Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Mythe de l'égalité
Mythe de l'égalité Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 21-12-2012 21:52

Pages vues : 3555    

Favoris : 363

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Yokaï

 
Hebergeur d'image
 
 
Mythe de l'égalité

 
 
 
ÉGALITÉ à la Marat (celui de la baignoire) : Périsse le peuple plutôt que nos principes (républicains). C'est donc une religion avec ses conséquences guerrières ! Bref : UNE OPINION DE PLUS qui se nomme « Laïcité ».

Il n'y a pas d'égalité entre francs-maçons à cause non seulement du pouvoir, mais à cause de la hiérarchie ou grades, système d'échelle de l'initiation. On fonctionne encore en séquences, comme l'informatique. Le principe initiatique à religions à mystères veut qu'il ne peut y avoir égalité entre initié et profane !
Le drame de l’éveil de l’ensemble des humains sur la planète Terre est simplement décrit par Ramana Maharshi dans l’entretien 107 : « Les instructions spirituelles diffèrent selon le tempérament des individus et leur maturité spirituelle. Il n’est pas possible d’instruire en masse ». Ainsi l’égalité ne peut naître que naturellement : LENTEMENT et surement. Si c’est l’affaire de la volonté humaine voulant imposer aux autres, ça tourne à la catastrophe de l'opinion !
 
L'égalité n'est qu'une mode et une convention, et n'a absolument rien "d'universel" comme veulent nous le faire croire les francs-maçons du Grand Orient de France et autres obédiences à pouvoir.
L'égalité est une mode et une arnaque de plus comme le formidable "peuple souverain".
Il n'y a pas d'égalité, c'est de la propagande, de la manipulation par les sentiments, comme tout ce qui se fait en "démocratie". La prétendue "égalité" ne peut pas être "fixé" et déclarée "universelle", et en vertu de quoi ?

L'égalité est représentée par la BALANCE : de bis, deux fois, et lanx le plateau ; et le FLÉAU.

FLÉAU - FLAYAU :
barre de fer servant à fermer une porte.
FLEER : battre avec un Fléau.
FLÉGIER : faiseur de flèches.
FOUTÉ : fidélité, serment que le vassal fait à son seigneur de lui être fidèle (Fidelitas).
FOY - FOYAL - FOYAUTÉ - FÉODAL : serment de fidélité qu'un vassal doit à son seigneur féodal. Un FOYAL est un fidèle.
FOYÉE : faire foyées d'autrui : acquitter les charges d'autres personnes (Point Focal)
FOUTU : parjure, qui a manqué à son serment de fidélité.
FOUSSER : pêcher (Fousse : fosse).
Tous ces mots issus du Glossaire de Du Cange sont du thème du FLÉAU et indiquent le POINT.
La Balance sert à mesure l'égalité : un plateau avec la marchandise, et l'autre avec les poids, et l'unificateur des deux plateaux est le Fléau. Un Fléau ça fait peur, comme l'Instant...

LANX : du grec ancien, plat, écuelle, plateau d'une balance.

Bref, pour trouver l'égalité ici-bas, c'est aussi dur que de trouver la liberté !

L'HUMILITÉ est une vraie forme d'Égalité.
"Le Ciel vide ce qui est plein et augmente ce qui est humble". (D’après le Yi-King : l’Humilité).
Pratiquer toutes les vertus, spécialement l’humilité et la douceur, explique un des préceptes de Bouddha.
LA SIMPLICITÉ est la Vraie Égalité, pas celle des "droits de l'homme", cette "Bible" de l'homme.
LA RÉCEPTIVITÉ est également une bonne part de la vraie Égalité.
Humilité, Simplicité, Réceptivité forment la Vraie Égalité : le Centre créateur, le Centrum Centri. Donc le mental ne peut servir qu'à une chose : un tremplin pour réaliser le Soi, l'ACCORD.

Avec la Vraie Égalité se trouve la VALEUR : commence par un V, comme Vide, Vent, Vain, Vanité, Vitesse, Victoire, Verbe, Valeur, etc. Donc un force, une grandeur. On retrouve VOLER, VOTER, VIE VOIR, VÉRITÉ.
VALEUR mais Va et leurre ! va et l'Or : va vers l'appât ! Et dans ce thème de Valeur on trouve aussi AVE : du A privatif et V, A-vere, A vers, donc NE PLUS DÉSIRER ARDEMMENT, donc se défier de la Volonté ou mental.


Maintenant, qui dit ÉGALITÉ dit SOCIALISME ou COMMUNISME, avec pour base 1789 et sa République et les Illuministes de Weishaupt.
Robert Owen abandonna son socialisme pour fonder en Amérique une colonie sur les principes communistes :
Découper le monde en villages de 300 à 2000 âmes disposées ensemble sous la forme d'un parallélogramme ; où l'individualisme serait interdit, et où chacun travaillerait au bénéfice de tous. Évidemment ça ne marcha pas. Owen acheta un domaine qu'il nomma "Harmony", et il lança la "Communauté égalitaire New-Harmony". Ce système communiste fut inauguré, et d'autres installations démarrèrent à la fois aux États-Unis et en Écosse. Tout cela s'écroula, parce qu'Owen observa ceci :
"Cette expérience avait montré une choses : la nécessité d'opérer un choix très sélectif des membres. Aucune société, fonctionnant avec la propriété en commun et l'égalité, ne peut prospérer si elle est composée de personnes inaptes et remplir leurs devoirs particuliers".
Alors, où est l'égalité ??? C'est une idiotie et un leurre comme le "peuple souverain" puisque Owen déclare : "pour réussir, il était nécessaire d'exclure les intempérants, les paresseux, les sans soin, les querelleurs, les avares, les égoïstes". Bref, les établissements communistes ne doivent être composés que d'êtres humains parfaits !!! des initiés quoi !

Donc les fondations communistes échouèrent les unes après les autres entre 1830 et 1839. Owen devait avouer que son système était impraticable. Il visita en 1827 des plantations où travaillaient des esclaves, et cela lui donna l'idée du communisme modèle Incas, où ce peuple n'avait rien qui méritât le nom de propriété. Il ne pouvait exercer aucun métier, se livrer à aucun travail, à aucun amusement, autres que ceux que la loi avait spécialement réglés. Les Péruviens ne pouvaient changer de résidence, ou d’habits, qu’avec la permission du gouvernement. Ils ne jouissaient même pas de liberté comme celle de choisir leurs femmes. (Réf. William H. Prescott, dans : Aztèques et Incas).
Owen trouva dans ce système où aucune liberté n'existait "l'assurance du logement et de la nourriture, la libération du souci lancinant et de l'angoisse du lendemain, et que c'était l'avantage d'être un système qui marche". Effectivement, ça marche, parce que se rapprochant de la fourmilière, mais au prix d'une absolue absence de liberté.
Ainsi fini la tentative de celui que les socialistes nomment fièrement "le père du Socialisme britannique".
En variation du thème du Communisme se trouve la COOPÉRATION.

La différence essentielle entre Coopération et Communisme est le droit à la propriété privée.
Dans la Coopération chaque personne impliquée dans l'affaire a le droit de réclamer pour elle sa part des profits ; alors que dans le Communisme les profits vont à la communauté ou État.
La Coopération a conduit à d'éclatants succès ; le Communisme a invariablement aboutit à un échec total. Des chercheurs ont pu écrire que les réussites des sociétés coopératives du 19è siècle étaient promues par de vrais réformateurs sociaux... "Il n'existe pas de mouvement plus clairement non-communiste que la Coopération. Celle-ci renforce les principes de capital et de propriété privés en faisant de chaque coopérateur un capitaliste, et en l'intéressant personnellement au maintien de la forme économique présente de la société" (Mrs Fawcett, Encyclopœdia Britannica, 1877).
Le Communisme vise à la concentration du capital dans les mains de l'État, ou des Communistes (ploutocratie) : la Coopération vise à étendre le capital en le répartissant entre un grand nombre d'individus. Et toute l'expérience montre que c'est par la Coopération et non par le Communisme que se fraie la voie de la paix sociale dans une société industrielle.

Pendant ces remues ménages sociaux s'installent en France des mouvements de travailleurs du chapeau, afin d'organiser la nouvelle société industrielle, en un système qui plus tard portera le nom de "Socialisme".
Le premier fut Saint-Simon, né en 1760 d'une mère folle, il en gardera un esprit déséquilibré, en commençant par mener une vie d'aventurier en quête d'or et de gloire. Lassé par ses orgies, il veut "régénérer le monde", sur le thème bien connu du tyran voulant le "bien de l'humanité" (ou plutôt les biens de l'humanité). Saint-Simon fonde donc une méritocratie, et comme avec le système des Incas décrit plus haut, les êtres humains sont sous le contrôle de l'État et chacun est récompensé selon ses capacités et son mérite... ce qui donnera plus tard le système du Goulag : "Tu travailles tu manges, tu travailles pas tu manges pas !" Ce qui est une variante du thème des bavouistes (Babeuf) : "De chacun selon sa force à chacun selon ses besoins".
Donc le Saint-Simonisme était une variante du thème du Babouvisme.

L'inspiration de Saint-Simon remonte même jusqu'à Weishaupt dont les doctrines avaient survécues, et chez les babouvistes et chez les Carbonari romains. Comme Robert Owen, Saint-Simon déclare que le système social est mort, il faut donc l'éliminer totalement. Pour ce faire il associe le christianisme selon sa propre opinion : le sensuel, donc le pire !!! C'est-à-dire associer christianisme et socialisme selon les principe d'amour à la façon de notre moderne New Age des Hippies des années 1960-70, avec tous ces "Christ" aux cheveux longs. C'est encore la vieille imposture de représenter le Christ en socialiste, ce qui donnera la force du Saint-Simonisme, qui, adoptée ensuite par les soi-disant socialistes chrétiens en Angleterre, non seulement attira d'innombrables utopistes au Socialisme (voir la fondation de la Fabian Society), mais en même temps écarta nombre d'esprits virils du christianisme pour chercher le salut dans le Nietszchéisme.

"En réalité, il n'y a pas deux principes qui soient aussi opposés que la doctrine du Christ qui enseigna que "la vie de l'homme ne consiste pas dans l'abondance des biens qu'il possède" ['biens' aussi dans le sens du mental] et cette philosophie purement matérialiste qui incite l'humanité à se battre pour un seul objectif, celui du bien-être ici-bas [le confort, le DORG Demain On Rase Gratis], et à excuser les plus grossières passions sensuelles", écrit Nesta Webster.
Le Saint-Simonisme portait en lui-même les germes de sa destruction.
Un certain Pierre Leroux continua à transmettre le Saint-Simonisme à partir de la trinité maçonnique liberté-égalité-fraternité ; il choisit l'égalité comme principe en associant trois opinions matérialistes : sensation, sentiment, savoir. Bref, une aberration totale ! Alors qu'il aurait fallut associer Conscience, Intellect, Volonté.

Évidemment le matérialisme de Saint-Simon se retrouve dans le système de Sigmund Freud avec sa "psychanalyse" !
Donc les trois opinions matérialistes de Leroux devaient être transposées dans le monde industriel naissant par des trios composés d'une ouvrier, d'un artiste, d'un "savant" travaillant conjointement, le tout formant une triade, et ces triades constitueraient un atelier, et les ateliers formeraient une commune, communes qui formeraient un État. État qui est le seul propriétaire et le seul dirigeant du travail. Bref, c'est le système communiste de Robespierre, Babeuf et Saint-Simon.

Un autre partisan du leurre "égalité" sera Charles Fourier. Fourier professait comme Saint-Simon que la civilisation avait fait fausse route, et qu'il fallait faire retour à la Nature en lâchant la bride à toutes les passions, puisque il voyait l'être humain comme un pur animal. Fourier se faisait l'avocat de la promiscuité et du libre-échangisme des sexes (bonjour le "mariage pour tous"). Ainsi la gourmandise (consommation) devait être encouragée comme "Mère de l'industrie", car elle incitait l'homme à cultiver la terre et à préparer sa nourriture. Appliquez cela à l'industrie et vous avez effectivement l'actuelle société de consommation.

Fourier avait été victime de la Terreur : sa boutique d'épicerie à Lyon avait été pillé et il faillit passer sous la guillotine. C'était donc par des méthodes pacifiques qu'il proposait de détruire le système capitaliste existant pour établir à la place des "associations domestiques" de travailleurs, qu'il dénomma Phalanstères, chacun constitué de 1800 personnes, subdivisés en "séries", "phalanges", et "groupes". Évidemment dans tout ça une égalité parfaite devait régner, personne ne devait donner d'ordres à personne, personne n'était obligé de travailler, car dans cette communauté où tous pouvaient librement admettre leurs passions, il n'y aurait pas de tentation de paresse...

Ensuite un Saint-Simonien nommé Philippe Buchez, qui en 1836 était devenu l'un des chefs de la secte (Martiniste), entama une campagne pour combiner le socialisme, non plus avec la vague du christianisme de Saint-Simon, mais avec un Catholicisme rigoureux.

Résumé :
Les banquiers, donc principalement des Juifs, dont leur chef Mayer Amschel Rothschild, ont permis tout au long du 19è siècle la création de laboratoires avec des Saint-Simon et des Fourier afin de trouver une nouvelle civilisation adaptée à leur business dans une utopie de « monde meilleur » et de meilleurs consommateurs. Le résultat est désespérant, nous en sommes toujours au même point : ils nous tiennent par les Couilles ! Et c’est à partir de 1789 que tout a commencé à s’accélérer façon évolutionnisme à la Darwin.
Séparation de l’Église et de l’État, faut voir, mais le résultat est également désespérant. Bravo les frères du Grand Orient de France et autres travailleurs du chapeau avec votre « transhumanisme » ou votre isme tout court !

[Pour la partie sur le Socialisme, en référence à : La révolution mondiale - Complot contre la civilisation, de Nesta Webster].
 
 

Dernière mise à jour : 21-12-2012 22:24

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >