Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Scarabée est l’Instant ou le Vide - Part 3
Scarabée est l’Instant ou le Vide - Part 3 Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 28-10-2012 01:28

Pages vues : 3930    

Favoris : 378

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Yokaï

 
Hebergeur d'image
 
 
Scarabée est l’Instant ou le Vide - Part 3
Science du VIDE



Le Vide est le mangeur de la Chronologie tueuse.
 
 
 
 
Suite du parcours du Secret de la Fleur d’Or (SFO), classique chinois de Tung-Pin Lü, proche de l’Alchimie Taoïste ; et suite sur la Science du Vide. La vocation même du Taoïste, à certain égard, est d’être marginal, écrit Isabelle Robinet dans : Méditation Taoïste. Le Vide est en quelque sorte marginal.
 
 
« Retourner la Lumière [RL, correspond à la réalisation du Soi ou Instant] sans tomber dans la conscience, c’est faire usage de l’essence originelle des sens. Retourner la Lumière en tombant dans la conscience, c’est user de la nature de la conscience inhérente aux sens [donc au corps]. Là se trouve la différence, aussi fin q’une cheveu », écrit le SFO. Ainsi, prendre une expérience de la vacuité pour la Vacuité même, est une grosse erreur du mental. Et c’est surtout un éloignement de l’Instant !
Évidemment que la « Réalisation du Soi » ou le RL n’a rien à voir avec une psychanalyse !!!

« Un esprit [mental] purifié est élixir, un esprit vidé est remède. On dit de l’esprit qu’il est purifié quand il ne s’attache plus à rien. On le dit vidé lorsqu’il ne garde plus rien en lui. Mais si l’on s’attarde sur le Vide de cette vacuité, c’est que la vacuité n’est pas encore vide [le Vide n’est pas vide]. Un esprit vide et qui ne pense pas à sa vacuité, voilà ce qu’on appelle la véritable Vacuité » écrit le SFO.

« Une fois qu’on connaîtra le minuit vivant, il est certain que le vrai minuit se révélera aussi. ne font-ils qu’un ou sont-ils deux, l’un pas vrai, l’autre pas vivant ? Il faut absolument voir le réel. Une fois qu’on a vu le réel [le Vide], tout est vrai, tout est vivant. Si notre « voir » n’est pas réel, qu’y a-t-il de vivant, qu’y a-t-il de vrai ?, écrit le SFO. Seul n’existe que le Vide ou Instant ou Soi.



VIDE ou Instant ou Soi ou Wou-wei ou Wuwéi : le « non-agir », ou plus vulgairement : le « lâcher-prise ».


Tout ce qui se fait spontanément est supérieur à ce qui se fait volontairement.
Le Vrai Vide (Shûnya en sanskrit) est synonyme de l’ÊTRE RÉEL, comme l’indique Ramana Maharshi à l’entretien 333.
Ramana Maharshi précise à l’entretien 500, que l’état de Vide a été le sujet de discordes de toutes les philosophies ! Personnellement et comme indiqué dans la page précédente : Scarabée est l’Instant ou le Jade - Part 2, le Vide est comme Infini, mais en Mouvement, donc avec une sorte de « positivité négative » ou sorte de « vide poussé » des laboratoires de physique avec leurs « pompes à vide » sophistiquées. Car il y a bien Vide et vides, voir notamment l’effet Casimir qui est l’art d’utiliser le vide comme un moteur (le vide sert de vent d’aimant). Savinien de Cyrano de Bergerac y avait déjà pensé. Aucun brevet à prendre !

Tout de même, en observant un simple chemin il est évidant que le Vide est le moteur de Tout : voir la vitesse à laquelle les Ronces l’envahissent. (En haut de page : une fleur de Ronce). La Ronce est la véritable conquérante de l’espace !

 


Quelques lignes de Lie Tseu (Liezi), qui écrivit le Traité du Vide Parfait (traduction de Jacques Lafitte). Un traité Taoïste majeur.

Dans notre époque de démocratie manipulatrice, voici l’histoire raconté par Lie Tseu dans le livre L’empereur jaune.
« Un Songois [habitant du Song] dressait des singes, il les aimait, en nourrissait toute une bande, comprenait leurs désirs. Les singes comprenaient leur dresseur, qui privait sa famille de nourriture afin de les rassasier. Une disette survint et il fallut diminuer la ration des animaux. Craignant une rébellion, le dresseur rusa : « Vous aurez 3 glands le matin et 4 le soir, cela suffira-t-il ? » Tous les singes se dressèrent en colère. La disette persista, le dresseur leur dit : « Vous aurez 4 glands le matin et 3 le soir, cela suffira-t-il ? » Tous les singes se couchèrent, joyeux.
Les êtres, habile comme sots, se dupent ainsi mutuellement. Les personnes avisées dupent par leur savoir la foule des imbéciles tout comme notre dresseur dupa les singes.
Ne pas masquer le réel par des mots provoque joie ou colère ».
On trouve là encore la Loi des Croisements résolvant bien de choses ; inversion de la ration des glands du matin par rapport au soir !


INSTANT - VIDE - NON-AGIR.
LA VALEUR... du Vide


Yang Zhu descendit dans une auberge à l’Est du Song. L’aubergiste avait deux concubines : une belle et une laide. Chacun aimait la laide, aucun n’aimait la belle. Yang Zhu demanda pourquoi et un valet répondit : « la belle sait sa beauté et nous ne remarquons plus sa beauté ; la laide sait sa laideur et nous ne remarquons plus sa laideur ». Yang Zhu dit : « Retenez ceci, mes disciples : qui agit bien sans penser au bien sera aimé de tous ». (Lie Tseu, Livre de l’empereur Jaune). Voilà une illustration de la gratuité ayant seule valeur.

Dans le même thème Valeur : Le fort vainc par moins fort que lui et doit se durcir à qui le vaut. [c’est la dualité actuelle des winners et des loosers, ou des bons (démocrates) et des méchants (les musulmans)]. Le faible vainc par lui-même, sa force est incommensurable [parce qu’il a réalisé l’Instant]. (Lie Tseu, Livre de l’empereur Jaune).

Le Vrai Vide est la Conscience suprême : « Ce en quoi on ne voit ni n’entend rien d’autre..., c’est l’Infini », C’est indéfinissable et indescriptible. Il est tel qu’il est » (Ramana Maharshi, entretien 68).

« Soyez ce que vous êtes [dans l’Instant et rien de plus]. Il n’y a rien qui doive descendre ou se manifester. Tout ce qui est demandé est de perdre l’ego. Ce qui EST est toujours là. Même en cet Instant vous êtes Cela. Vous n’en êtes pas séparé. le vide mental c’est vous qui le voyez [ce n’est donc pas le Vrai Vide]. Vous êtes là pour le voir. Qu’attendez-vous ? La pensée « Je n’ai pas vu », l’attente de voir et le désir d’obtenir quelque chose, sont tous l’œuvre de l’ego. Vous êtes tombé dans les pièges de l’ego. C’est l’ego qui dit tout cela, et pas vous. Soyez vous-même et rien de plus ! ». (Ramana Maharshi, entretien 183)

« Qui voit le vide ? Il faut bien que vous soyez là pour le voir. Il y a une conscience qui témoigne de ce vide. [C’est comme le temps existant seulement s’il y a quelqu’un pour le voir !].
Question : Cela veut-il dire que je dois aller de plus en plus profondément ?
Oui. Il n’y a pas un seul Instant où vous n’êtes pas ».
(Ramana Maharshi, entretien 221)

« Le Vide est le résultat néfaste de la recherche du mental. Le mental doit être tranché, racines et branches. Cherchez qui est le penseur, qui est le chercheur. Demeurez le penseur, le chercheur. Toutes les pensées disparaîtront ». (Ramana Maharshi, entretien 245)



« La mort de son fils n’affligea nullement le Liangois [habitant du Liang] Wu de la Porte de l’Est.
- L’intendant : Nul au monde n’aime son fils autant que vous aimiez le vôtre. Pourquoi n’êtes-vous pas affligé de sa mort ?
- Wu : Je n’ai plus de fils. Je n’étais pas affligé lorsque je n’avais pas de fils. Mon fils est mort. La situation est identique à celle où je n’avais pas de fils. Pourquoi serais-je affligé ? » (Lie Tseu, Nature et Destin)

« On lit au Livre de l’empereur Jaune : « Une personne accomplie vit comme un mort, se meut comme une machine ». De plus, elle ignore pourquoi elle vit, pourquoi elle ne vivrait pas, pourauoi elle se meut, pourquoi elle ne se mouvrait pas. De plus, elle ne change son comportement ni lorsque les vulgaires la regardent ni lorsque les vulgaires ne la regardent pas. Solitaire, elle va et vient, sort et rentre. Qui pourrait s’y opposer ? » (Lie Tseu, Nature et Destin)


Pas besoin d’aucun gouvernement puisque si proche de l’Instant.

« Lie Tseu dit : « Qui transforme bien utilise des méthodes cachées, accomplit les tâches du commun des mortels. L’Efficace des Cinq Empereurs, les tâches des Trois Rois ne furent pas nécessairement les résultats de leur sagesse et courage, mais peut-être le résultat de métamorphoses et de succès. Qui le comprend ? » (Lie Tseu, Le roi Mu des Zhou)


OPINION et « SCIENCE » et RELIGIONS ou DOGMES.


« Un Quinais [habitant de Quin] nommé Pang avait un fils raisonnable en son enfance qui devint fou à l’adolescence. Ce fils confondait chants et pleurs, blanc et noir, parfum et puanteur, sucré et amer. Il agissait mal en croyait agir bien. Dans son esprit, Ciel et Terre, points cardinaux, eau et feu, froid et chaud étaient inversés.
Monsieur Yang dit au père qu’un homme de qualité du Lu connaissait de nombreux arts et saurait peut-être guérir son fils. Le père se rendit au Lu, et, en quittant le Chen, rencontra Laozi à qui il rendit témoignage sur son fils. La réponse de Laozi fut : « Comment sais-tu que ton fils est fou ? Chacun se trompe sur le vrai et le faux, confond l’utile et le nuisible. Nombreux ceux qui souffrent des maux de ton fils. C’est pourquoi nul n’est éveillé. De plus, si une personne est folle, toute sa famille ne l’est pas ; si une famille est folle, tout le comté n’est pas fou ; si un comté est fou, toute la principauté n’est pas folle, le monde entier n’est pas fou. Et si le monde entier était fou, qui le dérangerait ? [Par exemple si par un moyen technologique un pouvoir politique quelconque rend fou le monde entier, qui contestera et se déclarera sain d’esprit ?]
Si chacun sur Terre avait un esprit comme celui de ton fils, c’est toi qui serais fou. Qui peut définir ce qui est triste, agréable, mélodieux, beau, parfumé, savoureux, vrai, faux ? De plus, ce que je viens de te dire n’est pas nécessairement sensé, et ton homme de qualité du Lu, le plus grand des fous, comment pourrait-il guérir la folie d’un autre ? Au lieu de faire des provisions pour voyager, rentre vite chez toi ». (Lie Tseu, Le roi Mu des Zhou)



La civilisation moderne. Elle n’est pas vide mais remplit de n’importe quoi et surtout de violences depuis le dramatique choix de la voie de l’Agriculture au Néolithique.
 
 
 

Dernière mise à jour : 28-10-2012 22:51

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >