Accueil arrow News arrow Dernières news arrow La merde darwinienne
La merde darwinienne Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 25-11-2012 19:39

Pages vues : 3587    

Favoris : 353

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Yoka

 
Hebergeur d'image
 
 
La merde darwinienne
 
 
 
anipucsac1.gifSuite sur la page : Monde pensée
 
La pensée symbolique ayant sa source dans les Essences aura pour chacun de nous le sens du « C’est aussi », selon le point de vue de chacun.
Depuis l’invention de l’imprimerie et du « langage papier » ou écrit, nous sommes passé au sens « rationnel » du « CE N’EST QUE » ou « C’EST AINSI », ou division, ou convention ou même soupe pour tous, voir IMITATIF/LIMITATIF (suffit d’ajouter le L transportant l’énergie au sol, sur le plan matériel ou physique).
DI-ABLE : diviser, du grec diabolos : qui divise.
De ABLE : habile, rusé, capable ; ABLÉE : terre ensemencée (10.000 ans de voie de l’Agriculture).
ABLERE : espèce de filet à pêcher (posséder les âmes)
ABLO : terme usité dans le Comingeois pour animer et exciter.
 
« Nous sommes passés d’une pensée sur les choses à une pensée sur les REPRÉSENTATIONS DES CHOSES, c’est-à-dire à une pensée sur la pensée. Notre conception moderne du monde et de nous-mêmes est, pourrait-on dire, un sous-produit de l’invention du monde sur le papier », conclut David R. Olson dans : L’univers de l’écrit - Comment la culture écrite donne forme à la pensée. Voilà ou nous conduit la « modernité » !

L’utilisation de l’Agriculture il y a 10.000 ans et la prise de conscience du métal, le Cuivre (Vénus) en premier, il y a environ 4500 ans, permirent une autre géométrie du mental des humains de l’époque, un autre rapport au Cosmos ; ce qui va modifier considérablement la condition humaine. Depuis ces modifications nous sommes entré dans UN AUTRE COSMOS. Et en Occident depuis un moment nous sommes sous la coupe d’une opinion gréco-latine mâtinée de judaïcité de l’Ancien Testament, ce qui donne la cuisine franc-maçonnique républicaine. Avec le Feu et le Métal nous entrions d’un côté dans l’Alchimie et « la mystique métallurgique », et de l’autre côté dans une technologie qui prendra le nom de « Thermodynamique ». Nous ne sommes que dans UN MINUSCULE domaine technologique : FEU + MÉTAL, et de là on progresse : LE PROGRÈS, ou le vécue selon la ligne droite euclidienne englobant le darwinisme et son « évolution ». Comme tout est cycles et qu’il n’y a rien de nouveau sous le Soleil, la « technique » de construction des fameuses pyramides d’Égypte ancienne nous est inconnue. On a le même problème, mais en inverse, avec la Pierre Philosophale ! Tout cela « c’est ancien », donc c’est arriéré, se disent les « scientifiques », qui sont prisonnier de la linéarité darwinienne.

Par contre, la vision darwinienne jouxtée à la géométrie euclidienne de la ligne droite continue de frapper les esprits. Il y a les « savants » ou « scientifiques », et surtout les politiques qui disent que notre civilisation est « moderne ». Ils se placent ainsi dans la symbolique PROGRESSION nommée PROGRÈS, illustrant totalement le darwinisme et sa géométrie euclidienne de la ligne droite. Ainsi, ces « savants » sont incapables de comprendre comment les grandes pyramides d’Égypte et d'ailleurs ont put être construites par ces « sauvages » ne disposant pas de roue, ni de grue, ni d’électricité, connaissant à peine le Cuivre ; enfin, personne ne peut le dire, sauf s’il se trouvait là à cette époque !!!

Étrangement ce dimanche 25 novembre 2012, le philosophiste Michel Serres, dans sa chronique : Le sens de l’info, sur France-Info, nous raconte que c’est « mieux aujourd’hui qu’avant », en ce sens il s’oppose aux désormais nombreuses personnes qui combattent le Nouvel Ordre Mondial et sa faillite de civilisation. « Nombreuse personnes » qu’on peut traduire, selon Michel Serres, par le « C’était mieux avant ». Il se place donc dans l’idée du darwinisme et de sa « progression » ou progrès, consistant à dénigrer le passé, les Anciens, et ainsi à les prendre pour des sauvages. Pensez donc, le civilisé apportant la « bonne parole », ses maladies et le confort de sa « civilisation » aux sauvages ! Pensez-donc, ils n’avaient pas l’électricité, les moteurs qui tournent avec cette électricité, l’éclairage 24 heures sur 24, les avions, les chemins de fer, le téléphone, etc., plus la médecine avec sa pénicilline et autres chimie de Big Pharma prolongeant la vie, et d’un autre côté l’abrégeant. Michel Serres cite son époque de l’avant : Staline, Mao, Pol Pot, Adolphe Hitler, Francisco Franco, Mussolini, Tito, Mao, Ceaucescu, à cela il faudrait ajouter Enver Hodja (étrangement encore populaire et beaucoup admiré, ce qui prouve que l’athéisme modèle Staline est aussi une religion, comme la laïcité) ; rien que des « braves gens » ironise M. Serres pour comparer avec son opinion de la « Paix » actuelle ! Et là il plane carrément, ou c’est l’âge, ou bien il est d’une totale mauvaise foi ! Effectivement, c’est son opinion, et vu son âge il pouvait dire : « J’y étais ». Et dire qu'on paye des gens pour étaler leurs opinions !

Et il continue avec les « grandes guerres » du 20è siècle : 1914-18, 1936 en Espagne, 1939-45, guerres coloniales, et il la ramène avec ses « 65 ans de Paix » ! Là on tombe par terre ! De paix, oui, en France et chez ses proches voisins, mais il oublie les pays de l’Europe centrale et de l’Est, la « guerre froide », le 11 septembre 2001 et ses conséquences, etc. Et il avance la comparaison et le délais avec « la guerre de Troie » dont on ne connaît pas la date ! alors il conteste l’écrivain George Orwell et son 1984, etc., tant il y eut nombre d’auteurs écrivant sur la faillite de ce monde depuis au moins 1789.
150 millions de morts selon M. Serres pour la Shoah et le Goulag, mais il ne détail surtout pas, même dans ses 6 minutes imposées. Il se place encore dans la ligne darwinienne du « C’était mieux avant », ou « Ce sont les horreurs du passé ». Bref, c’est d’un ridicule, d’un parti pris typique de philosophistes que dénonce d’ailleurs Ramana Maharshi et Jean Coulonval (Synthèse et Temps Nouveaux).

Évidemment il avance la durée de l’espérance de vie conséquence de l’hygiène, des recherches médicales, etc. Encore un argument considérant le passé et les Anciens comme « dépassés » ou arriérés. Donc selon l’opinion de Michel Serres, tout baigne, c’est la Paix qu’on recherche depuis des millénaires, nous sommes au paradis de la société de consommation (dont bien-sûr il ne parle pas). Il avance la condition des femmes, qui, « avant », ne pouvaient pas voter, n’avait « aucun droit ». Aujourd’hui, c’est le Paradis pour les femmes elles peuvent même se marier entre-elles, se faire avorter, prendre la pilule, etc. Quelle avancée ou progrès ou progression !
Il ne peut pas s’empêcher de citer les conditions de travail avant : à la main (pas de jus électrique), et aujourd’hui tout baigne, tout tourne tout seul, c’est l’AUTOMATISME, LE MONDE DES ROBOTS grâce à la fée électricité. À ce propos, Michel Serres se garde bien de parler, même dans ses 6 minutes, de la fragilité de notre « progrès » ou progression : une petiote panne de courant pendant un temps ni court ni long, et toute la civilisation du « C’est mieux maintenant » s’écroule !
Pauvre Michel Serres, prends une tasse de tilleul et va te coucher en attendant ta transformation pour voir enfin si c’est mieux « ailleurs ». Michel Polacco aussi peut aller se faire voir ailleurs, tant il boit les opinions de son salarié ! Tout ça baigne dans le système, système des médias que j’ai aussi connu.

Michel Serres insulte même tous les gens qui se révolte contre le Nouvel Ordre Mondial et sa pensée unique : la Paix ou étouffoir de l’âme, et les traite de malades d’Alzheimer en divisant : « C’est ma vérité » ; typique de tous les philosophistes et autres ismes.
M. Serres sous la poussé de Michel Pollaco reconnait, tout de même, qu’aujourd’hui ce n’est pas le Paradis, mais selon sa comparaison et opinion darwinienne le bilan de notre « civilisation » est très positif ! Et l’Europe occidentale est en « paix »...

Michel Serres doit être contre George Orwell ; contre Georges Bernanos et son livre : La France contre les robots ; contre Ramana Maharshi ; contre Günther Schwab (1904-2006), romancier autrichien de renommée internationale, auteur de nombreux best-sellers. La Danse avec le Diable est un chef-d'œuvre de la littérature fantastique, un roman prémonitoire, visionnaire, qui annonce avec une lucidité stupéfiante l'état politique et psychologique de la civilisation actuelle. (Ref. au dos de couverture du livre).
Michel Serres, certainement un citoyen (habitant des cités) et tout philosophe qu’il se dit, ne sait pas que les humains se sont coupés de la Nature depuis longtemps, bien avant son « progrès », et que maintenant dans la soi-disante modernité les humains veulent dominer la Nature alors qu’ils ne se connaissent toujours pas, et encore moins qu’avant !


CONCLUSION :
le darwinisme frappe toujours, ce qu’avait bien vu Jean Coulonval, quand il écrivait que toute la dialectique matérialiste et historique est sous-tendue par la foi dogmatique à l’évolution, à l’homme né de la matière. Que cette doctrine s’écroule et le communisme ou mondialisme se dissout. D’ailleurs chez les catholiques, fixistes et évolutionnistes seraient à couteaux tirés et s’enferment ainsi dans une prison.
La Nature ne fonctionne pas selon la ligne droite euclidienne, mais selon la COURBE ou CYCLE ou RONDE (tout tourne autour de tout, voir le TORE) : Rien de nouveau sous le Soleil ; il n’y a de nouveau que ce qui a été oublié. Cela pour les égyptologues qui se demandent encore comment les pyramides d’Égypte et d’ailleurs ont été construites. Le monde a été créé en mesure, nombre et poids, et c’est vrai pour l’éternité.
Michel Serres est totalement out, n'a aucune intuition, et nous prend pour des cons : depuis le début du 20è siècle nous détruisons la Terre et nous avec.


 
Fabrication artisanale d’un couteau dans le thème thermodynamique. C’est ça la « modernité » (les couteaux fabriqués industriellement) ! Le « C’est mieux maintenant » de Michel Serres..
 
 
 
 
LES univers. Voilà la vraie modernité.
 
 
 

Dernière mise à jour : 26-11-2012 20:45

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >