Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Criminels en bandes organisées
Criminels en bandes organisées Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 03-11-2012 21:47

Pages vues : 4243    

Favoris : 385

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Yokaï

 
logo_fm_hollisra.jpg
 
 
Démocraties ou criminels en bandes organisées
ou maffia sionisto franc-maçonnique,
la plus puissante du monde puisqu’elle se targue
de remonter au « premier homme » ADAM


Page sur le malhonnête François Hollande qui devrait vivre l’Instant, au lieu de raconter des imbécilités (au 1er novembre 2012) ; vivre l’Instant ou le TAO.
Il n’est pas trop tard pour qu’il se rattrape.
 
 
 
Instrumentalisation des lArmes : Paix = Guerre, ou l’inverse, peu importe. Il n’y a pas plus dégueulasse que cet actuel thème du « Plus jamais ça » ! Ce qu’à fort bien dénoncé Norman G. Finkelstein dans sont livre : L’industrie de l’Holocauste - Réflexions sur l’exploitation de la souffrance des Juifs. Cette instrumentalisation d’une esthétique du sentiment naturellement variable dans la multiplicité indéfinies des situations concrètes, des accidents dans l’espace-temps ; c’est par exemple dans ce piège que sont tombés les Pharisiens. Le dogme moderne de l’opinion qui consiste à déduire du spatio-temporel la nature des essences ; aussi ce mode de conscience peut conclure, soit à l’agnosticisme (faut-il le croire pour le voir ou le voir pour le croire ??), soit à des attitudes religieuses appuyées sur les seules perceptions et appétits sentimentaux et sociaux, donc tributaires de la Terre et des formes d’éducation pour ce qui en décide dans les processus mentaux et psychiques.
Ce qu’il se passe actuellement avec François de la Hollande et son séjour à Toulouse le premier Novembre 2012 en est un exemple typique de manipulation mensongère et malhonnête. François tu est aux ordres de ton maître Jules Ferry dans la fabrication ou conditionnement socio-éducative des esclaves.
 
Dehors l’Inquisition de ces vendeurs de lArmes pour faire pleurer dans les chaumières, pire procédé maffieu et satanique façon du « Plus jamais ça ».
J’emmerde François de la Hollande et sa communauté de peuple élu. Tu m’entends de la Hollande ? : JE T’EMMERDE toi et ton « plus jamais ça » ou « peine des familles ». Je t’emmerde mon cher François ! Je suis vulgaire ? Et bien tant mieux ! Viens voir en Irak, en Libye, en Syrie, au Mali, etc., viens voir la douleur des monceaux de victimes des criminels dont tu fait partie en associations de gouvernements successifs français depuis 1970 en relation avec une entreprise terroriste d’État : l’USionistan (USA et Israël).
François de la Hollande, avec tes conneries, à commencer par ton « hommage à Jules Ferry » bien significatif, tu ne fais que conneries sur conneries en prenant la continuité du petit Sarkozy. Ou plutôt, tu ne fais que manipulation malhonnête sur manipulation malhonnête, à commencer par cet hommage au franc-maçon Jules Ferry et à son école fabricante de moules de futurs esclaves des usines de tes amis les Couilles en Or.

François de la Hollande, tu t’inscrit parfaitement dans l’imbécilité des « sciences sociales », et donc de la manipulation, véritable sorcellerie des temps modernes de la tyrannie de la libre pensée ou opinion. Ces « savants » et autres suiveurs de Sigmund Freud, Ivan Pavlov, et surtout John B. Watson et son béhaviorisme, puis Edward Bernays neveu de Freud, pensent comme s’ils étaient étrangers, extérieurs à ce qu’ils observent. Ils se prennent pour Dieu comme s’ils étaient à l’extérieur de l’Univers. Ils voient les humains dans une attitude d’esprit semblable à celle de l’entomologiste devant ses insectes. Ils sont tentés par l’acquisition d’une science qui leur permettra de posséder l’objet de leurs études (copyright ou propriété intellectuelle), donc des hommes, tentés de les manipuler (comme le faisait Bernays), de les former (comme Jules Ferry) selon leur science qui n’est que fantaisie d’un jeu verbal qui se prétend logique, ou de la « raison ». Attitude semblable à celle du dictateur communiste qui décide du modèle standard psychologique, l’équerre et le compas franc-maçonnique, un mental et intellect en fonction duquel ses sujets doivent être façonnés par le moyen de l’environnement et de l’éducation.
Le dictateur fabricant d’âmes était en germe dans Karl Marx qui « enseignait que la structure intellectuelle de l’individu est le produit de son milieu ». Ainsi fabriqué par les seules contingences sociales et historiques dont il n’a pas à décider (récente loi Fabius-Gayssot), l’individu ne doit vivre que dans le temps linéaire entre un passé et un futur. Le souvenir même lui est interdit, il ne doit pas regarder en arrière pour boucler le futur sur le passé. Seul, le dictateur fabricant d’âmes s’accorde cette possibilité et l’interdit aux fabriqués. Lui seul a droit au « Je », ou « Je suis CE JE SUIS ».
Oui, depuis longtemps : éducation = dressage de milliards d’individus. POURQUOI ?

François de la Hollande tu t’inscrit parfaitement dans les règles et les compas de tes maîtres judéo-maçonniques dans les manipulateurs démagogues de l’Holocauste qui accordent ensemble l’opinion « peuple élu » et l’unicité de l’événement de la seconde guerre mondiale, et qui utilisent les deux pour justifier la politique de ce « pays » fabriqué de toutes pièces par des Couilles en Or et des vainqueurs : Israël.
François de la Hollande tu marches à reculons, tu est rétrograde. Réveilles-toi ! Laisses tomber les ficelles de tes manipulateurs.

FRUITS DE L’OPINION : entre 40 et 80 millions de morts en Russie victimes du Goulag et de Staline jusqu’à sa mort et au-delà jusqu’en 1991 ; cent mille massacrés en France à la Libération ; les morts pendant la guerre civile en Espagne ; un peu plus lointain les milliers de morts vendéens victimes des républicains, et il faut ajouter les autres victimes françaises. Tous sont les fruits de la tyrannie de l’opinion.
RACISME : synonyme d’Israël ; terme inventé par une communauté exacerbée qui se dit « peuple élu » fonctionnant sur des écrits appelés « Talmud » (comme toutes les religions du Livre ou de l’écrit : on FIXE, on fait du Compas et de l’équerre. ON TUE). « Pierre qui ne roule pas crève dans la mousse » dit un dicton. Ces racistes sont des spécialistes des COUVERTURES : ils la tire vers eux. Ce sont des vendeurs de tire-larmes, de sentiments. C’est le principe maffieu et manipulateur qui régente toute cette démocratie moderne : on blesse et après on vend le médicament, ainsi la personne est forcé d’accepter, sinon elle meurt. Même chose à propos de politique : dénoncer le national-socialisme allemand et son racisme pour ensuite l’instrumentaliser et « vendre » n’importe quoi.
TERRORISTES :
Israël et les Couilles en Or, et les États dit « démocratiques ».
Contraire : le pauvre embrigadé, endoctriné et manipulé à son insu. Nous sommes toujours dans la logique USionistan Winners-Loosers.

Rappel : 40 à 80 millions de Russes (dont Katyn) victimes des sionistes-bolcheviks entre 1917 et la chute de l’URSS en 1991. La révolution russe de 1917 a été voulu et instrumentalisé par les sionistes.
Le communisme ou socialisme (on les appelaient comme cela dans les années 1920) est une catholicité en creux, à l’envers. Pour le communiste ou socialiste, « dans le principe était la matière », et non le Verbe, ce qui entraîne tout un système dogmatique auquel doit se référer toute action individuelle et sociale, avec pour fin des temps que l’être humain sera soi-disant purifié (on rejoint les religions du Salut et le « but à atteindre »). Le communisme ou socialisme est une religion dans le sens où il mobilise la volonté ou mental dans la recherche et l’adhésion à un absolu, à une réalité ultime qui est la matière.
Le communisme est à la fois Pouvoir religieux, Pouvoir politique, Pouvoir économique. Il ne les distingue pas, et se présente comme l’envers de l’Islam, lequel bloque aussi les trois pouvoirs, mais pour soutenir l’unité du divin.
« Le communisme, ou plus généralement le marxisme, en prétendant que « dans le principe est la matière », caricature en creux de l’Église, pseudo-synthèse, couve des œufs clairs. Jamais il ne fera éclore l’Homme. L’œuf clair ne peut que pourrir », écrit Jean Coulonval dans Synthèse et Temps Nouveaux.

L’instrumentalisation et manipulation par le tire-lArmes de François de la Hollande et de son « peuple élu » est aussi dégueulasse que la manipulation par les problèmes économiques, là encore on vise très bas, soi-disant en ne tenant compte que de ces seuls problèmes auxquels sont sensible la grosse masse des électeurs !

Il est temps de se diriger vers l’Instant, le Soi, là où fusionne sujet et objet, centre de toutes choses existantes sans lequel rien ne serait, comme la circonférence ne serait pas sans son centre. Le contact avec ce centre, les chrétiens l’appellent l’union mystique, les indiens nirvana, Ramana Maharshi : la Réalisation du Soi. Quand cette fusion se réalise on ne peut plus parler de CROYANCE, de foi, mais de connaissance par co-naturalité dans le re-liement (religion) au Tout ou Instant par le fait de l’identification du ‘Je’ avec le centre générateur du Tout comme l’Instant, comme le centre (Centrum Centri) est générateur de la circonférence bien que n’étant pas lui-même ni surface ni volume (comme le définit le TAO). Sans le centre qui n’est rien, il n’y aurait rien. Ainsi en est-il de ce que nous appelons : Dieu, Instant, Soi, Centrum Centri, Tao, Conscience, etc., peu importe le nom c’est une question de point de vue.
« Cette rencontre avec le centre de tout existant, en tant qu’événement vécu et senti, ne peut en aucune façon être confondue avec le sentiment des psychologues et des romanciers », écrit Jean Coulonval.
Il ajoute : « Un chef d’État, un scientifique, qui reconnaît la possibilité au moins virtuelle, pour tout homme, d’établir le contact avec le centre qu’on appelle Dieu, un centre dont aucun individu ne dispose, ne sera pas tenté de posséder et de disposer à son gré du psychisme des hommes. À moins qu’il ne soit un démoniaque ». Malheureusement en ce moment il y a BEAUCOUP de démoniaques, dont vous faite la partie François Hollande.


MIROIR
Seul un total peut connaître un total. Or, le moi ne peut être un total, une globalité, un in-fini, puisqu’il se définit par rapport à un Toi, qu’il est donc limité par ce qui le différencie de ce Toi. C’est ce que la théologie exprime en disant qu’il ne peut y avoir qu’un seul Dieu car, s’il y en avait deux, chacun serait limité par ce qui le différencie de l’autre et ne serait donc pas in-fini. Il en est ainsi du moi de chaque individu qui ne peut être un in-fini, un tout.
Par contre, le ‘Je’ vécu dans la plénitude du sentiment océanique n’est qu’un fragment à côté d’autres. il n’est pas non plus perception d’une collectivité, d’une multitude [façon New Age ou façon Inconscient collectif à la Carl Gustav Jung]. Il est au-delà des accidents et de la quantité cosmique. Il est essence pure. Comme l’explique également Ramana Maharshi, le ‘Je’ est le véritable infini. En ce ‘Je’, dans la non-différenciation du sujet et de l’objet, s’efface aussi l’opposition de l’individuel et du collectif qui est la toile de fond de tous les conflits politiques. Le communisme ou le socialisme façon république et démocratie se présente comme une singerie de la catholicité, qui hélas, reste à faire.
Pour Jean Coulonval, et si j’en crois mon rêve du Tore (Trinité en trois couleurs passé-présent-futur, soit les sept couleurs de l’Arc-en-Ciel), le toi et le moi sont transcendés dans le ‘Je’ qui les unifie par triangulation. C’est dans le ‘Je’ que se réalise ce que l’Église appelle la Communion des Saints : « Je suis le cep (Je ou Instant, Soi) et vous êtes les sarments (moi-toi, Nous-Vous, ou la Manifestation) exprime le Christ du Nouveau Testament.

Oui, la Catholicité reste à faire. Cela fait un moment qu’elle n’est qu’à l’état potentiel !

 
 
 
 

Dernière mise à jour : 03-11-2012 23:05

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >