde, grâce à l'expérience suivante. Nous avions, à cette époque, une cuisinière de la Forêt Noire souabe, à qui incombait la tâche d'exécuter les victimes de la basse-cour destinées à la cuisine. Il s'agissait de poules naines, dont les coqs se distinguent par leur humeur particulièrement querelleuse et par leur malice. L'un d'eux dépassait tous les autres par sa cruauté et ma mère chargea la cuisinière d'exécuter le malfaiteur pour le repas du dimanche. J'arrivai juste comme elle rapportait le coq décapité et disait à ma mère : "Il est mort en chrétien, bien qu'il ait été si mauvais. Il a encore crié : 'Pardonne-moi, pardonne-moi !" avant que je lui coupe la tête. Aussi, maintenant, il est allé au ciel !". Ma mère répondit, indignée : "Ne dites pas de sottises ! Seuls les êtres humains vont au ciel", à quoi la cuisinière étonnée répliqua : "Les poules ont aussi un corps, tout comme les gens ont le leur".
- "Mais seuls les êtres humains ont une âme immortelle et une religion", dit ma mère, et tout aussi stupéfaite.
- "Non, ce n'est pas vrai, répondit la cuisinière, les animaux ont aussi une âme et tous ont leur propre ciel, les chiens, les chats et les chevaux, et cela parce que, lorsque le Sauveur des hommes est descendu sur la Terre, le Sauveur de la volaille est aussi venu parmi les poules, et c'est pourquoi elles aussi doivent se repentir de leurs péchés avant de mourir, si elles veulent aller au ciel".
La croyance de notre cuisinière est un vestige folklorique de cet esprit qui découvrait le
drame de la Rédemption à tous les niveaux de l'être et le retrouvait, par conséquent, dans les transformations de la matière [comme dans l'Alchimie]. (Carl Gustav Jung, Psychologie et Alchimie).

UN est le TOUT, alors c'est pareil pour la flamme d'une bougie.
 
 

Dernière mise à jour : 01-10-2012 23:19

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >